La Coopération Mali-Pays-Bas au beau fixe : Plus 6,5 milliards de FCFA pour la santé, l’éducation et la lutte contre la pauvreté

0

La coopération entre les Pays Bas et le Mali se porte bien et se renforce à la grande satisfaction des autorités compétentes des deux pays. Pour preuve, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Soumeylou Boubèye Maïga et l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Mali, Ellen Vander Laan, ont procédé à la signature d’un Accord et de deux Avenants, pour un montant  de 6,5 milliards de FCFA. Un accord qui témoigne, une fois de plus, du dynamisme et de la pertinence de cette coopération multisectorielle.

A travers le premier accord, le gouvernement néerlandais réalise une initiative consensuelle importante en mettant à la disposition du gouvernement malien un appui budgétaire sectoriel pour l’année 2011 en faveur du Programme d’investissement dans le secteur de l’éducation (PISE Ill) d’un montant de 3,9 milliards de FCFA.

S’agissant du premier avenant signé, il est un appui budgétaire sectoriel en faveur du Programme de développement sanitaire et sectoriel (PRODESS II), d’une enveloppe de 2,6 milliards de FCFA. Cet appui permettra au Mali de réduire son ratio de mortalité maternelle.

Le dernier avenant, relatif à la mise en œuvre du Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté, vise à modifier les déclencheurs et à préciser les modalités de décaissement de l’Accord relatif à l’Appui Budgétaire.

L’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Mali, Mme Ellen Vander Laan, après la signature des documents, a affirmé que le choix de la modalité d’appui budgétaire général est considéré comme une des modalités les plus efficaces de l’aide qui réduit les coûts de transaction liées souvent aux autres formes de l’aide, tout en permettant au pays bénéficiaire de l’utiliser selon ses besoins et priorités les plus urgents. Il est totalement dépensé à travers les systèmes nationaux de gestion.

Avant d’ajouter que les Pays-Bas s’engagent à assister le gouvernement du Mali avec deux réformes structurelles.

La première réforme est relative à l’amélioration du climat des affaires. Dans ce domaine, l’Ambassade stimule de nouvelles approches à la facilitation des partenariats féconds entre les entreprises néerlandaises et maliennes. Les secteurs privés néerlandais et maliens peuvent contribuer à l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Ils se traduisent par des améliorations concrètes dans les domaines du commerce et des investissements privés.

La deuxième réforme qui est d’une importance particulière pour la coopération au développement vise à une meilleure gestion de l’eau du fleuve Niger. Celle-ci permettra de conserver les grands équilibres du fleuve, en développant les usages de l’eau et l’aménagement de façon globale et intégrée.

Le ministre Soumeylou Boubèye Maïga, pour sa part, a déclaré : "Votre pays s’est illustré par son soutien ferme et résolu à la lutte que nous menons contre la pauvreté à travers des programmes dans des domaines aussi variés que la santé, l’éducation, la promotion de la bonne gouvernance, de la paix et de la sécurité".

Rappelons que 16,3 milliards de FCFA, c’est le montant total de l’Appui Budgétaire de l’année 2011 accordé à la République du Mali par le Gouvernement des Pays-Bas. Le montant de l’Aide budgétaire générale que le gouvernement des Pays-Bas accorde au Mali s’élève à  9,8 milliards de FCFA pour l’année 2011.

Les Appuis budgétaires sectoriels dans les domaines de l’éducation et de la santé s’élèvent à 6,5 milliards de FCFA. L’Ambassade des Pays-Bas, à travers son Appui Budgétaire Général (15 millions d’euros soit 9,8 milliards de francs CFA), vise des améliorations dans trois domaines spécifiques que sont la bonne gouvernance, la décentralisation et le genre. Cet appui permettra au Mali de faciliter la poursuite des réformes de l’Etat, y compris l’amélioration de la gestion des finances publiques et la lutte contre la fraude et la mauvaise gestion.

Bandiougou DIABATE

bandjoul@hotmail.com

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER