Championnat malien de football Ligue I : Le Stade malien de Bamako sacrée champion à une journées de la fin

0

A une journée de la fin du championnat, le stade malien est rassuré d’ores et déjà  d’être champion 2011, suite au trébuchement du Djoliba Ac face à l’Asko (0-1), le mardi 12 juillet 2011 au stade omnisport Modibo Keïta de Bamako.
 
Entamé, il y a quelques mois de cela, le championnat de ligue 1 connait déjà  son champion 2011 en la personne du stade malien de Bamako, quelque soit  l’issue de la dernière journée. Les blancs de Bamako dispose de 57 points et le Djoliba, les rouges possèdent 48 points avec à la clé le meilleur buteur, Ousmaïla Cissé inégalable, un véritable renard des surfaces de but.

Qualifié également à la finale de la coupe du Mali, la semaine dernière, suite à des tirs au but, l’équipe de Kamel Djebour, l’entraineur, de Boukary Sidibé dit Kolon, président et  de Samba Sidibé dit Sam, président d’honneur rêve déjà d’un doublé, qui semble pour les supporters inévitables pour cette année, coupe et championnat la même année. La finale de la coupe du Mali qui se jouera le 23 juillet à Bamako, verra les blancs de Bamako opposé au Club olympique de Bamako (COB) de Moussa Konaté, une équipe de première division, D1.

Le reste des matchs que doivent disputer les blancs ne serait qu’une formalité à remplir à en croire un supporter des trois crocodiles de Bamako. Et déjà les supporters des blancs de Bamako, qu’il faut rappeler, sont détenteurs de la coupe CAF des clubs africains, se préparent pour une fête en apothéose le jour de la finale de la coupe du Mali si le stade parvenait à faire ce doublé tant attendu par les supporters, une finale qui, il faut le  savoir sera présidé par le Président de la République, Amadou Toumani Touré.

Il faut rappeler que cela fera les 14 e fois que le stade malien de Bamako remportera le championnat de première division, devant les rouges qui eux ne dispose que de 12 titres. En coupe du Mali, le club de Djoliba vient en tête avec 19 titres contre 17  pour le stade malien de Bamako.
Ousmane Daou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER