Maouloud 2015 a dévoilé… Un long bras de fer entre IBK et Haidara … comment ?

50
Chérif Ousmane Madani Haïdara
Chérif Ousmane Madani Haïdara,

Pour bien comprendre la décision d’IBK, la réaction de HAIDARA et la prise de position des musulmans, voici l’analyse des faits

 20Conférence de presse d’information ou d’intoxication ?

Beaucoup de rumeurs et de doutes planaient sur l’organisation de la fête de Maouloud 2015. Ces incertitudes ont été propagées à cause de l’attaque meurtrière des terroristes, le 20 novembre dernier, sur l’hôtel Radisson de Bamako. Afin de couper court à de telles rumeurs persistantes, le Groupement des Leaders Spirituels Musulmans du Mali a organisé, le 3 décembre 2015, une conférence de presse d’éclaircissements au domicile de Chérif Ousmane Madani Haidara à Banconi à Bamako. Le thème principal était « Maouloud, facteur de paix et de cohésion sociale ». A cette rencontre avec la presse, ont participé plusieurs leaders religieux du Groupement dont le Secrétaire général, Macki Bah ; l’Imam Mohamed Djafari Diabaté, Alfousseini Diakité, Hamza Maïga et tant d’autres.

En intervenant dans le même sens que ses confrères, un autre journaliste se leva et insista : « Motion président, motion…La fête du Maouloud étant prévu le 23 ou 24 décembre 2015, selon nos informations, le Pouvoir veut instaurer un autre Etat d’urgence à quelques jours seulement de cette célébration pour l’interdire compte tenu de ce qui prévaut dans le pays », a-t-il persisté.

Le conférencier, l’éloquent Prêcheur, Haidara, tenta de rassurer les journalistes en ces termes : « Non, non, non ! C’est des rigolades ça. C’est nous-mêmes qui sommes le gouvernement. Comment le gouvernement peut, à l’approche du Maouloud, tenter d’interdire cette fête ? Pour nous, ce ne sont que des rumeurs tenues autour du thé. Non, non, non, cela, ne nous inquiète pas du tout. Le but de la conférence de presse d’aujourd’hui est de faire comprendre aux gens le niveau de l’organisation et le thème principal du Maouloud que nous fêterons bientôt. Comme l’ont bien expliqué Macki Bah, Hamza Maiga et autres. Comprenez que les dirigeants n’ont pas intérêt que le Maouloud soit interdit…cette possibilité d’interdiction ne nous fait pas peur du tout… La célébration du Maouloud arrange aussi les dirigeants car on y prêche la paix et on fait des bénédictions pour que Dieu protège le Mali »

L’Etat d’urgence décrété à 48 heures de la célébration du Maouloud confirme les infos de la presse malienne

C’est le lundi 21 décembre qu’un conseil de ministre spécial convoqué par le président de la république s’est tenu en présence du premier ministre autour d’un seul sujet : La sécurité publique. Il y a été décidé un autre Etat d’urgence de 10 jours réduisant les libertés de rassemblement surtout pendant les deux fêtes du Maouloud (naissance et baptême du 23 au 24 et du 29 au 30 décembre 2015), celle du Noël et de fin d’année(du 24 au 25 et du 31 décembre au 1er janvier 2016). C’est maitre Mountaga Tall, ministre de l’enseignement supérieur, qui a été chargé d’expliquer cette mesure impopulaire et complexe : « L’état d’urgence restreint (réduit) les libertés. De nombreux pouvoirs sont transférés à l’autorité administrative. Il s’agit des gouverneurs, des préfets… A titre d’exemple, pendant l’état d’urgence, les autorités administratives peuvent restreindre la circulation des personnes, des véhicules ou des biens à des endroits bien délimités et à des heures bien définies…Les cortèges, les défilés, les rassemblements, les manifestations sur la voie publique peuvent être interdits mais ne sont pas automatiquement interdits… Les réunions publiques et privées peuvent êtres interdites…Les salles de spectacles, les stades et même les lieux de cultes peuvent êtres fermés…», a-t-il explicité.

Une raison inavouée de l’instauration de l’état d’urgence

A défaut de pouvoir contacter HAIDARA, nous avons pu joindre un de ces très proches collaborateurs. Celui-ci, sans détour, nous a dit : « Nous avons bien compris, cet état d’urgence a été décrété pour saboter la célébration du Maouloud. Dites à tous ceux qui vous contacteront que la place, la date et l’heure de la fête restent toutes maintenues…nous sommes confiants pour réussir ce Maouloud 2015. »

Avant le coup d’état militaire du 22 mars 2012, des candidats à la présidentielle dont IBK et Soumaila Cissé avaient déposé leurs candidatures. Ces deux, alors considérés parmi les favoris, se sont vite lancés dans une course à la montre pour trouver beaucoup de votants. C’est en ce moment qu’IBK et ses proches collaborateurs qui n’ont pu obtenir de Chérif Ousmane Madani Haidara un engagement  précis pour eux, ont considéré le patron de Ançar Dine comme un soutien de Soumaila Cissé. Certains se baseraient  sur de bonnes relations d’amitié qui seraient entre une femme de Haidara et celle de Soumaila Cissé. Malgré cela, IBK continuait à fréquenter Haidara chez lui et quelquefois dans ses lieux de prêche. Car, mieux vaut garder le contact avec l’homme le plus populaire du Mali. Surtout que celui-ci n’a ouvertement porté son choix sur aucun candidat. A l’époque, lors de certains de nos passages chez Haidara, nous avons voulu en savoir plus. Il nous a répondu que d’autres personnes de différents milieux lui ont posé la même question.  Il précisa n’avoir choisi aucun candidat. Dans le cas où il choisira, qu’il n’aura aucune crainte de le dire publiquement.

Après l’élection d’ IBK, un grand nombre de gens, même des leaders religieux et des apolitiques, ont désapprouvé sa façon de gérer le pays. Haidara lui-même a sévèrement critiqué le pouvoir IBK dans l’affaire de démolition des maisons de Souleymanebougou. Aussi, la totale désapprobation du cas de l’expulsion du GATIA de la localité d’Anéfis imposée par IBK sous pression de la France, IBK avait alors humilié le puissant Haidara en refusant de le recevoir pour parler de ce cas d’Anefis. La tension est alors montée de plusieurs crans entre le leader religieux et le chef politique. Entre eux le bras de fer se durcissait. C’est le « moussalaha », l’amadouement qui sous-tend leur relation depuis lors. Bien que ces prises de position de Haidara dérangent IBK, il lui a fait des aides, financière et sécuritaire, lors du Maouloud 2014 pour regagner les faveurs des musulmans maliens. Des gestes que Haidara a vivement salué sans arrêter de le critiquer s’il le faut. La grandissante popularité de Haidara qui refuse de se soumettre au régime IBK, préoccupe le pouvoir. Prétexter la précarité de la situation sécuritaire pour dissuader  beaucoup de gens à suivre le prêcheur organisateur du Maouloud au stade, affaiblirait son influence. Ces nombreux croyants pourront  célébrer cette fête dans plusieurs lieux de culte des quartiers. Selon nos infos, il fallait décréter l’état d’urgence dans les dernières heures du moment de la célébration. Il était prévu que la grande majorité des musulmans boudent la fête au stade. Malheureusement, cette réinstauration stratégique de l’état d’urgence a produit l’effet contraire dans le milieu musulman.

Le déroulement de l’évènement Maouloud 

Ainsi de bouche à oreille, à travers des mosquées et certains médias de communication, les membres du GLSM ont mobilisé tous leurs canaux d’information pour réussir l’organisation de la fête. Ce qui fut fait. Car, en dépit de l’état d’urgence, le Maouloud 2015 a battu le record de participation des musulmans : près de 75.000 participants dans et autour du plus grand stade de Bamako d’une capacité de 50.000 places. La pelouse tout comme les alentours de ce stade de football ont été occupés. Les organisateurs ont installé des écrans géants pour satisfaire les participants.

Parmi les quelques intervenants, c’est Oumar Mariko du Parti Sadi qui a réchauffé le grand public musulman ainsi : « Karamoko, Chérif Ousmane Madani Haidara, j’adresse mes salutations à vous et à tout votre monde présent ici. Ce n’est pas la première fois pour moi d’être invité par vous ici et d’avoir un temps de parole. Cette nuit, j’ai pour vous de la salutation et de la félicitation car il avait été dit que cette rencontre ne doit pas se tenir. Pourtant, elle s’est tenue », a dit Oumar Mariko qui a été fortement ovationné par le public dès après avoir prononcé cette dernière phrase faisant allusion à l’état d’urgence voté spécialement contre ladite rencontre. Mariko remonté continua : « Nous prions Dieu pour que cette rencontre se termine bien… Dans notre pays que Dieu nous préserve des faiseurs de chèques qui ne sont que des mauvais dirigeants refusant d’éviter le bien public. Ces genres de dirigeants sont des mauvais exemples. », a-t-il ainsi terminé sa parole sous de grands et longs cris approbateurs pour ses propos.

Quant au Prêche, l’évènement principal de la célébration du Maouloud, animé par le grand patron de Ançar Dine international, Chérif Ousmane Madani Haidara, on peut le résumer en 5 principaux points :

1 – L’honnêteté des dirigeants dans la gestion des biens publics « quand une personne bouffe la part de 100 personnes, ce pays ne peut pas avancer… », dit-il.

2 – La solidarité entre musulmans « …Dès que j’ai fait appel au Président des ançars, il a pu vite amasser auprès des autres membres de notre organisation plus d’un milliard de francs pour la construction d’un grand hôpital ici que l’ancien président Amadou Toumani a inauguré », précisa, Haidara, le prêcheur international

3 – La grande croyance religieuse « L’année dernière, un véhicule rempli de musulmans se dirigeait vers un « Ziara » lieu de culte, quant il fut explosé par une bombe des ennemis. Une femme musulmane dont une jambe a été coupée s’est mise à prier les ambulanciers, au nom d’Allah, de ne pas l’amener à hôpital mais plutôt à son lieu de culte où elle préfère mourir », a relaté, Haidara.

4 – L’Islam une religion de non-violence porteuse de pitié « Une autre musulmane pratiquante,  pour avoir attaché un chat et le laissé mourir de faim et de soif, Dieu l’a voué à l’enfer. Donc tous ceux qui tuent un être humain au nom de la religion, ne sont pas des musulmans », a-t-il affirmé.

5 – Le Stoïcisme musulman dans la pratique de l’islam « Je veux que les dirigeants comprennent que « Bagabagali » la menace, peut empêcher certes, les cérémonies de mariage ou d’autres fêtes mais jamais la célébration de la religion. Le Maouloud est notre religion à nous. Pour l’empêcher, quand on tue 100 parmi nous, 1000 autres personnes la feront. Si on met du feu entre nous et notre Maouloud, je jure au nom de Dieu, nous pourrons être brulés mais nous célébrerons notre maouloud. Donc, aucune menace, aucune intimidation ne nous fera peur… », a martelé avec vigueur et rigueur, le prêcheur Chérif O. M. Haidara

Conférence de presse d’avertissement de Haidara envers IBK

C’est l’homme le plus populaire du Mali, Chérif Ousmane Madani Haidara, requinqué par la réussite totale de la fête du Maouloud, qui a rencontré dans son domicile, le samedi 02 janvier 2016, la presse. Cette fête musulmane que le très bon pilote IBK, plébiscité mais perturbé par sa famille d’abord et ses amis  à bord, a tenté de saboter par la proclamation d’un état d’urgence inopportun. Une tentative qui, au lieu d’intimider les musulmans, les a, par contre, galvanisé à sortir plus nombreux pour fêter le Maouloud. La présidence et le gouvernement du Mali n’ont pas compris que la religion est l’opium du peuple. Sans tournures, Haidara a tenu des propos tranchants dont : «les campagnes politiques du Président IBK ont débuté dans mon salon ici jusqu’aux lieux de prêche, et avant qu’il ne soit Président, on le voyait débarquer dans nos lieux de rencontre sans invitation. Maintenant qu’il est à Koulouba, même s’il nous fausse compagnie, nous sommes toujours ici» et il avertit  « Ces gens connaissent mal notre capacité à installer à la Présidence un de nos Imams si nous le voulons . Dès qu’un Président soupçonne que son déclin approche,  il lui vient à l’idée de s’opposer  au Maouloud… il est temps que les choses changent car ce pays ne peut continuer dans cette mauvaise direction…d’autres responsables justes et compétents, différents des actuels, géreront bientôt ce pays, et on saura reconnaître le mérite, car on ne peut continuer à vivre de cette façon »

La morale de cette fête du Maouloud 2015

De l’indépendance du Mali en 1960 jusqu’à l’année 2015, aucun pouvoir politique ne s’est opposé directement ou indirectement à la célébration du Maouloud par la grande communauté musulmane. C’est seulement en 2015 que le régime IBK, après avoir aggravé la situation sécuritaire et identitaire du pays, tenta d’empêcher la fête du Maouloud. Pour ce faire, IBK propose implicitement la suspension de la fête du Maouloud en décrétant subitement un état d’urgence. Chérif Ousmane Madani Haidara qui dispose d’une grande capacité organisationnelle a incité les musulmans à fêter. Les croyants se sont imposés par la solidité de leur foi religieuse en sortant plus nombreux pour fêter l’Anniversaire de naissance du prophète. Car, si cet Etat d’urgence sans prudence avait provoqué l’annulation ou la dispersion du Maouloud, le populaire Haidara aurait perdu toute sa notoriété. Surtout, toute la fidélité des musulmans à Dieu et à son dernier Messager, serait affaiblie.

IBK ayant perdu dans ce bras de fer, a appelé et rencontré ce prêcheur harangueur pour s’expliquer, s’excuser afin d’atténuer sa défaite.

Lacine Diawara

PARTAGER

50 COMMENTAIRES

  1. Je crois que nous devons faire attention à l’interprétation que nous faisons de cette affaire car nos journalistes sont de véritables manipulateurs de paroles et je ne pense pas qu’haïdara que nous connaissons tous puissent avoir des mots aussi aigus comme dans cet article.
    Par ailleurs, si ces affirmations sont vérifiées je crois qu’il est sur la voie de perdre notre estime en tant que musulman d’abord mais en tant que citoyen de ce pays d’autre part.

  2. Le président de la république ne s’est jamais opposé au mawlid car c’est une question de sécurité qui la poussé à prendre cette décision et Dieu qui est l’être suprême ne lui en voudra pas pour avoir protéger la vie des citoyens de ce pays et même des fidèles musulmans alors qu’haïdara arrête de nous distraire.

  3. La population de ce pays apprécie Haïdara en tant que guide spirituel mais qu’il descende de son nuage car remplir le stade du 26 mars n’est pas synonyme de pouvoir gérer ce pays.
    Alors qu’il fasse profil bas. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  4. Le gouvernement n’a jamais tenté de saboter une quelconque manifestation en instaurant l’état d’urgence. Il faut que Haïdara sache qu’au delà des sous qu’il peut se faire pendant cette célébration; la sécurité des uns et des autres priment.
    Les autorités ont demandé que la célébration puisse avoir lieu la journée mais cette proposition a été rejetée alors qu’il arrête de nous distraire.

  5. Moi je pense que si le fait de vouloir assurer la sécurité des populations et des potentiels participants à cette célébration du maouloud est un péché; nos autorités doivent le faire de plus en plus de façon récurrente. Il faut que Haïdara sache que nous ne sommes pas dans un état islamique et il est vraiment regrettable d’entendre de tels propos venant d’un leader religieux de surcroît.

  6. Les liens d’haïdara avec le président de la république ne lui donne aucunement le droit de violer l’état d’urgence qui a été instauré pour notre propre sécurité et ce n’est pas parce qu’il a des affinités avec le président de la république qu’il va se croire au dessus des lois. Il doit revoir sa copie car il commence à dérivé. A bon entendeur; salut!

  7. Haïdara peut dire ce que bon lui semble mais il conviendra que le pouvoir émane de Dieu et donc il doit savoir que le président de la république occupe ce poste d’abord parce que Dieu le veut et que les maliens l’ont matérialisés en le votant.
    Il peut être le plus grand mystique de ce monde mais lui aussi se confie à un être alors que ces prétendus liens avec le président de la république ne lui donnent pas de grands airs.

  8. Je pense que notre Cheick veut prendre la place du “guimba national”.
    Nous sommes dans un pays LAÏC jusqu’à preuve du contraire et il doit savoir que 7000 personnes ne représente que 0,46% de la population de ce pays alors qu’il se réveille de son sommeil car n’est pas président qui veut mais qui peut.

  9. Contrairement à ce que les religieux ont vite fait de croire,je pense que la volonté du gouvernement à travers cette mesure d’état d’urgence ne visait qu’à sécuriser cette fête de grand rassemblement et le ministre Traoré Salif a même pris le temps de l’expliquer.

  10. ” Par contre c’est l’Etat qui ne nous a pas respecté car nous avons l’impression que l’Etat est dans la logique de nous asphyxier afin qu’on abandonne la célébration de notre fête.” a dit le guide.
    Tel n’a jamais été l’intention de nos autorités car avant l’arrivée au pouvoir du président IBK le maouloud a toujours été célébré et continuera d’être célébré. Si l’Etat a adopté cette mesure sécuritaire, c’est dans l’intérêt de tous. Que le guide en qui je de l’estime voit en cela une entrave à cette célébration me fait de la peine car avant tout la sécurité de la population reste une priorité pour l’Etat.

  11. “Selon lui, l’état d’urgence a été décrété pour cette fin. « Rien ne nous arrêtera à célébrer le Maouloud au Mali. C’est notre conviction que la célébration du Maouloud contribue au développement du pays mais pas une menace pour notre cher Etat »”dixit le Cheikh.
    Je pense contrairement à ce que le Cheikh a dit que le décret de l’état d’urgence n’a pas été adopté dans l’objet d’empêcher la célébration du Maouloud. Personne ne doute des retombées économiques de cette célébration. Par conséquent, je pense que Haïdara est allé trop loin dans ses propos. L’Etat a décrété l’état d’urgence parce que la menace terroriste est toujours grandissante surtout en de telle période. Donc, il était important que celui-ci prenne cette mesure afin d’assurer la sécurité des citoyens.

  12. Moi, je trouve les propos de Cheikh comme une défiance à l’encontre de nos autorités. Il faut qu’il comprenne que la politique et la religion ne font pas parfois bon ménage au risque de perdre sa renommée et son estime. Et dire que l’état d’urgence a été décrété afin d’empêcher la célébration du Maouloud, je dis non. Cela a été adopté pour la sécurité des uns et des autres face à la menace terroriste.

  13. Pour ma part, il faut le respect scrupuleux de cet état d’urgence par mesure de sécurité. J’appelle la population au stricte respect de cette mesure gouvernementale afin de prévenir toute menace. Car notre pays est toujours sous la menace terroriste.

  14. Le gouvernent malien n’a à aucun moment voulu interdire le Mahouloud et les religieux devaient le comprendre.
    Mais vu la situation sécuritaire de cette époque,il fallait prendre des mesures pour donner plus de pouvoir à agir pour garantir la sécurité de tous ceux qui vivent sur le territoire malien.

  15. Je pense que dans le contexte actuel où nous sommes, l’état d’urgence a lieu d’être car notre pays est toujours exposé à la menace terroriste. Par conséquent, le respect de cette mesure est très important pour la prévention contre le terrorisme et la sécurité de tous.

  16. A mon humble avis, je pense que l’état d’urgence n’est décrété pour empêcher la festivité d’aucune fête, mais pour des mesures de sécurité. C’est en substance, des mesures pour prévenir d’éventuelles attaques terroristes dans cette période de fin d’année qu’elles ont été adoptées sans oublier que la menace terroriste plane sur notre pays et la sous région. Le civisme passe aussi par le respect de l’état d’urgence.

  17. La question est de savoir pourquoi les journalistes ne font pas exactement leurs travails ?
    La réponse à cette question va nous permettre de connaitre la vérité sur la presse Malienne.
    Mais tous ceux-ci montrent l’incapacité de la presse Malienne

  18. Il y’a à peine quelques jours ce même monsieur était en train de remercier le gouvernement en place d’avoir sécurisé le Maouloud. Aujourd’hui, il dit le contraire sans hésiter.

  19. Le Mali est dans une phase délicate et fragile, nous devons beaucoup d’estime à cette décision de nos autorités. Si je me rappelle bien, ils n’ont jamais été contre le Maouloud, alors pourquoi les contredire en cette période d’insécurité ?????

  20. Ce n’est pas aujourd’hui, que les maliens ont commencés à fêter le Maouloud, ni hier. A mon humble avis, nos leaders religieux devraient éviter cette année les rassemblements enfin de ne pas mettre en danger la vie des maliens.

  21. Je suis tout de même d’accord car selon mes recherches ce régime destiné à donner à un gouvernement, lors d’une crise intérieure grave ou d’une tension extérieure jugée sérieuse, tous les moyens nécessaires au maintien de l’ordre, l’état d’urgence est une mesure destinée à affronter une situation exceptionnelle.
    Ensuite il faut solliciter IBK pour la protection du peuple malien

  22. L’état d’urgence accorde des pouvoirs particuliers aux préfets dont le département est couvert par la déclaration d’urgence : interdiction de circulation des personnes et des véhicules ; institution de zones de sécurité à l’intérieur desquelles le séjour de certaines personnes peut être réglementé
    Cela permet le contrôle des personnes et la sécurité dans le pays.
    assignation à résidence de toute personne dont l’activité se révèle dangereuse pour la sécurité et l’ordre publics des circonscriptions territoriales où s’applique l’état d’urgence ; fermeture de salles de spectacle et de tous les lieux de réunion
    Cela contribue au bien de la population contre les attaques terroristes.
    l’état d’urgence favorise éventuellement l’interdiction de toute réunion de nature à provoquer le désordre ; remise des armes de guerre, de défense (revolvers, pistolets), de chasse. Des dispositions expresses du décret déclarant ou de la loi prorogeant l’état d’urgence

  23. Les dispositions prises par l’état d’urgence peuvent de plus conférer au ministre de l’Intérieur ou aux préfets le pouvoir d’ordonner des perquisitions de jour et de nuit et les habiliter à prendre toutes mesures pour assurer le contrôle de la presse, de toutes publications et des émissions radiophoniques.
    Le peuple a confiance à son président et nous sommes fier de notre armé

  24. vous pensez que l’heure est à la déstabilisation du pays ? Alors toi qui ne connais rien Faux marabout, laisse toi embobiner par ses pseudos intellectuels et quand tu te rendras compte c’est en ce temps que tu vas manger ton kk.

  25. Oui c’est vrai Incolore, il faut que le pays arrête avec ce système car c’est la honte pour notre pays. Surtout un pays en voie de développement a besoin des intellectuels. Le marabout et ses potions N’ont PLUS de PLACE DANS ici au Mali

  26. Tout bon citoyen malien doit savoir que la finalité de l’état d’urgence n’est autre que notre survie ou notre bien-être. Donc il est important que nous respectons cette situation qui ne saurait durée

  27. Le président IBK n’est pas contre la célébration du Maouloud mais il veut le bien-être de l’ensemble des maliens donc c’était un risque de réunir plus d’hommes en un seul endroit.
    Mr le journaliste, je pense que cette histoire est réglée donc ce n’est plus la peine de jeter de l’huile sur le feu.

  28. Un guide ne peut pas faire des sorties pareilles. Si le président vous a associé à certaines négociation c’est pour que vous puissiez rentrer dans l’histoire de votre pays et il vous a toujours sollicité pour les prises de décisions donc on ne peut pas croire qu’il vous a manqué réellement

  29. Nos leaders religieux doivent comprendre que nous sommes dans un moment sensible. Cette mesure vise à barrer ces malintentionnés de servir. Que Dieu nous sauve
    Cette mesure n’est pas contre l’islam mais pour la préservation de nos vies.

  30. Les guides doivent savoir que chaque situation a ses réalités. Ils doivent respecter cette mesure au risque d’exposer les fidèles. Mais le guide Haidara trouve cette décision contre l’islam.
    Que nous reste – il ici au Mali si nos guides se perdent de la sorte

  31. L’état d’urgence permet de contrôler plus les mouvements des personnes dans nos frontières.
    Il permet de contenir la situation en empêchant la population d’aller dans certaines zones jugées hostiles. Je pense que cela ne devait être un problème pour que HAIDARA tienne de tels propos

  32. Certes, la population malienne croire le plus aux religieux qu’aux politiques, mais la politique et la religion sont des domaines très différentes. Je pense que les religieux et les politiques doivent travailler ensemble car leurs objectifs plus ou moins commun restent la bonne marche du pays.

  33. Le gouvernement n’a pas voulu interdire le Maouloud, mais le gouvernement a voulu purement et simplement protéger sa population face aux nombreuses menaces qui planent actuellement sur le territoire malien. Le gouvernement n’a absolument rien contre les activités du Maouloud mais c’est la situation qui oblige.

  34. Je pense que le journaliste veux jeter de l’huile sur le feu, cet article est rédiger le seul but d’inciter à la haine et faire à l’opinion nationale des balivernes. Le pays n’a point besoin de cela tout est bien qui finit bien, lors d’une rencontre entre le président IBK et le guide Haïdara le courant à bien passé et les choses sont rentré dans l’ordre.

  35. Certes, la population malienne croire le plus aux religieux qu’aux politiques, mais la politique et la religion sont des domaines très différentes. Je pense que les religieux et les politiques doivent travailler ensemble car leurs objectifs plus ou moins commun restent la bonne marche du pays.

  36. Je pense que le guide spirituel Haïdara doit faire preuve d’apaisement, le plus important pour le gouvernement est protection de sa population. Le gouvernement n’a aucune raison à vouloir saboter le Maouloud.

  37. Le monde de la politique est un monde parallèlement opposer à se celui de la religion. L’aventure de leaders religieux dans la politique est une très mauvaise idée. Les maliens font confiance au leader religieux parce qu’ils font circuler plus ou moins les messages de Dieu, mais la politique est plus ou moins l’art du mensonge, de la trahison et de mauvaise foi.

  38. Je pense que les religieux doivent un peu se calmer sinon les choses ne sont pas comme ils le prétendent. Si le gouvernement voulait empêcher ou saboter le Maouloud les choses ne serait pas ainsi. Il faut savoir que le gouvernement ne tient pas de bras de fer avec Haïdara. Les religieux doivent d’abord collaborer avec les autorités au lieux de s’emporter.

  39. Le Mali est un pays laïc Haïdara et ses partisans peuvent convoité le fauteuil présidentielle personne ne les empêches. Mais qu’il sache que sa manière d’agir dans ses débuts sont très différents de son comportement d’aujourd’hui. Haïdara a vraiment changer d’une manière négative.

  40. Ce n’est pas a cause parce que le gouvernement a voulu protéger sa population contre les menaces terroristes qui planent toujours et surtout en ces temps ci, que Haïdara va se plaindre autant. Tout le monde sait que les Maouloud sont l’une des occasions les plus propices aux leaders religieux pour ce remplir les poches. Le gouvernement veut seulement protéger sa population.

  41. J’invite les leaders religieux a respecté les exigences des autorités, car elle vont dans l’intérêt de tous. Les terroristes peuvent profité de la situation, pour opérer. C’est la sécurité de la population qui n’importe le gouvernement.

  42. J’invite les leaders religieux a respecté les exigences des autorités, car elle vont dans l’intérêt de tous. Les terroristes peuvent profité de la situation, pour opérer. C’est la sécurité de la population qui n’importe le gouvernement.

  43. L’Etat a toujours respecté les religieux et il continuera de la faire. Seulement que peu de religieux en général, et musulmans en particuliers comprennent le sens de l’Etat. Le Mali n’est pas un Etat islamique et les autorités ont fait ce qu’elles devraient faire. C’est de leur devoir d’assurer la sécurité des personnes et de leur bien. Et le décret instituant l’état d’urgence s’inscrit dans ce cadre.

  44. Si l’Etat voulait interdire la célébration de la fête de Maouloud, il pouvait et allait le faire. Haïdara sait qu’il s’est montré un peu malfaiteur en violant le décret pris en conseil des ministres pour restreindre certaines libertés, il s’agit de l’état d’urgence. Cela n’a rien à voir avec une quelconque interdiction de la célébration de Maouloud dans ce pays.

  45. Cela fait plus de cent ans que le Maouloud est fêté par certains musulmans dans le pays. Mais les autorités n’ont pas une seule fois essayé d’interdire cette fête. Donc ce n’est pas parce que la situation sécuritaire de notre pays n’a pas laissé le choix aux autorités de décréter l’état d’urgence que le Chérif peut se permettre de dire que les autorités voulaient interdire le Maouloud.

  46. Le gouvernement a décrété l’état d’urgence pas pour empêcher ou priver les musulmans ainsi que les chrétiens à fêter leur fête. C’est parce que la situation actuelle du pays et de la sous-région nous interpelle et que des précautions doivent être prives pour prévenir des risques et contrecarrer certaines attaques possibles. Certains prêcheurs ont eu tort de faire des rassemblements.

  47. Le terrorisme a tendance à se globaliser dans la sous-région. C’est un devoir pour le gouvernement de prendre toutes les mesures nécessaires en fin de lutter contre le terrorisme. A l’occasion des fêtes de Maouloud, de Noël et de fête de 31 décembre des jeunes, un décret d’état d’urgence est important pour empêcher des rassemblements qui profitent aux attaques terroristes. J’ai été déçu par nos chefs religieux.

  48. Les rassemblements son momentanément interdits sur toute l’étendue du territoire national. Cette situation d’état d’urgence va dans l’intérêt de tous les maliens. Le Mali est un Etat laïc, jamais au grand jamais le gouvernement ne peut et ‘aura pas l’audace de vouloir interdire la fête de Maouloud dans ce pays. Seuls les citoyens malintentionnés violeront ce décret instituant l’état d’urgence.

  49. L’état d’urgence a été décrété pour interdire pendant dix jours des rassemblements au risque de ne pas connaître une autre attaque terroriste. Les terroristes font la plus part de leurs attaques sur les lieux publics où se font très souvent les rassemblements. Le chef religieux des Ançar et dine international, Chérif Ousmane Madani Haïdara, a violé le décret.

  50. L’état d’urgence n’a pas été décrété pour interdire la célébration du Maouloud mais pour prendre des précautions contre les terroristes qui aiment les rassemblements. Nous devons comprendre que c’est pour la sécurité de la nation et des citoyens que le gouvernement a décrété cette situation.

Comments are closed.