Le serval et le chameau

8 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

 J’ai lu quelque part dans la presse algérienne autorisée (le contrôle de la presse dans ce pays semble être strict) que le Serval, allusion faite à l’opération Serval au Mali, est un petit animal qui passe le plus clair de son temps à uriner.

 Il pourrait même uriner 30 fois par jour  afin de marquer son territoire. Comme pour dire que la France en intervenant au Mali, ne fait pas autrement que marquer son territoire.   Voilà ce que l’on pense de nous dans ce pays que l’on a toujours considéré comme ami et frère sur qui on peut compter en cas de difficulté. Cette mentalité d’une classe politique dépassée qui date des années 1960 (hormis l’Algérie et le Zimbabwe la classe politique de tous les pays africains a été renouvelée parfois plusieurs fois) ne doit pas nous surprendre. Notre grand voisin a-t-il réagi quand la Tunisie bouillonnait ou quand la Libye se cherchait ou pire quand une horde de sauvages, de démons assoiffés de sang traversaient gaillardement son territoire avec armes et bagages pour gagner le Mali ?  Que non ! Que non !  C’est dommage que ce pays que les africains ont porté dans leur cœur un certain moment de notre histoire commune ne répond plus au grand rendez-vous de notre devenir commun. Reste à espérer que l’opération Serval crée un électrochoc moral chez ce géant qui feint d’ignorer qu’aujourd’hui le monde est un village planétaire. Et qu’il est illusoire de penser qu’on peut être en sécurité en s’enfermant dans un cocon pendant que le feu est chez le voisin. Pour revenir au Serval, je rappelle que ce petit animal appelé aussi chat sauvage des savanes africaines appartient à la famille des félidés, il est connu pour sa grâce  avec une robe tachetée, son intelligence et son courage. Malgré sa petite taille (il ne mesure pas plus de 90 cm) il n’hésite pas à s’attaquer aux chameaux qui violent  son territoire. Sa stratégie consiste à leur couper les jarrets puis à se régaler de leurs bosses.  Cela arrive très souvent. Ce n’est certainement pas un hasard si  l’intervention française porte le nom de cet animal parce qu’il y a des chameaux à terrasser chez nous et à côté. Ce grand animal difforme, disgracieux, ténébreux, méchant, rancunier et jaloux, comme qui dirait certains voisins.

Je propose que le Serval soit inscrit sur la liste des animaux à protéger si ce n’est déjà le cas, et que le Mali érige un monument pour ce sympathique animal.

Vive la France, vive le Serval.

Aliou I. MAIGA  Socio-Formateur

SOURCE:  du   17 jan 2013.    

8 Réactions à Le serval et le chameau

  1. si tu est ami ou voisis d’un arabe;il faut pas tros dormir,parce que la confiance n’ai pas toujours au rendez-vous.regardons l’histoire de kadaffi avec ses voisins,sans oublier lasyrie;pour ce lui qui n’a pas eu le tamp de lire leur histoire;

  2. Votre Colère est tellement juste que c’est le MALI qui a aidé l’ALGERIE pour défendre son honneur et sa dignité et pour accéder à son indépendance! VOILA COMMENT ON EST REMERCIE EN RETOUR! DEPUIS LA MORT DE « BOUMEDIENE » (Paix à son âme!) l’Algérie ne se comporte plus en BON voisin du Mali mais plutôt en VOISIN INTERESSE et uniquement préoccupée par des considérations de soit-disante suprématie régionale.

    C’est dommage que les responsables d’aujourd’hui, pourtant attachés à l’HISTOIRE, oublient l’histoire qui nous lie!

    C’est pourquoi le proverbe : »AIDES-TOI, LE CIEL T’AIDERA » a tout son sens aujourd’hui pour le MALI et les Maliens.

    QUE DIEU AIDE LE MALI A SE SORTIR DE CETTE SITUATION (AVEC L’APPUI DE SES VRAIS AMIS). L’ALGERIE A ACCOMPAGNE LE MALI DEPUIS 1991 pour régler les problèmes de rébellion mais qu’est-ce qui en est sorti? des retours en arrières seulement!

    Faisons en sorte que cette fois, le problème puisse trouver sa solution définitive! (Cela appartient aux Maliens).

  3. soribd3

    Vive la France, vive le Mali et vive le serval.
    Qu’Allah soutient la vérité.

  4. filos

    A lire la presse algérienne, je ne comprends pas le comportement de la classe politique et de certains journalistes qui traitent les rapports entre le Mali (et la CEDEAO) et l’Algérie de rapport entre arabes et africains. Comme l’Algérie l’a fait dans les années, le Mali seule doit faire face aux terroristes sur armés sur son territoire. Après avoir aidé les terroristes et autres trafiquants à s’installer au nord Mali, elle refuse une intervention des pays amis du Mali sur son propre territoire. :evil: :evil: :evil:

    • moune

      ………Les arabes n’ont aucune considération pour nous. On se fatique pour rien.