Les confidences d’un membre du CNSP à ses visiteurs : «Nous regrettons le coup d’État » : « Gérer un pays n’est pas chose aisée. Nous faisons face à d’énormes problèmes : les revendications syndicales, la grogne sociale, la question du centre…

19

Depuis notre arrivée,  nous avons rencontré beaucoup de gens qui nous proposent des pistes de solutions. Mais à la lecture des offres, nous nous rendons compte que ce sont les mêmes tentées par le régime défunt.  Donc, il n’y a pas lieu d’espérer en les mettant, à nouveau, en œuvre. Gérer un pays, surtout l’état dans lequel se trouve le nôtre, n’est pas facile. Et nous regrettons déjà le coup d’État » Ces propos ont été confiés par un des cerveaux du CNSP à ses visiteurs lors d’une discussion à bâton rompu.

 Aux dires de nos sources, le putschiste va plus loin dans sa réflexion quant à la gestion de la question sécuritaire au centre du pays : « Nous ne voyons pas d’alternatives rationnelles pour le moment afin d’endiguer ou de dissiper le climat délétère. Cela, pour deux raisons:

– Il n’est plus possible d’établir un cadre de collaboration entre l’armée et les chasseurs  sur le terrain pour la simple raison qu’ils (chasseurs) ont dévié de leur trajectoire. Nous ne leur reconnaissons plus. Au début de leur création, ils étaient considérés comme une lueur d’espoir par les populations. Leurs objectifs ont, entre temps, changé. Ils ont un autre agenda qui n’arrange pas le Mali.

– Le rapport entre l’armée et les populations a effrité. Elles pensent que l’armée les a abandonnées. Les cas illustratifs sont les exécutions  faites par des hommes en armes à Ôgôssagou deux fois, le cas de Sobaneda… Du coup, la confiance n’existe plus.

Au-delà de ces deux cas majeurs, l’armée est absente dans plusieurs localités pour plusieurs raisons et ce vide est exploité depuis des années par des groupes armés. Ces populations ont fini par s’adapter aux modes de vie imposés. Elles semblent mêmes les accepter et les trouvent mieux à la présence de l’autorité compétente.

C’est regrettable et dommage de le dire, mais nous sommes entre nous citoyens Maliens et il faut dire les choses telles qu’elles se présentent sur le terrain. »

Et au militaire de conclure : « Il nous faut des méthodes innovantes.  Tous les Maliens sont appelés à la réflexion afin de trouver le remède juste à  ces maux. Nous, nous sommes à bout de souffle ».

Des militaires ont incrusté la scène suite au soulèvement populaire du M5 RFP. A l’époque, ils avançaient comme argument  suite à  leurs actes: éviter un bain de sang ou autres situations pires.  Et bouclent leur démarches par ces mots:« Suite à la mauvaise gouvernance, des Maliens se sont levés contre le pouvoir. Et vu le climat très tendu qui ne présageait autre alternative que le départ du régime, nous avons parachevé la lutte du M5 RFP ».

De la promesse de gérer la transition avec ce mouvement hétéroclite et d’autres couches,  les putschistes ont fini par trahir la parole donnée.

Ils ont pris en otage la République en complicité avec des “traites” et le pays se dirige tout droit vers le chaos.

Un nouveau sursaut national s’impose.

Boubacar Yalkoué

Commentaires via Facebook :

19 COMMENTAIRES

  1. Il n’ y a jamais de bon coup d’etat!!! UN COUP D’ETAT FAIT RECULER LE PAYS DANS LEQUEL IL A ETE’ FAIT.

  2. Quelle maladresse , utiliser les manières d’ expression des civils féminins et les attribuer à des militaires ! Cet auteur est dépourvu de tout sens positif .

  3. AHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAH,

    Question au journaleux boubacar youkoulélé, le SALE CHIEN infecté au VIH…comment peux tu dire, droit des bottes, que les militaires regrettent le coup d’état, donc auraient la nostalgie d’ibk???

    Tu es un MYTHOMANE endurci !

    PERSONNE au MALI ne regrette ce régime composé d’alcooliques et de corrompus !

    Les FAMAS éliminent des terroristes chaque semaine, nous n’avions JAMAIS connu tel chose depuis l’arrivée de la france pédo-sataniste au MALI !

    JOURNALISTE de MERDE ! Tu es ce nègre de maison à qui on filé 10 000 cfa pour trahir sa nation.
    Et on ne dit pas ” traites ” mais traîtres pauvre idiot !

  4. Mais pourquoi nous ne voyons plus les éditoriaux de Boubacar Yalkoué sur le net?
    Boubacar Yalkoué qui souffle le chaud et le froid. Les militaires putschistes ont regretté de leur action qu’ils la disent ou pas. De loin, ils ont pensé à tort que la gestion d’un pays est aisée. Mais ils n’ont rien vu d’abord. La transition posera plus de problèmes qu’elle en a résolu. Les élections à venir seront les plus mauvaises. Le monde entier en aura parlé. Ces colonels n’ont pas d’expérience pour gérer un pays.

    • POURTANT J’AVAIS CONSEILLE’ ET JE CONTINUE A’ CONSEILLER A’ LA TRANSITION DE SE LIMITER A’ L’ORGANISATION DES ELECTIONS LIBRES ET TRANSPARENTES!!

  5. N’importe quoi on vous a donner combien monsieur le journaliste pour cette mission ? Car tout ce que vous venez de mentionner existaient déjà , à savoir les revendications syndicales , la grogne sociale , la question du centre . Un sursaut national était inévitable avec ce régime corrompu , il fallait chasser ces ordures humaines coûte et coûte pour assainir nôtre pays . Les auteurs de cette déstabilisation sont loin d’être politiques , mais ils vaut mieux que ces vautours de la scène politique qui ont sacrifier ce pays aux ennemis .

  6. Ces idiots on certes regretté leur coup d’État mais pas pour des raisons avancées ici. Tout ce que plaint cet Officier en question (grogne sociale, situation au Centre, …) était là avant le putsch. Ce sur quoi ils ont misé pour usurper le pouvoir leur échappe aujourd’hui. Ils croyaient pouvoir faire la fête à Bamako pendant que les troupes étrangères font la guerre au Nord, mais aujourd’hui ils se sont rendus à l’évidence que le départ des troupes BARKHANE est devenu inévitable. Soit MACRON les retire avant les élections, ou il sera battu par quelqu’un qui les retirera après sa défaite. Il est inconcevable que les soldats français soient sacrifiés pour le confort d’une junte d’officiers de fripouille. Ces malhonnêtes n’avaient pas besoin d’écarter tout le monde pour confisquer le pouvoir, mais à l’époque ils avaient les yeux braqués sur les avantages, pas sur les devoirs qui vont avec les positions qu’ils convoitaient. Aujourd’hui c’est leurs propres vies qui sont menacées par les soldats qui ne veulent pas être seuls face l’ennemi…

  7. Quand un cultivateur se met á pêcher, il va se plaindre regulièrement car ce n’est pas un domaine qu’il maitrise.
    Si le pêcheur aussi laisse son filet pour prendre la daba,on assistera aux mêmes plaintes.
    LES MILITAIRES ONT DÉCIDÉ DE FAIRE LE TRAVAIL DES HOMMES POLITIQUES,IL EST LOGIQUE QU’ILS FINISSENT PAR SE PERDRE.
    Ceux qui se sont revoltés contre le regime mafieux et incompetent d’IBK ont mis en place un COMITÉ STRATEGIQUE composé des differentes personnalités connues de ce pays.
    Des anciens ministres, députés, maires ont voulu collaborer avec les militaires afin de donner une autre direction au pays.
    ILS ONT PREFERÉ SUIVRE LES VENDEURS D’ILLUSION.
    La déception ne peut être qu’au bout.
    L’ALTERNATIVE À LA POLITIQUE PRONÉE PAR IBK,CE SONT LES REFORMES PRÉVUES PAR LE M5-RFP.
    La collaboration avec le M5-RFP serait un parachevement de la révolution populaire,pas un COUP D’ETAT.
    Mais il faut fortement douter de l’écrit de YALKOUYE.
    CE NE SONT PAS ASSIMI GOITA ET SES CAMARADES qui ont fait le COUP D’ETAT,mais la France.
    Il s’agit, en réalité, d’une sanction contre IBK.
    La France sait qu’Ibk est illégitime car c’est elle qui a manipulé pour l’imposer.
    Son éffort de ne pas respecter la volonté du peuple malien est guidé par la défense de ses INTERÊTS.
    La peur de voir les SOUVERAINISTES prendre le pouvoir á la faveur d’un soulèvement populaire a incité la France á intervenir.
    Les tueries des 10,11,12 juillet ont certainement scellé le sort d’IBK.
    CE COUP D’ETAT REVÈLE QUE LES OFFICIERS SUPERIEURS MALIENS SONT SOUS LES ORDRES DES AUTORITÉS POLITIQUES DE LA FRANCE.
    Il suffit de constater que ce sont les corps chargés de la protection du président de la republique qui ont fait le COUP D’ETAT.
    Il y a des amis de Karim KEITA parmi les LEADERS du push.
    Ils savent qu’il y a une autorité au dessus du père de Karim KEITA.
    YALKOUYE a inventé le récit pour éssayer d’accrediter l’idée qu’Ibk était entrain de sauver le pays avec le nouveau PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE,son ami.
    Les JEUNES COLONELS savent qu’ils devraient collaborer avec le comité stratégique du M5-RFP pour avoir la vie facile.
    Mais ce n’est pas eux qui décident.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • Sangare les gens ne naissent pas pecheurs ou cultivateurs ou footballer, ou Imam, ou feticheurs, ou mathematiciens, ou laborantain, tous apprenent donc il faut apprendre et c’est tout! Donc ton analogie me semble pas correcte! Pour le cas de Yalkoue, je suis d’accord qu’il sait tres facilement changer de chemises en inventant des histoires! Un autre journaliste vegetatif!

      • Pourquoi avoir regretter quelque chose déjà fait , ce parce que il n’est pas fait de manière collectif c’est d’intérêt personnel, sinon il faudra oublier le passer et essayer de se remettre à la lutte pour le futur….

  8. je demande a tout le monde de ne pas croire a ce que dit ce petit journaleux c’est faux et archi faux ce qu’il avance c’est du pire mensonge chacun connait sa position c’est la meme chose que ce qu’il a fait a manassa et la suite on la connait pourquoi il ne dit pas le nom de ce militaire

  9. Il faut se mefier car c’est Yalkoue qui parle et dans le vide car il n’arrive pas a nous dire avec qui du CNSP il a parle? Nous avons vu Yalkou changer de robes pendants les dernieres elections legislatives quand son parain Moussa a ete nomme comme President de l’Assemblee Nationale par Boua le ventru IBK le Mande Zonkeba et son fils Karim Keita et son ami conseiller generali Moussa Diawara!

    • Occupes toi du présent et laisses derrière toi l’ère Mandé Zounkeba et les regrets de la turpitude de Soumaïla Cissé.
      La roue de l’histoire tourne selon le doyen feu Keita.

      • Quand tu oublies l’histoire elle se repete et dans ce cas la roue de l’histoire va tourner dans le mauvais sens, a bon entendeur, salut!

  10. Ce constat de la difficulty de la situation au Mali est deja une bonne chose.
    Tout changement pour aller dans la bon sens n’est jamais facile. Il faut accepter votre responsabilite et faire de vos mieux.
    C’est pas Vous les militaires du CNSP qui mis le pays dans cette situation. C’est les politiciens corrompus et les voleurs qui ont detruit ce pays. Donc vous n’ete responsible de rien.
    Bon courage, et faite de vos mieux. Que le bon Dieu vous aide a sortir le pays de cette situation, Amen.

    • Qu’est-ce qui vous fait dire que les militaires n’ont pas leur part de responsabilité dans la situation du MALI ? Il parait que c’est la destruction du régime de KADHAFI qui a provoqué la situation du MALI, le MALI n’ayant même pas de frontière avec la Libye, croyez-vous que le fait que ce pays soit le seul sur 54 pays Africains à s’écrouler est dû à la nature de ses politiciens et non à celle de son armée ?

      Je ne dis pas que les politiciens Maliens ne mangent pas les petits enfants mais on a vu les membres du M5-RFP refuser tous les postes Ministériels et tous les avantages que IBK et la CEDEAO leur a offert parce que ils ne veulent rien si le système n’a pas changé. Ces bons Colonels que vous voyez on participé au putsch de 2012, ils ont fait partie de la trentaine d’officiers qui étaient payés à plus de 3 millions et demi par mois pour reformer l’armée. Dix ans après, c’est des cyclistes qui dévalisent nos garnisons après avoir mis en déroute les soldats. Peut-on mettre tout çà sur le dos des politiciens ?

      Le MALI a atteint un point qui devrait nous emmener à laisser tomber les affaires de personne et juger les actes. Quand on regarde l’oeuvre de chacun dans son domaine, les politiciens valent 1000 fois mieux que ces Officiers traîtres à l’armée et à la nation.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here