Observation du croissant lunaire : L’Administration et le religieux examinent le sujet et décident

0

Le ministre  de l’Administration  Territoriale  le général Kafougouna KONE a présidé   le lundi 04 juillet dernier au  CICB ,  l’ouverture   du forum national   sur la  problématique  de  l’observation   de la lune  dans  notre pays. Plusieurs dignitaires  religieux , notabilités  de Bamako, imams, prêcheurs ont répondu  présents à l’évènement pour dégager  les voies et moyens   en  vue de  juguler   les  divergences  dans    l’apparitions   de  la lune,   qui  marque    le début  et la fin du  mois  de  ramadan  surtout. Le but visé  est d’amener la communauté  islamique à l’unité dans la célébration des fêtes musulmanes.

Depuis  plus d’une  dizaines  d’années  de  dissensions  de plus en  plus acerbes  font  jour en ce qui  concerne  l’observation du mois  de  carême.  A  la  veille de ce  mois béni  la  présente  rencontre vient  à point  nommé.   Les recommandations et propositions  issues  de l’atelier  pourront  connaître  un début d’application dès  le mois prochain ;  IL  s’agit   d’une question  religieuse  qui embarrasse  énormément  les plus  hautes  autorités  du pays.  C’est la paix sociale qui se trouverait  menacée  si les solutions  idoines ne sont pas prises.

Cependant , il  a été constaté  que l’information de l’apparition  de la lune  n’est  pas  remontée   à temps à Bamako  par les   préfets ou sous  préfets,  représentants de l’Etat  dans  les  campagnes. Et la communauté  musulmane   accuse généralement ceux-ci   de  lenteur  dans la transmission de l’information.

C’est  pourquoi   le  présent forum,  loin   d’être une occasion  essentielle  d’empêcher  des perdiems,  permettra  d’apporter  des réponses aux  mauvais  fonctionnements  des commissions  locales d’observation  du croissant  lunaire, de définir bien le rôle  de chaque acteurs, pour que  cessent à jamais les problématiques  nées généralement  de l’apparition   au non de la lune, base de toutes fêtes religieuses au Mali.
Bany ZAN

Commentaires via Facebook :

PARTAGER