Polémique autour de l’achat des humidificateurs pour prisonniers : Un communiqué du ministère de la Justice qui ne convainc guère !

2

La semaine dernière a été marquée par une vive polémique autour du prix d’achat des humidificateurs destinés à des prisonniers maliens. Pendant que certains soupçonnent le département d’avoir surfacturé lesdits articles, le ministère de la Justice tente de justifier le montant injecté, sans convaincre.

La donation d’une cinquantaine d’humidificateurs au monde carcéral a été diversement appréciée.  Si le caractère humanitaire de ce geste est salué à l’unanimité, le prix d’achat annoncé fait grincer les dents.

Les gens vomissent le prix d’acquisition de ces appareils. Car, sachant que le prix unitaire  de l’humidificateur VEGO,  une marque  de fabrication chinoise ou indienne, ne dépasse pas  90.000 FCFA  sur nos marchés.  Ce prix unitaire multiplié par  les 54 humidificateurs annoncés fait 4 860 000 FCFA contre 19 millions,  dénoncent les internautes. Ils vont jusqu’à affirmer que si le département de la Justice arrive à gérer une telle surfacturation, cela veut dire qu’il ne faut pas espérer sur un changement dans ce ministère.

A la suite de ces récriminations, la cellule de communication du ministère concerné a pondu un communiqué qui fait croire au père noël. Dans cette littérature, pardon, ce communiqué qui fait dormir débout, on note qu’à la place de ce document évasif, le département de tutelle ferait mieux de garder le silence.

Faut-il le souligner, dans son communiqué, la cellule de communication du département de la Justice indique : « Suite à certaines informations qui ont circulé, notamment sur les réseaux sociaux après la remise des humidificateurs et des stabilisateurs à la Maison centrale d’arrêt de Bamako, le 07 mai 2019 par le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, le ministère de la Justice tient à apporter la précision suivante:

Le montant de 19 millions de FCFA TTC annoncé comme coût total des humidificateurs et stabilisateurs, concerne un lot destiné à la Maison centrale d’arrêt de Bamako et d’autres établissements pénitentiaires confrontés à une surpopulation carcérale par ces temps de forte chaleur.

La remise officielle et symbolique de 50 humidificateurs et 50 stabilisateurs de ce lot à la Maison centrale d’arrêt de Bamako par le ministre n’est qu’une première étape ».

Que  du dilatoire !

Une commande publique ne peut et ne doit être justifiée avec une telle légèreté.  Le présent communiqué renforce le doute du citoyen lambda.  Puisqu’il indique que le montant de 19 millions de FCFA TTC annoncé comme coût total des humidificateurs et stabilisateurs, concerne un lot destiné à la Maison centrale d’arrêt de Bamako et d’autres établissements pénitentiaires confrontés à une surpopulation carcérale par ces temps de forte chaleur. Qu’est-ce qui l’empêche de nous donner le nombre exact de lots qui coûtent 19 millions ? Que cache-t-on alors aux Maliens ?

« La remise officielle et symbolique de 50 humidificateurs et 50 stabilisateurs de ce lot à la Maison centrale d’arrêt de Bamako par le ministre n’est qu’une première étape », confond le communiqué. Là aussi, que le département soit plus explicite. Qu’il précise  le nombre d’étapes sur lesquelles est étalée la remise desdits humidificateurs.

 Oumar KONATE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Nous avons assez entendu les communiqués de la cellule de communication du ministère de la justice, il est grand temps que le Ministre Coulibaly lui-même donne sa version des faits.
    Il y a certains citoyens qui avancent des arguments selon lesquels le Ministre aurait été induit en erreur par ses collaborateurs. Je suis personnellement en désaccord avec cet argument… Au cas où cela s’avèrerait vrai, pourquoi alors continuer avec un Ministre de la justice qui n’aurait pas la capacité et la vigilance nécessaire pour contrôler ses propres subalternes, dans son propre bureau ? Nous cherchons des compétences, pas des impressions !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here