Éliminatoires des J O 2008, Mali-Mozambique, 1-0 Le double visage des Aigles B""

0

Méconnaissable en première mi-temps, l”E. N. olympique est revenue des vestiaires complètement transformée

Pour cette première manche des préliminaires des Jeux olympiques prévus en 2008 à Beijing, Mory Goïta,l”entraîneur de l”équipe nationale olympique n”avait pas cherché la solution facile, en abordant la partie contre le Mozambique. Dans une situation comptable très délicate, où il fallait se munir d”un maximum de garanties, le technicien Goïta est passé carrément à côté du sujet. Le choix de son duo d”attaque de départ était suicidaire. La titularisation du néophyte Yacouba Diarra et du meilleur canonnier du championnat national (5 buts avec l”attaquant du Stade, Bako) Moussa Diallo était discutable.

 L”attaque malienne sensée enflammée d”entrée la partie et chahutée la défense adverse, est demeurée muette pendant plus d”une mi-temps à cause de la mauvaise option du technicien national. Principalement Yacouba Diarra dont le seul fait bénéfique aura été de fixer l”axe défensif adverse dans son camp, sinon au point de vue animation son rendement a été quasiment nul. Sans véritable animateur au milieu de terrain, pour enflammer la partie, l”équipe olympique du Mali est demeurée pendant 45 minutes tributaire des étincelles de ses ouvriers de service. Oumar Séga Mady Kanté et Mamadou Diawara sont confinés dans des tâches bûcheronnes sur les deux couloirs.

Souleymane Keïta et Boubacar Coulibaly confondent leur rôle de porteurs d”eau à celui de Alphousseini Keïta chargé de réguler l”entre jeu. Le jeu est poussif pour l”équipe malienne qui se fait d”ailleurs absorber au fil des minutes par le rouleau compresseur mozambicain. Dans une situation crispante marquée par le manque de lucidité incompréhensible de l”entraîneur, les Aigles olympiques peuvent être fiers des réactions de son axe défensif. À commencer par le portier Oumar Sissoko, sociétaire du club français de Metz, auteur de quelques arrêts réflexes, puis de Sékou Bagayoko et Issa Traoré qui ont su annihiler les velléités offensives mozambicaines et amener leur équipe à la pause sans dommage.

Au retour des vestiaires, comme par enchantement, Mory Goïta trouve la meilleure formule de déjouer les intentions adverses. Deux vieux briscards au talent affiché en sélection de catégorie, Amadou Diamouténé et Kalilou M. Traoré sont versés dans le bain pour remplacer Souleymane Keïta et Mamadou Diawara. Là aussi, la sortie du second ne se justifiait guère d”autant que Yacouba Diarra était toujours inexistant. La sélection malienne retrouve grâce à ses deux entrants beaucoup d”allant et assez d”énergie pour hausser le niveau de son jeu. Amadou Diamouténé auteur d”une grande performance, réveillait les réflexes du gardien Vamusse Diarrisio, en décochant un tir à la 50è minute. Deux minutes après, Issa Traoré d”un heading, ouvrait le score sur un des nombreux coups francs tirés par Oumar Séga Mady Kanté.

Le stade Modibo Keïta pouvait exulter car les Aigles "B" revenaient de très loin au terme d”un match très engagé, comme l”avaient d”ailleurs prédit bon nombre d”observateurs. Poussé par un public finalement acquis à sa cause, la sélection malienne, consciente de la complexité de sa mission et de l”enjeu, mettait la pression. Ainsi, Kalilou M Traoré par deux fois (85è et 87è) ratait l”opportunité de plier la partie. Comme d”ailleurs Amadou Diamouténé qui décochait une grosse frappe renvoyée par le montant, ou encore Oumar Séga Mady Kanté dont le tir puissant (89è) forçait le keeper Diarrisio à se détendre pour détourner in-extremis la balle en corner…

Secoués et fébriles en cette fin de partie, les Mozambicains ne manquaient toutefois pas de réagir sur un joli contre : Machoisse Josemar, bien servi par Matsinhe Zefanias, côté gauche, trouvait le petit filet des cages de Oumar Sissoko (86è). L”équipe olympique malienne pouvait savourer en fin de rencontre comme il se doit ce but si important qui lui donne une once d”espoir avant pour son déplacement dans un mois à Maputo. Le Mozambique, de son côté, avait sans doute des regrets, en laissant ainsi filer l”occasion de rentabiliser son déplacement dans la capitale malienne. Et Mory Goïta peut toujours invoquer l”excuse de n”avoir pas disposé de tous les éléments sur qui il comptait pour cette rencontre. La rencontre amicale Mali-Lituanie de la veille était passée par là.

M. N. TRAORÉ

Mercredi 7 février au stade Modibo Keïta
Mali-Mozambique : 1-0
But de Issa Traoré (52è)
Bon arbitrage du trio Camerounais : Evehe Divine Raphaël, Jani Benedict et Effa Eugelbert.
Commissaire : Youssou Ndiaye (Sénégal)
Mali : Oumar Sissoko; Sékou Bagayoko, Issa Traoré, Boubacar Coulibaly; Alphousseyni Keita (cap), Mamadou Diawara (Amadou Diamouténé), Souleymane Keita (Kalilou M Traoré), Oumar Séga Mady Kanté, Yacouba Diarra (Cheick Sadhibou Touré), Yaya Doumbia et Moussa Diallo. Entraîneur : Mory Goïta.
Mozambique : Vamuse Diaririsio, Sitoe Edson (cap), Bernado Bouedito, Muocuman Abilio, Moise Ojatricio (Matsinhe Zefanias), Jermine Eduardo, Mate Junior Simao, Machoise Josemar, Ayala Roberto (Alonsdo Antonio) Hagi Moved et Foulange Mendes. Entraîneur : Musa Usman

Commentaires via Facebook :

PARTAGER