Mali/Cercle de Diéma- : 86 personnes victimes d’esclavage accueillies par le CNDH à Bamako

18

Une fois de plus, la région de Kayes fait parler d’elle à cause de l’ampleur de la pratique de l’esclavage. Dans le village de Kayenéra, cercle de Diéma,  environ 86 personnes réduites à l’esclavage pendant plusieurs décennies ont été chassées  de leurs domiciles par les chefs de villages parce qu’elles ont  décidé de protester contre leur situation.

Maliweb.net-  L’esclavage pourtant bannit, par  l’article 2 de la Constitution malienne, demeure une pratique courante dans certaines régions du Mali.  La première région, notamment dans les cercles de Diéma et Yélimané,  les cas de pratique d’esclavage continuent  de parvenir à la Commission nationale de Droits de l’Homme (CNDH). Ainsi, dans le village de Kayenéra (Diéma), il y a deux ans, des violences ont été déclenché entre les personnes appelées « esclaves » et la chefferie, lorsque les victimes ont décidé de ne plus répondre à ce nom.

Face à cette contestation de leur situation d’esclaves, indique la CNDH, les familles autochtones  en complicité avec  le chef du village ont décidé d’imposer un embargo total à tous ceux qui ne veulent plus être appelés « esclave ».  Cet embargo a conduit à l’interdiction du centre de santé, le marché, les boutiques et les voies principales du village aux personnes victimes de l’esclavage  sous  peine de représailles et du paiement d’une amende qui s’élève à 100 000FCFA.

Certains chefs de familles, dont Sayon Diakité et Mohamed Diakité, ont été convoqué chez le chef du village, attachés puis fouettés. Pire, la chefferie de Kayenéra a réuni l’ensemble des autres chefs du terroir de Kaarta et Kindi pour leur demander de conjuguer les efforts pour venir à bout de tous ceux qui refusent le nom d’esclave. La chefferie de Kayenéra aurait estimée que l’esclavage est une coutume dans leur terroir.

 Réfugiés à Diéma

 Les victimes d’esclavage, se voyant persécutés, privés de leurs champs et les services sociaux de bases, se réfugièrent  dans la ville de Diéma, où avec l’aide de leurs parents expatriés et l’association Gambara, qui lutte contre l’esclavage à Kayes, ils ont pris des maisons en location. Les personnes chassées qui étaient initialement à 54 personnes ont passé à environ à 86 de nos jours.  Comme si cela ne suffisait pas, le jeudi 25 juillet dernier, les notabilités des villages de Kaarta et de Kindi ont ordonné en procédant aux intimations aux propriétaires des maisons, qui accueillaient les personnes victimes d’esclavage, de les déloger sous peine de subir les mêmes représailles.

Délogées de forces, elles se sont rendues chez le commandant de brigade, le préfet,  le maire  et le chef des quartiers de Diéma, qui, à leur tour, les ont chassés, selon CNDH.  Aujourd’hui, ces victimes sont accueillies dans les locaux du CNDH à l’ACI 2000 à Hamdallaye, où elles bénéficient d’une prise en charge.  A notre passage, plus d’une soixantaine étaient déjà arrivées. L’association Gamabara, qui s’occupe de leur déplacement, nous rapporte que ce chiffre sera complété bientôt à 86 personnes.

Une délégation des ministères chargé des affaires sociales ;  de la solidarité et la lutte contre la pauvreté a rendu visite, hier,  à ces déplacés victime d’esclavage. Elle a promis de les reloger dans le centre Mabiley de Sogoniko.

Le président du CNDH, Aguibou Bouaré demande au gouvernement de sévir contre  cette impunité. « Nous demandons que ces exactions soient sanctionnées avec la dernière rigueur. Rien ne saurait expliquer que des maliens traitent leur concitoyens d’esclaves. La justice doit faire valoir les lois de la république », a-t-il déclaré.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

18 COMMENTAIRES

  1. Dogon 30 Juil 2019 at 21:45 ;

    ” … Kidal vaut mieux que Kayes les 2KO du Mali… ” … /// …
    :
    Je ne suis jamais allé à Kidal… Mais je suis tenté de te croire, tant les Populations de la Région de Kayes sont encore arriérées…
    C’est un des seuls endroits où les Gens sont encore catégorisés socialement en ” djions, horons ou niamakhala. Et c’est très sérieux… C’est pas du tout du Folklore. Et ça n’a rien à voir avec ” sinangkouya ” qu’on appelle aussi ” Cousinage à Plaisanterie “.
    Le Gouvernement Malien ne fait rien. Mais on sait pourquoi… Officiellement en République laïque du Mali où tous les Citoyens sont libres et égaux… Il n’y a pas de l’esclavage.

    Or, c’est bien connu. Vous ne pouvez pas combattre un problème dès lors que vous refusez de reconnaître qu’il existe…
    On n’est pas débarrassés de sitôt de ces despotes ruraux dont les rejetons sont parmi les Gouvernants et des hauts cadres de notre Administration.
    Depuis l’indépendance dans certaines localités, il y a beaucoup de progrès, c’est vrai…
    Des endroits où les dits ” horons ” ne vivent plus aux crochets des leurs esclaves. Depuis l’indépendance ces ” horons ” sont obligés de travailler eux même pour nourrir leurs familles. Mais, ils n’ont pas tout perdu. L’Administration Malienne continue de les utiliser comme relais. L’ETAT passe par eux pour atteindre la Population. Ce qui les réconforte à l’idée qu’ils sont indispensables… Si c’est pas triste… !

    Vivement le Mali pour nous tous.

  2. Seuls les idiots qui ont echoue’ dans leur sale et miserable vie, continuent d’utiliser les spermes de leurs peres pour se croire superieurs aux autres!
    Yugu, mon memoire de Maitrise qui date de 1986 etait a’ propos des consequences humaires de la secheresse. Contrairement a’ ce que tu ecris dans ton post, les “maitres” devenus pauvres par la secheresse, ont prefere’ laisser leurs esclaves partir parce qu’ils n’avaient plus de moyen pour subvenir a’ leurs besoins!!!!
    Yugu, les colons francais ont cree’ les villages liberte’ qui ont permis a’ plusieurs esclaves de devenir libres!!!
    YUGU, SABALI!!

  3. Il n’y a pas d’esclaves blancs dans les pays développés. Tous les hommes naissent égaux en droits et devoirs devant la loi. Par contre, il peut y avoir du racisme.
    La Constitution du Mali dit la même chose. L’Etat doit sévir contre ces barbares d’un autre âge.

  4. Kinguiranke 30 Juil 2019 at 15:30 ;

    ” … Thomas Sankara l’a dit c’est a l’esclave de se liberer en prennant les armes pour se liberer car c’est la seule facon de se liberer… ” … /// …

    :
    C’est exactement ça… !

    Personne ne peut rien pour eux… !

    S’il y en a qui se complaisent dans cette situation de servitude, c’est qu’ils n’ont toujours rien compris. Mais je ne pense pas qu’ils s’y complaisent. Parce que, ils commencent à dire non… C’est un début de prise de conscience.
    Et si les autres persistent à les mépriser…, alors ils doivent se battre pour se libérer. Le Mali appartient à tous les Maliens.
    Nul Malien n’a le droit de soumettre son prochain à l’esclavage, et n’a le droit de lui interdire d’avoir un champs, lui interdire les routes, les Places Publiques, les Villages appartiennent à tous les Citoyens qui y vivent. Les uns ne doivent pas interdire aux autres l’usage de ces lieux publics.
    Ces victimes flattent ceux à qui ils se soumettent. Leur soumission fait croire à ceux-ci qui les traitent d’esclaves que ces despotes sont plus importants.
    Ils doivent se libérer eux même parce que, ce n’est pas l’ETAT Malien dirigé par des laxistes qui va le faire.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  5. Kinguiranke 30 Juil 2019 at 15:30 ;

    ” … Thomas Sankara l’a dit c’est a l’esclave de se liberer en prennant les armes pour se liberer car c’est la seule facon de se liberer… ” … /// …

    :
    C’est exactement ça… !

    Personne ne peut rien pour eux… !

    S’il y en a qui se complaisent dans cette situation de servitude, c’est qu’ils n’ont toujours rien compris. Mais je ne pense pas qu’ils s’y complaisent. Parce que, ils commencent à dire non… C’est un début de prise de conscience.
    Et si les autres persistent à les mépriser…, alors ils doivent se battre pour se libérer. Le Mali appartient à tous les Maliens.
    Nul Malien n’a le droit de soumettre son prochain à l’esclavage, et n’a le droit de lui interdire d’avoir un champs, lui interdire les routes, les Places Publiques, les Villages appartiennent à tous les Citoyens qui qui y vivent. Les uns ne doivent pas interdire aux autres l’usage de ces lieux publics.
    Ces victimes flattent ceux à qui ils se soumettent. Leur soumission fait croire à ceux-ci qui les traitent d’esclaves que ces despotes sont plus importants.
    Ils doivent se libérer eux même parce que, ce n’est pas l’ETAT Malien dirigé par des laxistes qui va le faire.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  6. Nous disons et rappelons la vérité fait mal aux malhonnêtes et les met hors d’eux mais apaise et ou rend heureux les honnêtes

    Les anciens et les anciennes qui avaient un sens aigu de l’observation dans le Bois tard dans la nuit nous ont enseigné

    *Que la plus dure des servitudes c’est de se sentir l’esclave de sa liberté

    *Que Personne n’est plus réellement esclave que celui qui se croit libre sans l’être

    *Qu’être libre et indépendant vaut mieux que d’être esclave d’un tyran.

    *Qu’il ne faut qu’un héros parmi des esclaves pour en faire des hommes libres

    *Que l’esclave n’a d’autre refuge contre les caprices sans loi d’un maître contre son pouvoir sans limite contre sa cruauté sans répression que la révolte ou la vengeance

    1)Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali

    La Charte du Mandé de 1222 et officiellement proclamée au Mali en 1236 avec l’avènement de l’empereur Soundiata Keita proclame en autre
    « Toute vie humaine est une vie. Il est vrai qu’une vie apparaît à l’existence avant une autre vie. Mais une vie n’est pas plus ancienne, plus respectable, qu’une autre vie. De même qu’une vie n’est pas supérieure à une autre vie. Toute vie étant une vie, Tout tort causé à une vie exige réparation, par conséquent, Que nul ne s’en prenne gratuitement à son voisin, Que nul ne cause du tort à son prochain, Que nul ne martyrise son semblable. L’esclavage n’est pas une bonne chose; Il n’y a pas pire calamité que ces choses-là C’est dire que nul ne placera désormais le mors dans la bouche de son semblable Pour aller le vendre, Personne ne sera non plus battu, A fortiori mis à mort, parce qu’il est fils d’esclave. L’essence de l’esclavage est éteinte ce jour, Quelle déchéance que l’esclavage ! L’esclave ne jouit d’aucune considération, Nulle part dans le monde. Chacun dispose désormais de sa personne, Chacun est libre de ses actes, Dans le respect des interdits, des lois de la Patrie, »

  7. 2)Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali

    *Il revient donc au MALIN LETTRÉ MUTANT PRÉSIDENT POLITIGUIMÔGO SYBARITE LE MARCO-POLO MALIEN CHOIX DE LA FRANCE-AFRIQUE UN FOU DU MALI UN AMI D’UN PARRAIN DES PARRAINS DE LA MAFIA UN CHARLIE DE 1ère LIGNE DE LA LUTTE ANTI-MOHAMADANNE et l’un des responsables de la déliquescence de son Mali

    AMBASSADEUR ET CHEF SUPRÊME AFRICAIN DES PLEURS DE LA BOUFFONNERIE DE LA JOYEUSETÉ DE LA BOUFFONNADE DE L’ARLEQUINADE DE LA PLAISANTERIE DE LA COCASSERIE DU COMIQUE DE LA MUSIQUE DE L’ART ET DU PATRIMOINE ET DE LA PHOTOGRAPHIE

    Á SON GOUVERNEMENT DE MALINS LETTRÉS MUTANTS ET MUTANTES « DU MALI D’ABORD DEVENU MA FAMILLE D’ABORD » puis « DES BOUBOU-NI APRÈS »

    AUX MALINS LETTRÉS MUTANTS ET MUTANTES DÉPUTÉS « ANTI-CONSTITUTIONNELS AVARIÉS FRÉLATÉS PÉRIMÉS donc IMPROPRES Á VOTER DES LOIS »

    *D’arrêter et juger et condamner à la hauteur de la violence et actes repréhensibles commis

    Toutes les personnes impliquées dans CES VIOLENCES ESCLAVAGISTES AUX FINS QUE PLUS JAMAIS IL VIENT Á L’IDÉE D’UNE PERSONNE OU GROUPE DE PERSONNES DE FAIRE DE TELS ACTES

    *Il revient également à ces soi-disant descendants d’esclaves DE PRENDRE DÉSORMAIS LEUR RESPONSABILITÉ comme l’ont dit dans le Bois tard dans la nuit les Anciens et Anciennes qui avaient un Sens Aigu de l’Observation

    « L’esclave n’a d’autre refuge contre les caprices sans loi d’un maître contre son pouvoir sans limite contre sa cruauté sans répression que la révolte ou la vengeance »

    *Ainsi au lieu de fuir d’abandonner vos maisons LES AUTRES SOI-DISANT VOS MAITRES SONT DES HUMAINS COMME VOUS Á SAVOIR DES MORTELS

    En conséquence IL FAUT LES AFFRONTER SANS CRAINTE et aussi LES COGNER DESSUS LES FRAPPER LES FLAGELLER LES FOUETTER LES FLAGELLER LES CRAVACHER LES FOUAILLER LES FESSER LES CORRIGER

    Et n’oublier pas d’être plus sévères et sans pitié avec les chefs

    Ainsi vous verrez QU’ILS NE VONT PLUS AU GRAND JAMAIS RECIDIVER

    Ainsi vous verrez QU’ILS VOUS RESPECTERONT Á JAMAIS ET POUR TOUJOURS DURANT LE RESTANT DE LEUR VIE

    *RIEN NE SERT D’AVOIR PEUR DE LA MORT QUE TU AIS PEUR D’ELLE OU PAS ELLE VIENDRA TE PRENDRE LE JOUR PRÉVU PAR ALLAH DIEU MANGALAH YAHWEH

    ET AUCUN HUMAIN SUR CETTE TERRE NE SAIT REPONDRE AVEC EXACTITUDE Á LA TRIPLE QUESTION Á SAVOIR QUAND OÙ ET COMMENT

    AINSI IL NE FAUT JAMAIS AU GRAND JAMAIS AVOIR PEUR DE LA MORT ET IL FAUT TOUJOURS AFFRONTER L’ENNEMI CAR IL EST AUSSI UN MORTEL COMME NOUS

    * A COEUR VAILLANT RIEN D’IMPOSSIBLE

    AINSI UNE PERSONNE PEUT OUTREPASSER DES DIFFICULTÉS A PRIORI INSURMONTABLES

    SI ALLAH DIEU MANGALAH YAHWEH NOUS A DONNÉ UN COEUR VAILLANT C’EST POUR AVOIR LA CAPACITÉ DE RÉSOURDRE TOUTES LES ÉPREUVES COMME UN DÉFI

    *AIDE-TOI ET LE CIEL T’AIDERA

    ALLAH DIEU MANGALAH YAHWEH AIME ET AIDE LES PERSONNES QUI FOURNISSENT DE L’EFFORT PERSONNEL POUR LA RÉSOLUTION DE LEURS PROBLÈMES

    ALLAH DIEU MANGALAH YAWEH A HORREUR DÉTESTE LES PERSONNES QUI NE COMPTENT QUE SUR UN TIERS AINSI IL LES REND DÉPENDANTS SOUMIS ESCLAVES SANS-DENTS AUX DICTAS DU TIERS

  8. On n’arrête pas de dénoncer cette histoire… Depuis la colonisation, et de l’indépendance à nos jours… Mais rien ne change… !
    Rien ne change, parce que les Colonisateurs qui ont formé les Elites de nos futurs ETATS d’alors…, ont privilégié les enfants issus des Familles des Chefferies. La plupart des cadres ( les décideurs ) de l’Administration Malienne léguée par l’Administration Française, sont issus des Familles de Chefs coutumiers, qui à leur tour jouent une sorte de solidarité entre eux, et en continuant à renforcer l’influence des chefs traditionnels.
    Ces despotes de Chefs traditionnels qui continuent dans les Zones rurales , à croire que ces territoires sont leurs propriétés, avec la complicité de l’Administration Malienne.
    Les histoires d’esclaves…, ça arrange ces cadres de l’Administration Malienne. Il parait qu’on aurait tendance à toujours avoir besoin de plus faible que soi… ?
    Le Niamakalaya et autres conditions de castes inférieures…, c’est devenu tellement ancré dans la Société Malienne que, inconsciemment tout le monde trouve ça banal, normal…
    Soit tu accepte ta condition d’esclave, ta condition de niamakala, c’est-à-dire ta condition d’homme de caste inférieure ou alors tu es banni, isolé et méprisé par la Société.
    Tout le monde a l’air de trouver ça normal. Eh bien non, ce n’est pas normal…
    Ces Gens ne pourront se libérer que le jour où ils prendront les armes. Le jour où ils préféreront la mort à la servitude… Alors, comme les accords qu’on signe entre l’ETAT Malien et rebelles du Nord Mali, comme les accords qu’on signe entre Dogon et Peulhs…, l’ETAT Malien sera amené à signer des accords de paix entre belligérants intracommunautaires… On sera bien avancés… ! Vous trouvez pas… ?

    Vivement le Mali pour nous tous.

    • Thomas Sankara l’a dit c’est a l’esclave de se liberer en prennant les armes pour se liberer car c’est la seule facon de se liberer.

  9. On n’arrête pas de dénoncer cette histoire… Depuis la colonisation, et de l’indépendance à nos jours… Mais rien ne change… !
    Rien ne change, parce que les Colonisateurs qui ont formé les Élites de nos futurs ETATS d’alors…, ont privilégié les enfants issus des Familles des Chefferies. La plupart des cadres ( les décideurs ) de l’Administration Malienne léguée par l’Administration Française, sont issus des Familles de Chefs coutumiers, qui à leur tour jouent une sorte de solidarité entre eux, et en continuant à renforcer l’influence des chefs traditionnels.
    Ces despotes de Chefs traditionnels qui continuent dans les Zones rurales , à croire que ces territoires sont leurs propriétés, avec la complicité de l’Administration Malienne.
    Les histoires d’esclaves…, ça arrange ces cadres de l’Administration Malienne. Il parait qu’on aurait tendance à toujours avoir besoin de plus faible que soi… ?
    Le Niamakalaya et autres conditions de castes inférieures…, c’est devenu tellement ancré dans la Société Malienne que, inconsciemment tout le monde trouve ça banal, normal…
    Soit tu accepte ta condition d’esclave, ta condition de niamakala, c’est à ta dire ta condition d’homme de caste inférieure ou alors tu es banni, isolé et méprisé par la Société.
    Tout le monde a l’air de trouver ça normal. Eh bien non, ce n’est pas normal…
    Ces Gens ne pourront se libérer que le jour où ils prendront les armes. Le jour où ils préféreront la mort à la servitude… Alors, comme les accords qu’on signe entre l’ETAT Malien et rebelles du Nord Mali, comme les accords qu’on signe entre Dogons et Peulhs…, l’ETAT Malien sera amené à signer des accords de paix entre belligérants intracommunautaires… On sera bien avancés… ! Vous trouvez pas… ?

    Vivement le Mali pour nous tous.

  10. C’est dommage pour notre cher Mali qui se déstructure chaque jour que Dieu cré, cette histoire doit interpeller nos gouvernants afin qu’ils fassent appliquer le droit dans toute sa rigueur, mais nous restons certains que ce régime ferait tout sauf le droit. Comment peut-on imaginer une situation comme ça en 21ième siècle? Notre pays est entrain de nous échapper petit à petit et le jour où ça fera boom se serait trop tard pour tout le monde et nous n’aurons que nos yeux pour pleurer. Il faut agir quand il est temps afin de contenir ces genres de conflits internes au sein de notre société. Nos gouvernants doivent sévir et tout de suite en mettant les choses à leur place comme il le faut. Face à cette histoire, nous sommes totalement sidérés

  11. OUI, ESCLAVES AUJOURD’HUI, ESCLAVES DEMAIN ET ESCLAVES TOUJOURS !!!

    Ça fait plus de 100 ans que l’esclavage comme décrit ici a disparu dans cette région. Eux-mêmes esclaves le chantent dans la vulgarité qu’on leur connait. Ils ont des chansons qui remercient l’Homme Blanc car depuis que celui-ci est venu, eux esclaves ne vont plus produire ou préparer pour que les Maîtres jettent çà dans leurs derrières.

    Tous les esclaves que je connais sont des fainéants qui revendiquent leur statut d’enclaves pour pouvoir vivre aux crochets des riches. Aujourd’hui ils cherchent un autre moyen de vivre sans travailler en se faisant passer pour des opprimés. Si ce que racontent ces vauriens était vrai, le CB et le Préfet qui sont sur place n’allaient pas les chasser aussi.

    Ils sont affranchis depuis plus d’un siècle et leur seul problème est qu’ils veulent être anoblis et ne plus être appelé esclave. Est-ce que demain les griots, les Forgerons ou les Granké pourront exiger de ne plus être appelé comme tel ? Ces esclaves là exagèrent, ils doivent savoir que même l’Occident qui les encourage n’a pas encore anobli tout le monde. 💡💡💡💡

  12. qu y a t il vraiement de surprenant dans la republique bananiere du Mali devenu un No man’ Land ou le Pouvoir est occupé a se remplir les poches et n a aucune credibilité ni autorité pour faire appliquer la loi
    cest dommage

  13. Des pratiques honteuses d’un autre temps . Aussi dans le contexte démocratique où les droits de l’homme et l’exercice des libertés est reconnu à chacun. Ces nostalgiques du passé veulent entraver la marche du monde. Les auteurs doivent être punis afin qu’ils servent de leçon aux autres .

  14. Que faire? Les faits sont tetus. Si l’oppression vient des blancs contre les noirs, on en parle ouvertement et on crie au racisme pour qu’elle s’arrete MAIS SI CE SONT DES NOIRS QUI OPPRIMENT D’AUTRES NOIRS EN LES MAINTENANT COMME ESCLAVES OU EN LES PRIVANT DE TOUS LEURS AUTRES DROITS QUE VOUS POUVEZ IMAGINER, ON SE TAIT ET ON FAIT SEMBLANT COMME SI TOUT VA BIEN!!!!! Mes amis, il n ‘ y a pas de plus COLONS, DE PLUS RACISTES ET DE PLUS OPPRESSEURS QUE CERTAINS NOIRS! Don’t get me wrong, le racisme de certains blancs contre les noirs existent. C’est une realite’ que nous ne pouvons pas ignorer!!!!!

  15. Quand les arabes ont des esclaves aujourd’hui, mais des esclaves noir qui appartiennent a des noirs c’est une aberration! Si les maliens ont leur histoire a partir des Griots (conteurs partisans!), des marabouts (qui 2 ou 3 sourates du coran !) on est pas sortit de l’auberge !

  16. Mme Sy Kadidiatou Sow va certainement amener le debat sur l’esclavage au Mali dans le vrai dialogue inclusif qu’elle prepare pour le Mali tout entier

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here