Mali : La Cour d’assises se penche sur les crimes économiques lundi

1

La deuxième session spéciale de la Cour d’assises de Bamako s’ouvre, ce lundi 15 novembre 2021, à la cour d’appel de Bamako, sise à Banankabougou. Elle est exclusivement dédiée aux affaires économiques et financières, s’attèlera sur 26 jours (15 novembre au 10 décembre 2021). Ladite session a, à son rôle, 27 dossiers inculpant 67 accusés dont la plupart étaient à disposition, c’est-à-dire détenus.

Atteinte aux biens publics, faux et usage de faux, blanchiment de capitaux, faux en écriture et abus de confiance sont les infractions qui se rapportent aux dossiers dossiers. Les audiences se tiennent dans les deux salles de la Cour d’assises.

La deuxième session spéciale de l’année en cours de la Cour d’appel de Bamako se singularise des autres sessions ordinaires par l’importance de certains dossiers qui y seront jugés. Deux dossiers raviront la vedette aux autres par le nombre de personnes mises en cause mais surtout par le temps que durera leur jugement, soit une semaine en moyenne.

Il s’agit notamment du dossier de la mairie de la Commune rurale de Baguineda impliquant le maire Salia Diarra et ses cinq co-accusés. Ils sont au total six accusés ayant tous reçu de la liberté provisoire de détention. Leur audience durera au moins cinq jours (Du 16 au 19 novembre 2021).

Le deuxième dossier important par le nombre des mis en cause est celui de ristournes des producteurs de coton impliquant Bakary Togola, l’ancien président de l’Apcam (Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali) et ses coaccusés. Il comporte une douzaine d’accusés dont la moitié était à disposition avant de faire objet de mise en liberté provisoire. Il est sans doute la plus attendue aux cours de cette session de crimes financiers. Le procès durera au moins une semaine (du 22 au 26 novembre) selon le rôle journalier.

T. CAMARA

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here