Réconcilier les Maliens : Le nouveau combat de l’imam Dicko

0

L’autorité morale du mouvement de contestation qui a fini par avoir raison du régime du président Ibrahim Boubacar Keïta, se donne un nouveau challenge : prêcher la réconciliation des cœurs et des esprits

Tête de Turc du Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) qui l’accusait de tous les maux du pays, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a fini par démissionner à la suite de l’intervention d’un groupe de militaires.

«L’essentiel pour nous, c’est que IBK a quitté le pouvoir», se réjouissait Abdrahamane Sangaré, d’une voix à peine audible dans le brouhaha qui s’était emparé, vendredi dernier, de la place de l’Indépendance. Là, ils étaient des milliers de personnes à se rassembler pour célébrer l’aboutissement de leur lutte, entamée le 5 juin dernier. Représenté par son 1er vice-président, le colonel Malick Diaw et son porte-parole, le colonel-major Ismaël Wagué, le Conseil national pour le salut du peuple (CNSP) a marqué le coup en communiant avec le peuple qui le lui a bien rendu.

Dans la cohue, les couleurs nationales côtoyaient celles de la Russie et les pancartes «IBK dégage» avaient fait de la place à de nouvelles : «La jeunesse de la Cedeao est avec le M5-RFP», «Vive le Mali, vive la Russie», «France dégage maintenant. Ton missionnaire a échoué», «CNSP pour un Mali nouveau».

CNSP, c’est le nom que s’est attribué le groupe de militaires qui ont renversé, le 18 août dernier, le régime du président Ibrahim Boubacar Keïta. «Ils ont juste parachevé le combat du peuple», ressassaient, du haut de l’estrade, les intervenants dont le colonel-major Ismaël Wagué. La voix du CNSP ajoutera, sous les vivats des manifestants, que les militaires se «reconnaissent dans le combat mené par le M5».

……….LIRE LA SUITE SUR https://lessor.site/

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here