Le Syndicat National de l’Education et la Culture : Renforcer les capacités de ces leaders

0

« Les textes régissant la législation du travail : cas de l’éducation. L’élaboration d’un plan stratégique » a été la thématique centrale d’un atelier national de renforcement des capacités des leaders du Syndicat National de l’Education et la Culture (SNEC). Durant trois jours, ces responsables syndicaux du secteur  de l’éducation de notre pays ont été mieux imprégnés de la législation qui régit le monde  du travail.

C’est  au   Centre Aoua Keita  que s’est déroulée cette session de formation, du 3 au 5 de ce mois 2014. Les travaux ont été démarrés par une cérémonie d’ouverture, présidée par le directeur national  de l’Education M. Morifing Cissé, représentant Mme le Ministre de l’Education national. Celui-ci avait à ses cotés le représentant du Bureau International de l’Education(BIE) en Afrique  M. Pedi  Anawi et le secrétaire général du Snec Maouloud Ben Kattra.  Organisé par le Snec en partenariat avec le Bie-d’Afrique, cet atelier de formation s’inscrit  dans le cadre des activités du programme et budget du bureau régional de l’IE, d’organiser  des  ateliers nationaux  dans certain nombre de pays membre.  Le Mali étant membre  de cette organisation faitière, par le biais du Snec devient bénéficiaire de la présente formation.

En effet, le Syndicat national de l’éducation et la culture est confronté à un certain nombre de problèmes. A ces difficultés, nous retenons le renforcement des capacités des responsables syndicaux dans l’élaboration de plans stratégiques et l’usage de l’utilisation des textes nationaux et internationaux régissant les relations du travail.  Aux besoins d’obtenir un syndicalisme fort sui puisse avoir une voix dans le dialogue social en vue de la réalisation des objectifs d’emploi et travail décents pour les enseignements et autres travailleurs du secteur de l’éducation au Mali.

S’agissant de la législation du travail, elle est mise en place pour garantir un environnement juste et sécurisant aussi bien pour les employés que pour les employeurs. De ce fait, il faut une prise de conscience des travailleurs de leurs droits fondamentaux au travail, la défense et la promotion de leurs intérêts professionnels.  Cela passe par une maitrise des instruments juridiques garantissant cette liberté de jouir des droits fondamentaux ainsi que de la connaissance parfaite des mécanismes viables de discussion des conditions de travail.  Ainsi,  une meilleure appropriation de la législation gage d’un travail décent dont les objectifs sont poursuivis par toute organisation syndicale. Donc, il est nécessaire de développer et de renforcer les capacités des responsables syndicaux afin de leur  permettre de bien mener leur mission.

Diakalia M Dembélé

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER