L’émissaire de la Fifa, M.Véron .M. Omba après son audience avec le PM: « Si l’AG du 15 juin est sabotée, la FIFA prendra ses responsabilités »

3

La Fédération Internationale de Football Association (FIFA) a envoyé samedi dans notre pays le Directeur de la division Associations membres de la FIFA pour l’Afrique et les Caraïbes, M. Véron Mosemgo Omba. L’émissaire de la FIFA a été reçu en audience à la Primature par le Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances Dr Boubou Cissé, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré et la Présidente du Comité de Normalisation de la FEMAFOOT (CONOR), Mme Dao Fatoumata Guindo. L’émissaire de la FIFA, Véron Mosemgo Omba était  porteur d’un message des présidents de la FIFA Giani Infantino et de la CAF Ahmad Ahmad sur la crise du football malien. 

« J’étais censé venir avec le président Ahmad, mais finalement au dernier moment lui a été empêché. Le message du président de la FIFA et de la CAF est simple et clair. La FIFA restera toujours au côté du football  malien. Par ce que le Mali est un grand pays de football en Afrique, les résultats des jeunes l’attestent. Et deux ou trois personnes ne peuvent pas prendre ce football en otage » a affirmé M.Véron Mosemgo Omba, émissaire de la FIFA.

Autre point de cette rencontre était basé sur l’organisation de l’assemblée générale qui se tiendra ce 15 juin à Bamako. Sur ce chapitre, l’émissaire de la FIFA a été on ne peut plus clair. « Si certaines personnes essayent de saboter cette assemblée générale, la FIFA prendra ses responsabilités, allant jusqu’à suspendre la fédération malienne de football à participer à des compétitions FIFA et même à la CAN qui commence le 21 juin en Egypte » a déclaré Véron Mosemgo Omba.

C’était en quelque mot, le message de la FIFA pour le Premier ministre, qui selon Véron Omba est très sensible comme tout malien au devenir du football malien.

« Tout le monde est fatigué…Comment dans un grand pays de football  comme le Mali il n’y a pas de championnat national ? Alors, si le championnat ne se joue pas c’est que le président de la FIFA a échoué, la famille du football du Mali a également échoué » a déclaré M. Omba.

Quant à la feuille de route envoyée par la FIFA au CONOR le 18 mars dernier, il dira qu’à leur niveau, il n’y a pas eu de blocage.

« Là où il y a eu de blocage c’est par ce que le championnat n’a pas été démarré. Pour nous cela suit son cours avec  l’organisation d’une assemblée générale pour approuver les statuts, puis l’assemblée générale élective après. Et s’il n’y a pas lors de cette assemblée générale, état de violation de règlement de la FIFA ou de la fédération du Mali, il n’y aurait pas question de sanction individuelle»  a – t – il affirmé.

Par Safiatou Coulibaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Je ne suis d’aucune tendance, d’aucun club Malien et je ne suis pas un proche de l’ancien président de la FEMAFOOT Boubacar Baba DIARRA, on ne se connaît même pas. J’aime le football et je suis un bon patriote qui est inquiet de l’avenir de son pays. Si le CONOR avait joué franc jeu, on allait pas se retrouver dans cette situation aujourd’hui. Dans la sentence du TAS, il n’est dit nul part que le CONOR devrait organiser un championnat avec 16, 18, 20 ou 23 clubs. Quand le CONOR a pris les affaires courantes du football Malien en charge, il y avait 23 clubs en première division. C’est le sponsor officiel du championnat national Orange Mali, après avoir été saisi par le CONOR du démarrage du championnat national avec 23 clubs, l’a aussitôt informé de son incapacité financière à prendre en charge l’organisation du championnat avec 23 clubs mais plutôt avec 16 clubs. C’est pourquoi le CONOR a fait marche arrière et voulait organiser le championnat national avec 16 clubs. Cette décision du CONOR n’avait rien à voir avec la sentence du TAS. Tournons rapidement cette page triste dans l’histoire de notre football et adoptons le 15 Juin prochain à l’unanimité de nouveaux textes pour l’adapter aux contextes du football moderne. Notamment avec la création d’une ligue professionnelle en plus de la FEMAFOOT, d’une Direction de Management qui s’occupera de la recherche de sparings partenaires pour nos sélections nationales et nos clubs lors de leurs sorties africaines, d’une Direction de Marketing qui s’occupera de la recherche de véritables sponsors capables d’injecter 2 à 3 Milliards de Fcfa dans notre championnat national. Ma vision est que mon pays puisse organiser en 2027 avec brio la coupe d’Afrique des nations pour la deuxième fois et l’emporter.

  2. Il n’y a aucun danger en la demeure. Que cet imbécile et escroc camerounais aille mettre de l’ordre dans son propre pays dont la fédération est dans la même situation du Mali depuis près de 7 ans. Nous savons que la feuille de route n’est pas dans la sentence du TAS. Le CONOR a été empêché par la même FIFA et le Gouvernement sinon le championnat a bel et bien été programmé par le CONOR. On va faire l’assemblée générale du 15 juin à la malienne c’est à dire en respectant nos texte et dans la démocratie. L’assemblée est souveraine et prendra les décisions par pour plaire à la FIFA ou au Gouvernement mais pour régler durablement la crise. Il faut mettre ce malhonnête de la FIFA à sa place. Il n’y a pas de cohérence dans la démarche. Tantôt elle veut l’implication du politique tantô! Que Jérôme aille au diable. Merde!

  3. Si jamais la FIFA sanctionne le football Malien, ce sera la faute du CONOR qui a trainé dans l’application de la feuille de route et la sentence du TAS. La FIFA avait donné un chronogramme au CONOR pour débuter le championnat national avec 23 clubs au mois d’Avril, convoquer l’assemblée générale ordinaire au mois de Mai, avec le même quorum que l’assemblée générale du 10 Janvier 2015 et avec le même ordre du jour, convoquer au mois de Juin l’assemblée générale extraordinaire pour valider le nouveau statut et reglement de la FEMAFOOT, convoquer au mois de juillet l’assemblée générale pour l’élection des membres du nouveau comité exécutif de la FEMAFOOT. Le CONOR n’a pas fait son boulot, au lieu que VERON de la FIFA vient dire aux autorités Maliennes que la FIFA viendra installer un nouveau CONOR, le 15 Juin prochain pour exécuter à la lettre son chronogramme pour une sortie de crise, il vient avec des menaces de sanctions contre le football Malien. Si jamais la FIFA retire le Mali de la CAN, nous allons saisir le TAS. Le TAS a donné mandat uniquement au CONOR d’exécuter sa sentence et non aux autorités Maliennes.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here