Compte administratif 2010 de la mairie de Kati : Quelles solutions pour palier au déficit de 51 312 541 F CFA ?

0

Sur convocation du Maire, Hamala Haïdara, le Conseil Communal s’est réuni le 26 mai 2011 pour passer aux peignes fins le compte administratif  2010 de la mairie. Le constant est inquiétant avec un déficit de 51 312 541 F CFA, toute chose qui nécessite, selon le Maire, une série de mesures pour remettre les comptes au vert. 

Pour une prévision de plus d’un milliard de francs CFA, la Mairie de Kati n’a pu réaliser que 505 428 351 F CFA, soit un taux de réalisation de 42%. Les recettes de fonctionnement sont estimées à 340 458 581 F CFA (60, 45%) contre 80 980 070 F CFA (12,44%) pour l’investissement. Quant aux dépenses de fonctionnement, elles se sont élevées à 395 501 816 F CFA (70,22%) et les dépenses d’investissement sont de 161 239 084 F CFA (24,78%).

L’analyse de la situation est inquiétante, puisqu’elle révèle un déficit de 51 312 541 francs CFA qui s’expliquerait par des dépenses d’investissement non prévues dans le budget. Elles portent sur la réalisation de hangars parking à la Mairie pour un montant de 3 492 380 francs CFA ; d’un autre hangar parking devant le Commissariat de police qui a coûté 1 519 960 francs CFA ; l’exécution des travaux d’aménagement du Centre de Lecture et d’Animations Culturelles (CLAC) pour un montant de 10 753 150 francs CFA ; l’apport de la Mairie dans le cadre de la rénovation du marché central de Kati par l’APEJ (9 millions de F CFA) ; l’aménagement de la caserne des Sapeurs pompiers et l’intendance du personnel (4 060 085 francs CFA).

L’une des raisons de ce déficit est, selon les autorités communales,  la non perception de taxes au marché central pendant six mois, suite aux travaux de rénovation (sur une prévision de 25 millions, seulement 10 millions ont été recouvrés) ainsi que le faible niveau de perception des taxes relatives à l’usage privatif.

Afin d’améliorer la situation financière de la Mairie, le Conseil communal a ordonné une série de mesures correctives conformément aux recommandations faites. Parmi ces mesures, le maire a annoncé que le Conseil communal procédera dans les prochains jours à un redéploiement du personnel de la Mairie dont le salaire a passé, en cinq ans, de 2 millions à 9 millions francs CFA.
Mass

PARTAGER