Mali : les tirailleurs sont de retour

16

Tirailleur_SenegalaisDans les annĂ©es 60, Ă  l’avĂšnement des indĂ©pendances en Afrique, on voyait disparaĂźtre le corps des tirailleurs sĂ©nĂ©galais aprĂšs prĂšs de cent ans d’existence. Qui Ă©taient les tirailleurs sĂ©nĂ©galais ? Aujourd’hui, dans un contexte de recherche de reconnaissance en tout genre, on les prĂ©sente presque toujours en rĂ©fĂ©rence Ă  leur rĂŽle au cours des deux guerres mondiales au cours desquelles leur sacrifice contribua Ă  sauver la France. Si on parle d’eux, c’est aussi et surtout Ă  cause de la maniĂšre dont ils furent utilisĂ©s dans les combats lors de la Grande Guerre, sous le commandement du gĂ©nĂ©ral Mangin, et de l’ingratitude de la France Ă  leur Ă©gard Ă  la fin des conflits.

Mais les tirailleurs sĂ©nĂ©galais, n’étaient pas que ça. Tout d’abord, prĂ©cisons qu’ils n’avaient de sĂ©nĂ©galais que le nom. En rĂ©alitĂ©, ils venaient de toute l’Afrique. S’ils furent tous sĂ©nĂ©galais, Ă  la crĂ©ation de leur bataillon en 1857 par le gouverneur du SĂ©nĂ©gal d’alors, le gĂ©nĂ©ral Faidherbe, trĂšs vite leur recrutement se fit Ă  travers toutes les colonies, au fur et Ă  mesure que la France agrandissait ses possessions. A partir de cette date, ils seront de toutes les campagnes et de toutes les guerres auxquelles aura participĂ© la France.

Ils commenceront par ĂȘtre le fer de lance de la pĂ©nĂ©tration française en Afrique en combattant les premiers rĂ©sistants Ă  cette pĂ©nĂ©tration. En effet, Ă  l’arrivĂ©e des français le long des cĂŽtes africaines, il existait des royaumes dans tout le continent, qui pendant longtemps, commerçaient avec les comptoirs europĂ©ens situĂ©s le long des cĂŽtes. Comme on pouvait s’y attendre, certains de ces royaumes rĂ©sistĂšrent farouchement aux tentatives d’hĂ©gĂ©monie des nouveaux venus. L’arrivĂ©e des tirailleurs dĂ©capita, une Ă  une, toute forme de rĂ©sistance, et permit ainsi la progression des français Ă  l’intĂ©rieur du continent.

Ainsi, avant la fin du siĂšcle, grĂące aux tirailleurs sĂ©nĂ©galais, toute l’Afrique occidentale Ă©tait aux mains des Français. Ils participĂšrent Ă  toutes les expĂ©ditions, que l’on appelait pudiquement punitives ou de pacification, y compris dans le fin fond de l’Afrique et de Madagascar. On les vit entrer Ă  Tombouctou en 1893, dans l’expĂ©dition de Madagascar en 1895, constituer l’essentiel du corps expĂ©ditionnaire de la Mission Marchand, etc
 Au dĂ©but du 20Ăšme siĂšcle, ils furent organisĂ©s en une sorte de force de police chargĂ©e de rĂ©primer toute vellĂ©itĂ© de rĂ©volte dans toutes les colonies. Et ils furent efficaces. Ils furent Ă©galement utilisĂ©s pour assurer une certaine « sĂ©curité » dans des zones plus difficiles Ă  contrĂŽler, comme le Maroc ou la Mauritanie.

AprĂšs la premiĂšre guerre mondiale, ils sont encore de la Guerre du Rif contre Abdel Karim, en 1925 pour briser une lutte anticoloniale qui, pourtant, Ă©tait bien partie avec la cuisante dĂ©faite des espagnols face aux troupes berbĂšres. Puis s’ensuivit une longue pĂ©riode de routine pendant l’entre-deux guerres et au-delà : pacifications, maintiens de l’ordre, expĂ©ditions punitives, rĂ©pressions, y compris parfois contre quelques-uns des leurs qui osaient se rĂ©volter pour rĂ©clamer leurs pensions.

La fin de la seconde guerre mondiale vit Ă©merger, partout dans le monde, des mouvements indĂ©pendantistes cherchant Ă  libĂ©rer leurs pays du joug du colonialisme. Comme pour le Rif marocain, des foyers s’allumĂšrent ici et lĂ  dans l’empire. TrĂšs tĂŽt, Ă  partir de 1945, les rĂ©pressions commencent. SĂ©tif d’abord, oĂč ils sont prĂ©sents aux cĂŽtĂ©s d’autres tirailleurs algĂ©riens ou marocains, ainsi que des lĂ©gionnaires et des miliciens. Ce fut ensuite Madagascar en 1947 oĂč 18 000 d’entre eux furent envoyĂ©s pour rĂ©primer l’insurrection. 1 900 tirailleurs y pĂ©rirent. Il y eut un vĂ©ritable massacre parmi les malgaches. On a comptĂ© officiellement prĂšs de 90 000 victimes dans l’ile – chiffre toujours discutĂ©. Mais, devant la dynamique de libĂ©ration des peuples, ces rĂ©pressions n’étaient qu’un dĂ©but. L’Indochine s’embrasa Ă  son tour. Puis ce fut l’AlgĂ©rie. Comme Ă  chaque fois, les tirailleurs sont prĂ©sents, fidĂšles au poste.

A l’issue de ces deux guerres (l’Indochine et l’AlgĂ©rie), toutes deux perdues par la France, on assista au dĂ©mantĂšlement de l’empire et Ă  la dissolution de cette armĂ©e qui a permis Ă  la France de coloniser l’Afrique et au-delĂ , et d’y maintenir son hĂ©gĂ©monie. RĂ©trospectivement, il est tentant de se poser une question. Sans ces soldats africains, la France aurait-elle pu construire son empire ? Il est toujours vain de refaire l’Histoire avec des si, mais je pense que non. On ne peut pas refaire l’Histoire mais on peut s’y rĂ©fĂ©rer et en tirer des enseignements. A condition, toutefois de regarder les choses en face et d’appeler un chat un chat, sans rien occulter. Les africains ont bel et bien conquis l’Afrique pour la France. C’est un fait. Chercher Ă  savoir si les français auraient rĂ©ussi sans eux ou pas n’est finalement que pure Ă©lucubration.

Et que constate-on aujourd’hui ? On remet le couvert. Avec d’autres tirailleurs. On les appelle MISMA, c’est plus moderne, mais ils font exactement comme leurs glorieux ainĂ©s. Ils aident Ă  reconquĂ©rir l’Afrique perdue. On les recrute dans les mĂȘmes pays, pour les mĂȘmes missions et ils en seront fiers comme leurs ainĂ©s furent fiers de travailler pour civiliser leurs concitoyens ou pour sauver l’initiateur de cette civilisation, la France. Ce ne sera plus pour pacifier, ce sera pour libĂ©rer. Ce ne sera plus pour apporter la civilisation mais la dĂ©mocratie. A Tombouctou ce ne sera pas pour protĂ©ger la population contre les razzias des touaregs mais pour les protĂ©ger contre les exactions des terroristes. Les mots ont changĂ©. Modernisme oblige. Mais les mĂȘmes soldats, recrutĂ©s dans les mĂȘmes pays vont faire exactement la mĂȘme chose pour les mĂȘmes objectifs. Les bĂ©nĂ©ficiaires de ces objectifs aussi ont changĂ©. Mondialisation oblige.

La France payait le prix de sa dĂ©faite en 1940 par la perte de son empire. Elle payait surtout le prix de son engagement aveugle auprĂšs de l’Angleterre qui voulait absolument en dĂ©coudre avec l’Allemagne et qui, elle n’a pas tant perdu que ça. Les cartes ont Ă©tĂ© redessinĂ©es, les puissances se sont dĂ©placĂ©es. Mais les africains sont toujours lĂ  pour faire ce qu’on leur demande de faire, pour le bonheur et la grande joie des autres. Tant d’abnĂ©gation mĂ©riterait un prix, mais mĂȘme ça, ils ne l’auront pas.

Quelle sera l’étape suivante ? Elle est dĂ©jĂ  annoncĂ©e, mais on aurait pu, grĂące Ă  l’expĂ©rience, la deviner depuis bien longtemps. Il faudra que tous ces tirailleurs nouveaux se transforment en force de maintien de l’ordre, comme au dĂ©but du siĂšcle dernier. Il a Ă©tĂ© dĂ©cidĂ© qu’ils seront transformĂ©s en une force de l’ONU pour le maintien de la paix. Tiens, lĂ  aussi les mots ont changĂ©. Mais ça change quoi, au fond ? On peut d’ores et dĂ©jĂ  prĂ©dire que cette force de l’ONU est composĂ©e d’africains (bien sĂ»r !) qui vont quadriller toute l’Afrique avec une efficacitĂ© digne de leurs prĂ©dĂ©cesseurs. Mais qui s’en offusquera, puisque ce sont les africains eux-mĂȘmes qui le demandent ?

Avic

Réseau International . agoravox.fr/

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. je me demande bien si l’auteur de cet article a fait des recherches avant de pondre un navet pareil!La misma n’est pas lĂ  pour les intĂ©rĂȘts de la france.Son objectif principal, c’est de venir aider le mali, mĂȘme si les pays qui la composent manquent de moyens.Les vrais tirailleurs que cet article n’a pas nommĂ©s, sont les ressortissants de l’afrique de l’ouest qui se sont alliĂ©s aux arabo-berbero-musulmans pour combattre le mali et permettre l’annexion de ce pays par leurs maĂźtres venus d’ailleurs!Ces nĂšgres arabisĂ©s ont agi exactement comme le firent les spahis recrutĂ©s par les français durant la colonisation pour mieux dominer l’afrique.MĂȘme les dirigeants africains qui ne se soucient guĂšre de l’intĂ©rĂȘts de leurs peuples et qui sont prĂȘts Ă  nĂ©gocier avec l’occident des contrats lĂ©onins conduisant au pillage de nos ressources sont des tirailleurs!

  2. Nous disons que la caractĂ©ristique des lettrĂ©s mutants africains politiques francophones est toujours de faire porter le chapeau de tous leurs « bĂȘtises » par l’ancien colonisateur

    Nous disons et rappelons que Ă  l’indĂ©pendance les pays francophones au sud du Sahara Ă©taient dirigĂ©s par de vrais africains formĂ©s dans les Ă©coles sur place (Modibo KĂ©ĂŻta Hubert Maga Maurice YamĂ©ogo SĂ©kou TourĂ© Houphouet Boigny Hamani Diori Ahmadou Ahidio etc) Ainsi ils avaient conservĂ© tous les caractĂšres de l’Africain honnĂȘte fier

    Nous disons les armĂ©es Ă©taient ainsi Ă  leur image des armĂ©es bien Ă©quipĂ©es constituĂ©es d’hommes fiers honnĂȘtes braves venus dans l’armĂ©e par vocation

    Nous disons ces armées mataient toutes les rébellions sans aucune aide (rébellion touareg rébellion bété etc)

    Nous disons avec l’avĂšnement des lettrĂ©s mutants politiques africains « ingrats Ă©goĂŻstes cupides voleurs bouffeurs impĂ©nitents des deniers publics de leurs pays et trĂšs friands des dons des aides » les armĂ©es sont devenues alors Ă  leur image des armĂ©es mal Ă©quipĂ©es corrompues farfelues constituĂ©es en partie d’hommes « froussards venus non par vocation mais par favoritisme incapables de mater mĂȘme 1groupe de « Troglodytes » sans l’aide de l’ancien colonisateur

    Nous disons donc que le retour des soit disant tirailleurs africains sous l’impulsion de la France est et seulement la faute des lettrĂ©s mutants politiques africains « ingrats Ă©goĂŻstes cupides voleurs bouffeurs impĂ©nitents des deniers publics de leurs pays et trĂšs friands des dons des aides » au dĂ©triment de leurs peuples et armĂ©es

    Nous disons pourtant l’Afrique croyait bien faire en les envoyant dans les meilleures Ă©coles et universitĂ©s des « Autres » aux fins qu’ils soient travailleurs honnĂȘtes qu’ils aient 1amour profond pour leurs pays partout oĂč ils se trouvent et qu’ils se comportent d’égal Ă  Ă©gal avec les «Autres» sans complexe pour la dĂ©fense des intĂ©rĂȘts de leurs peuples et le dĂ©veloppement de leurs pays dans cette compĂ©tition mondiale oĂč tous les coups sont permis sans aucun Ă©tat d’ñme et oĂč n’il y a pas de place pour les faibles les naĂŻfs les idiots les complexĂ©s les pleurnichards les cupides et les sentimentaux

    • 😉 GRAND MERCI KOUMBA SACKO, LA DIAPORA DOIT MASSIVEMENT S’ IMPLIQUER AU MALI ❗

  3. Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage…
    Il veut tromper qui ce journaliste? On n’est plus au temps des cowboys et des indiens!

  4. Meme si cet article est idiot ,la conclusion qu’on peut en tirer c’est que les ancetres des soldats maliens d’aujourd’hui doivent avoir honte de leurs descendances :mrgreen: :mrgreen: les tirailleurs sĂ©nĂ©galais etaient beaucoup plus courageux que les bidasses d’aujourd’hui ! ❗

    • c,est la seule verite que tu as sortis de ta bouche depuis ta naissance…… :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: .mon pere etait tirailleur pendant la deuxieme guerre mais je suis sur que s,il etait en vie il aura un grand mepris pour nos feneants de kati…….vive les millitaires qui sont au front comme didier dacko «bradock« et ses collegues…..honte a sanogo le fils de pute sans dignite de kati…

  5. Article torchon; digne des caniveaux et des bas fonds. Si c’est un journaliste qui a ecrit ce torchon, alors il fait honte aux journalistes africains

  6. Je ne peux pas imaginer que ce soit un journaliste professionnel qui a Ă©crit un truc pareil … en plus d’etre completement hors contexte ! c’est mal Ă©crit, aucun style, on dirait un telegraphe …

    Il devrait aussi faire un article sur les Romains qui ont conquis la Gaule …Sans doute l’oeuvre d’un militant mal informĂ©, qui n’aime pas la France … rien de plus …

    • La verite est du piment qui fait couler les larmes une fois en contact avec les yeux…

  7. Encore un article qui dĂ©sole…Quelle idiotie de la part de la France d’avoir rĂ©pondu Ă  l’appel Ă  l’aide du peuple Malien!!! Plus je lis les articles qui paraissent sur ce site plus je m’interroge… Toujours les mĂȘmes images qui reviennent : la France qui colonise, les pauvres soldats africains qui sont “utilisĂ©s” aux fins de la France, et ce pauvre peuple Malien… Alors la prochaine fois que votre pays vous “Ă©chappe”, prenez vous donc en mains tout seul et ne laissez aucun pays occidental intervenir comme ça vous serez sĂ»r que personne ne veut vous coloniser!!! La vĂ©ritĂ© c’est que l’Afrique entiĂšre est incapable de rĂ©gler seule ses problĂ©mes! Il parait NORMAL que des soldats africains, tchadiens ou sĂ©nĂ©galais ou autres, participent au conflit actuel car ceux sont les premiers concernĂ©s par ce conflit! Etrangement on ne soupçonne pas pour autant le Tchad ou autre pays africains de vouloir coloniser le Mali!!! Quand donc en finira t’on avec ces vieux clichĂ©s ?!!!

  8. “Comparaison n’est pas raison”!La MISMA n’a rien Ă  voir avec les Tirailleurs SĂ©nĂ©galais qui au delĂ  des guerres qu’ils ont eues Ă  mener
    auprĂšs de la France impĂ©rialiste ont contribuĂ© aussi Ă  l’Ă©mancipation de la race noire!Si Hitler [qui a extĂ©rminĂ© des noirs dans la colonie allemande du Sud ouest africain (actuelle Namibie)]avait gagnĂ© la guerre contre la France, l’existence mĂȘme de la race noire serait compromise!Et puis la France n’est pas venue d’elle mĂȘme au Mali: c’est NOUS LES MALIENS QUI L’AVONS APPELEE!Nous l’avons appelĂ©e pour nous aider Ă  combattre l’international Djihadiste qui est aussi dangereux que la traite des noirs et la colonisation rĂ©unies!C’est donc par instinct de survie que nous prefĂ©rons cette coopĂ©ration avec la France Ă  la disparition mĂȘme de notre pays. 😉

    • Sambou, meme sous l’effet de la colere, il faut faire attention a ce que tu dis. hitler n’a pas extermine de noirs en Afrique, le genocide du peuple Herero par les allemands a eu lieu bien avant (entre 1890 et 1910). L’armee allemande a par contre massacre des companies entieres de tirailleurs senegalais durant les guerres mondiales et des noirs allemands ont ete deportes dans des camps de concentration

    • oui sambou l,allemangne a commi un genocide contre les hereros ..hitler avait donne l,ordre de les extermine tous raison pour la quelle les hereros sont dans ces trois pays d,afrique austral namibie bostwana et l,angola…l,allemangne a reconnu ce genocide ça vaut pas encore dix ans ….

Comments are closed.