Rentrée solennelle des Universités, Grandes écoles et Instituts du Mali 2018 : Le président IBK prêche la paix aux étudiants

8
Le président IBK prêche la paix aux étudiants

Le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita, a présidé les travaux de la rentrée universitaire solennelle 2018, le 28 décembre 2017, à la cité universitaire de Kabala. Le thème retenu pour la leçon inaugurale a été pour circonstance: «La construction et la consolidation de la paix au Mali: quel apport de l’université?». Il a été développé de long en large par le Pr. Moussa Sow.

Pour aborder ce sujet vaste, l’orateur du jour s’est appesanti sur l’université, la fonction d’éducation à la paix ; la fonction d’alerte et de veille ; l’université malienne et la construction de la paix : une contribution appréciable ; la contribution de l’université à la prévention des crises et la compréhension du conflit dit du Nord ; contribution de l’université à l’identification de supports endogènes pour la culture de la paix ; …..mais des potentialités insuffisamment utilisées.

«L’école constitue un espace, où, sans relâche, s’enseignent l’Histoire, ses erreurs, ses fautes, ses crimes ; pour prévenir le retour du passé, des atrocités. Fondé sur le débat contradictoire, le politique est, en principe, le mode raisonnable et raisonné de résolution des divergences, permettant de sortir de la violence, quelles qu’en soient les raisons. Dès lors, l’Université s’avère être l’espace le mieux outillé et le plus adapté pour «se situer au- dessus de la mêlée», prendre de la distance, contribuer au renforcement de la citoyenneté et à la re-légitimation du politique, à en expliquant l’essence et les enjeux ».

Selon lui, les conflits sont le résultat d’une longue maturation. Les prémisses sont dès le départ identifiées et analysées par les chercheurs qui, dans leurs publications et rapports, tirent sur la sonnette d’alarme et permettent ainsi aux décideurs d’anticiper sur les crises. Lorsque celles-ci éclatent, ils participent à la recherche de solutions, en mettant à contribution les différentes disciplines scientifiques.

La culture de la paix au Mali, dit-il, telle qu’elle se profile à travers ces quelques exemples, demeure forte malgré l’érosion graduelle des cadres sociaux qui la portent et la légitiment. L’actuel processus de réconciliation donne, aux institutions et personnages charismatiques constituant les emblèmes de cette culture immémoriale, l’occasion de se redéfinir et de se redéployer, sur de nouvelles bases, qui pourraient la fortifier en la mettant en adéquation pleine et entière avec les défis actuels.

«L’Université, garante de l’esprit de l’Universalité, c’est-à-dire l’esprit de la recherche acharnée et libre de la Vérité, participe dans les conditions d’aujourd’hui à la construction et à la consolidation de la paix. Malgré leur importance, la mobilisation des us et coutumes n’est pas suffisante, vu la complexité du monde actuel, pour régler tous les conflits actuels. Aussi, l’Université malienne s’est-elle engagée, soit de façon autonome, soit en appui à la société civile ou en collaboration avec des partenaires extérieurs, dans des initiatives de recherche- actions visant à comprendre, expliquer et consolider le processus de paix. Elle s’est aussi engagée dans une véritable diplomatie universitaire», a rappelé le professeur.

Pour terminer, indique le tribun, dans l’exposé, il a été mis en lumière l’apport important de l’université et de façon générale, de l’enseignement supérieur et de la recherche dans la consolidation de la paix au Mali, aussi bien à travers sa fonction de veille et d’alerte que d’explication des facteurs et d’identification des solutions. «Pour assurer l’efficacité et l’efficience de ses actions, il est nécessaire que l’Etat lui accorde un appui conséquent, tant au plan stratégique qu’opérationnel. Il est nécessaire de mieux articuler les relations entre les centres de décision et les lieux de production de savoirs. Mais nous restons aussi convaincus que, quelle que soit la contribution de l’Etat, si les enseignants ne se reformaient pas eux-mêmes, ils ne pourraient jouer aucun rôle dans quoi que ce soit», résume-t-il.

Et de poursuivre : «pour optimiser leur intervention, l’enseignement supérieur et la recherche doivent se remettre en cause, stabiliser d’abord leur propre espace, comprendre leur responsabilité devant le peuple malien, respecter l’éthique et la déontologie de leur profession, sinon au lieu d’être des acteurs de progrès et de paix, ils seront plutôt des facteurs d’anarchie et de régression».

Pour le président IBK, dans ce monde globalisé, l’enseignement supérieur est appelé à jouer un rôle essentiel pour doter le Mali, d’hommes et de femmes capables de relever les défis majeurs de notre temps, qui sont le développement économique et social, la sécurité, le changement climatique, et surtout la paix. D’abord, l’université a pour vocation la formation et la recherche. L’école, dit-il, doit être un espace ouvert et un cadre de dialogue, elle est un espace de liberté et d’épanouissement de tous. Il a rappelé que la paix doit être cultivée de prime abord dans les cœurs des individus et ancrée dans l’esprit de chacun d’entre nous, car, de toute évidence, l’ignorance contre laquelle la formation universitaire est destinée à lutter est le terreau fertile, disons-le, le bouillon de culture de la haine et de la discorde.

La formation universitaire contribue, sans nul doute, à élever la raison humaine au-dessus des sentiments négatifs et néfastes. Elle donne à chacun et chacune l’espoir d’un épanouissement en apportant solidairement sa contribution à la construction du Mali et à son développement. Pour IBK, le lien entre développement, paix et sécurité est très étroit et souvent dialectique. « Aucun développement n’est possible sans paix, ni à l’échelle d’un Etat, ni à l’échelle d’une région, voire même du monde. C’est pour cela que depuis que les Maliennes et les Maliens j’ai été porté à la magistrature suprême, je n’ai cessé de déployer tous les efforts pour que la paix revienne pour toujours dans notre beau pays, souvent au prix d’importants sacrifices, car je me suis toujours dit que la paix est la mesure de toute chose », conclu IBK.

Hadama B. FOFANA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Nous disons et rappelons la vérité fait mal aux malhonnêtes et les met hors d’eux mais apaise et rend heureux les honnêtes

    1)Nous disons et rappelons tout le monde sait avec 1brin d’honnêteté mêmes les tarés idiots de naissance et ceux et celles qui refusent de connaitre la vérité d’1chose d’1situation pour des raisons primaires primitives égoïstes partisanes que

    *L’INDIVIDU EST TRIBUTAIRE DE LA SOCIÉTÉ Á LAQUELLE IL APPARTIENT

    *LE POISSON POURRIT PAR LA TÊTE

    2)Nous disons et rappelons tout le monde sait avec 1brin d’honnêteté mêmes les tarés idiots de naissance et ceux et celles qui refusent de connaitre la vérité d’1chose d’1situation pour des raisons primaires primitives égoïstes partisanes que

    *Le lettré intellectuel non muté instituteur homme politique président de son Mali à l’indépendance et les lettrés et intellectuels non mutés membres de son gouvernement députés magistrats Hommes en armes gouverneurs sociétés civiles religieux de l’indépendance fiers honnêtes ayant 1amour profond pour leur Mali

    voyaient leur Mali comme 1étendue de terre avec ses richesses habitée par des humains qu’il faut mettre en valeur Ainsi l’enseignement la santé l’armée l’administration etc étaient de qualité

    *Les maliens et maliennes fiers honnêtes de ce temps là y rentraient par vocation

    *Il existait partout l’égalité des chances Les meilleurs étaient toujours récompensés La corruption la cupidité la corruption le mensonge la bouffe des deniers publics étaient inconnus

    *La maison familiale du lettré intellectuel non muté instituteur homme politique président de son Mali à l’indépendance était pareille et se confondait aux maisons familiales du commun des maliens et maliennes

    *et il en était de même pour les maisons familliales de ses ministres

    *Il avait fait construire par des maliens et avec l’argent des contribuables maliens et maliennes des cités des ministres des enseignants des gendarmes des policiers des gardes etc et les maisons dans ces cités étaient toutes pareilles car il cultivait partout l’équité l’égalité des chances

    *Toute personne qui commettait un délit était condamnée à la hauteur du délit

    *les criminels les assassins éteient éléminés sans aucun état d’âme ainsi que les rebelles

    *il n’y avait pas de compromission avec l’impunité

    *Dans les écoles les lycées et écoles supérieures les enseignants et enseigantes venus par vocation étaient honnétes

    *les meilleurs élèves avaient les meilleurs notes les meilleurs bourses d’étude

    *il n’exiatait ni de note ni de moyenne sonnante trébuchante ni sexuellement ni enfants de ministres

    *d’ailleurs les enfants de ministres étaient en général classés parmis les derniers et avant derniers

    AINSI L’ENFANT NÉ ET GRANDIT DANS CETTE ATMOSPHÈRE D’HONNÊTETÉ D’ÉQUITÉ DE JUSTICE D’ÉGALITÉ DES CHANCES ET DE NON COMPROMISSION AVEC L’IMPUNITÉ NE POUVAIT ÊTRE QUE TRIBUTAIRE DE CETTE SOCIÉTÉ

    AINSI L’ENFANT NÉ GRANDIT DANS CETTE ATMOSPHÈRE D’ÉQUITÉ DE JUSTICE D’ÉGALITÉ DES CHANCES ET DE NON COMPROMISSION AVEC L’IMPUNITÉ ET L’ABSENCE DE LA POURRITURE DE LA GANGRÈNE DE LA CUPIDITÉ DE LA CORRUPTION DE LA BOUFFE DES DENIERS PUBLICS NE POUVAIT EN AUCUN CAS ÊTRE POURRI CAR LES GOUVERNANTS N’ÉTAIENTPAS POURRIS

    3)Nous disons et rappelons tout le monde sait avec 1brin d’honnêteté mêmes les tarés idiots de naissance et ceux et celles qui refusent de connaitre la vérité d’1chose d’1situation pour des raisons primaires égoïstes partisanes que

    *Les lettrés mutés présidents chefs de partis magistrats députés Hommes en armes préfets maires sous-préfets sociétés civiles religieux touaregs rebelles cheval de Troie de MNLA et consorts et leurs « fidèles klébars et doungourous partisans et partisanes» mutés s’encourageant aveuglement bêtement idiotement sourdement cupidement mensongèrement sournoisement hypocritement  voient leur Mali comme « un Gâteau succulent savoureux qui donne de l’embonpoint » et uniquement réservé à eux aux membres de la famille politique 

    *ils mirent alors en place 1gestion primaire primitive égoïste familiale clanique laxiste insouciante arrogante mensongère cupide hypocrite d’iniquité d’injustice d’inégalité de 2poids 2mesures reines de la bouffe des deniers publics et dons et de la « pourriture de la gangrène  de la corruption du favoritisme dans tous les secteurs et composantes de la société malienne

    *le Mali D’Abord est confondu à Ma Famille D’Abord dont les membres occupent tous des postes importants sans tenir compte de leurs compétences réelles pour ces postes

    *le Palais Présidentiel de Koulouba est confondu à la Maison Familiale qui fut aménagée en « Palais Présidentielle de Koulouba » aux frais des pauvres contribuables maliens et maliennes

    *les maisons familiales des ministres sont confondues à de petits palais de Koulouba

    *le bien être des travailleurs est confondu à la misère et la souffrance des travailleurs

    *la création d’emplois pour les jeunes est confondue aux camions de la mort des jeunes dans le désert à l’esclavage des jeunes dans les prisons de la Libye et aux bateaux de la mort des jeunes dans la méditerranée

    *la lutte contre la corruption est confondue aux détournements en outrance des deniers publics et le rapport du Vérificateur est déchiré piétiné et jeté dans la poubelle familiale et du clan politique

    *« la Région de Kidal » est confondue à «1Pays Kidal » qui est gouverné par « 1Gouvernement dit Intérimaire » où ni le président ni son gouvernement de fidèles klébars et doungourous ni ses députés ni ses forces de défense et de sécurité ni 1malien ou 1malienne ne peuvent point s’y rendre sans 1visas délivré par les soit disant amis ennemis les Autres Anciens Colonisateurs et Organisations du Mali

    *« la souveraineté de son Mali » est confondue à « la dépendance totale de son Mali » aux soit disant amis ennemis les Autres et Organisations même pour construire des chiottes dans les villages de leurs parents même pour pêcher dans le fleuve Niger même pour éléver leurs animaux même pour construire des centres de santé des écoles etc même pour acheter des armes véhicules avions hélicos dromes de combats même l’entrainement des soldats maliens qui doit revenir uniquement aux officiers maliens

    *la mise hors d’état de nuire des Voyous de violeurs voleurs tueurs assassins handicapeurs à vie sur des bases raciale tribale de collabos de traites cheval de Troie impénitents notoires de touaregs de MNLA et consorts est confodue avec leur rentrée dans le gouvernement leur prise en charge par les parents des leurs victimes au nom des Accords Bidons et de Foutaise pour des Réconciliations Bidonnes et de Foutaise

    *Dans les écoles les lycées et écoles supérieures les enseignats ne viennent plus par vocation mais viennent par favoritisme on y remarque l’existance de notes de moyennes sonnantes trébuchantes sexuelles claniques politiques dans la plus part des cas et les enfants des gouvernants mêmes s’ils sont des nullards sont ceux qui bénéficient des bourses d’étude pour les écoles et universités des Autres

    *des bérets rouges soldats et officiers parents des gouvernants envoyés pour tuer des soldats et officiers berets verts sont libres de leurs mouvements alors que les bérets verts qui se sont défendu en réplique à leur agression sont en prison

    *les bureaux des gouvernants sont devenus des chambres de passe

    *le foot malien est dans l’impasse parce que le ministre en charge et ses amis veulent bouffer tout l’argent de son ministère et celui de la CAF

    *le président responsable de la déliquescence de l’armée et grand bouffeur des deniers public avec son gouvernement est acceuilli avec toutes les honneurs autrement dit c\est l’apologie de la bouffe des denuers publics et deliquescence du Mali

    AINSI L’ENFANT NÉ ET GRANDIT DANS CETTE ATMOSPHÈRE DE COMPROMISSION D’ACCOMMODEMENT DE LA GRIVÈLERIE DE LA FILOUTERIE AVEC L’IMPUNITÉ NE PEUT ÊTRE QUE TRIBUTAIRE DE CETTE SOCIÉTÉ

    AINSI L’ENFANT NÉ ET GRANDIT DANS CETTE ATMOSPHÈRE D’INJUSTICE D’INIQUITÉ D’INÉGALITÉ REINES DE COMPROMISSION AVEC L’IMPUNITÉ ET LA POURRITURE DE LA GANGRÈNE DE LA CUPIDITÉ DE LA CORRUPTION DANS TOUS LES SECTEURS ET DE LA BOUFFE IMPÉNITENT DES DENIERS PUBLICS NE PEUT QU’ÊTRE POURRI CAR LES GOUVERNANTS SONT POURRIS

  2. Il faut dissoudre AEEM. Arrêté le secrétaire général de AEEM et tout ses complices. Moussa timbine est un vrai délinquant quel honte pour notre pays. Des députés comme moussa timbine le grand bâtard de la république.

  3. Au lieu de les taper fort….IBK “prêche la paix” a ces cons?…. non ils ne vont rien écouter car très mal éduqués déjà! La seule chose qui peut imposer une reforme dans la gestion de nos universités c’est l’application des regèles de conduite strictes dans l’espace universitaire….encadrée et surveillée par l’autorité de l’état! La liberté a l’université doit simplement se limiter a la liberté de réfléchir et d’exprimer ses opinions et ses conclusions….. pas de fumer du chanvre, frapper les autres, traiter le sexe, tricher les épreuves, escroquer l’argent des étudiants, terroriser avec les armes, politiser le campus, clan-iser les étudiants…..

    • Pkagame, generalement, je ne suis pas un partisan de la maniere forte. mais en regardant la video de l’assassinat du jeune etudiant, je pense qu’il faut agir ici immediatement et de maniere forte! SANS UNE BONNE EDUCATION, NOTRE FASO N’A PAS DE FUTUR! Il est temps de confronter le mal. Ce n’est meme plus une question… ” des enfants des riches iront obtenir leur education a’ l’exterieur et reviendront commander les enfants des pauvres.” MES AMIS, C’EST PLUTOT L’EXISTENCE DU MALI QUI EST EN JEU!!!! SI LA DESTRUCTION TOTALE S’IMPOSE PARTOUT, JE NE VOIS PAS CE QUE LES ENFANTS DES RICHES REVIENDRONT COMMANDER! EVITONS L’AUTO-DESTRUCTION ET LE SUICIDE COLLECTIF!!!!
      BAMANAW KO: “… NI IYE’ I DEN KE’ COMMANDANT YE’, ABE’ LEMPO FOLO TA E YERE’ DE’ BOLO! En d’autres termes, si tu fais de ton fils le commandant de cercle, il t’obligera a’ etre le premier a’ payer tes impots!!!
      N’ACCEPTONS PAS LA DESTRUCTION TOTALE DE NOS ENFANTS!!!
      My friends, without a good education, you are doomed to failure!!!!

  4. Je croyais qu’IBK allait une fois prendre date pour l’histoire en prenant toute sa responsabilité de dissoudre l’AEEM après les véhémences critiques de la Ministre Prof Founè. Malheureusement, le SG de l’AEEM confortablement installé dans la loge des invités en grand homme le regardait comme un plaisantin parlé en demandant aux étudiants de prendre leurs responsabilités. Quelle honte nationale !

  5. l’université est gattée depuis longtemps
    A sa création sous le Pr CIssé Premier Recteur du Mali. Elle fut la plus enviée de la Sous Région Il n’y avait de plaisantin dans l’Equipe Gouvernemental de I BK à l’époque. Tout était sérieux et pris comme tel.
    Aujourd’hui tout est gâté depuis qu’ on a commencé à donner de l’argent à A E E M en 2003.On a meme oublié que c’est le Gouvernement I B K sous Alpha qui a créer cette université.

  6. Le président IBK joue son rôle de chef de famille en distillant des conseils à la jeune génération. Comme on le dit la paix ce n’est pas un vain mot mais un comportement. Lequel comportement doit être inculqué aux enfants depuis les familles avant qu’ils n’arrivent dans nos écoles.

    Ceci l’Etat malien malien est le garant de la liberté individuelle et collective des maliens. Si des jeunes pour des raisons de manque d’éducation s’adonnent à des actes de banditisme et sèment la terreur dans nos écoles, l’Etat a le devoir de mettre ces bandits insociables hors d’état de nuire. Les responsables des tueries dans nos universités doivent être traduits devant la justice.

    • FB, tu ne sais pas qu’IBA MONTANA est plus ecoute’ qu’IBK par ces BILAKOW CRIMINELS!!!! C’EST LE BORDEL QU’IL FAUT ARRETER!!!!
      AVEC LA VOLONTE’, EN 6 MOIS TOUT PEUT RENTRER DANS L’ORDRE AU MALI! L’ANARCHIE ET LE GRAND BANDITISME DETRUISENT UNE REPUBLIQUE!!!! L’ETAT DOIT EXISTER. L’ETAT DOIT ETRE PARTOUT ET ASSUMER SES RESPONSABILITE’!!!!! SA PRESENCE DOIT ETRE SENTIE!!!!!!!
      SOU KOROLA TIOKODI KO AMBE’ FILI AN CHI YOROMA!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here