Mali: nouvelle grande manifestation contre le président Keita

5

Des milliers de personnes ont à nouveau manifesté vendredi à Bamako contre le régime du président Ibrahima Boubacar Keita, à l’appel d’une coalition d’opposants, ont constaté des journalistes de l’AFP. C’est la troisième grande manifestation organisée en deux mois par la coalition du Mouvement du 5 juin, formée de chefs religieux, d’hommes politiques et de la société civile.

Les milliers de manifestants se sont retrouvés sur la Place de l’Indépendance, dans le centre de Bamako.”Le président de la République a déçu dans son dernier discours”, a déclaré à l’AFP Nouhoun Sarr, un responsable du mouvement de contestation. “Nous ne voulons plus de ce régime”, a de son côté affirmé une manifestante, Sy Kadiatou Sow. L

e président Keïta a vainement tenté mercredi soir un nouveau geste d’apaisement, ouvrant la voie à un réexamen d’une décision rendue par la Cour constitutionnelle sur les résultats des législatives de mars-avril, considérée comme déclencheur de l’actuelle crise politique.

M. Keïta a laissé entendre qu’une Cour nouvellement formée pourrait réexaminer cette décision invalidant une trentaine de résultats initialement proclamés.

Une dizaine de ces résultats avaient été invalidés au profit de membres de la majorité présidentielle, à commencer par celui qui allait ensuite être élu à la présidence du Parlement.

Le Mouvement du 5 juin réclame la dissolution du Parlement, la formation d’un gouvernement de transition dont le mouvement désignerait le Premier ministre, ainsi que le remplacement des neuf membres de la Cour constitutionnelle, accusée de collusion avec le pouvoir.

La coalition, dont la principale figure est l’imam Mahmoud Dicko, réputé très influent, mène cette fronde contre le président Ibrahim Boubacar Keïta, soutenu par la communauté internationale dans sa lutte anti-jihadiste depuis sa première élection en 2013.

Cette contestation fait craindre aux partenaires du Mali un renforcement de la déstabilisation d’un pays déjà confronté depuis 2012 à des attaques jihadistes auxquelles se sont mêlés des violences communautaires.Les actions jihadistes se sont propagées au Niger et au Burkina Faso voisins.

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. La REPUBLIQUE DU MALI est la propriete de TOUT les maliens , ne laissons pas un groupe de quelques sauvages detruire notre pays

  2. Peuple Malien, apres l’ORTM, la Primature, l’Assemblee Nationale il faut dechouquer la Cour Constitutionnelle et ensuite le reste des Ministeres en commencant par les Affaires Etrangeres pour tres vite chasser le Petit-Monsieur, Tiebeln, le veritable prostitue politique sans honneur et sans dignite. Arreter ensuite Boua le ventru IBK pour le traduire devant la justice Malienne pour Haute Trahison, Boua a trop surfacture, trop menti, et trop echoue, Boua le vetru IBK est un vrai nullard qui en 7 ans n’a jamais pu faire une Seule realisation au Mali, tout est tombe et tout est par terre tandisque Boua, KK et Bouba font la dolce vita avec l’argent de nous contribuables. C’est fini et Boua degage!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here