Sauvegarde du fleuve Niger : Le PREEFN, un projet pour sauver le Niger et permettre aux riverains d’en tirer profit

0

Dans le but de permettre au fleuve Niger de continuer à jouer le rôle prépondérant qu’il a toujours joué auprès des populations, de le sauver contre les multiples menaces qui compromettent son existence, le gouvernement du Mali a bénéficié du Projet de Réhabilitation Economique et Environnementale du Fleuve Niger (PROFEEN), un projet de quatre ans (2018-2023) financé par la Banque Mondiale et mis en œuvre par l’autorité du Bassin du Fleuve Niger (ABFN).

Mme Bernadette Keïta, Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable,  a présidé, le jeudi 24 décembre 2020, au centre de formation des forestiers de Tabakoro, la revue du proeefn afin de faire le point sur sa situation d’exécution, de présenter les réalisations physiques, d’exposer les difficultés rencontrées etc. La sauvegarde du fleuve Niger doit être la préoccupation de tous ; personne ne peut se prévaloir de ne pas profiter des bienfaits de ce fleuve nourricier et tous doivent s’impliquer pour sa survie, gage d’un Mali émergent, a expliqué Moussa Sissoko le Directeur de la Cellule de Planification et de Statistique du Secteur Eau, Environnement, Urbanisme et des Domaines de l’Etat (SEUDE). Selon lui, en date du 31 décembre 2019, date de la dernière revue harmonisée du secteur, le Ministère de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement Durable comportait 44 projets/programmes dont 39 en exécution et 05 en préparation et le département bénéficie de l’apport de dix-neuf (19) partenaires techniques et financiers pour un financement acquis cumulé de 92,24 milliards de FCFA. Il a informé que dans leur gestion, la majorité des projets en cours d’exécution dispose d’un manuel de procédures administratives, financières et comptables qui sert de guide aux gestionnaires des projets. malgré l’existence de ces  procédures de suivi interne des projets, ajoute-t-il, certaines faiblesses ont été relevées dans la gestion des projets/programmes qui sont entre autres : la lenteur dans leur exécution, la non atteinte des résultats escomptés en matière de l’amélioration des conditions de vie des bénéficiaires etc. Selon le Directeur de la Cellule de Planification et de Statistique du Secteur Eau, Environnement, Urbanisme et des Domaines de l’Etat (SEUDE) l’objectif de la présente revue est de faire le point sur la situation d’exécution des projets/programmes concernés de leur démarrage à nos jours. Le Directeur de l’autorité du Bassin du Fleuve Niger (ABFN) et coordinateur  du Projet de Réhabilitation Economique et Environnementale du Fleuve Niger (PROFEEN), Abdourahamane Oumar Touré, a, dans son intervention, fait la présentation générale du projet qui, selon lui, a pour but de sauver le fleuve Niger et a affirmé ensuite que les résultats à ce niveau sont encourageants malgré la crise sociosécuritaire qui constitue un handicap majeur. Ses collaborateurs et lui ont détaillé l’état d’exécution financière, physique, le suivi environnemental du fleuve, le dragage du tronçon Macina-Diafarabé etc. Mme Bernadette Keïta, ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable,  a déclaré que la sauvegarde du fleuve Niger passe par l’engagement de tous et ce combat doit être inséré dans l’agenda de tous les Maliens ainsi que dans celui des habitants de tous les pays traversés par le fleuve et que ce projet rentre dans ce cadre.

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here