Real Madrid – L’inconfortable vérité du dossier Sergio Ramos

1
Libre de négocier avec un autre club depuis le 1er janvier, Sergio Ramos n’a toujours pas prolongé avec le Real Madrid. Le point sur le dossier.

Que Sergio Ramos soit une légende du Real Madrid est un secret de polichinelle. Vous l’aimerez plus ou moins, selon votre club de coeur, mais c’est une vérité générale. Que depuis le 1er janvier, pour des raisons insondables, il soit libre de négocier avec un autre club, c’est aussi une réalité. Cette fois plus urgente.

Sachant que la presse ne doit ni ne peut fixer le moment d’une négociation entre le club et le joueur – qui se terminera sûrement de manière amicale car il y a une bonne harmonie entre Florentino Pérez et le défenseur – cette négociation n’a pas seulement eu lieu. La question est pourquoi ? Si Sergio est une légende du club, si Madrid veut le renouveler, si le président est une figure compétente et responsable, pourquoi n’a-t-il pas encore renouvelé le contrat du Champion du Monde 2010 ?

Une tradition pèse-t-elle plus lourd qu’un impératif de l’équipe ?

Quelqu’un pourrait prétendre que ce sont les effets de la pandémie, mais ce serait faux, car d’autres joueurs du club renouvellent ou vont renouveler leurs contrats. Il n’y a pas de Covid-19 qui vaille avec Casemiro, par exemple. Ou avec Carvajal, pour citer un autre cas. Une autre question sur la table est l’ancienne loi non écrite selon laquelle, à un certain âge, Madrid négocie des renouvellements année après année. En d’autres termes, le poids de la tradition. Mais est-ce suffisant ?

La vraie question ici est la suivante : une tradition pèse-t-elle plus lourd qu’un impératif de l’équipe ? Parce que Ramos n’est pas qu’une légende, mais une réalité sportive. Sans Ramos, Madrid est moins Madrid. Une autre raison avancée dans les médias, qui approfondit encore le problème, est de vouloir expliquer que les joueurs passent, mais le club reste. Et c’est vrai, mais les présidents passent aussi – même les légendaires, comme Florentino – et le club reste. Si Ramos ne veut pas quitter Madrid et que Madrid ne lui fait pas d’offre de prolongation, cela peut être dû à de nombreux problèmes, mais ce ne peut jamais être la faute de Ramos lui-même.

Sergio Ramos n’a rien reçu de la part de ses dirigeants

Ramos peut être défendu par trois aspects : l’histoire, ses performances et ses statistiques. Florentino Pérez, lui, doit agir. Les deux parties doivent trouver une solution le plus tôt possible, car si le problème se prolonge, si le problème s’enracine, Ramos ne gagne pas et Florentino non plus. Simplement, c’est le Real Madrid qui perd. Ce n’est pas la première fois que la situation du capitaine cause des problèmes. Il est peut-être temps pour ceux qui ne cessent de dire que Ramos est une légende de moins revendiquer et de démontrer davantage. S’il est une légende, il doit avoir un traitement de légende. Et s’il y a un joueur pour qui il faut faire un effort et lui donner ce qu’il mérite, c’est justement Ramos. L’argent ? Cela compte, bien sûr, mais s’il s’agissait exclusivement d’une question d’argent, comme le président le sait mieux que quiconque, Sergio serait parti depuis des années, car il avait la possibilité de s’engager dans des clubs qui lui payaient le double ou le triple de ce que Madrid peut lui payer actuellement.

La réalité, qui fait plus ou moins mal, est simple. Y a-t-il eu des contacts entre les deux parties ? Oui. Des conversations informelles ont-elles eu lieu au fil du temps ? Naturellement. Mais ce n’est pas faire une offre. Personne n’achète une voiture au voisin en insinuant de bonnes intentions ou en affirmant que la vente aura lieu parce qu’il y a de «bonnes vibrations». Si quelqu’un veut vraiment acheter la voiture du voisin, il lui fait une offre. Et selon Goal, la réalité, comme elle est plus ou moins, est la suivante : Sergio Ramos n’a reçu aucune offre formelle de renouvellement de son contrat de la part de son club de coeur. Le reste, c’est de la littérature.

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. le voilà Perez qui tue souvant l’equipe, attention attention Perez, après Ronaldo c Ramos que tu veux laisse partir soit responsable de tes actes.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here