Reprise des activités d’orpaillage : Halte au dragage de nos cours d’eau et à l’utilisation des produits prohibés comme le cyanure, le mercure et l’acide nitrique

0

Mme LelentaHawa Baba BA, ministre des Mines et du Pétrole annonce la reprise des activités d’orpaillage au  Mali. Elle a rappelé dans son adresse, la fin de  la période de fermeture des activités d’orpaillage qui allait du 15 juin au 30 septembre 2019.

Cette période de fermeture a été observée par  les parties prenantes. Mme LelentaHawa Baba BA, spécialiste et non moins experte car, elle est en terrain connu a remercié  les orpailleurs, les tombolomas(associations faitières villageoises), chefs de village, maires et autorités administratives des secteurs concernés.

Selon  elle, la pluviométrie de cette année a été très abondante  et qu’il continue de pleuvoir encore, toute chose qui a des conséquences néfastes pour l’orpaillage.  Elle les a exhortés  à la prudence jusqu’à l’arrêt complet des pluies.

Le chef de Département des Mines  et du Pétrole a  fait savoir qu’une commission pour la gestion de l’organisation de l’orpaillage au Mali  est mise en place au sein de laquelle siègent en plus des membres du département, les représentants du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, du Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, les représentants des faitières de l’orpaillage et les représentants dessociétés minières exploitant l’or.

La ministre  a affirmé que cette commission proposera des solutions pour une meilleure gestion de l’orpaillage au Mali.

Elle a annoncé que des projets seront initiés pour que la quantité d’or issue de l’orpaillage soit connue et qu’elle puisse être profitable aux orpailleurs, à la communauté et à l’Etat.

La ministre en charge des Mines et du Pétrole  n’a pas passé sous silence l’utilisation des produits nocifs prohibés (cyanure, mercure et acide nitrique) dans les localités souvent par des étrangers mais avec l’autorisation ou en tout cas la complaisance des autorités ou des responsables locaux.    Cette utilisation frauduleuse cause beaucoup de dégâts sur la santé et l’environnement. Elle saisit en conséquence, l’occasion de cette reprise pour les inviter à prendre des dispositions pour traduire tous les contrevenants en justice.

Avant de terminer  son allocution, elle a  tenu  à préciser que le nouveau code minier qui vient d’être adopté interdit le dragage de nos cours d’eau pour l’exploitation de l’or .

Elle a conclu que le vœu du Président de la République est que l’orpaillage puisse   permettre aux orpailleurs d’avoir des revenus plus substantielsafin que le Mali et la communauté profitent de ladite manne.

Mamadou SISSOKO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here