Quand un ancien Haut fonctionnaire de Défense, ancien bandit intégré dans l’armée régulière, depuis la capitale burkinabè, s’en prend aux autorités du Mali

23
3

C’est avec stupeur et indignation que le peuple malien a lu l’interview que l’ancien Haut fonctionnaire de Défense au ministère délégué auprès du Premier ministre, chargé du développement intégré de la zone Office du Niger, Hassane Ag Mehdy, a accordée au journal burkinabè l’Observateur paalga, le jeudi 9 février. Niant jusqu’à l’évidence, “le Colonel de salon” remet en cause tous les immenses efforts consentis par le peuple malien pour le développement des régions nord du Mali. Après avoir lu cette interview fantoche, nos frères Burkinabè, très solidaires avec le peuple malien, ont vigoureusement protesté si bien que le journal, dans sa parution suivante, a revu sa position. Mieux, le samedi 11 février, sur les antennes de RFI, le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Djibril Bassolé, a, officiellement,  levé toute ambigüité sur la position de son pays: “L’intéressé a été interpellé par les services de sécurité pour au moins, s’expliquer sur ce qu’il a fait.

 

 

Personne ne pourra faire ce genre de déclaration dans l’impunité absolue”. Cette mise au point était d’autant plus attendue que l’écrasante majorité des Maliens était tombée des nues en lisant les déclarations malhonnêtes et mensongères du “Colonel fuyard” depuis le Burkina Faso, pays voisin, ami et, surtout, frère.
Peut-on connaître qui est le colonel Jimmy ?
– Je m’appelle Hassane Ag Mehdy, dit Jimmy, le Rebelle pour les intimes. Je suis colonel de l’armée malienne. Je vivais au Burkina, mais après les Accords de Ouagadougou de 1990, j’ai regagné mon pays, le Mali. Mais comme vous le savez, depuis quelques jours dans le nord du Mali, je suis devenu une cible. C’est pourquoi je suis revenu au Burkina.
Quelles fonctions avez-vous occupées dans l’armée malienne ?
– Dans l’armée malienne, j’ai assumé tous les commandements, de commandant du premier escadron jusqu’à commandant de région. C’est le plafond. J’ai servi aussi comme officier au Liberia durant la guerre que ce pays a connue.
Dans quel cadre séjournez-vous au Burkina?
– Je suis ici au Burkina pour des raisons évidentes. Comme je vous le disais tantôt, les derniers développements au Mali (Nldr ; la rébellion touarègue) ont fait que j’étais devenu une cible. Alors, j’ai décidé de trouver refuge quelque part. Mon choix a porté bien naturellement sur le Burkina Faso où je vivais, je vous le disais, bien avant les Accords de Ouagadougou dont je suis un des signataires. Je fais partie des derniers à avoir quitté le Mali.
Vous dites que vous étiez devenu une cible. Qu’est-ce qu’on reproche au colonel que vous êtes ?
– Ce n’est pas à moi seulement qu’on en veut, mais à toute la communauté touarègue et arabe. C’est devenu une guerre de couleurs. On a brûlé et cassé des pharmacies, des domiciles de conseillers du président, de ministres, etc.
On sait que vous avez été un élément actif de la rébellion touarègue au Mali dans les années 90. Qu’en est-il aujourd’hui ?
– J’ai participé activement à la rébellion de 1990. J’étais même chef de guerre et contrôlais toute une zone. Je n’ai pas participé aux accords de Tamarasset ni à ceux du pacte national. Après 1990, j’ai rejoint les rangs de l’armée régulière, mais aujourd’hui, je suis de nouveau dans la rébellion.
Depuis une cinquantaine d’années, il y a toujours eu des remous dans cette partie du pays. Peut-on savoir ce que les Touaregs réclament exactement?
–  Vous savez, le problème touareg n’a pas commencé hier. Il date de 1963, mais jusqu’aujourd’hui, il n’a toujours pas trouvé sa solution. Les autorités maliennes n’ont jamais pris à bras-le-corps ce problème. Pire, on a même l’impression qu’on recule. Comment pouvez-vous comprendre que le Nord-Mali, qui représente les 2/3 du territoire avec un million de km2 et environ deux millions d’habitants, soit laissé à lui-même ? Pas d’eau, pas d’infrastructures socio-éducatives, pas de routes… Rien ! Quand vous arrivez dans cette partie du Mali, vous avez l’impression d’être dans deux pays différents. C’est inadmissible. Vous savez, le Touareg est un homme à la foi simple et compliqué. Les seules choses qui comptent à ses yeux, ce sont sa dignité et sa culture, en un mot, la considération. Si vous touchez à l’un de ces éléments-là, vous allez le croiser sur votre chemin. Aujourd’hui les populations de cette région, qui regroupe les Touareg, les Arabes, les Sonraï et les Peuls, en ont marre et veulent résoudre leurs problèmes par et pour eux-mêmes.
Mais le président ATT a quand même essayé de résoudre le problème en déliant les cordons de la bourse pour financer par centaines de milliards de FCFA des projets dans cette partie du pays !
–  Vous parlez de quels projets ? Nous, en tout cas, nous n’avons rien vu. Le Nord reste comme il a toujours été, malgré les projets dont vous parlez. Nous ne savons pas où va cet argent. Vous savez, on peut fabriquer des chiffres sur papier et parler de financement de projets de développement. Il n’y a rien sur le terrain. Rien.
Avec cette crise à épisodes, on a l’impression qu’il y a comme un acharnement sur les autorités maliennes. Les rebelles auraient-ils des velléités séparatistes ?
– Je l’ai toujours dit à qui veut l’entendre. Le Nord-Mali veut son indépendance. Les quatre peuples cités plus haut vivent mal, très mal à cause de la négligence et du dédain des autres. Ils connaissent mieux leurs problèmes et sont bien placés pour les résoudre eux-mêmes. Pour nous, la résolution de ces problèmes passe par l’indépendance du Nord-Mali. Ni plus, ni moins. Nous sommes fatigués du diktat de Bamako.
La solution pour vous passe donc par la séparation ?
–  Absolument. Ils nous y ont obligés en créant une sorte de “nous et vous”. Nous ne voulons plus vivre dans un même Etat. Nous voulons notre liberté, notre indépendance.
Difficile alors d’envisager une médiation ?
– Nous ne refusons pas de médiation. Le problème, c’est qu’il y a eu trop de négociations et aucune n’a permis de résoudre le problème du Nord-Mali parce qu’en face il y a réellement un manque de volonté. Nous n’y croyons plus tellement.
Pensez-vous que cette partie du pays dispose d’assez de ressources pour se développer elle-même ?
– Le développement, c’est avant tout dans la tête. Il faut le courage et la détermination. Après, on peut voir avec qui composer pour se développer.
L’Observateur Paalga

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
abaslerebelles<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 16</span>
Membre
abaslerebelles 16
4 années 7 mois plus tôt

Ungrand bravo à compaoré, le seul bon truc qu’il a fait c’est de mettre ce bâtard de terroriste dos au mur. Mais ce qui est hallucinant c’est que même nos voisins son plus fermés que nos dirigeants qui persistent dans leur laxisme. Qu’attendent ils pour demander d’extrader ce fils de P… Et aussi celui qui,se dit représentant des terroristes en France c’est a dire Moussa ag Assarid. Awa yan Malo, fouka foussa Awa ye. Ni ye gninai s’aiguiselen ye diakouma golokan, sayaye monaiyé. Bientôt on les nettoiera au karchaër comme dirait l’autre.

waritiki<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 604</span>
Membre
waritiki 604
4 années 7 mois plus tôt

le peuple malien doit traduire att devant la cour marchial car il est complice de beaucoup de chose mal saint au mali

paulite<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 116</span>
Membre
paulite 116
4 années 7 mois plus tôt

sans doute Avec ATT au pouvoir la guerre ne pas gagné du tout
Il vas nous en dormir encore comme d’habitude
Les touaregs vont continuer à nous massacré !!!!
Jusqu’au palais de koulouba Ce vraiment dommage

Oui malheureusement
Alors il arrêté de jeter des fleurs sur nos soldats
Ce tout a fait le contraire

rebeltouareg<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 10</span>
Membre
rebeltouareg 10
4 années 7 mois plus tôt

dans un mois on est à bamako

abaslerebelles<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 16</span>
Membre
abaslerebelles 16
4 années 7 mois plus tôt

Les touaregs n’auraient pas dû exister. Dieu merci!!! Le pouvoir qu’ont les occidentaux si gens la ou leurs cousins avaient le monde serait fini. Ils sont plus méchants que le Satan lui même. Mais tout ça c’est la faute à nos dirigeants.

maka52<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 227</span>
Membre
maka52 227
4 années 7 mois plus tôt

A Rebeltouareg, si ce n’est pas négligence de ATT au – de 30 jours, il ya plus de problème de banditismes – trafiquant – escrocs des rebelles. Le Mali est trop puissante.

maka52<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 227</span>
Membre
maka52 227
4 années 7 mois plus tôt

Tu rêve trop ! Même dans 100 ans vous ne serez pas à Bamako.

Bouare77<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 30</span>
Membre
Bouare77 30
4 années 7 mois plus tôt

Oui, rebeltouareg , et peut-etre dans moins d’un mois en tant que prisonnier ou dans une ambulance.
😀

kistovan<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 174</span>
Membre
kistovan 174
4 années 7 mois plus tôt

VENEZ SI VOUS ETES DES HOMMES,VOUS ETES TELLEMENT LACHE QUE VOUS VOUS ATTAQUEZ AUX SANS ARME,VOUS VEREZ BIENTOT QUE VOS CULS SERONT CUITS.

sambou<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 1039</span>
Membre
sambou 1039
4 années 7 mois plus tôt

Quelle ingratitude!Si ce n’est pas au Mali,QUI A VU UN ILLETTRES AVEC LA GRADE DE COLONNEL?C’est vrai que les 2/3 du pays sont desertiques mais vous êtes combien de millions à y vivre?Moins de 4 millions contre plus de 8 millions au sud!Killi tchi baliya dron de bawla!Mais ne soyez pas pressés, attendez nos forces armées làbas: elles vont vous briser les testicules un à un.Bande de pareusseux! 😈

Fifianribana<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 79</span>
Membre
Fifianribana 79
4 années 7 mois plus tôt

Notre frère et ami le Burkina a pris ses responsabilités en interpellant notre ennemi.Qu’avons-nous fait contre AQMI quand il prenait des gens en otages ou perpétrait des attentats chez nos frères et amis du Niger et de la Mauritanie?

agauche_<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 44</span>
Membre
agauche_ 44
4 années 7 mois plus tôt

Au fait, lui qui dit que la maison d’un conseiller a été saccagé:
dit plutôt que l’entrepôt de drogue et d’un arsenal de document sur la nomination d’officiers touareg, tamshequ arabe etc.
Pour la pharmacie demandé à la SE de vous donner les noms des blessés (de bandits) qui étaient sous le sous-sol de la clinique.

Mais tout ça se sont nos autorités qui ont laissé ces bandits faire du mal aux maliens.

Pour le minitre français, quelle solution il veut: es-ce la france acceptera de parler avec des gens qui ont des armes sur sa terre ou ailleurs (si oui) pouruoi ne pas discuté avec les afghants, les libyens et les irakiens aussi.

Niyefokoye<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 476</span>
Membre
Niyefokoye 476
4 années 7 mois plus tôt

En aucune manière le Burkina ne servira de base arrière pour les bandits touaregs.Vous avez fait du mal à vous même!

Bouare77<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 30</span>
Membre
Bouare77 30
4 années 7 mois plus tôt

Tout ceci est le prix a payer pour le laxisme du ATT. Tout le monde (y compris ATT)sait que Jimmy n’a jamais cesse d’être rebelle. En tant que commandant de groupement de gendarmerie a Tombouctou, il était au centre de toutes les affaires louches: vols de vehicules, trafics de drogues et divers, mais il n’a jamais ete inquiété un jour. Au contraire il avancait plus vite que ses collegues sudistes.
Ceci est propre a 90% des gens intégrés dans l’Armee malienne.
Que Dieu sauve l’Armee malienne des griffes destructeurs de ATT.

adiaro<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 55</span>
Membre
adiaro 55
4 années 7 mois plus tôt

il peut dire ses bla bla à ce qui ne le connaisqsent pas pas pour nous, il ne peux meme pas porter un seul bote de Bilal Ag Saloum, Moulaye Ould Hassane ou l’imbecil d’Iyad Ag Agaly qui a tout eu au Mali mais malgret il a accepté de comploter avec la republique,

adiaro<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 55</span>
Membre
adiaro 55
4 années 7 mois plus tôt

Jimmy n’a pas honte, il a eté integré dans l’armée en 1996 avec le grade capitain il etait au camp3 à N’Toumi corobougou il etait mince, là ça ce voit qu’il a proffité du systeme pour se faire du bleu, je n’arrive meme pas à lui connaitre, c’est un menteur il n’a jamais eté chef de guerre, il se fait connaitre lors de la rebellion de 90 par des tracts sur les quels il note Jimmy et ses 6 commandos qu’il envoie dans des petits village du nord pour tromatiser les villageois, il a aussi profité de son niveau intellectuel pour se placer en bonne position car beaucoups parmi les enciens rebelles n’ont pas eté à l’ecole,

wpDiscuz