NOBAMA: L’élection de Trump, un revers cinglant pour Obama

11

Si la victoire de Donald Trump marque l’échec de Hillary Clinton, elle symbolise aussi le rejet cinglant de Barack Obama et son bilan.

INTERNATIONAL – Hillary Clinton a perdu son pari. Battue par Donald Trump lors de l’élection présidentielle du 8 novembre, elle ne reviendra pas à la Maison Blanche, où elle a déjà résidé durant huit ans en tant que première dame. Mais la candidate démocrate n’est pas la seule à subir une cuisante défaite.

Au-delà de Hillary Clinton et du parti, c’est Barack Obama et son bilan qui se retrouvent frappés par le désaveu. Car Donald Trump a bâti son triomphe électoral en dressant un très sombre diagnostic de ses huit ans de présidence, exploitant les craintes des classes moyennes et populaires, notamment blanches.

Comme le soulignent nos confrères du Huffington Post américain, Barack Obama s’est donc retrouvé contraint, ce mercredi 9 novembre, d’appeler un homme avec lequel il s’est frontalement opposé ces derniers mois pour le féliciter de sa victoire. Un résultat en forme de “répudiation” et de “cauchemar” pour le futur-ex président, résume CNN.

Un (bon) bilan en trompe-l’Å“il

Avec un taux de chômage à 4,9% et une longue période d’expansion économique, l’économie américaine se porte plutôt bien et la crise financière qui avait plongé le pays dans la récession en 2009 semble loin. Mais les chiffres cachent une réalité moins enviable que le candidat Trump n’a cessé de dénoncer pendant la campagne.

“Notre pays stagne, nous avons perdu nos emplois, nous avons perdu notre activité”, assurait-il lors d’un récent débat présidentiel. De fait, les inégalités ont flambé aux Etats-Unis, les salaires peinent à décoller, le nombre de personnes ne trouvant pas un emploi à la mesure de leurs ambitions ou contraints au travail partiel reste important et des régions entières continuent d’être sinistrées par la désindustrialisation.

Les bons scores réalisés par Trump dans la “Rust Belt” (la ceinture de rouille) du nord-est du pays autrefois dominée par la sidérurgie, le charbon et l’automobile en témoignent. Depuis 2000, les Etats-Unis ont perdu environ cinq millions d’emplois dans l’industrie manufacturière.

“Nous ne produisons plus rien. Les produits arrivent en masse de Chine, du Vietnam et du reste du monde”, a aussi martelé Donald Trump. Pendant sa campagne, le magnat de l’immobilier n’a eu de cesse de dénoncer l’impact, selon lui néfaste, des accords de libre-échange, défendus par Barack Obama.

Plus largement, c’est l’ensemble du bilan du président démocrate qui est remis en cause par cette élection. Donald Trump a promis haut et fort de supprimer ou détricoter la plupart des réformes ou avancées emblématiques de Barack Obama, comme la réforme de l’assurance santé (Obamacare) et la lutte contre le changement climatique (Trump a promis d'”annuler” l’accord de Paris conclu fin 2015).

Des signes de rejet profond

Au-delà de son bilan, la capacité de Barack Obama à rassembler est également remise en cause par cette élection. Le scrutin a montré que les Etats-Unis “sont plus divisés que nous ne le pensions”, a même reconnu Hillary Clinton lors du discours où elle a publiquement reconnu sa défaite, prononcé à New York.

De son côté, Barack Obama a, lors de sa première allocution post-élections, appelé les Américains à “s’unir”, à “favoriser l’unité” et le “respect”. Calme, raisonné et se montrant optimiste comme à son habitude, en décalage flagrant avec Donald Trump, il a prononcé un discours qui faisait écho aux appels au rassemblement de sa présidence.

Alors que s’achèvent huit ans de mandat du premier président noir de l’histoire des Etats-Unis, le pays se retrouve pourtant paradoxalement en proie à de vives tensions raciales, avec la recrudescence de bavures policières contre des Afro-Américains non-armés mais aussi des meurtres de policiers. Des tensions que Barack Obama espérait apaiser mais qu’il est accusé d’avoir ravivé.

Hillary Clinton a-t-elle été sanctionnée à sa place? Toujours est-il que les Afro-américains se sont “moins mobilisés” à cette élection, note Le Monde. Quant aux jeunes et aux Hispaniques, catégories d’électeurs qui avaient aussi plébiscité Barack Obama en 2008 puis 2012, ils se sont tournés plus qu’attendu vers Donald Trump.

Le candidat républicain a de plus raflé les votes des classes populaires blanches, déjà réfractaires à Barack Obama et visiblement peu enthousiastes à l’idée qu’une femme succède à un Afro-américain à la Maison Blanche.

Maxime Bourdier
Journaliste, Le Huffington Post (09/11/2016)

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. Le président Obama a formidablement travaillé stabilisant l’économie .Et il a rendu l’Amérique plus populaire..
    Mais un homme peut-il en 8 ans changer un pays de 350 millions ?
    Quand à TRUMP non raciste c’est le bouquet …A un meeting sur l’estrade pas loin de lui un Noir a essayer de lui serrer la main à la fin ..Trump a fait un demi tour en arrivant près de lui..
    TRUMP a été soutenu par le Ku-Klux-Klan…alors

  2. Obama a fait un tres bon travail pour l’amerique et l’histoire lui reservera une grande place.
    Comme je l’ai souligne’ durant la campagne, Trump n’est pas raciste.
    La campagne a pris fin. MA CANDIDATE A PERDU. NOW, LET’S MOVE ON WHILE WISHING THE BEST TO PRESIDENT ELECT TRUMP!
    AMERICA IS A COUNTRY OF LAWS AND WE ALSO HAVE IN PLACE CHECKS AND BALANCES ON ALL THE THREE BRANCHES OF THE GOVERNEMENT!

  3. Sérieusement, pourquoi vous êtes fasciné par l’élection d’un vieux raciste milliardaire blanc, contre une menteuse tueuse tricheuse voleuse sorcière (ça c’est pour moi), pour remplacer un métis, qui ne s’occupe même pas de sa propre famille, et surtout qui a mis le feu au nord de notre continent et en Syrie!

    PS:
    obamo, killary, trumpery: tous dans le même sac à merde!!!

  4. Les mots sont trop forts !…Un rejet cinglant pour Obama..Non !!!

    Si tu flattes quelqu’un et que tu lui promets de d’être riche il va t’aimer…(le corbeau et le renard)

    Moi j’aurais aimé voir MELANIE TRUMP présidente peut-être le même programme …Mais pour les courbes …

    • C’est systeme des grands electeurs qui fera de Trump notre 45e President SINON LES PERSONNES QUI SONT ALLE’ES AUX URNES, ONT MAJORITAIREMENT CHOISI HILLARY!
      Trump a demontre’ que mes semblables et moi sommes des idiots et ne savons rien de la politique americaine mais vous me permettrez de continuer dans mes idioties en disant que plusieurs des personnes qui ont fait balancer the electoral college en faveur des trump, l’ont fait pour plusieurs raisons dont des raisons psychologiques. En d’autres termes, je pense que plusieurs hidden votes de Trump sont tres probablement venus des personnes qui n’acceptent toujours pas de voir une femme comme Presidente! Quelqu’un peut me rappeler que les femmes constituent 53% des electeurs americains. Je dirai oui mais ” … our identity is partly shaped by recognition or its absence, often by misregocnition of others, and so a person or a group of people can suffer real damage, real distorsion, if the people or society around them mirror back to them a confining or demeaning or contemptible picture of themselves. Non recognition or misrecognition can inflict harm, can be a form of oppression, imprisoning someone in a false, distorted, and reduced mode of being.” IT IS MY OPINION THAT MANY PEOPLE HAVE BEEN INDUCED TO ADOPT A DEPRECIATORY IMAGE OF THEMSELVES. “THEY HAVE INTERNALIZED A PICTURE OF THEIR OWN INFERIORITY, SO THAT EVEN WHEN SOME OF THE OBJECTIVE OBSTACLES TO THEIR ADVANCEMENT FALL AWAY, THEY MAY BE INCAPABLE OF TAKING ADVANTAGES OF THE NEW OPPORTUNITIES…. THEY ARE CONDEMNED TO SUFFER THE PAIN OF LOW SELF-ESTEEM.”
      Mes amis, plusieurs elements sont a’ prendre en consideration pour expliquer comment les uns et les autres votent.
      LE CHOIX A ETE’ FAIT AND NOW WE MUST MOVE ON!!!
      SIKO et ses amis, vous avez gagne’ !!! Vous avez nos felicitations!!! JUST MAKE SURE THAT YOU DO THE RIGHT THING FOR OUR BELOVED AMERICA BECAUSE WE ALL LOVE THE SAME COUNTRY!!!
      While you are glowing and celebrating your victory, starting January 21st 2017, I would advise you to be careful with the following items:
      1- The IRS investigation that is going on. Trump is being audited as of now by the IRS. He is going to appoint the head of the agency in charge of auditing him.
      2- Loans with German banks. Our next President took loans from German banks and we know that the loans still exists.
      3- The new Trump Hotel in DC because it is the result of a deal between an Agency whose head is appointed by the president of the USA and Trump.
      In all fairness to him, he did say that his grown children will manage his companies. It is my opinion that they can, BUT WILL THAT BE ENOUGH TO AVOID THE POTENTIAL CONFLICTS OF INTERESTS.
      Let’s be very careful, so we will not have a crisis on our hands.
      Siko, we are observing from the sideline. We will support for the good of our beloved America whenever we can. We wish you the best!!!!
      ALWAYS BE CAREFUL WITH WHAT YOU WISH FOR!!!!

  5. SI LES DEMOCRATES N’AVAIENT PAS VOLER LA VICTOIRE DE BERNIE SENDERS PENDANT LES PRIMAIRES VOUS DEVIEZ ECOUTER EN CE MONMENT MEME PRESIDENT SENDERS.
    TRUMP ET SANDERS ETAIENT CALES A ALLER DE CAUCHE COMME DE DROITE DE L’ACTUELLE SYSTEME.

  6. un bilan médiocre pour l’Afrique. Il a soutenu les impérialistes français à tuer notre Khadafi et aviver le terrorisme dans nos pays. C’est bien pour les démocraties. TRUMP viendra les malmener et Dieu ne dort point.

    • Merci les républicains, sinon après Hillary, ils (democrates) ils mettrent un gay à la tête de puissant pays

      • You just don’t know any better!!!
        I advise you to respect people’s sexual orientation!!!
        By the way, we say ILS METTENT!!!!

  7. Beaucoup de raisons peuvent être avancées pour expliquer la défaite des démocrates;Mais la plus importante et de très loin, c’est le réveil et l’explosion du RACISME aux usa. Plus de la moitié des américains blancs ont vécu comme un véritable cauchemar les huit années d’Obama à la maison blanche.Dès 2008 de richissimes hommes d’affaires avaient juré de consacrer toute leur fortune pour empêcher Obama de terminer son premier mandat.Non seulement ils n’ont pas réussi mais ce dernier s’est fait réélire pour un deuxième mandat. Cela a décuplé leur rage et ils ont entrepris des campagnes systématiques auprès des “petits blancs” des campagnes pour dénigrer le président et les minorités (noirs et latinos) responsables selon eux de l’élection d’un président noir.Leur persévérance a fini par payer et a abouti au résultat de l’élection d’un homme qui a fait des promesses qui auraient dû le disqualifier: renvoyer tous les émigrés latinos,interdire les musulmans de visas pour les usa, supprimer l’obamacare qui malgré ses insuffisances a permis à 20 millions de pauvres ( surtout des noirs) d’obtenir une couverture sanitaire,et qui a tenu des propos injurieux plusieurs fois réitérés. Le bilan d’Obama est très honorable sur le plan intérieur; malgré le barrage systématique que lui a opposé un congrès qui avait pris le parti de le chasser de la maison blanche avant terme.
    Les oppositions à Obama n’avaient pas pour but l’intérêt supérieur des citoyens.
    Il y a aussi dans l’analyse du vote beaucoup d’indices du réveil de ce racisme, entre autres le pourcentage des hommes blancs est dans une proportion écrasante en faveur du républicain.Concernant les femmes qui n’étaient pas à la fête pendant la campagne électorale, elles ne sont que 42% à lui avoir accordé leur voix; mais si on isole le vote des femmes blanches, c’est 66% qui sont en sa faveur.Donc ces élections ne sont rien d’autre qu’une volonté raciste d’écarter tout ce qui se rapproche d’un président noir qui s’il avait la possibilité de se présenter pour un troisième mandat aurait encore gagné.

    • Tout à fait d’accord avec vous Amadou. Ces idiots de journalistes sont tellement imbus de leur personne qu’ils croient détenir la vérité absolue! C’est une des raisons de la défaite de Hillary. Au lieu de rapporter le ressenti de la classe moyenne blanche, ils n’ont fait que pondre des sondages, jour après jour, donnant Hillary gagnante, toute chose qui a joué contre elle. On a vu un Obama beaucoup plus combatif que la principale intéressée, puisqu’il avait compris le fin fond du problème : un peuple de blancs racistes qui assiste avec impuissance leur destinée, pendant huit ans, entre les mains d’un homme issu d’une communauté qu’ils ont toujours considérée “inférieure”.
      Si après cet “affront”, il faut ajouter le fait d’être dirigé par une femme, eux qui sont profondément ancrés dans la domination de l’homme sur la femme, ils se sont dit” pas question!!!”.

      Trump est là, il faut faire ave!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here