Les Membres du CNSP face à la presse : « Nous avons commencé à constituer le collège qui va mettre en place les organes de la transition »

34

Les responsables du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) étaient face à la presse hier, mercredi 16 septembre 2020, à Kati. Objectif : faire le compte rendu du mini-sommet des Chefs d’État de la CEDEAO auquel ils ont pris part, le mardi 15 septembre 2020, à Accra, capitale du Ghana. Au cours de ce sommet, selon le porte-parole du CNSP, la délégation conduite par le colonel  Goita et les Chefs d’État de la CEDEAO n’ont pas eu d’accords. L’institution a d’ailleurs conditionné la levée des sanctions contre le Mali à la mise en œuvre de ses exigences : une transition de 18 mois dirigée par un président et un Premier ministre civils. 

« Nous étions partis à Accra avec deux objectifs : partager avec les chefs d’État de la CEDEAO les conclusions des concertations nationales et voir avec eux la levée des sanctions sur le Mali », a expliqué, d’entrée de jeu, le colonel major Ismaël Wagué, porte-parole du CNSP. Selon l’officier supérieur, la délégation du CNSP a expliqué à la CEDEAO, le contenu de la charte et la feuille de route de la transition adoptées par le peuple malien à l’issue des concertations tenues les 10, 11 et 12 septembre à Bamako. Il ressort dans cette charte que la transition peut être dirigée par un civil comme un militaire. En tout cas, c’est cela la volonté du peuple malien. Mais, l’institution sous régionale a rejeté, en bloc, l’option militaire comme président et Premier ministre de la transition. « Nous avons dit clairement à la CEDEAO que nous sommes au service du peuple. Dans la mesure où la majorité a sollicité une transition militaire, nous avons suggéré qu’on puisse aller dans ce sens. La CEDEAO a refusé », a rapporté le colonel major Wagué. Ce que l’institution sous régionale a demandé, c’est la désignation d’un président et d’un Premier ministre de Transition civils. Elle a également demandé à ce que le vice-président proposé par la charte ne puisse pas remplacer, en aucune manière, le président de la Transition. La délégation du CNSP, selon son porte-parole, n’a rien promis à la CEDEAO par rapport à ces exigences. Elle a souhaité redonner la parole au peuple malien qui a exprimé sa volonté dans la charte. « Nous avons donc dit à la CEDEAO que nous ne pouvions pas décider sur place et que nous allons revenir et discuter conformément à ce qu’il y a dans la charte », a précisé le colonel major Wagué.

La CEDEAO conditionne la levée des sanctions à la mise en œuvre de ses recommandations

Selon les conférenciers, la délégation du colonel Goita a sollicité auprès de la CEDEAO la levée des sanctions contre le Mali. « Nous avons demandé la levée des sanctions qui jouent contre le Mali », a laissé entendre le porte-parole du CNSP qui déplore que les Chefs d’État de la CEDEAO aient conditionné la levée des sanctions à la mise en œuvre de leurs exigences. Mieux, à en croire le colonel major Wagué, la CEDEAO a même menacé d’alourdir ses sanctions si le CNSP n’applique pas ses exigences dans une semaine. « La CEDEAO souligne que pour le moment, les sanctions ne sont pas dures parce que les denrées de premières nécessitées ainsi que les produits pétroliers sont en train de rentrer au Mali. Elle a donné une semaine au CNSP pour désigner un civil à la tête de la transition. A défaut, elle menace d’imposer un embargo total sur le Mali à partir du mercredi 23 septembre à minuit en fermant complètement toutes les frontières », a indiqué le colonel major Wagué.

La constitution des membres du collège de désignation du président et du vice-président de la transition débutée   

Sommé par l’institution sous régionale de mettre en place une transition dirigée par un Président et un Premier ministre civil dans une semaine, le CNSP a informé les hommes de médias qu’il a déjà entamé les travaux de la mise en place du collège de désignation du président de la transition. « Nous avons commencé à constituer le collège qui va mettre en place les organes de la transition.  Il n’y a pas eu de temps perdu, mais c’était nécessaire de passer par ces étapes pour refonder le Mali », a déclaré le porte-parole du CNSP.

Par ailleurs, le CNSP a invité ceux qui ont rejeté la charte à les accompagner. « Nous invitons les personnes qui ont rejeté les conclusions de la concertation de se joindre à nous pour construire le pays.  La gestion de l’État n’est pas facile :  il y a des compromis à faire et il y a des sacrifices à faire, le cas malien est compliqué. La crise est extrêmement profonde », a martelé l’officier supérieur de l’armée de l’air.

 

BoureimaGuindo

Commentaires via Facebook :

34 COMMENTAIRES

  1. “😎 ORGANISONS DIGNEMENT UNE FUNÉRAILLE NATIONALE POUR L EX PRESIDENT MOUSSA TRAORE!😎😎” 😎😎😎 Le bon Musulman Moussa…. aucun soma n’est invité a ses funérailles.

  2. Mon chagrin ne dissipe pas encore depuis le 18 aout … comment ces militaires ont joué avec le peuple malien en diluant la situation ..en laissant échapper les criminels de sang et les criminels financiers du régime IBK !!!? Cela m’a suffit comme preuve que le CNSP des le début est tombé dans la logique du CNRDRE … de tout-accepter pour garder le pouvoir alors que le pouvoir est entièrement pour le peuple … et non plus ces politiciens assoiffes de pouvoir. Or si le CNSP choisit le Mali avant tout..il aura toujours une sortie honorable. Mais hélas rien n’est encore trop tard …le CNSP reste encore des héros je vous jure de Dieu pour avoir débarrassé le pays du régime IBK qui semble être le pire depuis les indépendances.

  3. Il faut aller vite avec les nominations et arrêter de lorgner le pouvoir ! …. Mais on ne veut pas non plus des civils traitres et cupides qui ont détruit le Mali…. les militaires doivent être désormais activement dans la gestion du Pays…la vice présidence, défense etc.. il faut simplement durcir les critères:
    – Pas des ministres double nationalité
    – Pas d’anciens voleurs
    – Déclaration obligatoire des tous les biens sans exception (100%) …sous serrement de ne rien cacher ni de près ni de loin

  4. l’Armée du Mali Doit être pour tous les maliens, ce serait Fatal les memes comportements de division du peuple comme sous IBK au nom du pouvoir

  5. l’Armée malienne NE DOIT PAS, pour des raisons de pouvoir, TOMBER DANS LE PIEGE DUNE DIVISION ET OPPOSITION ACCRUES DES MALIENS COMME SOUS IBK et à travers des nostalgiques du pouvoir déchu, au contraire l’Armée DOIT UNIR LES MALIENS, ASSURER la Cohésion Sociale

  6. la vocation de nos militaires, A TRAVERS LEUR PARCOURS SCOLAIRES au Prytanée Militaire et LEUR PARCOURS PROFESSIONNEL DANS LES ECOLES DE GUERRE DU MONDE ENTIER, n’est TOUT SIMPLEMENT PAS LA POLITIQUE, mais assurer la sécurité du territoire national et des populations y vivant, ce serait une terrible faute pour le Mali en guerre, une transition militaire

  7. ces militaires étaient au Mali pdt les 7ans d IBK et Karim, pourqoi ils n’ont pas pris le pouvoir avant les manifs du M5 RFP? soyons RECONNAISSANTS, CNSP DOIT ABSOLUMENT TOUT AU M5. Allah est le Plus Fort, le Plus PUISSANT SANS ARMES et surtout il est JUSTE.

  8. on ne réglera pas les problèmes actuels du Mali avec ceux-là qui l’ont créés et entretenus ces dernières années en divisant et opposant les peupl SEULEMENT pour se maintenir dans leur position sociale.

  9. à mon avis, depuis le 18 août jusqu’à aujourd’hui, vu les comportements du CNSP, CE SONT LES FUTURES ELECTIONS PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVES QUI SE PREPARENT MAINTENANT A TRAVERS LA TRANSITION ET LES MEMBRES DU GOUVERNEMNT DEVANT ETRE CHOISIS PAR ces militaires qui détienn le pouvoir à Kati et qui sont plus dans une logique d’affaiblir et d’anéantir le M5 au profit d’opportunistes et ceux qui étaient pour IBK contre un Mali nouveau sans impunité et corruption

  10. If need we could always offer Julu world superior ” hunt would would you you” tourist deal to Mauritania or/ plus Morocco for unlimited use of ocean port. I am available.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  11. N’est pas Jerry Rawlings ou Thomas Sankara qui le veut ! Si la junte veut la levée des sanctions, elle doit s’exécuter immédiatement en accomplissant sa promesse de remettre le pouvoir à un régime civil. Le pays n’a que trop duré dans le pilotage à vue et son corollaire d’amateurisme.

    Pensées rebelles.

  12. Depuis le début il fallait de concert avec le M5 et l’ancienne majorité nommer des civils consensuels technocrates et apolitiques aux postes de Président et premier ministre de la transition mais on assiste de la part du CNSP à des actions dilatoires à la perte de temps à la ruse au populisme et à de la manipulation.

  13. 😎 ORGANISONS DIGNEMENT UNE FUNERAILLE NATIONALE POUR L EX PRESIDENT MOUSSA TRAORE!😎

    FAAROHW!

  14. Soyons logique
    Si un civil est exigé
    Choisissez un membre du M5 RFP CMAS
    ILS ONT BRAVE LE SOLEIL ET LA PLUIE SUR LA PLACE DE L`INDEPENDANCE……….

    Soyons Logique

    EN CHOISISSANT UN VAUTOUR IL NE FERA QUE L`AFFAIRE DE LA FRANCE ..COMME LE RÉGIME
    POURRI D`IBK…………….LA FAIT

    • Justement le M5RFP est composé de vieux vautours anciens ministres et ancien PM tous milliardaires, insatiables et qui pensent que seuls eux sont nés pour diriger ce pays ou se croient les seuls compétents. Tous ont fait campagne présidentielle avec au moins 3 milliards. Vous voulez les appeler encore ?

  15. Héé , faites venir Oumar Tatam Ly et confier lui la présidence de la transition.
    Il décidera d’un premier ministre avec qui travailler et fera appel aux Maliens d’experience et de savoir pour relancer ce pays.
    le reste est de la litterature.

  16. Du courage. Choisissez un bon civil comme président et comme premier ministre et constituer un gouvernement de roc, puis avançons. Aucun pays ne peut vivre isolement.
    On ne peut pas avoir le beurre et le prix du beurre.

    • c’est aussi ma proposition, mais ils se font manipulés!
      On aime pas ce comportement irresponsable chez les militaires!

    • La fonction de premier ministre doit disparaître,incompatible avec la fonction de vice-président,il n’y a pas de projet de promesses électorales ,d’un président élu .IL s’agit dans ce cas de s’attaquer aux priorités: l’insécurité, la bonne gouvernance ,l’école ,la santé bref tous les grands maux dont souffrent les maliens.Ainsi on fera économie de la primature car le vice président sera rattaché directement au président et les ministres viendront s’expliquer au quotidien.

  17. La gestion de l’État n’est pas facile : il y a des compromis à faire et il y a des sacrifices à faire, le cas malien est compliqué. La crise est extrêmement profonde », a martelé l’officier supérieur de l’armée de l’air.

    LE CAS MALI, LE CAS MALIEN, LE MALIEN LUI MEME, LA MATIRE APPELLEE MALIEN, CELUI LA EDUQUE PAR ARABES ET FRANCAIS, DES CANCERS DE LA NATION MALIENNE! RIEN N EST COMPLIQUEE , CE DOIT ETRE LA NEUTRALISATION DES ENEMIS INTERNES AU MALI, LES MINISTRES DE PROFESSION LES POLITICIENS DE PROFESSION ET LES RELIGIEUX DE PROFESSION, LES VOLEURS DE PROFESSION, LES SAINTS DE PROFESSION EST PRECHEURS PROFESSIONELS….VOILA LES ENEMIS INTERIEURS DU MALI, EN COMPTANT AVEC EUX LE MALI NE BOUGERA PAS EN TOUT CAS N AVANCERA JAMAIS, VELA VEUT DIRE LE MONDE EN DEPLACEMENT POSITIF CAUSERA UN RECUL DE NOS PEUPLES DE PLUS EN PLUS S ELOIGNANT DE L ACTUEL ET LA REALITE DU MONDE ET PONGE DANS LA PRIERE DEBILISANTE ARABO MUSULMANE

    faaroh finw

  18. EN CHOISISSANT UN CIVIL :

    SI VOUS PASSEZ A COTE DES MEMBRES DU M5 RFP CMAS TOUT SERA RATE RATE RATE RATE
    IL FAUT ABSOLUMENT UN MEMBRE DU M5 RFP CMA……… A LA TETE DE LA TRANSITION SI VOUS VOULEZ UN CIVIL A LA TETE
    ILS SONT LES ACTEURS DU CHANGEMENT BEAUCOUP VAUTOURS RODENT AUTOUR
    NOUS LES AVONS VU A L`OEUVRE LES AUTRES ON NE LES CONNAIT PAS………

    ATTENTION AUX VAUTOURS ATTENTION AUX VAUTOURS

    • Vous parlez de vautours ? Justement le M5RFP est composé de vieux vautours anciens ministres et ancien PM tous milliardaires, insatiables et qui pensent que seuls eux sont nés pour diriger ce pays ou se croient les seuls compétents. Tous ont fait campagne présidentielle avec au moins 3 milliards. Vous voulez les appeler encore ?

  19. Ces tergiversations, ces mensonges, ces trahisons du CNSP ne font qu’enfoncer notre pays cahaque jour qui passe. Aussi longtemps que nous ne ferons que de la vérité et la sincérité le seul chemin que nous empruntons, nous n’avancerons jamais.
    La vérité, c’est que: – l
    – Le M5-RFP c’est engagé pour le changement avec beaucoup de sacrifice, dans une lutte démocratique et dans le respect de notre constitution qui a pratiquement mis à terre le régime IBK.
    – Un groupe de militaires (CNSP) s’est invité avec des armes dans le mouvement pour perpétrer ce qu’il faut avoir le courage d’appeler un coup d’état, même si cela a été salué par la population. Evidemment la réaction de la CEDEAO ne pouvait se faire attendre. Rien de plus normal.
    Tout aurait bien pu se passer si comme annoncé par les putschistes, ils ne sont pas venus pour le pouvoir. Une transition aurait été mise en place avec comme acteur principal le M5 qui s’est battu et les militaires auraient été fêtés comme des héros et affranchis des poursuites prévues par la constitution.
    Mais le CNSP a choisit de trahir sa parole et trahir le M5 pour s’arroger en meneur d’un jeu cynique où ils cherche ces soutiens parmi ceux qui ne souhaitent pas voir le M5 réussir ce pourquoi il s’est battu.
    Les aveugles et ignorants d’entre nous ne voient pas et ne comprennent pas que par les temps et dans l’espace où nous vivons, il est impossible à des militaires de s’installer par les armes au pouvoir. C’est inadmissible, interdit, impossible. Alors, pour diverses raisons, mais toujours par ignorance ils accordent à des militaires que notre constitution condamne et qui n’ont aucune expérience (au point d’ignorer que la communauté internationale ne peut jamais les accepter), la lourde responsabilité de gérer ce pays, ne serait-ce que pour six mois.
    Il faut que la junte redescende de ses grands chevaux et se tourne vers le M5 pour convenir de ce qu’il faut faire ensemble pour une transition paisible et sereine.

  20. Il n’y a qu’au Mali où on peut se permettre certaines choses. Postuler pour être premier ministre ou président de la transition en ayant étalé son ignorance crasse de la réalité du pays dont un soutien inconditionnel d’un accord qui scellerait la dichotomie du Mali. Il faut le faire🤢 Nous n’avons pas chassé un français pour mettre un autre étranger à la tête du Mali. Vous êtes pathétique monsieur, si tel est que vous avez toutes les compétences dont vous vous gargarisez alors vous pouvez “deux pays” autrement qu’en cherchant par gruotisme à être au gouvernail! Encore ce dr en tic machin se signale!

  21. C’est aussi simple que ça ,la place d’un militaire se trouve au front où les Maliens sont massacrés tous les jours.Pour garder l’esprit militaire pourquoi ne pas nommer Moussa Sinko Coulibaly comme président de la transition.Moussa Sinko doit désormais faire ses preuves en tant que civil général ayant démissionné a sûrement quelque chose à démontrer des deux côtés notamment militaire et civil.Il faut tout simplement être plus malin que la CDEAO.Le vice président peut être le général à la retraite qui fait l’unanimité de part son expérience dans les rouages de l’état: MAHAMANE TOURE.Une fois ces nominations faites ,mettre tous les anciens généraux clims à la retraite et faire occuper les fonctions stratégiques par les membres du CNSP ,bien sûr en les nommant généraux, chefs d’état major dans toutes les branches de l’année.Pour un changement au Mali voici la stratégie à adopter.

  22. Continuez à jouer au malin et à revenir sur vos promesses, si vous croyez que les leaders Maliens et sous-régionnaux sont comme les badauds et les fumistes qui vous acclament, vous risquez de vous faire tuer d’ici peu. Si le CNSP n’a rien à se reprocher, pourquoi se déplacer à Bamako à bord d’un blindé ?

    • Yugo personne ne veut d’un gouvrnment militaire au Mali GMT et ATT ont ete des gros echecs et Sanogo un desastre disproportionne. Ces militaires ont tres vite oublie la force qui a chasse Boua le ventru IBK qui est parti se cacher jusque chez les Arabes avec son pantalon dechire et sali, ils n’ont pas appris la lecon du tout, mais nous sommes prets a repeter l’histoire encore, la GRANDE MOBILISATION et la DESOBEISSANCE CIVILE sont des armes fortes que nous possedons. Un President Civil, un Premier Ministre Civil et un gouvernement de technocrates propres sans casseroles.

      • Personne ne veut d’un gouvernement militaire au Mali et tu cités Moussa Att et Aya. Justement tous valent mieux que ton con d’IBK et même Alpha qui a brûlé nos armes après avoir été complice de l’assassinat de Cabral. Ce n’est pas une question de militaire ou de civil. Ces jeunes sont des cadres qui ont fait des études supérieures.

        • Mon chagrin ne dissipe pas encore depuis le 18 aout … comment ces militaires ont joué avec le peuple malien en diluant la situation ..en laissant échapper les criminels de sang et les criminels financiers du régime IBK !!!? Cela m’a suffit comme preuve que le CNSP des le début est tombé dans la logique du CNRDRE … de tout-accepter pour garder le pouvoir alors que le pouvoir est entièrement pour le peuple … et non plus ces politiciens assoiffes de pouvoir. Or si le CNSP choisit le Mali avant tout..il aura toujours une sortie honorable. Mais hélas rien n’est encore trop tard …le CNSP reste encore des héros je vous jure de Dieu pour avoir débarrassé le pays du régime IBK qui semble être le pire depuis les indépendances.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here