L’armée malienne à l’unisson : Des ex-éléments du régiment Para appellent la hiérarchie à privilégier le dialogue entre les militaires

14

“Il faut la paix entre tous les corps de l’armée et qu’ensemble nous puissions faire front commun  pour chasser  les occupants du nord du Mali”. Voilà le cri de cœur des ex-éléments du  33ème régiment de la Compagnie-Para de Djicoroni coupés de leur solde depuis bientôt trois mois. Ils appellent la hiérarchie à oublier le passé et privilégier le dialogue. Une décision sage de la part de ces militaires qui étaient traqués dans la rue comme des ennemis de la nation.

Depuis les événements du 30 avril qui ont opposé  les bérets verts aux bérets rouges, ces derniers connaissent une véritable traversée du désert. Depuis trois mois, des bérets rouges n’ont reçu aucun salaire.

Il y a trois mois de cela que nos salaires et vivres ont été suspendus. Nous sommes environ plus d’un millier de bérets rouges vivant sans revenu. Imaginer la vie d’un chef de famille marié à deux, voire trois épouses et des enfants sans revenu ? La hiérarchie nous suggère toujours d’aller prendre nos salaires dans les zones où nous avons été affectés” déplore un ex-commando parachutiste.

Les ex-pensionnaires du 33ème régiment des commandos parachutistes ont estimé que le moment n’est pas à la guéguerre et que la hiérarchie doit faire table du passé et de regarder devant. “Il faut la paix entre tous les corps de l’armée et qu’ensemble nous fassions front commun contre les occupant du nord du Mali” a ajouté un autre interlocuteur. Avant de poursuivre que l’armée malienne est une seule et unique famille.

Les bérets ne sont que des ornements, sinon nous sommes tous les mêmes et nous devrons prouver cette unité sur le théâtre des opérations et non pas en s’entredéchirant ici” martèlent-ils.

En tout cas cette entente entre militaires est impérative pour faire face aux envahisseurs qui infligent à longueur de journée des exactions aux paisibles populations du nord du Mali.

Kassoum THERA, Badji TOURE               *Stagiaire

PARTAGER

14 COMMENTAIRES

  1. voilà une sage decision
    que d’erreur ces derniers mois si ça pouvait changer
    .Vous entretuer avec l’argent du contribuable quelle honte
    .Nous avons l’armée la plus bete du monde.
    Laissez faire la cdeao je ne vous fais aucune confiance

  2. Appel à l’entente entre militaires maliens.
    La situation actuelle du Mali est douloureuse. Rien de grand ne peut se construire dans la division.

    La division au sein de l’armée nous rend tristes.
    Chers frères et sœurs de l’armée malienne, vous êtes l’espoir des Maliens. Votre division ne nous rassure pas. Votre division nous désoriente.

    Il s’agit moins de savoir qui a tord et qui a raison. Il s’agit plutôt de sauver le Mali dans l’unité et la concorde.

    Pour terminer, je voudrais vous appeler à méditer sur une question qui me semble fondamentale:

    Qui a le plus intérêt, dans le contexte actuel, à voir l’armée malienne divisée ?

  3. Tout le malheur de ce pays est arrivé par la faute du capitaine SANOGO et de ceux là qui l’ont soutenu dans cette mafieuse action.
    Vous voyez, même les militaires qui ont abattu sans sommation les paisibles religieux maliens et mauritaniens à Diabali ont reçu l’ordre du capitaine SANOGO.
    Une chose est certaine si nous ne prenons garde le bateau Mali va couler car c’est un maudit ce capitaine qui cherche vaille que vaille le pouvoir.
    Il essaye de tromper la communauté internationale et nationale en disant qu’il a cédé le pouvoir mais au fait c’est un menteur il dit ça pour échapper à la justice internationale, heureusement pour nous il ne va jamais s’échapper à cette vraie justice.
    La CEDEAO doit désarmer le camp de KATI et attendre la fin d’une élection pour remettre les armes au nouveau pouvoir sinon je vous jure que les alcooliques de KATI vont s’accaparer de nouveau

    • SANOGO est là et c’est les autres qui sont ailleurs.Tu peux faire aussi ton coup d’EtatMr KONE, je pense que tu n’es pas le neveu à kafougouna?

  4. C’est pas normal que tout le régiment soit traiter ainsi par l’attitude que quelques aventuriers, donner les, leurs salaires au moins.
    ============================
    Niyé est contre la suppresion de ce corps

  5. L’armée est entrain de mener,volontairement ou involontairement le Mali dans un chaos,avec la complicité de certains politiques,certaines presses et certaines autorités religieuses.Maliens réveillez-vous!!!La vie ne s’arrête pas à chercher la nourriture quotidienne,il faut un cadre et un environnement sain au sens large,sinon le peuple sera aussi complice de ce qui va se passer.Pour observation,la France avait eu besoin des alliés pour se libérer pendant la deuxième guerre mondiale, l’Algérie a eu son indépendance avec les efforts et les aides militaires d’autres pays africains,l’Union africaine est entrain de donnez la liberté a la Somalie,je peux continuer la liste.Chaque fois qu’un pays s’est confronté à des problèmes militaires du genre que le Mali connait,d’autres pays sont venus à la rescousse.Si nous ne voulons pas être comme les Somaliens, après nous avoir tuer et détruire pendant vingt ans notre pays,faire appel aux autres pour tout recommencer à zéro.Je pense que le Mali avait dépassé et était entrain de supplanter beaucoup de pays en matière de développement,c’est vrai il y a eu des erreurs même des fautes graves,mais corrigeons les et avançons.J’oubliais entre le Mali et la Somalie,il n’y a pas grande chose phonétiquement,seulement « SO »espérons que ça s’arrêtera à ça seulement.Faisons tout pour que ça ne nous dépasse pas.Maliens réveillez-vous. beffodougou@gmail.com

  6. COMMUNIQUE DES COMMANDOS PARAS AU SOIR DU 30 AVRIL
    » Nous n’avons aucune intention de mettre ce pays plus mal qu’il ne l’est déjà. Notre intention est de lever cette épée de Damoclès qui pèse au-dessus de la tête de nos politiciens, j’entends par là le Président de la République par intérim, le Premier ministre et tout son gouvernement. Le citoyen malien n’a pas besoin de souffrir puisqu’il ne souffre déjà. Notre objectif, c’est que cette jungle laisse ce pays évoluer. Que les militaires de tout bord, si vous êtes patriotes, si vous n’avez pas oublié ce pourquoi vous êtes engagés pour cette belle nation, rentrez dans vos camps, entraînez-vous, préparez-vous, parce que si nous devons mener une bataille, cette bataille doit se mener au nord, parce que le nord, je vous rappelle, est une partie du territoire national. Si nous devons nous battre contre quelqu’un, nous devons nous battre contre l’assaillant qui nous a coupé une partie substantielle de notre pays. J’espère que tous les patriotes de ce pays, chacun à son niveau, politiciens, hommes de loi, étudiants, j’en passe, militaires, que chacun à son niveau, jouera son rôle pour que cette belle nation redore son blason le plus rapidement possible. Merci de votre attention. Vive le Mali ! Vive le régiment Para ! « »

  7. qu’on se dit la vérité cette armée a sa tète je ne saï qui aujourd’hui na toujours pas pris la gravité de la situation du mali comment q’une armée qui est en guerre pour nous qui les payons se permette d’exclure tous un régiment en les punissant en plein guerre cela prouve que la guerre pour la libération n’est pas pour demain mettre 1 milliers de soldat délites aux régime forcé il est vraiment Temp que les plus hautes autorité de se pays règle se probleme cette armée qui se barricade a kati avec une bonne partis des forces combattante de l’armée ne partira jamais aux nord Temp que se probleme de béret n’est pas réglé c’est le vrais probleme de l’armée aujourd’hui que nos autorités semble ne pas le prendre aux sérieux pour libérer l’armée et reconquérir le nord c’est la source du blocage de l’armée

  8. Pour l’instant, je pense que les ex commandots doivent accepter de rejoindre leur nouvelle affectation s’ils sont sincères avec eux mêmes. Dès que la situation reviendra normale, la hierarchie militaire pourrait revoir la situation s’il est possible que ce corps se reconstitue. Mais en refusant de rejoindre leur affectation, ces individus qui s’y livrent à cela, désobeissent et ne peuvent pas dire qu’on refuse de payer leur solde. Ils doivent cesser ces sortes de diffamations. Dans l’humilité tout est possible, donc aux berets rouges d’accepter la nouvelle donne en attendant.

    • Non le béret rouge est un corps d’élite formé par l’argent du Mali tous doivent regarder dans la même direction i d s
      LE NORD. Le couteau que le rebelle a plante dans le dos des femmes maliennes c’est a notre armée unie de le retirer.Nous ne sommes pas au temps de samory de babemba ni de babougoudji mais .. .

  9. Quelle autre injustice de la part des autorites maliennes? La resolution du probleme que nous vivons va toujours dependre de la tenue d’une justice equitable et impartiale. Ces berets rouges souffrent toujours a cause de la ran une et l’entetement de l’ ex CNRDRE a leur egard
    Alors que ce Sont euxmeme de la junte qui ont mis le pays a genoux en premier lieu. Ils ont ete amnisties avec DES benefices a l’appui. Pourquoi devrons nous sanctionner ces autres elements a vie. Pourquoi ne pouvons nous pas penser un peu pOur imaginer Les consequences eventuelles de cette inequite. Voilà que motte systems juridique reste toujours corrompu. Payer Les guards et chercher a repondre a leur revendications de facon logique. Si vous vous fiez a sanogo pour resoudre Les problemes de l armee on aura jamais une armee unified

  10. Nous retiendrons une fois pour toute que l’essor d’un pays, comme le nôtre, repose sur les domaines suivants :
    – L’unité répondant à la devise de notre nation : Un Peuple – Un But – Une Foi ;
    – L’appel de notre hymne national qui en dit plus ;
    – L’autosuffisance alimentaire par le développement de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche
    – L’éducation avec une politique éducative qui débouche sur l’emploi des meilleurs, voire une façon de cultiver l’excellence dont on parle tant ;
    – La santé par le développement des centres et surtout le recrutement des médecins, infirmiers et autres techniciens ;
    – La sécurité de l’intégrité territoriale, de la société civile, par le recrutement et la formation militaire avec les moyens adéquats.
    Le combat à engager illico presto consiste à dépêcher les moyens logistiques, l’armement nécessaire, les hommes sur les terrains des opérations avec les mesures d’accompagnements.
    I- DE LA REBELLION AU NORD
    – Ne plus négocier la paix avec les touaregs rebelles appelés à tort bandits armés. Une rébellion ne se négocie pas, elle se mate.
    – Ramener, le plus vite que possible, les officiers connus de tous avec l’armement nécessaire et les hommes valeureux pour juguler cette crise.
    – Arrêter de distribuer l’argent du contribuable malien aux apatrides, aux revenants, aux barbares.
    – Récupérer les armes et les engins de ces revenants qui d’ailleurs ne sont pas tous des maliens.
    – Favoriser le retour et la sécurité des refugiés maliens non impliqués dans la rébellion du nord.

    II- DE L’AUTORITÉ DE L’ÉTAT
    – Restaurer rapidement l’autorité de l’État à tous les niveaux ;
    – Rencontrer les différents syndicats des travailleurs du Mali, leur expliquer le bienfondé du renversement du pouvoir et les inviter à surseoir à tout mouvement pouvant freiner la marche vers la restauration de l’autorité de l’État ;
    – Lutter contre l’incivisme, l’absentéisme, la gabegie, la corruption, la vénalité dans tous les secteurs étatiques et économiques, en prenant des sanctions conséquentes et pas des moindres ;
    – Procéder à la vérification des Attestations, des Brevets, des Certificats et des Diplômes scolaires dans tous les services et au sein des Forces Armées et de Sécurité ;
    – Arrêter la distribution de galons au sein des Forces Armées et de Sécurité ;
    – Arrêter le favoritisme, le népotisme lors des recrutements dans l’armée, à la police, à la gendarmerie etc.
    – Décider de l’existence d’une seule Fonction Publique de l’État qui gère tous les travailleurs ;
    – Favoriser et promouvoir le recrutement des jeunes dans le secteur privé et par les privés qui doivent les inscrire à l’Institut de Prévoyance sociale (INPS) ;
    – Amener tous ceux qui ont dilapidé les biens de l’État, à payer ;
    – Revoir la pertinence du nouveau découpage administratif par rapport à l’existant ;

  11. il faut d’abord faire la paix entre les frères d’armes, si parexemple ces éléments béret rouges desertent il y aurait encore un autre problème pour le pays, il faut savoir se pardonner du moment où l’autre reconnait ses erreurs. avant tout ils resteront toujours des maliens. toujours on cri la paix la paix, sur face book, dans les grins, partout où deux trois personnes se trouvent. faire la paix entre les frère d’arme et faisons face au problème du nord. avant de combattre l’autre il créer de bonne ambiance, d’entente à l’interne, là on poura bien et belle combattre l’ennemi. Vive le Mali et Vive la paix au Mali ba!!!!!!!!!!!!

Comments are closed.