UNTM/Gouvernement : Le calumet de la paix

0

Après d’âpres négociations, un accord est en voie d’être signé entre l’UNTM et le gouvernement.

Après plusieurs grèves consommées, l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) s’est enfin mise d’accord avec le gouvernement sur d’imports points qui faisaient l’objet de ses revendications. Selon les informations du ministre du Travail et de la Fonctions publique, ils sont arrivés à des conclusions qui, non seulement, arrangent les travailleurs nationaux mais également le patronat et le gouvernement.

‘’Nous avons eu beaucoup de préavis depuis notre arrivée aux affaires. Nous avons obtenu des négociations qui ont pu terminer par le procès-verbal avec plusieurs syndicats. Certains sont encore en cours de négociation. Avec l’UNTM c’est presque la fin puis que nous nous sommes entendus sur l’essentiel des revendications posées par le syndicat’’, a indiqué le porte-parole du gouvernement, Me Harouna Toureh.

Actuellement la population se plaint d’une grande cherté des produits de première nécessité tels que le ciment, la farine, l’huile alimentaire et bien d’autres. Pour le ministre de l’Eau, de l’Energie et des Mines, Lamine Seydou Traoré, en réalité il n’y a pas une vraie cherté. Selon ses constats, c’est plutôt une flambée des prix de ces produits sur le plan international. La crise sanitaire est à la base de cette flambée. Néanmoins, il admet qu’au plan local, bien que le prix des produits de première nécessité soit stable, certains produits comme l’huile alimentaire, le blé, la farine ont connu ces derniers jours des augmentations significatives.

‘’Concernant l’huile alimentaire, il faut rappeler que la baisse de la production du coton consécutive à la mauvaise saison est à l’origine de la pénurie qu’on observe aujourd’hui. Pour pallier cette insuffisance, il faut compenser par des importations. C’est une mesure pour le gouvernement, d’augmenter les importations pour pallier l’insuffisance de la production locale. Le blé toujours dans une dynamique proactive, le ministre des Industries, du Commerce et la Promotion des Investissements a rencontré les patrons des industries de fabrication de la farine et ces industriels se sont engagés à éviter désormais toute augmentation unilatérale des tarifs’’, a expliqué Lamine Seydou Traoré, ministre de l’Eau, l’Energie et des mines.

Par rapport au ciment, il informe que la production locale n’arrive pas à satisfaire la demande nationale. Cette insuffisance est aussi compensée par des importations via essentiellement l’axe Bamako-Dakar.

« Face à l’augmentation du prix du ciment, le gouvernement tient toujours à rassurer la population que les mesures sont en cours pour pouvoir augmenter l’offre sur le marché en diversifiant nos sources d’importation comme une mesure à court terme. Comme mesure à long terme, ce qu’il faut augmenter la production locale en attirant les investisseurs vers ce sous-secteur de notre économie », indique-il.

Fatoumata Kané

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here