Rencontre du Président de la Transition avec la classe politique : Le M5-RFP hérite de la Primature pour rectifier la transition

1

Le vendredi 28 Mai dernier, après la destitution du Président de la Transition Bah N’Daw et son Premier Ministre Moctar Ouane, le Vice-président Assimi Goïta (désormais nouveau président de  la Transition) a rencontré la classe politique au Palais présidentiel de Koulouba. Occasion pour le président de la Transition de confirmer l’octroi de la Primature au M5-RFP. Ainsi, Ledit Mouvement a désigné le président de son comité stratégique, Dr Choguel Kokalla Maïga pour occuper ce fauteuil. L’annonce a été officiellement faite au cours de sa Conférence de presse tenue le même jour dans la cour de ‘’Bittar Trans’’ à Sogoniko.

Ont pris part à cette conférence de presse, Dr Choguel Kokalla Maïga, président du comité stratégique du M5-RFP accompagné de ses collègues Pr Ibrahim Ikassa Maïga, Jeamille Bittar, l’imam Oumarou Diarra et une forte mobilisation des militants et militantes de l’organisation.

En effet, cette rencontre d’information sur le processus de Transition au Mali du Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), a été marquée, après les interventions du président national de la Coordination de la Jeunesse M5-RFP, Zakaria Diarra et la représentante des Femmes M5-RFP, Djénéba Cissé, par la lecture de sa déclaration N°18-cs par le Pr Ibrahim Ikassa Maïga.

Ainsi, le Pr Maïga a indiqué qu’étant confronté à une crise multidimensionnelle dont le volet politique et institutionnel vient de connaitre de nouveaux soubresauts, le Mali se trouve à nouveau à la croisée des chemins ou plus exactement au bord du précipice. « Et pourtant, le M5-RFP avait inlassablement tiré la sonnette d’alerte et prévenu de toutes les façons possibles et imaginables. Les faits lui donnent aujourd’hui raison même si en certaines circonstances, pour le bien et le salut public, on ne souhaite pas avoir raison. Oui, le M5-RFP a alerté et prévenu sur la mauvaise trajectoire que prenait la Transition. Nous n’avions pas été ni entendu, ni suivi  » a-t-il laissé entendre.

A l’en croire, son Mouvement a fait 10 préconisations déclinées en 17 mesures fortes, dont la mise en œuvre aurait permis la rectification de la trajectoire de la Transition pour la Refondation totale du Mali. Néanmoins, qu’ils ont été parfois raillés et quelque fois méprisés.

Par ailleurs, il ajoute que le M5-RFP est en contact étroit avec les autorités de la Transitions pour la prise en compte de ces mesures et le cas échéant s’engagera à jouer pleinement et efficacement son rôle et sa partition pour la réussite de la Transition qu’elle n’a jamais cessé de présenter, à juste titre, comme son bébé.

Egalement, que le M5-RFP rassure les Maliennes et les Maliens qu’il continue à faire sien le combat au quotidien des compatriotes confrontés à toutes sortes de maux du fait du prince et des circonstances et des victimes de spoliations, de démolition d’habitats, de dénuement total notamment, les déplacés internes, d’injustices dans les recrutements à la fonction publique, etc.

Il a aussi fait savoir le maintien de leur programme de manifestations populaires du 4 juin prochain pour la célébration de la date d’anniversaire de la première grande sortie du Mouvement et apporter leur appui ferme et sans équivoque au processus de rectification en cours…

DR Choguel Kokala Maïga, le choix unanime au sein du M5-RFP

L’instant était solennel avec l’annonce officielle du porte-parole du M5-RFP, Jeamille Bittar sur l’octroi du poste du PM au Mouvement par le président de la Transition, le Colonel Assimi Goïta et la désignation de Dr Choguel Kokalla Maïga pour prendre ces rênes. Et pour répondre à leurs détracteurs, M. Bittar a déclaré qu’il y a l’unité, la cohésion surtout l’entente au niveau du M5-RFP, singulièrement au sein du comité stratégique. « Le nom qui a été donné, ce n’est pas quelque chose de cacher, c’est le Dr Choguel Kokalla Maïga. Je le dis de façon officielle…»a-t-il dit avec un ton de joie.

Quant au futur PM Maïga, en attendant son décret de nomination, il a exprimé que les messages du président de la Transition Colonel Goïta et les forces armées de  sécurité du Mali sont rassurants, étant donné qu’à travers son directeur de cabinet,  s’est donné la peine de leur rendre compte dans tous les détails au travers des partis politiques, de la société civile et les autres forces vives de la Nation du déroulé des derniers évènements pour que chacun soit au courant .

« Il s’agissait d’après les explications données, de préserver l’unité et la cohésion au sein des forces armées de sécurité….Et enfin, le président du comité stratégique du M5-RFP a dit clairement comme tout humain, ils ont pu se tromper. Quand un homme dit ‘’J’ai pu me tromper’’, je pense que c’est une preuve de courage » a exprimé Dr Maïga.

Il a renchéri que le président Goïta propose aux Maliens qu’ils rejoignent la position du M5-RFP et ceux qui ne le sont pas, de s’unir pour sauver et reconstruire le Mali.

Par Mariam SISSOKO

 

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Chers amis, je ne suis contre personne, seulement je veux le bonheur des maliens à travers la paix, l cohésion sociale et dans plus grande attente entre maliens, le choix de Choguel me donne vraiment la migraine, c’est un bon cadre, mails le fait qu’il soit politicien et ayant trop pousse l’ancien régime et qui a continué à menacer la 1ere équipe de la transition de leur Gouvernance aux sujets de :
    1. Corruption (dossier avion, équipements militaires, engin, tracteurs etc.…)
    2. Accord d’Alger,
    3. Insécurité au centre et au nord
    4. Question scolaire,
    5. Tuerie dans la mosquée de Dicko,

     Choguel, aura la confiance des autres policiers pour mieux gérer les élections ?, Choguel n’est ps entrain d’être piégé par les militaires ?
     Les militaires ne cherchent pas à bénéficier une loi d’amnistie pour leur sort et cela couvrira Choguel aussi qui est cite dans certains rapports de VEGAL ?
    Pour toutes ces 2 hypothèses, c’est le peuple qui va être gérer comme torchon à jeter plu tard,
    Autre risque, l’acceptation de Choguel par les autres responsables du M5 qui ne sont pas d’accord avec la proposition car cela montre a suffisance que le M 5 attendait seulement le partage de gâteau et qui confirme tout simplement la raison fondamentale de leur lutte.
    Affaire a suivre

Répondre à DIAK Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here