Journées minières de Sadiola et Yatéla: Le plan social des deux mines en marche

0
19

Le Sahel Club de Sadiola a abrité les 24, 25 et 26 janvier 2012, les traditionnelles journées minières. Tous les partenaires des deux mines (Sadiola et Yatela) étaient présents : actionnaires, opérateurs économiques, travailleurs, communautés, associations évoluant en France et aux Etats-Unis, autorités de Kayes, représentants de la SEMOS, responsables locaux de Sadiola, organisations de la société civile.…  L’objectif principal est l’information des parties prenantes de la mine sur les activités minières, la gestion environnementale, la sécurité dans le travail et la santé, l’investissement social, la contribution à l’économie malienne et les perspectives.

Au menu des trois journées, la revue des activités annuelles des deux mines, l’examen des recommandations des ateliers passés, l’organisation des visites sur les sites de développement minier pour partager les préoccupations des populations. Le tout dans un climat apaisé. L’objectif spécifique étant de donner une nouvelle orientation aux activités minières.

Dans son allocution de bienvenue, le maire Macalou de Sadiola s’est dit satisfait et fier que les journées minières se tiennent dans sa localité sur le site minier même.

Il faut savoir que l’une des valeurs fondamentales de Anglogold Ashanti est que la communauté puisse bénéficier de la mine après sa fermeture. « Cela n’est possible sans un engagement avec les communautés » ont déclaré, à l’unanimité, les travailleurs et les responsables de la mine de Sadiola et de Yatela.

Dans son discours d’ouverture de l’atelier, le représentant du ministre des mines et président du comité de suivi, Djibrila Togola a dit que l’objectif principal des journées minières est l’amélioration continue de la communication et de la concertation entre les différents partenaires de l’exploitation aurifères : populations, administration, ONG, société civile, partenaires techniques et financiers, gage d’un développement communautaire. « Des progrès ont été réalisés, même si certains n’ont pas trouvé de solutions » a t-il indiqué.

Il faut savoir que les journées se tiennent à un moment où le code minier, nouvelle formule, est en gestation. Des innovations concerneront le développement communautaire durable, la gestion des problèmes liés à l’exploitation minière.

Pour rappel, à Sadiola, le Gouvernement du Mali a 18%, IamGold Corporation 41%, AngloGold Ashanti 41%. A Yatela, le gouvernement possède 2O%. Cependant, le gouvernement touche d’importantes dividendes à travers les impôts et taxes assimilées versés à l’Etat.

 

Les initiatives pour 2012

 

La direction de Sadiola s’atèle à fournir un espace de travail sain et sécurisé aux travailleurs en intensifiant la lutte contre l’insécurité à travers des inspections hebdomadaires organisées par l’équipe dirigeante des mines de Sadiola et Yatela. La campagne menée dans ce sens pour lutter contre les conditions d’insécurité et pour une adhésion massive aux normes de sécurité a été entreprise de même que la dotation des maisons en extincteurs et des formations pratiques aux travailleurs et leurs dépendants sur leur utilisation, l’achat d’équipements d’intervention pour un meilleur outillage des équipes d’urgence des deux mines et leur envoie en formation en Afrique du Sud sur les techniques modernes pour une meilleure réponse aux urgences.

 

Sécurité et prévention des accidents

 

Les campagnes prônées par notre gouvernement sont bien suivies à Yatela et Sadiola. Leur implication auprès des populations minières ne passe pas inaperçue. C’est ainsi que, pour l’année 2011 qui vient de s’achever, Yatela Mining, est sortie vainqueur de la campagne protection des mains 2011.

Quant à Sadiola Mining, elle fut vainqueur de la campagne Lutte contre le paludisme 2011.

Pour ce qui est de la gestion environnementale, des formations pratiques ont été initiées comme par exemple la simulation pour tester la capacité d’intervention de l’équipe d’urgence et de la clinique, l’obligation de port de ceinture de sécurité et de casque.

Concernant la sécurité des populations en matière de santé, des progrès significatifs ont été enregistrés. A cet effet, une équipe de pulvérisation a été envoyée sur le terrain en 2011.

Dans le cadre de la lutte contre le paludisme, des actions pour la prévention de la maladie ont été effectuées : brochures et posters distribués aux communautés, mise en place d’une troupe dramatique pour créer des sketchs sur la sensibilisation des communautés, pulvérisation des maisons et des eaux domestiques, traitement des eaux stagnantes et des toilettes.

Les prévisions à l’horizon 2012 portent sur le changement de la nature des insecticides conformément aux résultats de l’étude entomologique et la collection d’insectes pour l’identification des moustiques.

Par rapport au test – VIH  (tests volontaires effectués), 1060 et 161 personnes respectivement à Sadiola et à Yatela ont été testées en 2011. On y dénombre 62 séropositifs à Sadiola dont 38 sous traitement ART ; 17 séropositifs àYatela.

Concernant la santé des populations, un partenariat avec l’INRSP est de mise. Plus de 90 points de contrôle mensuel existent. 7 à 26 paramètres sont analysés. Les résultats d’analyses sont paramétrés sur les normes de l’Organisation mondiale de la santé et dela Banquemondiale et l’analyse des qualités se fait conjointement par le Labo National et ALS CANADA.

Des sessions de restitution sont organisées par les représentants du laboratoire national aux communautés. Anglogold contribue aux Programmes de vaccination nationale dans la lutte contre le paludisme, la pulvérisation des maisons, étangs, lacs et toilettes, la sensibilisation des communautés par les associations des jeunes et des femmes de Sadiola avec financement SEMOS sans oublier la formation des communautés.

 

Développement local

 

Les deux mines ont fait de leur mieux, en tout cas, plus que le gouvernement en construisant des salles de classes et en les équipant. C’est ainsi que 15 classes additionnelles ont vu le jour : Sadiola 1er et Second cycle et l’école de la cité minière. Aussi, on a assisté au renforcement de capacités de 3 seconds cycles, version anglaise et de leur dotation en fournitures de manuels scolaires.

Outre les activités minières proprement dites, la mine a organisé des cérémonies de remise de prix 2010 – 2011 dans le cadre d’un programme d’éducation qu’on a pris l’habitude d’appeler Programme Hey. Pour l’occasion, Yatela s-a s’est plié aux rites villageois, à l’assistance aux malades et personnes vulnérables, en faisant des dons de sucre lors du ramadan et des dons de moutons à l’occasion de la tabaski. Lors du Festival Bambouk,la SEMOSest intervenue financièrement.

Pour le contrôle de la qualité des eaux, des études de faisabilité de l’adduction d’eau de Sadiola, Farabakouta et Neteko à partir de forages ont été effectuées par les 2AEP – Kayes. Deux forages positifs de 18m3 et 10m3 ont été testés et analysés à Kourouketo et Niamboulama. Ils constituent un system déjà autonome.

Dans le cadre de la promotion sociale,la SEMOSa attribué des tracteurs aux communautés pour révolutionner l’agriculture à Sadiola et environs, construit des barrages de retenue d’eau pour le maraîchage. Il a aussi contribué à l’amélioration des espèces animales, à la création d’un stock de céréales, la pisciculture… Comme quoila SEMOSest un outil de promotion économique et sociale.

Issiaka Sidibé, envoyé spécial

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.