Acquitté faute de preuve : Encore Bakary Togola devant le juge

4

Acquittés le lundi 29 novembre 2021, l’ancien Président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agricultures du Mali (APCAM), Bakary Togola et ses 11 co-accusés, pour détournement de 9,4 milliards francs CFA par le verdict de la Cour d’Assises Spéciale. Dans un communiqué rendu public le mardi 07 décembre 2021, le Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Mahamadou Kassogué a demandé l’ouverture d’information judiciaire sur la procédure d’acquittement. Dans ce Communiqué, le Ministre Kassogué rappelle que “la Cour d’Assise en Session Spéciale sur les affaires économiques et financières, a rendu le 29 novembre 2021, un arrêt d’acquittement dans le dossier “Ministère Public contre Bakary Togola et autres”, accusés d’atteintes aux biens publics et complicité, faux et usage de faux. Des informations concernant le comportement de certains membres de la Cour et les connivences qui auraient entouré la gestion de cette procédure, il résulte un faisceau d’indices graves incitant une enquête afin de faire toute la lumière sur cette affaire, notamment des manquements susceptibles de recevoir une qualification pénale”, a précisé le Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux. 

Il faut rappeler qu’au moment de l’interpellation de Bakary Togola et autres co-accusés en septembre 2019, Mahamadou Kassogué était le Procureur du Pôle économique et financier et aujourd’hui, au moment de leur acquittement, il est à la tête du département de la justice. Ce qui est sûr et certains, Mahamadou Kassogué a une connaissance approfondie sur ce dossier. D’où cette correspondance adressée au Procureur général près de la Cour d’Appel. 

Dès sa libération pour faute de preuve, le richissime paysan avait déjà commencé à constituer ses dossiers enfin de réclamer le remboursement des 4 milliards de francs CFA versés à titre de caution pour obtenir la liberté provisoire. S’il s’en sortait comme ça cela lui revient automatiquement un droit requit aux dires des spécialistes à la matière. Aussi, l’imperturbable paysan avait engagé des procédures pour son retour à la tête de l’APCAM.  C’est dans ce cadre qu’il avait réclamé la dissolution intégrale du nouveau bureau de la Confédération des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton (C-SCPC) mis en place suite à une Assemblée générale tenue le jeudi 29 juillet 2021. Au terme de cette Assemblée générale, son homonyme Bakary Koné a emporté la majorité des voix. 

Aujourd’hui, la C-SCPC est confrontée à une crise de leadership sans précédente, malgré la tenue d’une Assemblée générale élective. M. Bakary Koné, ancien député de la circonscription électorale de Koutiala. Il faut signaler de passage que la Confédération des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton est gérée par deux bureaux parallèles à savoir le bureau de Bakary Togola et celui de Bakary Koné. Cette demande du Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Mahamadou Kassogué, d’engager une enquête administrative sur la procédure va certainement donner une réponse à l’épineuse question qui taraude bons nombre de Maliens. Car les Maliens ont soif de savoir où sont donc passés les 9,4 milliards ? 

 

Y. MARIKO

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Vraiment difficile de comprendre l’Etat Malien, mais ce problème n’a jamais été posé lors des régimes de Modibo et de Moussa Traoré, je pense que l’Etat doit dissoudre toutes ces organisations fantômes et confier leurs missions au Ministère de l’Agriculture un point bar, franchement arrêter de dénigrer les maliens, prenez l’exemple sur les pays crédibles en matière de gestion administrative. Toutes les activités concernant le monde paysan doivent être confiés au Ministère de l’Agriculture, il faut dissoudre l’APCAM et les autres organisations fantômes et budgétivores, vraiment l’Etat malien sera interpellé par les générations actuelles et futures, car nous avons l’impression que les gens profitent de la faiblesse de l’Etat pour créer des structures fantômes de gauche à droite dans le seul but de se remplir la poche et d’appauvrir l’Etat. Pourquoi plusieurs organisations pour la même cause, le développement de l’Agriculture au Mali? on vous observe.

  2. Modibo KEITA disait ceci «L’indépendance du juge n’est pas dans les textes. Mais dans la valeur morale du magistrat lui-même, dans sa probité, dans sa compétence, dans sa conscience professionnelle (…) il cesse vraiment d’être libre et indépendant, le jour où il prend l’argent de la corruption».
    «Nous avons un peuple admirable, capable d’accepter tous les sacrifices pourvu que ceux-ci soient équitablement répartis. Ce qui peut le décourager, le démobiliser, le révolter, c’est l’injustice. Faites donc en sorte que tous ceux qui sortiront de nos Palais de justice, après une sentence, disent : justice a été rendue».
    Vous les juges de ce pays ressaisissez vous rapidement car vous êtes entrain de mettre ce pays en lambeau.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here