Dossier de l’aéronef au pool économique : Soumaïla Cissé et d’autres entendus cette semaine

7

Dans le dossier Aéronef, l’ancien Chef d’état-major général des armées, l’ancien chef d’état-major de l’armée de l’air, le directeur des finances et du matériel d’alors du ministère de la Défense devraient être entendus cette semaine par le procureur du pool économique et financier. Parmi les personnes qui ont reçu des convocations/invitations, l’honorable Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition, Ayant dénoncé cette question d’aéronef, le juge voudrait profiter de ses lumières.

En son temps, Soumaila Cissé a saisi par lettre, l’Assemblée nationale aux fins de la mise sur pied d’une commission parlementaire. Le président de l’URD voulait que la commission réponde à des questions précises. Se basant sur une déclaration du président IBK, et allant plus loin, il dénonçait l’achat des avions.

Un premier hélicoptère Puma d’occasion, payé à près de 3,5 milliards de F CFA en violation de toutes les règles élémentaires de procédure budgétaire en la matière, est cloué au sol malgré l’achat de pièces de rechange à hauteur de 3 milliards de franc CFA.

Un second hélicoptère Puma a été acheté à 3,9 milliards de F CFA auprès d’Airbus sur la base d’un document contractuel illisible. C’est dire que les termes et conditions de ce contrat sont inconnus. Cet avion aussi est cloué au sol notait le député dans sa correspondance au président de l’Assemblée nationale.

Le procureur lui donne l’occasion de s’expliquer.

Tous les chefs militaires impliqués seront entendus. Selon nos sources, l’ancien premier ministre, Soumeylou Boubeye devra également s’expliquer devant le juge.

Alexis Kalambry

 

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Soumi champion doit aussi être entendu concernant les 100 millions octroyés aux partis politiques. Que celui qui n’a jamais pêché soit le premier à jeter la pierre…… Soumi aussi n’est pas blanc comme neige!!!!!!!

  2. Imaginer que SOUMAILA CISSE ne se prononce pas sur les malversations révélées par le président de la république et le président de la commission défense de l’assemblée nationale.
    On aurait certainement crié partout qu’il ne joue pas son rôle de chef de fil de l’opposition
    Que le procureur de la république décide d’entendre SOUMAILA CISSE donne l’impression qu’il ne doit s’exprimer que s’il a des preuves de la malversation.
    UN HOMME POLITIQUE S’EXPRIME POUR POUSSER L’EXÉCUTIF À AGIR.
    Il n’est pas obligé d’avoir des éléments précis pour s’exprimer, s’il constate qu’aucune action n’est menée pour empêcher la récidive.
    Est-ce normal que le président de la république s’exprime sur la situation avant au préalable ordonner à la justice d’enquêter?
    N’est ce pas normal que l’opinion publique malienne doit être informée par le procureur de la république,pas par le président de la république ?
    L’attitude de l’autorité politique au sommet de l’État a obligé le chef de fil de l’opposition à s’exprimer .
    ON EST TENTÉ DE PENSER QUE LE PROCUREUR EST MANIPULÉ POUR SALIR LE CHEF DE FIL DE L’OPPOSITION.
    On veut faire croire à l’opinion que le chef de fil de l’opposition ne devrait pas s’exprimer sur l’affaire, qu’il a certainement des éléments précis pour oser interpeller le pouvoir,que s’il ne l’a pas,il aurait accusé gratuitement le pouvoir.
    CE N’EST PAS SOUMAILA CISSE QUI S’EST EXPRIMÉ, MAIS LE CHEF DE FIL DE L’OPPOSITION
    La nuance est que le chef de fil de l’opposition est obligé de s’exprimer,si aucune action n’est menée pour défendre les intérêts de la nation.
    IBK aurait ordonné le procureur de la république à enquêter, au lieu de se contenter de dévoiler la malversation,le chef de l’opposition ne se serait pas prononcé.
    Il aurait certainement fait un communiqué pour soutenir l’attitude du président de la république.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  3. Ce Mali nous appartient tous mème si certain sont en dehors du pays pour la recherche de l’argent et subvenir aux besoins de la famille présente au mali.
    Arrêtons le tout pour moi seul ou le moi ou rien.
    Personne seule ne détient la solution absolue aux challenges actuels du pays.
    Sachons raison garder. le Pays va s’en sortir Inch Allah. n’en déplaisent aux ennemis et égoïstes extérieurs et intérieurs.

  4. Hi Rahan. Moi par contre ( lecteur aussi) j’ai pas eu cette impression. et Pourquoi:?
    Parceque:
    1 C’est Soumis Champion qui a demander les investigations pour élucider les faits ( et cela aussi est normal a ma connaissance dans le jeu républicain) l’agent du contribuable est sacre. Donc on ne doit et ne peut pas avoir cette impression quelque que soit le titre de l’article.
    2 Il pourra surement donner des éléments de charge importants qu’il ne pourra peut être pas mettre comme ca dans les journaux.
    Thanks

    a la connaissance de tout le monde tout de suite.

    • @Force tranquile
      Ce que vous dites est la même chose que ce que le journaliste écrit, sauf que dans la situation du Mali où on parlait de magouilles à l’approche des élections présidentielles (on n,en parle plus maintenant et je ne sais pas pourquoi, c’est comme si l’histoire était fausse dès le départ), on est tenté de croire que Soumi est convoqué non pas pour apporter une aide quelconque aux enquêteurs mais comme personne suspecte. Vous avez beau le nier, la grande majorité des gens qui lisent cet article pense comme ça.

  5. Tus seront entendus ? Normalement on doit entendre Boua IBK et bebe Doc carils nt ete les premier a devoiler cette affaire

  6. Quelle honte journalistique cet Alexis Kalabantchi!
    Le titre est trompeur car il donne l’impression aux lecteurs que Soumaila Cissé a mangé quelque chose d’où sa convocation.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here