Université: Ouverture à Bamako du 1er Symposium du Centre Africain d’Excellence en Bio-informatique

1

La salle de conférence de l’ex-CRES abrite le premier Symposium du Centre Africain d’Excellence en Bio-informatique (First Symposium of African Center of Excellence in bioinfortimatics (ACE-B)/USTTB). La cérémonie d’ouverture du symposium était présidée par le Pr Adama Diaman Keita, recteur de l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako.

«Développer l’expertise en bio-informatique pour la recherche biomédicale durable en Afrique». C’est le thème du premier Symposium du Centre Africain d’Excellence en Bio-informatique. La rencontre scientifique a lieu les 11 et 12 mars, avec des participants venus de plusieurs pays. Mamadou Wélé, directeur du Centre Africain d’Excellence en Bio-informatique de Bamako, s’est réjoui de la tenue de ce symposium.

Les Centres Africains d’Excellence en Bio-informatique (CAE-B), indique le directeur, sont constitués d’un réseau durable de centres spécialisés en bio-informatique avancée. Les CAE-B fournissent à la communauté de chercheurs africains des outils et la capacité aux découvertes scientifiques indépendantes en utilisant la bio-informatique. Le centre de Bamako, a ajouté Pr Adama Diaman Keita, fait figure de proue parmi les centres en bio-informatiques. Ainsi, le premier centre collaboratif africain, situé à l’USTTB, est doté d’un serveur de calcul de haute performance en bio-informatique. Ce système comprend tout le matériel requis : le stockage, les outils logiciels et l’ensemble des données pour effectuer des analyses en bio-informatique.

En plus des chercheurs Maliens, d’autres éminents chercheurs en bio-informatique ont fait le déplacement à Bamako. Il s’agit entre autres de: Prof. Dareil Hurt, NIH/USA; Prof. Jeffrey Shaffer et Prof. Jian Li, Université de Tulane/USA; Dr Alia Benkhala, Institut Pasteur de Tunis. Au cours des deux jours, plusieurs communications sont programmées notamment sur le programme DELGEME (Développement de l’excellence en Matière de Leadership et de Formation en Génétique pour l’élimination du Paludisme en Afrique Subsaharienne) ou encore sur le thème: «Former la prochaine génération d’Africains de l’Ouest à la prochaine génération de techniques de séquençage et à leurs applications en recherche et en pratique».

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. C’est une initiative à saluer et encourager. Le secteur de la Bio-Informatique révolutionne nos savoirs de la santé.
    De grandes perspectives sont à entrevoir.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here