25ème session extraordinaire du comité interparlementaire de l’UEMOA : les questions de l’accord libre, les enjeux de l’agriculture et les procédures administratives et financières au sein de l’UEMOA au cœur des échanges

0

L’hôtel de l’Amitié Laico  de Bamako a abrité, le  lundi 23 avril 2018, l’ouverture des travaux de la  25ème session extraordinaire du comité interparlementaire  de l’UEMOA. C’était sous la présidence de Jérémie N’Gouan, président de CIP-UEMOA, en présence de l’honorable Moussa Timbiné, 1er vice-président de l’Assemblée Nationale du Mali ; Ousmane Bathily,vice-président de CIP-UEMOA ; Mamadou  Moustapha Barro, représentant de l’UEMOA résidant au Mali…

Jusqu’au vendredi prochain, les parlementaires de l’UEMOA échangeront sur trois importants sujets qui sont : l’Accord de libre du continent africain ; les enjeux de l’Agriculture en Afrique de l’Ouest : esquisse de solution ; et les procédures administratives et financières au sein de l’UEMOA.

Après avoir souhaité la bienvenue au  Mali aux membres de la CIP-UEMOA, l’honorable Moussa Timbiné, 1er vice-président de l’Assemblée  nationale du Mali a félicité l’institution parlementaire pour la tenue régulière de ses sessions. Il a, ensuite, formulé des vœux en faveur du comité inter parlementaire de l’UEMOA. L’élu de la commune V du District de Bamako a rappelé les difficultés auxquelles l’espace est confronté dont l’insécurité dans presque tous les pays avant de laisser entendre que le G5 sahel pourra sans doute résoudre ces problèmes.

Pour l’honorable Moussa Timbiné, pour réussir l’intégration Ouest africaine, les Etats doivent resserrer leurs liens de collaboration et coopération. Dans ce sens, il a invité tous les parlementaires à unir leurs efforts. Avant de terminer, il a rassuré les membres du CIP-UEMOA de l’accompagnement de l’Assemblée nationale du Mali.

Pour sa part, le président du comité interparlementaire de l’UEMOA, Jérémie N’Gouan  a  précisé que les trois thèmes choisis sont d’une importance capitale.

D’abord, concernant le premier thème, Jérémie N’Gouan a informé que l’accord créant la zone de libre-échange  continental a été signé récemment avant de demander l’implication de tous afin d’expliquer aux populations ce qu’elles peuvent attendre  d’une telle zone de libre-échange.

A en croire le président de CIP-UEMOA, il ne fait l’ombre d’aucun doute que les débats sur le 2èmethème, les enjeux de l’Agriculture en Afrique de l’Ouest : esquisse de solution, permettront aux députés de mesurer les enjeux de notre agriculture et de percevoir les défis à relever pour poser les jalons d’un développement durable, afin d’encourager les jeunes à travailler la terre et à renoncer à émigrer clandestinement vers d’autres horizons.

Parlant du 3ème thème, les procédures administratives et financières au sein de l’UEMOA, Jérémie N’Gouan affirme qu’ils verront  avec le commissaire chargé de communication, les dernières décisions prises par la   commission, dans le cadre de la rationalisation des organes de l’union et de la réduction des dépenses.

Aux dires de son président, le CIP-UEMOA  formulera des recommandations à l’endroit de la commission de l’UEMOA, des Etats membres et des acteurs concernés sur toutes ces thématiques.

 

Boureima Guindo

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here