Semaine nationale de la réconciliation : Le temps du pardon !

0

‘’Pardonner, c’est retrouver la paix intérieure, c’est tout simplement vivre en paix’’ a estimé le Colonel Assimi Goita au lancement de la SENARE
Sous la présidence de son Excellence, le Colonel Assimi Goita, Président de la Transition, Chef de l’Etat, les travaux de la première édition de la Semaine Nationale de la Réconciliation ont été officiellement lancés ce jeudi, 15 Septembre 2022 au CICB. C’était en présence des présidents des Institutions, des membres du Gouvernement, des autorités coutumières et religieuses, des ambassadeurs accrédités au Mali ainsi que des partenaires engagés pour la paix et la stabilité du pays.
L’objectif de ce grand événement était de mobiliser toutes les filles et tous les fils du Mali, de l’extérieur comme de l’intérieur autour des idéaux de paix, de tolérance, de cohésion, du pardon du vivre ensemble, de réconciliation et de devoir d’assistance mutuelle pour la stabilité de la nation malienne.
Prenant la parole pour l’occasion, le Président de la transition a déclaré que cette cérémonie est une lueur d’espoir pour le Mali dans sa démarche courageuse pour la Réconciliation et la Paix.
‘’Depuis une décennie, notre pays traverse une crise multiforme, marquée par des conflits fratricides dévastateurs qui n’ont eu de cesse d’opposer familles, communautés et individus dans nos terroirs. Au fil de ces conflits, le tissu social s’est progressivement fragilisé avec son corollaire de détérioration du vivre-ensemble, et du brassage culturel qui ont toujours caractérisé le Mali, berceau des grands empires. Face à cette situation, de nature à compromettre la cohésion sociale, les pouvoirs publics ont initié de nombreux mécanismes de résolution des crises, dont l’institution d’une Semaine de la Réconciliation Nationale demandée par les Maliens, lors de la conférence d’entente nationale, tenue en 2019’’, explique le Colonel GOITA.
A ses dires, cette volonté a été traduite dans les dispositions de la Loi d’entente nationale à partir de laquelle nous avons pris l’Arrêté n° 2021/5480 / MRPCN-SG du 27 décembre 2021 fixant la semaine allant du 15 au 21 septembre de chaque année comme semaine de la réconciliation nationale.
En organisant cette semaine nationale de la réconciliation (SENARE), le ministre de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale, chargé de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la reconciliation, colonel Ismael Wagué donne un écho favorable à une sage volonté du Peuple malien dont la finalité est de trouver des solutions endogènes aux problèmes nationaux.
‘’Il est donc de notre devoir de créer les conditions d’un retour à nos valeurs séculaires pour réconcilier les communautés, réconcilier l’État et les citoyens, en somme, réconcilier l’ensemble des composantes de notre pays afin de faire émerger une unité nationale plus solide, car ancrée dans les valeurs d’écoute mutuelle et de pardon’’, estime le Président de la transition.
Il a profité de l’occasion pour lancer un appel solennel à nos frères des Mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. ‘’Le temps est venu de passer à l’union sacrée pour une nation et une armée refondées, bâties sur la volonté commune de ses filles et fils de relever les défis qui sont les nôtres’’, a t-il dit.
‘’Que chacun puise dans ses ressources les plus profondes, afin d’avoir la force de pardonner aux autres en mesure de se faire pardonner, car pardonner, c’est retrouver la paix intérieure, c’est tout simplement vivre en paix’’, a-t-il conclu.
Auparavant le ministre de la Réconciliation nationale, de la Paix et de la Cohésion sociale, chargé de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la Réconciliation, avait dans son intervention expliqué les tenants et aboutissants de la SENARE.
Brehima DIALLO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here