L''UNTM menace de paralyser le pays : un préavis de grève plane

0

L”UNTM s”apprête à déposer sur la table du gouvernement ce mercredi, un préavis de grève. Il fait suite à la présentation des vœux des composantes de la première centrale syndicale à leur responsable à la Bourse du travail.rn

Rien ne va plus entre l”Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), dirigée par l”infatigable, Siaka Diakité et le gouvernement de Ousmane Issoufi Maïga. En effet, la première centrale syndicale reproche au régime d”Amadou Toumani Touré de tourner dos à ses revendications les plus légitimes contenues dans sa plate-forme revendicative du 1er mai 2006. C”est ainsi qu”à l”issue de la présentation des vœux à la Bourse du travail,  un comité restreint fut mis en place, le vendredi dernier pour élaborer un préavis de grève qui devrait être déposé sur la  table du gouvernement ce mercredi 17 janvier. Et ce, après son adoption par le bureau exécutif central, au cours d”une réunion extraordinaire.           

rn

L”UNTM, entend, à travers cette action, faire une démonstration de force en paralysant le Mali. Une situation qui risque de coûter chère  au locateur de Koulouba en cette période de pré-campagne électorale.

rn

Va-t-on vers une opposition UNTM-Gouvernement?

rn

Faut-il rappeler que les échanges de propos vexant entre Siaka Diakité et Ousmane Issoufi Maïga seraient partis de la volonté de Pinohet d”intimider le lion  de la Bourse du travail.

rn

Quant on sait que, Siaka Diakité est ses "Talibans" ne reculent devant rien au monde pour la satisfaction de leurs revendications. Pour la simple raison qu”ils sont conscients que leur centrale est une entité forte qui, mérite respect. Il faut craindre le pire.

rn

La cérémonie de présentation des vœux, à la Bourse du travail s”inscrivait dans le cadre une véritable démonstration de force et de mobilisation des syndicats affiliés à l”UNTM.

rn

Toute situation qui peut déstabiliser le régime surtout à quelques mois des élections présidentielles et législatives, et au même moment où certains leaders de partis politiques, acteurs de l”avènement du 26 mars 1991, de l”instauration de la démocratie et du multipartisme intégral, contestent de vive voix le régime du président ATT. Une coalition pour renverser la tendance actuelle, risque de sonner le glas du régime d”"Hayatollâh".

rn

Donc le Général président, locateur de Koulouba, a intérêt à satisfaire les revendications de l”UNTM.

rnMoustapha guitteYE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER