Menace de mort contre Djime Kanté : Des humanitaires menacent de porter plainte si les syndicalistes indexés ne présentent pas des excuses

0

Lors d’une conférence de presse d’un syndicat du personnel du Centre hospitalier universitaire (CHU) Gabriel Touré la semaine dernière, l’acteur humanitaire Djimé Kanté a été la cible d’attaques verbales et des menaces d’atteinte à son intégrité physique. Le Forum malien des acteurs humanitaires (FOMAH) dénonce ces propos et menace de porter plainte si ceux qui ont tenu ses propos ne présentent pas des excuses publiques à M. Kanté et aux humanitaires.

 

Dans une déclaration rendue publique samedi dernier (14 mai 2022) lors d’un point de presse à la Maison de la presse, le Forum malien des acteurs humanitaires (FOMAH) a dénoncé des accusations d’une rare violence et d’une menace d’atteinte à l’intégrité d’un important acteur humanitaire. Il s’agit de Djimé Kanté violemment attaqué par un syndicat du personnel du CHU Gabriel Touré lors d’une conférence de presse.

Ces acteurs humanitaires menacent de porter plainte et exigent des membres incriminés dudit syndicat des excuses publiques. L’un d’entre eux, Sory Kéita, a ouvertement proféré des menaces de mort contre Djimé dont le seul crime est d’avoir dénoncé les dysfonctionnements au sein du CHU Gabriel Touré, notamment le manque d’eau à la morgue contraignant des familles à amener ailleurs leurs défunts pour la toilette mortuaire.

«Nous avons tous visionné, comme beaucoup d’autres personnes, la vidéo de la conférence de presse d’un syndicat du personnel de notre cher hôpital Gabriel Touré dans laquelle notre camarade Djimé Kanté, président de l’Association Globale Santé Solidarité Mali-AGSS/Mali, est qualifié d’escroc qui se servirait des appels à don destinés aux personnes vulnérables pour son propre compte», a déploré cette déclaration.

Des accusations, poursuit le document, «d’une rare violence, avec un accent de haine et, pire, une menace d’atteinte à son intégrité physique». Et pour les acteurs du secteur, tolérer de tels propos diffamatoires à l’endroit de l’un des meilleurs acteurs humanitaires locaux est une manière de discréditer le milieu humanitaire national.

«Djimé Kanté n’est plus à présenter. Malgré la crise financière, il est le seul acteur humanitaire local susceptible de mobiliser, dans un laps de temps, des sommes importantes pour venir en aide aux personnes démunies, surtout à des enfants dont le pronostic vital est souvent engagé», ont-ils rappelé. Pour les acteurs humanitaires, «Djimé mérite plus une reconnaissance que d’être jeté en pâtures».

C’est pourquoi ils ont exigé que les auteurs des «propos diffamatoires, outrageux et calomnieux» présentent des excuses publiques au monde humanitaire du Mali dans un délai de 48 heures. Le cas échéant, le FOMAH n’exclurait pas de saisir «les autorités compétentes susceptibles de qualifier et de donner suite aux propos des animateurs de cette conférence de presse dudit syndicat». Et de préciser, «notre action ne vise nullement le syndicat, mais uniquement les personnes décidées à jeter le discrédit sur les acteurs humanitaires».

Il faut rappeler que face au lever de boucliers sur les réseaux sociaux en réaction à la virulence de leur attaque, Sory Kéita avait présenté des excuses à M. Djimé Kanté. N’empêche que le Procureur du Tribunal de grande instance de la Commune IV aurait déjà envoyé (avant le point de presse des humanitaires) un soit-transmis à la BIJ contre Sory Kéita et compagnie dans cette désormais «affaire Djimé Kanté» !

Oumar Alpha

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here