Sommet Afrique France : Des infrastructures en ruine

0

Réalisées à la faveur du sommet Afrique France que notre pays a abrité l’année dernière, plusieurs infrastructures sont en état de délabrement.

Dans le cadre de la tenue du sommet France-Afrique qui s’est déroulé les 13 et 14 janvier 2017 à Bamako, le gouvernement du Mali avait  procédé au renouvellement  de certains feux tricolores et  à l’aménagement  des espaces  verts bordant  la route de l’aéroport Modibo Keita. C’était  pour  embellir la ville et offrir un beau cadre d’accueil aux hôtes de l’évènement. Constat : aujourd’hui, ces lieux sont délabrés alors que des millions ont été investis dans leurs réalisations.

Le Mali est un pays connu pour sa légendaire ¨diatiguiya¨, c’est pourquoi l’Etat malien avait investi des millions pour rendre le séjour de ses invités agréables. Pour l’occasion, la capitale brillait durant cette période. Mais aujourd’hui,  force est de reconnaitre que tous ces investissements sont en ruine avec les employés renvoyés en chômage.

L’on se souvient que lors de ce sommet, des espaces verts étaient  colorés à  des drapeaux maliens et français, éclairés  de manière à émerveiller à réserver une belle vue aux visiteurs. Dans ces endroits devenus attrayants, il y’ a le quartier  Kalaban-Coura en commune V  du district de Bamako ou le gouvernement avait construit  quatre espaces verts.

Mieux, dans ces endroits, il y  avait une constellation de lumière, des banquettes, des fleurs. De quoi attirer les couples, qui y trouvaient un excellent lieu de rencontres et de détente pour les habitants et surtout les jeunes. Dix gardiens rodaient toute la nuit pour sécuriser les lieux ainsi que de veiller à sa propreté.

Ici, même des réunions s’y tenaient, et le moindre déchet jeté  était visible. En d’autres termes,  ces lieux étaient  propres. Quelques mois après le sommet,  à la surprise générale des riverains de la route de l’aéroport de Modibo Keita, le visage des lieux a changé.  Les vigiles qui gardaient ces espaces verts  ont  commencé à disparaitre au motif que la mairie n’arrive plus à payer leurs salaires. Depuis, ils sont seulement deux vigiles à y faire la ronde.

Contacté, le chef de la cellule qui s’occupe des espaces verts au  sein de la  mairie de Kalaban-Coura,  M. Doumbia n’a pas voulu  répondre à nos questions.

Aujourd’hui,  il n’y a plus d’électricité dans aucun de ces espaces, la plus part des ampoules ont disparu. Pis, l’endroit est devenu malfamé, caractérisant la débauche et l’insécurité. Pourtant, la réalisation de ces lieux a coûté des millions à l’Etat.

Balla Soumaila Traoré, stagiaire

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here