Vulgarisation du Projet de Nouvelle Constitution : La presse et les acteurs des réseaux sociaux édifiés

0

Ce lundi 15 Mai 2023 au CICB a eu lieu la cérémonie de lancement officiel des activités de vulgarisation du projet de nouvelle constitution. Cette première activité de vulgarisation était à l’intention de la presse et des acteurs des médias sociaux.

L’événement était placé sous la Présidence du Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a enregistré la présence de plusieurs  membres du gouvernement.

L’objectif de cette session vise à garantir une meilleure compréhension de la loi fondamentale par tous les Maliens, y compris les hommes de médias. Etaient à cette grande rencontre, le ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Colonel Abdoulaye Maïga, le ministre de la Communication et de l’économie numérique, Me Harouna Toureh,  Mme Fatoumata Dicko, ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée des Reformes.

La session a été organisée par le ministère de la Reforme de l’État, chargé des Relations avec les Institutions. Elle marque le lancement officiel de la Stratégie de Vulgarisation du projet de la nouvelle constitution. Selon les organisateurs, plusieurs autres sessions sont programmées dans les régions et l’extérieur du Mali pour toucher tous nos compatriotes.

D’entrée en jeu, le Chef du Gouvernement a tenu à rendre d’abord un hommage appuyé aux forces de défense et de sécurité. L’instrumentalisation politique de l’opération aéroportée de Moura professionnellement exécutée n’entamera en rien notre soutien et notre confiance en notre armée, a martelé le Premier ministre.

Choguel Kokalla Maïga a rappelé la genèse du projet de Constitution qui est le « fruit issu de la volonté de l’ensemble des forces vives de la Nation.» volonté plusieurs fois exprimée au cours des différentes FORAS nationaux comme la Conférence d’Entente Nationale, le Dialogue National Inclusif et les Assises Nationales de la Refondation (ANR). C’est également le projet de Constitution issu de larges concertations qui ont impliqué l’ensemble des acteurs  de la société, selon lui.

« Jamais un processus d’élaboration d’une Constitution au Mali n’a été au tant inclusif et participatif, que celui que nous avons aujourd’hui.» a-t-il fait savoir.

Le chef du gouvernement n’a pas oublié de saluer les forces vives maliennes, de l’intérieur et de l’extérieur, qui se sont déjà mises à la tâche pour partager le contenu novateur et fécond du projet de Constitution, à travers débats, forums populaires, meetings, conférences, émissions médiatiques, dans toutes les langues nationales.

Après la cérémonie d’ouverture officielle, les travaux d’appropriation se sont poursuivis en présence des représentants des médias, des membres du comité scientifique et de la quasi-totalité des membres du Gouvernement.

Les professeurs Arouna Diallo et Jeremi Coulibaly, experts sur la nouvelle constitution ont partagé le contenu thématique de la nouvelle constitution, exposé les principales innovations et leurs implications respectives sur la vie de la Nation.

Au cours des échanges, les débats ont porté entre autres sur le contexte sociopolitique, l’ancrage socioculturel de ce texte Refondateur, l’adéquation du contenu avec nos réalités, l’épineuse question de la laïcité, la répartition des pouvoirs, la question de la rédevabilité, le respect du chronogramme entre autres.

Kader  Diarra

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!