visite du président de l’UA en Russie : Macky Sall a-t-il été entendu par Poutine

0

Depuis le début de la crise ukrainienne il y’a plus de trois mois, l’économie des pays africains connait une régression importante par le fait de blocage de certaines denrées de première nécessité. Pour atténuer les effets pervers de cette guerre, le président sénégalais  Macky Sall et de surcroit président en exercice de l’Union Africaine, UA,  sur invitation de son homologue russe,  a effectué une visite en Russie afin de plaider pour le dialogue et la levée des blocus. Connu pour son talent diplomatique et surtout pour être le Président d’un des Etats les plus stables politiquement et les plus démocratiques, Macky Sall, sans langue de bois et avec le franc parlé qu’on le connait s’est adressé au Président Russe Vladimir Poutine en ces termes :”Je suis venu vous voir pour vous demander de prendre conscience que nos pays sont des victimes de cette crise au plan économique “. Ces propos  courageux sont ceux du président en exercice de l’union africaine Macky Sall, à Vladimir Poutine, en déplacement à Sotchi dans la mer noire en Russie.

Pour rappel, cette visite rentre dans le cadre de médiation dans la crise ukrainienne où se joue actuellement une guerre d’usure avec son corollaire, des morts d’hommes, de famine et surtout de destruction importante des matériels de part et d’autre.   En réponse à la demande de Macky Sall le chef du Kremlin a rassuré son homologue sénégalais de l’accompagnement de l’État russe et surtout de son soutien sans faille aux efforts de développement des pays africains.  À l’issue de cette rencontre entre Chefs d’États, il a été surtout question de la guerre en Ukraine et ses conséquences sur les acheminements des produits céréaliers et hydrocarbures en   Afrique.  Par ailleurs, depuis le déclenchement de l’opération russe en Ukraine, la plupart des pays africains, dépendants du blé pour leur alimentation, ont été confrontés à des difficultés énormes.  Qui sont entre autres la hausse du coût des hydrocarbures, des difficultés liées à l’accès  au blé,  et celles relatives à  l’approvisionnement   des intrants agricoles, notamment des fertilisants et autres.  Selon les économistes, le renchérissement   des prix de ces denrées conduiraient cette année à un quasi effondrement   de près de 20  à  50% de rendements  céréaliers en Afrique.  Que le président Sénégalais   soit entendu ou pas, il est venu porter la voix de l’Afrique auprès du chef du Kremlin et par ce geste il vient de faire une sorte d’anticipation d’autant plus qu’un sommet sur les blés et engrais devrait avoir lieu le mois de septembre prochain, à Saint-Pétersbourg, fief du chef de Kremlin. Il faut noter que dans cette crise ukrainienne, l’Afrique a brillé par sa neutralité, c’est-à-dire une position de non alignement tout en prônant la voix pacifique, comme seule alternative.    Enfin, l’issue de tout conflit ne saurait terminer que des compromis et de dialogue entre les parties belligérantes pour la sortie de crise.

Yacouba COULIBALY

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here