Direction générale des douanes : Vague de mutations

0

Nommé à la tête de la direction générale des Douanes, il y a environ trois mois, le Colonel Modibo Maïga a procédé le lundi dernier à des changements tous-azimuts. C’est ainsi que le poste de directeur général adjoint a changé de titulaire. Idem pour le bureau du pétrole et la sous-direction des enquêtes. De nouveaux sous-directeurs ont été nommés, des directeurs régionaux ont permuté.

En attendant l’effectivité des mutations, le directeur général des douanes, Colonel Modibo Maïga a procédé hier à d’importants changements à la direction générale comme au niveau de certaines directions régionales.

C’est ainsi qu’Ali Coulibaly, précédemment sous-directeur des recettes et études, a été nommé directeur général adjoint en remplacement de Moumouni Dembélé. A la sous direction de l’Administration générale, Mamadou Touré remplace Elie Poudiougou devenu chargé de mission auprès du directeur général. A ce poste, il travaillera avec Massama Doumbia. Lui aussi remplacé par l’ex-DGA, Moumouni Dembélé au Bureau du contrôle interne.

Quant à Zoumana Mory Coulibaly, propulsé à la sous-direction réglementation, fiscalité et relations internationales, il est substitué par son ex-adjoint Diaguéli Diakité au Bureau du pétrole qui aura comme chef de brigade Yacouba Katillé, secrétaire général de la section syndicale des douanes.
Le nouveau patron de la sous-direction des enquêtes douanières s’appelle Modibo Kane Keïta tandis que Baba Kida s’occupera de la sous direction des recettes et études.

Le bureau de l’Aéroport international de Bamako Sénou est désormais piloté par Abou Alzouma Maïga, précédemment directeur régional adjoint de Koulikoro.

La principale leçon à tirer de cette vague de mutations c’est qu’elle brise le rêve de certains caciques comme Zoumana Mory Coulibaly. L’herbe lui a été fauchée sous les pieds au moment même où il s’est lancé à corps perdu dans une aventure de soutien à la candidature de l’ancien Premier ministre, Modibo Sidibé. C’est vrai que sa nouvelle fonction constitue pour lui une promotion, mais dans les faits, il s’agit d’un recul financier pour lui. Quand on sait que le bureau du pétrole constitue une grosse manne financière de la douane.

Quant au directeur régional des douanes de Kayes, il retourne à Bamako après de bons et loyaux services. En deux ans, ce cadre valable et engagé des douanes s’est illustré avec des résultats fort encourageants. Ses compétences sont attendues pour donner à la division des relations internationales son lustre d’antan.
Abdoul Karim Maïga

PARTAGER