Koulouba : Bah N’Daw réapparaît enfin !

4

Depuis plusieurs jours, le peuple malien n’avait pas les nouvelles de son président. Si les rumeurs annonçaient soit sa démission ou sa possible contamination au Covid-19, la réalité a été toute autre. Car le président de la transition est apparu lors d’une visioconférence de Smart Africa.

C’est la page Facebook qui annonce que Bah N’Daw a pris part, ce 7 décembre 2020, dans l’après-midi, à une visioconférence de Smart Africa.

Dans une courte adresse, le chef de l’Etat, à l’instar de ses homologues membres du Conseil d’administration de ladite institution, a félicité Paul Kagamé, Président du Rwanda, pour sa vision et son leadership. « Les résultats obtenus résultent de sa vision », a déclaré le Président Bah N’Daw, avant de saluer les progrès accomplis par Smart Africa, « auxquels le Mali adhère pleinement ».

Le chef de l’Etat a réitéré l’importance que le Mali accorde au projet Entrepreneuriat Jeunes, mis en œuvre par Smart Africa pour créer des emplois et booster le taux de croissance économique via l’expansion du numérique. « Concrétiser un marché numérique africain n’est pas au-dessus des capacités du continent », a poursuivi Bah N’Daw qui a promis que le Gouvernement de Transition ne ménagera aucun effort pour contribuer à la réalisation des objectifs de Smart Africa.

Cette jeune organisation créée en 2013 à Kigali a eu comme premier Directeur exécutif l’actuel ministre de la Communication et de l’Economie numérique du Mali, Hamadoun Touré

André Traoré

 

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Avec sa sagesse et sa rigueur Bah NDaou saura conseiller à qui en a besoin pour mettre le Mali au dessus des intérêts personnels insensés.

  2. Nous sentons que BAH NDAO n’est pas sur le même diapason que ces jeunes colonels qui risquent de nous conduire dans un gouffre très amer très prochainement. Ils veulent s’imposer fortement sur les décisions du vieux colonel, avec ça la rupture se fait sentir à tout moment, cela est sans nul doute. Les jeunes colonels sont très teigneux et très difficiles en matière de prise de décision et de recherche de consensus surtout concernant certains postes importants de nos institutions. De toutes les façons, ils apprendrons à leur propre dépend sans aucune équivoque, cela très bientôt, ils doivent savoir que la gestion de la cité est totalement différente de celle d’un théâtre des opérations militaires qui se gèrent avec des ordres indiscutables, alors que la gestion de la cité demande surtout la patience, la négociation et beaucoup de concentrations; surtout pas ordres à donner à qui que ce soit. Nous espérons que les militaires serons patients et que BAH NDAO acceptera leurs caprices. Attendons de voir la suite des évènements.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here