Le ministre Hamadoun Touré à l’ITMA : « Nous allons créer un technopark au Mali »

0

Le ministre de la Communication et de l’Economie numérique Hamadoun Touré était le modérateur, ce samedi 21 novembre, d’un débat sur « l’impact des TIC sur le domaine du Droit ».  C’était à l’Institut Africain de Technologies et de Management (ITMA). Le ministre a profité de la tribune pour annoncer la révolution numérique enclenchée au Mali pour les 16 prochains mois.

« Hisser le Mali dans le top 10 africain en matière du numérique ». C’est la promesse faite par le ministre Hamadoun Touré lors d’une visite de terrain après sa prise de fonction. « Il s’agit d’un grand défi », reconnaît le ministre Touré. Cela consiste à jeter les bases d’un développement harmonieux des Tics, a-t-il ajouté.« Je suis confiant en la qualité des hommes et femmes dans ce secteur, et confiant à l’écosystème numérique au Mali. Nous allons le faire ensemble », a-t-il affirmé.

« On ne peut développer un pays sans l’éducation », a déclaré le ministre de l’Economie numérique pour justifier sa présence à l’ITMA. Ainsi, le ministre a annoncé à son assistance, la création d’un technopark au Mali. « Nous avons déjà trouvé un terrain », a-t-ilassuré. Le ministre qui se définit comme un « chef d’orchestre », indique qu’il s’agit pour lui de jeter les jalons pour qu’il y ait de l’alchimie entre les acteurs du secteur du numérique.

Invitant les jeunes à aller vers l’entreprenariat numérique, Hamadoun Touré estime que l’échec n’est pas une raison d’abandonner. Chez nous, déplore-t-il, quand tu échoues une fois, tu es indexé comme l’« échec personnifié ». Il faut qu’on arrête ça. Dans la Silicon Valley, indique-t-il, 80% des startups échouent. Là-bas, plus tu échoues, plus tu es recherché par les financiers parce qu’on estime que la prochaine fois sera la bonne.»

Droit & TIC

« Tous les corps de métier se retrouvent dans le domaine des technologies d’information et de communication », a indiqué le conférencier Badra Mady Diallo, Directeur juridique de l’Autorité malienne de régulation des télécommunications et des postes (AMRTP). Aux dires de l’expert sur le thème, le droit est une discipline vitale pour les opérateurs de télécommunication. Le juriste veille sur la conformité du cahier des charges avec les produits à mettre sur le marché. Aussi, le juriste est toujours « challengé » dans ce secteur où, les innovations sont courantes. Ainsi, dans le cadre du mobile money, des litiges ont parfois été tranchés en haut lieu.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here