Crise du septentrion malien : Vigilance ! Vigilance !

8
1

Après avoir dirigé au mieux l’UDD, le Patronat et le Conseil Economique, Social et Culturel du Mali, il a peut-être pris sa retraite politique, mais son combat pour le Mali est sans relâche. Moussa Balla Coulibaly, car c’est de lui qu’il s’agit, attire notre attention sur l’internationalisation de la Rébellion Touarègue suite à la déclaration de Alain Jupé, Ministre des Affaires Etrangères. Il rappelle que personne ne fera cette guerre à notre place. Une guerre que nous imposent des mauvais fils du Mali. Notre sage précise que l’Assemblée devra promouvoir un gouvernement dont le mandat sera de faire la guerre et d’organiser les élections en temps opportun sur l’ensemble du territoire national. La fin du mandat du chef de l’Etat ne pose pas de problème, un intérim sera assuré par le Président de l’Assemblée Nationale jusqu’à ce que la situation sécuritaire permette des élections qui expriment le choix réel du peuple souverain qui aura gagné la guerre. Lisez !
L’internationalisation de la Rébellion Touarègue se met en marche. Encore une fois, c’est un responsable français qui sonne la charge.
Après Kouchner qui mobilisait l’Europe pour mettre un terme au génocide qui menace les ”Homme Bleus” accréditant ainsi un thème des chefs rebelles qui prétendaient être l’objet d’une extermination organisée par des descendants d’esclaves que sont les Maliens noirs.
Aujourd’hui un responsable français en exercice Alain Jupé, Ministre des Affaires Etrangères fait sont entrée dans la rébellion qui ébranle l’Etat malien.
Il annonce au monde que les rebelles ont obtenu de grands succès ; Alain Jupé va mobiliser dans ce cadre l’opinion française, européenne voire internationale pour demander à l’Etat malien de tenir compte de ces succès dans un règlement de la situation au Nord Mali.
Et pour bonifier ces succès l’Etat du Mali doit une fois de plus s’asseoir autour de la table avec des Maliens qui nient leur appartenance à la Nation malienne et réclament un partage du territoire national.
Toujours à l’écoute de l’opinion internationale certains politiques maliens prônent le dialogue, à tout prix. La négociation comme solution à la guerre que nous imposent des apatrides, des bandits de grand chemin.
La sortie du Ministre français ne doit pas nous surprendre, le Mouvement National de Libération National de l’AZAWAD, c’est l’Organisation Commune des Régions Sahariennes (l’O.C.R.S) de la France à la veille des indépendances.
Cette tentative française de mainmise sur le Sahara qui a mobilisé des chefs Touaregs est à l’origine de la première rébellion dès l’indépendance du Mali.
Nous ne devons pas avoir la mémoire courte et nous devons faire face à la seule réalité vraie : des bandits, des renégats ont déclaré la guerre au Mali.
Personne ne fera cette guerre à notre place, ni la communauté internationale, ni les donneurs de leçon. Le Mali doit faire face à la situation que des mauvais fils lui imposent.
Pour réagir il faut d’abord avoir une conscience claire de l’action qui appelle réponse et à ne pas jouer l’autruche qui se voile la face.
Comment peut-on distraire le peuple en parlant d’élections quand son existence est en jeu ?
Faut-il entendre que la partie du pays soumise aux exactions de renégats ne participera pas aux élections ?
Non, le grand et noble peuple malien ne mérite pas une telle forfaiture !
Il est temps que les institutions jouent pleinement leur rôle et assument leurs responsabilités.
” L’Assemblée Nationale doit interpeler le gouvernement pour l’entendre sur la guerre en cours “, et les dispositions prises et à prendre pour la gagner.
Il est certain que le gouvernement actuel n’aura pas de réponse satisfaisante, l’Assemblée devra promouvoir un gouvernement dont le mandat sera de faire la guerre et d’organiser les élections en temps opportun sur l’ensemble du territoire national.
Une majorité à l’Assemblée Nationale devra se construire autour de ce programme. Pour une fois, la constitution sera mise en œuvre conformément à son esprit : Un chef de gouvernement émanant d’une majorité parlementaire.
La fin du mandat du chef de l’Etat ne pose pas de problème, un intérim sera assuré par le Président de l’Assemblée Nationale jusqu’à ce que la situation sécuritaire permette des élections qui expriment le choix réel du peuple souverain qui aura gagné la guerre.
Moussa Balla Coulibaly

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
lickdjo<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 2</span>
Membre
lickdjo 2
4 années 7 mois plus tôt

Finalement!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Des Vieux Lions qui nous rappellent qu’ils peuvent encore RUGIR!

Dieu faisant les choses, les bonnes personnes, comme vous, se sont rarement trouvées, au bon moment, à la bonne place au Mali.

Permettez-moi, cher père, d’ajouter une autre idée à votre Plusque-Parfaite proposition. C’est celle de former, aussi, un comité d’observation et de suivi qui se rassurera de:
– la bonne conduite des relations entre le parlement et le gouvernement;
– la collecte et l’analyse des divers points de vue de nos collectivités locales;
– la position des organismes et des acteurs de la société civile;
– le contrôle du budget et des differents fonds speciaux que se sera donnés l’état.
– Etc., etc. .

Ce Comité devra, forcement, être constitué de responsables ( anciens et présents ) d’institutions de l’état et de la société civile. Il devra rencontrer, au moins deux fois par semaine, le chef du gouvernement et les ministres chargés de la sécurité des populations et de la défense de notre pays. Il devra aussi rendre hebdomadairement au parlement.
Il devra surtout vous avoir comme président!

lickdjo<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 2</span>
Membre
lickdjo 2
4 années 7 mois plus tôt
Finalement!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Des Vieux Lions qui nous rappellent qu’ils peuvent encore RUGIR! Dieu faisant les choses, les bonnes personnes, comme vous, se sont rarement trouvées, au bon moment, à la bonne place au Mali. Permettez-moi, cher père, d’ajouter une autre idée à votre Plusque-Parfaite proposition. C’est celle de former, aussi, un comité d’observation et de suivi qui se rassurera de: – la bonne conduite des relations entre le parlement et le gouvernement; – la collecte et l’analyse des divers points de vue de nos collectivités locales; – la position des organismes et des acteurs de la société civile; – le contrôle du budget et des differents fonds speciaux que se sera donnés l’état. – Etc., etc. . La condition sine qua non de la création de ce comité doit être le maintien de la date de départ du Président de la république et la mise en place d’un gouvernement de transition avant la possible organisation d’élections justes et crédibles sur toute l’étendue de notre territoire national. Mise en place accompagnée de la formation d’une majorité responsable au parlement. Ce Comité devra, forcement, être constitué de responsables ( anciens et présents ) d’institutions de l’état et de la société civile. Il devra… Lire la suite »
Airline<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 40</span>
Membre
Airline 40
4 années 7 mois plus tôt

Heureusement pour le Mali qu’il existe encore et toujours des éminences grises pour apporter l’éclairage aux grands problèmes du moment. Merci doyen et Papa pour la clarté de votre vision et votre patriotisme jamais égalé mais aussi pour votre franchise à tous égard

Rafale<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 423</span>
Membre
4 années 7 mois plus tôt

Tout a fait d’accord papa!

Filo<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 120</span>
Membre
Filo 120
4 années 7 mois plus tôt

Tout à fait juste, merci Doyen pour votre clairevoyance.

A malian citizen<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 42</span>
Membre
A malian citizen 42
4 années 7 mois plus tôt

Paroles d’un sage!
C’est une guerre qui nous ai imposé ! Nous n’avons vraiment pas le choix. Sinon nous irons de rébellion en rébellion .
La seule solution, c’est de mater toute idée de rébellion visant à diviser le mali.

malien<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 25</span>
Membre
malien 25
4 années 7 mois plus tôt

descendant

malien<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 25</span>
Membre
malien 25
4 années 7 mois plus tôt

Bonjour, Vous êtes l’un des dignes décendants de grands guérriers du Mali, votre solution par rapport au problème du nord est la meilleure, car seul le mal peut combattre le mal, les touaregues qui ont les armes en main doiventt être matés jusqu’à leur dernier retranchement.

wpDiscuz