Mali : M5RFP-Mali Kura appelle à la « rectification » de la rectification de la transition voulue par Choguel Kokala Maïga

0

Plusieurs anciens compagnons de l’actuel premier ministre de la transition étaient à face  à la presse,  hier mercredi,  à Bamako  pour dénoncer  la gestion  « clanique et clivante » du comité stratégique du M5RFP.  Ils appellent à  un nouveau « sursaut patriotique » sans l’actuel chef du gouvernement.

-maliweb.net- « La lutte unit, le pouvoir divise », tel est l’adage qui sied au scénario qui oppose aujourd’hui le Premier ministre Choguel Kokala Maïga et plusieurs de ses anciens compagnons. L’ancienne ministre Mme Sy Kadidiatou Sow, l’ex-premier ministre Modibo Sidibé et d’autres anciens ministres tels que Mohamed Aly Bathily, Konimba Sidibé, le cinéaste Cheick Oumar Sissoko, tous démissionnaires ou exclus du M5-RFP, étaient face à la presse pour officialiser le nouveau Comité stratégique du  M5RFP-Mali Kura.  Ils se disent tous déçus de la trajectoire prise par la lutte du mouvement du 5 juin, sous le magistère de l’actuel Chef du Gouvernement de transition.  « La lutte du M5-RFP a été détournée au profit de l’instauration du culte du premier ministre Choguel Kokala Maïga », accuse Me Mohamed Aly Bathily. Poursuivant, l’ancien Garde des Sceaux explique que la lutte  initiale du M5-RFP visait à « refonder » le Mali, loin « du simulacre de démocratie et des pratiques de corruption, de trafic d’influence, de détournement des fonds et des biens publics, avec leur cortège de mensonges d’Etat couverts par l’impunité totale et absolue ».

Contre toute attente, les détracteurs du premier ministre  lui reprochent  de s’engager dans un refus avéré du débat, en choisissant  «  la division en clans de ses propres membres »  «On assista à la transformation du comité stratégique du M5-RFP initial. Certains de ses membres, appelés au gouvernement et dans les cabinets ministériels, se sont coupés de leur base où, pendant neuf mois ils n’y ont mis les pieds, notamment pour y faire le compte-rendu des travaux de cette instance », déplorent ces anciens membres du comité stratégique du M5-RFP  dans une  déclaration lue devant la presse. 

« Sursaut patriotique »

En conséquence, ils ont annoncé la mise en place d’un nouveau Comité Stratégique véritablement dédié au « MALI KURA ». Pour Me Bathily, il sera  désormais  le creuset de tous les espoirs du changement attendu par le  peuple malien. Ce nouveau comité stratégique,dénommé « M5-MALI KURA », entend pleinement jouer et revendiquer son rôle d’acteur de la refondation du Mali, à travers la structuration et la conduite de politiques publiques, selon ses initiateurs.  « La  rectification de la transition voulue par le Premier ministre a échoué. Finalement, elle semble être devenue la rectification du Comité Stratégique lui-même », souligne l’ancien ministre de la justice, Me Mohamed Aly Bathly. 

Les détracteurs  du Chef du gouvernement de transition  estiment qu’un « sursaut patriotique » s’impose.  «  Il faut nécessairement que le M5-RFP retrouve son esprit initial de la refondation du Mali. C’est à ce prix, que le sacrifice de toutes les victimes de notre combat tombées sur le champ d’honneur, blessées et handicapées dans leurs chairs, parfois à vie, aura un sens »,  souligne  la déclaration du nouveau M5-RFP.

L’ancien ministre Konimba Sidibé, désigné président de ce mouvement, assure que le  Comité Stratégique du M5-RFP MALI KURA sera une force politique efficace de veille, de soutien, de critiques, de propositions et de participation à la gestion au Mali. « Elle sera une force politique majeure dans la gouvernance de l’après-transition, afin que le nouveau Mali, fondé sur une gouvernance vertueuse, de justice et de solidarité, soit une réalité », précise Konimba Sidibé, ajoutant que « la transition ne saurait se limiter à la seule organisation des élections ».

Les membres de la nouvelle tendance du  M5-RFP expliquent que le mouvement doit cesser d’être une caisse de résonance, au service du destin personnel de son président, et devenir un acteur majeur d’une transition de rupture avec les mauvaises pratiques afin de permettre la refondation souhaitée du Mali.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here