Me Mamadou Ismaila Konaté : «Le Procureur général de Bamako dans de beaux draps»

6

Dans un tweet en date du 3 mars 2021, Me Mamadou Ismaila Konaté, ancien ministre de la Justice, Garde des sceaux, tacle le Procureur général près la Cour d’appel de Bamako dans l’affaire dite de déstabilisation des institutions de la Transition. «Le PG BKO dans de beaux draps. Un charivari entre réquisitoire écrit/oral ; annulation des mandats/actes de procédure : offensive néfaste pour contrecarrer les effets d’une décision/un pourvoi qui viole la règle au pénal : LA LIBERTE EST LE PRINCIPE».

 

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Seydou ce n’est as une question d’avoir peur de l’autorite mais de respecter l’autorite, c’est trest simple et sans ce respect nous allons tomber dans l’anarchie totale!

  2. Ismail Mamadou Konate, quand tu etais ministre de la justice sous IBK tu a eu des problemes avec le rasta quand ces fans sont allees casser un tribunal a Bamako.Son pere alors ministre a essayer de le defendre, IBK s’est laisse faire.Le rasta fut libere.Et toi Ismail tu as demissionne.Nous t’avons apprecie.
    La chienlit doit prendre fin.
    L’autorite de l’etat doit etre respectee.
    Mais si le rasta et les autres sont innocents qu’ils les liberent.
    S’ils voulaient realiser un projet de destabilisation d’un pays en guerre alors peronne n’est au dessus de la loi.
    Si les gens n’ont plus peur de l’autorite c’est la jungle.

  3. Ce qui est certain, lorsqu’il n’y a rien, on ne peut pas inventer, qu’on le veule ou pas, ces détenus serons libérés sans aucune équivoque. Ce cas est comme du cinéma, comment des civiles peuvent-ils être qualifiés de putschiste? Cela est encore une fourberie des colonels qui nous dirigent aujourd’hui, quand on ondoie et louvoie, on a peur et le moindre bruit fait peur, nous sommes dans ce scénario aujourd’hui au Mali. Nous sommes convaincus que cette transition est totalement dans le décor et sa fin ne donnera rien de bon et un autre coup d’état, cette fois-ci le vrai, viendrait lorsque par précipitation le nouveau Président sera mis en place en 2022, ce qui aboutira à une cinquième République, la quatrième n’aura duré que quelques mois seulement car avec les multiples problèmes qui sont actuellement là, aucun Président n’aura la capacité, ni la force de tout dénouer avec un coup de baguette magique.
    La situation actuelle du Mali est fortement exacerbée par les hommes de cette justice malienne, elle tranche dans le mensonge et dans l’insatisfaction de tous, quelle justice honteuse?

  4. Nous disons pour une fois que vive la justice Malienne, nous esperons sortir de la loi de la jungle ou le plus fort a toujours raison, ceux qui sont coupables doivent etre punis et nous ne savons meme pas pourquoi la justice Malienne attend du cas de Boua le ventru IBK pour les crimes economiques et de sang?

  5. LE MALHEUR DE L AFRIQUE? CES LARBINS SEMI-INTELLOS-FORMES CHEZ LES FRANCAIS ET CHEZ LES ARABES!

    LAKA-LAKA TOHW FEHYEN! CHEZ LES LOCOLOCO ! EN EL MANICOMIO !

    NOUS SOMMES FRANCAIS NON? NOS PROCEDURES SONT FRANCAISES NON?…QUI CONNAIT MIEU LE FRANCAIS, SURTOUT LES PROCEDURES FRANCAISES APPLIQUEES AUX PAUVRES NOIRS EN AFRIQUE?

    EH…MANGALABA!..AN TORA A LAH!

    KOLON-KONO NTORIW TEH KEH LARABOU YEH FEWOU-FEWOUH! NI SILAMEHW WOUILILA, OULOUW FANA TA KA DJOUKOUN NI NIN FANA YEH!

  6. Le ministre de la Justice et le Procureur General doivent tous deux etre demis de leurs fonctions respectives!

Répondre à COULIBALY Yacouba W Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here