Y en a marre au Sénégal, balai citoyen au Burkina Faso, AN TE A BANA au Mali : L’éveil de conscience citoyenne de la jeunesse en marche dans la sous-région

4
En image, la grande marche contre la Révision Constitutionnelle

La jeunesse africaine semble décidée à prendre son destin en mains. Elle est désormais en première ligne dans le combat pour le redressement de la démocratie et l’amélioration de ses conditions de vie. Le Sénégal, l’une des vitrines de la démocratie en Afrique serait en tête de pelletons de l’éveil de conscience citoyenne de la jeunesse avec le mouvement « Y en a marre », fondé en 2011 et dont les leaders sont Cheick Fadel Barro et Aliou Sané. Après, ce fut le Balai Citoyen au  Burkina Faso en 2013 sous Blaise Compaoré, avec Sams’K et Smockey pour dire non à la tentative de torpiller le cou à la constitution pour s’éterniser au pouvoir. La jeunesse malienne, après un long sommeil,  vient de mettre son mouvement citoyen en place, dénommé « An té A Bana », avec Master Soumi, Ras Bath, Mylmo pour dire non au projet de révision constitutionnelle initié par IBK. Ces jeunes pourront-ils réussir comme ceux du Sénégal et du Burkina Faso ?

L’ex Président français, Jacques Chirac, ne rappelait-il pas aux chefs d’Etats africains, à propos de leur jeunesse, tous les dangers qu’elle pourrait occasionner si ses préoccupations majeures n’étaient pas prises en compte ?  Après le vent de la démocratisation dans les années 90, c’est celui de l’éveil de conscience des jeunes qui a commencé à souffler sur le continent. Toutes les tentatives de brider la jeunesse en détruisant les systèmes éducatifs afin de privilégier la quantité à la qualité, ont été infructueuses. Les jeunes sont plus que débout et peuvent empêcher aujourd’hui  tout régime de dormir. Abdoulaye Wade en a fait les frais, lui qui a voulu ériger une monarchie au Sénégal en imposant son fils Karim Wade. Grâce au mouvement des jeunes de « Y en a marre » le peuple sénégalais est arrivé à vaincre  la dynastie Wade. En 2015, quand Blaise Comparé, après plus de 27 ans de pouvoir sans partage, a voulu modifier la Constitution du Faso, il a trouvé devant lui  Smockey, Sams’K et des milliers de jeunes prêts à mourir pour la patrie et qui ont dit non à la modification. Le puissant Blaise a été chassé comme un malpropre par une foule déchainée de jeunes. S’inspirant de ces deux exemples révélateurs d’une certaine prise de conscience, les jeunes artistes et de média maliens à l’image de Ras Bath, Master Soumi, Mylmo, Penzy pour ne citer que ceux-ci, sont à la tête d’un vaste mouvement anti référendaire dénommé An Tè A Bana, pour dire non à la nouvelle Constitution qu’ils ont qualifié de « démocraticide » et qui fait du Président IBK un Mandé Mansa. Leur première démonstration a fait l’effet d’une bombe au sein du camp présidentiel et a permis au Président de la République de  reporter le referendum prévu pour le 9 juillet 2017. Comme pour ne rien relâcher, le mouvement organise un meeting géant demain samedi pour réclamer le retrait total et définitif du projet de révision constitutionnelle. Il est fort à parier que cette dynamique ne faiblira pas à un an des élections présidentielles et législatives de 2018 et ces jeunes vont imposer, par la voie des urnes, leurs candidats.

Youssouf Sissoko

[email protected]

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Une nouvelle tactique d’IBK et son entourage pour convaincre les maliens, ils sont entrain de mettre à profit des hommes qui se sont affichés comme les plus intègres au Mali depuis toujours, c’est dommage, pourtant c’est vrai. Il y a seulement 72 heures nous suivions avec intérêt le Pr Abdoulaye NIANG qui vient de faire carrément un volteface hier après la rencontre avec le forum de Mme Oumou SALL SECK de l’association “trait d’union”. Le professeur accepte les termes du projet de constitution actuel en avançant des arguments fallacieux pour le cas des futurs révisions constitutionnelles mis sous la seule responsabilité du Président de République à cause de la cherté et le coût exorbitant des échéances référendaires.
    Comment un Professeur peut tenir un tel langage pour le renouvellement de la loi fondamentale d’un pays? On dirait que cette activité se tiendrait chaque année et même si c’était le cas cette activité mérite l’attention de tous les maliens et se justifie parfaitement quelque soit son coût, car il s’agit d’un document qui détermine l’orientation de tout le pays dans tous les domaines de son développement.
    Le comportement versatile de ce grand Professeur s’explique par deux faits, le premier fait c’est que IBK et son entourage procèdent actuellement et certainement à la corruption des grands leaders avec des paiements très considérables en les détournant de leur ligne de conduite sur cette révision constitutionnelle, le deuxième fait peut s’expliquer par la pratique de la métaphysique avec l’appui des marabouts et des charlatans, sinon personne ne peut comprendre le comportement de ce grand Professeur en un laps de temps, on dirait par un coup de baguette magique. Attention! Attention! Attention! nous sommes dans l’œil du cyclone et nous restons convaincu qu’IBK et son entourage feraient passer cette révision à leur guise, mais, mais, mais force est de reconnaitre qu’un document obtenu dans le sang de centaines de maliens serait difficilement remis en cause dans le mensonge et la tricherie, car il y a aussi la dimension divine.

  2. C’est facebook qui doit etre content, meme les vieilles et les vieux balayent maintenant. Quand il n’y aura plus rien a balayer on va se faire chier…..
    Le bon cote de l’histoire, c’est que pendant qu’on balaye, les businessman peuvent businesser en toute tranquilite. Comme quoi, a toute chose malheur est bon…..

  3. Comparer la jeunesse CONSCIENTE ET EVEILLÉ du BURKINA FASO, ET DU SENEGAL à celle amorphe et dolosive du mali rélève de la perte de raison.
    Au BURKINA, la jeunesse ne s’assoie à egarer une famille pillé toute les resources financière de 18 MILLIONS DE VONTRIBUABLE.
    Cette même jeunesse BURKINABÉ ne se serait pas prostituer pour des miettes pendant le fils du VAURIEN BOLEUR VENTRU depense des MILLIONS à New York dans des hotels et restaurants de luxe.

    Une chose est sur, les maliens peuvent marcher pendant leur reste de ler vie. L’IRRESPONSABLE INCONSCIENT ET INSOUCIANT lui n’en a rien à foutre . Du moment ou il peut VOLER DES MILLIARDS À TRAVERS LA SURFACTURATIONS.

    – 16.7 Km de route pour 19 MILLIARDS de fcfa soit 1.044 MILLIARDS DE FCFA piur seulemnt 1km ;
    Du JAMAIS VUE, nul part dans ce monde.

    Si des marches pacifiques pouvait aplorter un quelconque changement dans une societé, les rebelles touaregs et leur allié n’aurait pas eu 18 MILLIONS de petsonnes sous leur bittes.

    Sans REVOLUTION VIOLENTE , il n’y a pas de d’evolution societale.
    LA SOLUTION est de tuer le VAURIEN TOTO VOLEUR VENTRU IVROGNE , en l’EGORGEANT COMME UN MOUTON.
    Tous le restes n’est que du bavardage inutile.

    ***********************************
    Gloire perpetuel à KLELA BABA. Que sout benit son nom, sa vie, sa source et sa lumière.
    Vive LE GANJISME, vive la science universelle !

    • 1- Oui M Le scientifique, il n’est pas question de comparer ici, on parle plutôt d’éveil des consciences. Le Sénégal a donné le ton, le Burkina Faso a emboîté le pas et aujourd’hui le Mali suit les mêmes traces..!
      2- Comme quoi celui qui rentre dans une mosquée le premier n’est pas forcément plus croyant que celui qui rentre le dernier…

Comments are closed.