Mandat d’arrêt contre Karim Keïta: comment Paris a aidé Bamako sur le dossier

6

La justice malienne a émis, lundi 5 juillet, un mandat d’arrêt international contre Karim Keïta, ancien député et fils de l’ex-Président Ibrahim Boubacar Keïta. Il est recherché dans le cadre de l’enquête sur la disparition il y a un peu plus de cinq ans d’un journaliste malien Birama Touré. Depuis 5 ans, les enquêtes n’avaient vraiment pas avancé. Le dossier s’est accéléré grâce notamment à la coopération judiciaire entre le Mali et la France.

De source proche du dossier, on affirme qu’à la demande du juge malien, la justice française a récemment interrogé à Paris plusieurs personnes. De nouvelles pièces auraient été versées au dossier. Sur place à Bamako, les enquêteurs affirment également, sans plus de précision, détenir de « nouveaux éléments » . On parle notamment de certains détails au sujet de la disparition du journaliste Birama Touré qui conduirait à une autre affaire. « Il y a peut-être une affaire dans l’affaire », commente une source judiciaire malienne.

Le mandat d’arrêt international délivré par un juge malien a été notifié à Interpol, l’organisation internationale de police criminelle qui est chargé d’exécuter ledit mandat d’arrêt. Karim Keïta, qui réside en Côte d’Ivoire, a toujours clamé son innocence dans l’affaire de la disparition depuis 5 ans du journaliste. L’un de ses avocats Me Yaro Kalifa a confié à RFI être surpris par le mandat d’arrêt international. « Nous n’avons pas accès au dossier et nous ne connaissons pas les faits nouveaux qui justifient le mandat », a-t-il ajouté.

La maison de la Presse de Bamako qui regroupe les journalistes locaux a également réagi : « Soutien à la justice et que cette action soit le début de la manifestation de la vérité » peut-on lire dans un communiqué.

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. si KK se trouve en cote d’ivoire c’est pas la peine il ne sera pas extradé au mali même si c’est interpole qui le cherche, la cote d’ivoire est le pays de l’hospitalité et si possible il va avoir la nationalité ivoirienne, pour avoir fait l’école a Abidjan dans les année 1990

  2. KAAFRIH YEH FAROHFIN DE YEH, FAAROFINW BEH KAAFRI, FAAROHOUNAH DENW BEH KAAFRIH, HALI ALMAMIW BEH KAAFRIW!

    l’ affaire vise IBK, le RPM, et toutes forces proches de IBK a l’ horizon des elections a venir, la chose est bien politique, sinon pas besoin de prendre en hotage Karim Keita…
    LE JEU EST ENGAGE’ PAR NOS MAIGA INTERNATIONAUX DE LA SECURITE D ETAT, ET SUREMENT DE LA PRIMATURE ACTUELLE EN COLLABORATION AVEC LA MOSQUE’E NATIONALE A SA TETE L IMAM NATIONAL…

    🙂 LA FRANCE EXPLOITERA LA CHOSE POUR AFFAIBLIR ASSIMI GOITA QUI A LA VEILLE DES ELECTIONS, GERERA AUSSI UN CHARABIA DE JUSTICE ET D EMOTIONS ECERVELLE’ES, DIVERTIR EST AUSSI UNE ARME 🙂

  3. comment Paris a aidé Bamako sur le dossier, par intermédiaire de l’inspecteur papa mambi keita qui en sait cette histoire de A à Z, raison pour laquelle il a fuit du Mali pour se réfugier à paris pour sa sécurité. L’inspecteur détient bcp des infos au sujet cette affaire, la France veut se faire apprécier encore en s’impliquant de cette affaire c’est le contraire qui va se passer à bas!!!! la France et ses complices

    • KAAFRIYA KA FISSA NI SILAMEYAH YEH, MAANINFIN YEH KAAFRIH DE YEH, ANW TE ADAMA NI HAWA DENW YEH, ANW YEH FAARAHOUNAH DENW DE YEH!

      La France mettra le baton dans les roues de la transition,…le timing de l accusation n est pas fortuit…

  4. Zanga, tu t’occupes de tes affaires Maliennes et tu laisses au Burkinabes leur probleme. Tu es en train de nous distraire depuis hier avec ce autre bruit, que la justice Burkinabe fasse son travail. KK en prison et avec tous ses complices en prison!

  5. Quand on aide il faut le faire à 100%.
    Que Paris extrade vers le BFA Mr Francois Compaoré, frere de blaise.
    Francois avait torturé et assassiné un journaliste du Faso du nom de Zobert.
    Cela fait 3 ans que les Burkinabe attendent la France.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here