Autoportrait du Mali: Les obstacles Ă  la paix

127

« Depuis 50 ans, l’Etat n’investit que dans le nord en abandonnant le sud
Nous les nordistes nous sommes oubliĂ©s dans notre misĂšre alors qu’au sud toutes les routes sont goudronnĂ©es !»
Jeudi dernier, dans un film documentaire rĂ©alisĂ© par l’IMRAP et Interpeace, diffusĂ© Ă  l’institut français de Bamako, plusieurs invitĂ©s se sont retrouvĂ©s Ă  l’écran face au Malien lambda, frappĂ© par la crise et qui livre sans pression son analyse personnelle sur les maux qui minent le Mali, menaçant mĂȘme son existence.

Plus de décentralisation permettrait aussi de prévenir à l'avenir des rébellions touaregs. REUTERS/Joe Penney
Plus de dĂ©centralisation permettrait aussi de prĂ©venir Ă  l’avenir des rĂ©bellions touaregs.
REUTERS/Joe Penney

Bamako-maliweb.net/- Du bucheron de Kadiolo au cultivateur de Niono. Du pĂȘcheur de Mopti au mineur de Kalana. D’ancien chef d’Etat au juriste dans son bureau en passant par un ancien ministre. Du prĂ©fet dans son bureau en plein dĂ©sert, au militaire sur le terrain des hostilitĂ©s, en passant par la vendeuse des oranges. Du chef de tribu Ă  Kidal au docker de Kayes en passant par l’éleveur de Tombouctou, ce sont les Maliens eux-mĂȘmes qui, aprĂšs avoir regardĂ© la situation du pays en face, dĂ©gagent librement leurs analyses dans ce film intitulĂ© « l’Autoportrait du Mali ».
En clair, ce documentaire condense la voix de plus 4500 Maliens qui se sont investis dans le processus unique de dialogue et de consolidation de la paix au Mali.
L’Ɠuvre audiovisuelle, si riche en avis divergents sur toutes les thĂ©matiques, est menĂ©e par l’Institut malien de recherche action pour la paix(IMRAP) et son partenaire Interpeace, une ONG Ɠuvrant pour la paix.
Comme vision commune, ces partenaires entendent contribuer au renouvellement d’un vouloir vivre ensemble harmonieux et Ă  l’enracinement du dialogue inclusif comme mĂ©canisme permettant d’adresser ensemble les dĂ©fis Ă  la paix.
Pour objectifs fixĂ©s, les l’Imrap et Interpeace veulent renforcer et de rĂ©tablir la confiance entre tous les Maliens et rapprocher les populations entre elles et les leurs gouvernants. Ils veulent aussi permettre aux Maliens de dĂ©velopper ensemble un Agenda pour la paix basĂ© sur une comprĂ©hension partagĂ©e des obstacles et des opportunitĂ©s pour la paix, etc.
Dans leur approche, les chercheurs se sont appuyĂ©s sur la conviction que les Maliens dĂ©tiennent une connaissance approfondie de leur contexte et sont donc Ă  mĂȘme de trouver des solutions appropriĂ©es pour une paix durable dans leur pays.
En fait, sans parti pris, le rĂŽle de l’IMRAP, selon ses responsables, est d’offrir un espace d’échange et d’auto-analyse aux populations pour leur permettre d’identifier les grands dĂ©fis Ă  la paix avec comme rĂ©sultat initial souhaitĂ© un autoportrait du Mali et un agenda pour la paix.
Ainsi, permettre aux Maliens de devenir de vrais acteurs du changement pour le renouvellement d’un vouloir-vivre ensemble, les opportunitĂ©s de changement par l’action collective seront identifiĂ©es afin de dĂ©finir le rĂŽle de chacun dans la construction d’un Mali pacifique.
Pour obtenir les avis des populations « nous avons posé juste une question à chaque personne ». A savoir : « Quelles sont les obstacles à la paix ? »
RĂ©ponses de Maliens :
-« Depuis 50 ans, l’Etat n’investit que dans le nord en abandonnant le sud
 on dirait que le Mali c’est seulement au nord !», explique un paysan dans un cercle de la rĂ©gion de Kayes.
-« Nous les nordistes nous sommes oubliĂ©s dans notre misĂšre alors qu’au sud toutes les routes sont goudronnĂ©es, ici, pas d’universitĂ©, pas d’hĂŽpitaux, tout est Ă  Bamako
 c’est de l’injustice !», s’insurge un rĂ©fugiĂ© malien dans le camp de MbĂ©ra en Mauritanie.
-« D’ici, nous entendons les gens dire que l’Etat donne des tracteurs aux paysans, nous n’avons rien vu, tout est distribuĂ© au sud ! », fulmine un autre du nord.
-« Il est inacceptable de de cautionner que rien n’a Ă©tĂ© fait dans le nord dans l’agriculture, s’insurge Ahmed Ag Hamani, ancien premier ministre. Des pĂ©rimĂštres ont Ă©tĂ© irriguĂ©s le long du fleuve Niger.»
-« Beaucoup de fonds ont Ă©tĂ© investis dans le but de dĂ©velopper le nord », explique l’ancien prĂ©sident Moussa TraorĂ©.
-« DĂšs qu’on parle de recrutement dans la fonction publique, ce sont des nordistes qui sont les plus favorisĂ©s
Et les projets de dĂ©veloppement en tous domaines sont toujours localisĂ©s vers le nord
 Une bonne partie du budget d’Etat est consacrĂ©e Ă  la construction des infrastructures soit Ă  Kidal, Ă  Gao ou Ă  Tombouctou, argue un habitant de Koulikoro. Regardez, comment la route Bamako-Koulikoro est dĂ©gradĂ©e
 ! »
-« MĂȘme dans l’ArmĂ©e, le nordistes sont les plus gradĂ©s. Il suffit de prendre les armes au Mali pour qu’on t’entende car le diplĂŽme ne vaut plus rien, alors moi aussi je vais prendre une arme pour qu’on m’entende », commente un Ă©tudiant touareg Ă  Bamako.
-« La plupart de ceux qui deviennent soldats au Mali, sont pour se venger des leurs, assassinĂ©s
 il en est de mĂȘme pour ceux qui prennent les armes pour militer dans la rĂ©bellion », croit savoir une vendeuse d’orange.
-« La justice est corrompue et le pauvre a toujours tort
Seulement les fils des dirigeants ont accĂšs Ă  des bonnes Ă©coles Ă  l’étranger, et ceux dont les pĂšres nous dirigent aujourd’hui, reviendront diriger nos enfants demain
Pire, Ă  l’universitĂ©, les filiĂšres ne correspondent pas au marchĂ© de l’emploi. », se rĂ©volte un jeune diplĂŽmĂ© sans emploi.
-« Ce sont les populations elles-mĂȘmes qui crient Ă  la corruption qui encouragent la corruption, explique un magistrat. Voyez : un juge qui a en main une affaire opposant deux citoyens, assis dans son bureau avec comme souci : comment payer ses factures d’eau et d’électricitĂ© ? Et qu’un dĂ©fendeur ou un plaignant lui tende 200.000 FCFA, tout en le suppliant ! Il faut ĂȘtre trĂšs fort pour y rĂ©sister ! »
-« On nous a parlĂ© de dĂ©centralisation, alors que les maires et les prĂ©fets ne sont lĂ  que pour alimenter des conflits d’intĂ©rĂȘts en vendant nos terres, d’oĂč les conflits fonciers qui nous divisent dans nos villages. Or, autrefois, le chef du village Ă©tait la seule autoritĂ© habilitĂ©e Ă  le faire et personne ne trouvait Ă  redire », remarque un habitant de Sikasso.
-« La DĂ©centralisation comme mode de gouvernance adoptĂ© par la troisiĂšme RĂ©publique, n’a pas montrĂ© ses limites comme le prĂ©tendent certains
Un Etat dĂ©centralisĂ© se construit dans un espace de 100 Ă  150 ans, et non en 10 ou 15 ans », fait comprendre l’ancien ministre Ousmane Sy, dans le film.
Entre autre
 le film Autoport est le rĂ©sultat d’une consultation de toutes les couches de la population malienne dans le but d’atteindre une masse critique de Maliens et d’assurer une reprĂ©sentativitĂ© qui lĂ©gitime les rĂ©sultats de cet exercice. Le rĂ©sultat : Un autoportrait qui prend rĂ©ellement en compte tous les points de vue.
Et de tous les points de vue recueillis, il nous est revenu que les Maliens du nord comme du sud, tiennent Ă  leur pays qu’est le Mali. Ce qui les affecte depuis peu, c’est l’injustice, l’impunitĂ© et la mal gouvernance dans tous les domaines. Et selon l’avis de tous, le seul fautif est « l’Etat. » Mais qu’est-ce que chacun a fait pour ne pas en arriver lĂ  ? Les recherches se poursuivent, nous a-t-on indiquĂ©.
Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER

127 COMMENTAIRES

  1. Les problemes de developpement ne sont pas si simples pour etre soumis a la reflexion d’un chacun. Ils exigent beaucoup d’intelligence pour les comprendre et de competence pour les resoudre.Pour commencer,je dirais que le regionalisme choisi ne correspond pas au besoin de developpement du Mali a tous les points de vue:Le peu de ressources dont le pays dispose sera saupoudre a travers les regions .Compte tenu du niveau de corruption parmi les gouvernants,le regionalisme donne aux cadres politiques et administratifs regionaux des opportunites d’enrichissement illicite.Sur le plan de programmation economique,nous allons voir une serie d’absurdites economiques: insuffisance de “prioritation” des projets,manquĂ© de coordination et de collaboration entre les regions,projets commences et non acheves par manquĂ© de planning financier,etc,etc.Quand on voit par exemple la liste de projets d’infrastructures,on se demande sur quels criteres ces projets ont ete etablis.Les infrastructures doivent declencher le developpement regional tout en stimulant le commerce intra regional et intra CEDEAO.Quand on entend parler les experts du Ministere des Collectivites,on s’apercoit qu’ils connaissent les problemes de decentralisation. Pourquoi alors ces absurdites.M.Diop a bien conduit les negociations pendant 8 mois pour revenir echouer brusquement sur les points vitaux qu’il voulait preserver.Et cela en intervalle de quelques jours. Toutes ces intrusions non desirees dans la politique du Mali sont nefastes.Nos experts connaissent les problemes.Laissons plus de place a l’expertise quand la politique est pourrie.Il faut reflechir sur les problemes.
    Dans une region peu peuplee avec des populations dispercees,il faut concervoir un concept non d’urbanisation mais de grandes agglomerations.
    dans des emplacements bien choisis: presence de l’eau,de terres labourables,
    connexion avec d’autres gros villages,resources exploitables pour les populations.C’est la ou il faut proceder a des ameliorations de services vitaux pour attirer plus de gens :eau,electricite,institutions educatives,grandes cliniques ,cinema,equips de football,etc.C’est dans cette perspective,que l’on devrait developer les infrastructures regionales.

  2. Le paysan du Cercle de Kayes n'a-t-il pas raison? Depuis 50 ans Le Nord n'a Ă©tĂ© qu'un tonneau sans fond de l'Etat malien . A quoi bon de construire des hĂŽpitaux ,des Ă©coles et autres Services si ce n'est que pour les dĂ©truire aprĂšs ?Et qui les dĂ©truit ?Ce ne sont-ils pas les Eux-mĂȘmes Quand les nordistes seront honnĂȘtes ,le Mali sera en paix

  3. Monsieur le journaliste, c’est le Nord qui est abandonnĂ© ou bien c’est le Sud ?
    Il faut d’abord contrĂŽler ce que vous Ă©crivez et qui contient une contradiction flagrante: « Depuis 50 ans, l’Etat n’investit que dans le nord en abandonnant le sud
Nous les nordistes nous sommes oubliĂ©s dans notre misĂšre alors qu’au sud toutes les routes sont goudronnĂ©es !»

    En guise de rĂ©ponse au problĂšme, c’est Ă  dire le fausset entre le Nord et le Sud, c’est une rĂ©alitĂ© bien que toutes les rĂ©gions du Mali sont en crise d’infrastructures de dĂ©veloppement.

    Tout le Mali est sous-dĂ©veloppĂ©, mĂȘme la rĂ©gion de Kayes qui a eu le plus de prĂ©sidents de la RĂ©publique au Mali.
    Mais certaines zones valent mieux que les autres dans la mesure oĂč toutes les rĂ©gions n’ont pas les mĂȘmes rĂ©alitĂ©s (climat, ressources, distance par rapport Ă  Bamako, etc.)
    Les rĂ©gions du Nord sont dĂ©favorisĂ©es par des facteurs multiples en plus de la gestion des autoritĂ©s centrales. Le sac de riz n’a pas le mĂȘme prix Ă  Kidal qu’Ă  Koulikoro et la tempĂ©rature Ă  Gao est diffĂ©rente de celle de Sikasso sans compter qu’elle s n’ont pas les mĂȘmes infrastructures Ă©conomiques.
    Il faut dire la vĂ©ritĂ©, cela ne doit pas ĂȘtre la cause d’une adversitĂ© entre rĂ©gions ou zones car tout citoyen doit ĂȘtre juste.
    L’État qui doit redistribuer les revenus de façon juste pour corriger les inĂ©galitĂ©s n’a toujours privilĂ©giĂ© que les dirigeants mafieux et leurs proches.

    Tout le Peuple doit exiger une juste rĂ©partition des recettes de l’Etat et une gestion rigoureuse et saine. Aucune rĂ©gion ne se dĂ©veloppera sans cela.
    Mahamane.

    • MR Mahamane, au lieu de t’en prendre au journaliste, aie le moindre courage de lire son article.
      Tu ne lis pas et tu crois comprendre ?

      • Monsieur DoucourĂ©, merci pour votre rĂ©action par rapport Ă  la mienne.

        Un journaliste doit ĂȘtre rigoureux dans la rĂ©daction.
        Vous ne voyez donc pas la contradiction, vous qui avez lu l’article ?
        Ces 2 points de vues (de sudistes et de nordistes) ne doivent pas ĂȘtre formulĂ©s de cette façon, dans la mĂȘme phrase. On peut bien sĂ»r comprendre (deviner) ce qu’il veut dire mais il y a ce que dit la phrase et ce qu’il veut dire.

        C’est parce que j’ai compris Ă  travers le reste de l’article que je me suis prononcĂ©.

        Pareille pour vous Doucouré.
        Lorsqu’on appelle quelqu’un par Monsieur, on doit naturellement dire vous au lieu de tu comme vous l’avez fait.
        Cordialement
        Mahamane

        • Écoute Mahamane, le passage dont il est question ici met juste en relief la contradiction que tu remarques. Il s’agit de dĂ©montrer une divergence d’idĂ©es.
          Mieux, ce sont des propos entre guillemets. Que veux-tu de plus ?

  4. “Korotumu”
    1868 commentaires
    11 juil 2015 Ă  19:06
    J’espere que u es bien paye pour faire la propaganda du chef de la famille d’abord
. i fougariden 😈

    Sans blague. Remarquez ce monsieur. Il a tant des commentaires. Et sur un sujet aussi sensible, c’est tous ce qu’il trouve Ă  dire. Il parles de paye et de propagande, juste pour qu’on le lise. Et les losers de cette classe sont nombreux sur ce forum.

    1868 Commentaires et on ne connait toujours pas l’idĂ©ologie que tu dĂ©fend. Moi Ă  ta place, j’arrĂȘterai de faire le singe. MĂȘme quand on est un macaque, on apprend Ă  ne plus faire le pitre.

    FrÚre Korotum, comme tu as un semblant de connaissance, aides les frÚres du pays à comprendre la notion de la paix, la réconciliation et surtout la Notion du pardon.

  5. Le problĂšme du Mali vient de la population qui vote pour le plus offrant la plus part de nos hommes politique n’ont pas l’esprit patriote y compris les fonctionnaires une foi sur place ils ne pense plus au pays tout le monde veut devenir des millionnaires il y’a plus de fierte les enfants savent que les Parent volent ou est la dignitĂ© au temps de nos grand parent le voler eait la honte et maintenant ces ta propre famille qui te conseille a voler (si ne prend pas les personnes qui vont te remplace vont le faire a ta place)il est temps que le peuple se rĂ©veille contres les dirigeants vĂ©reux qui qu’une objectif que de piller le pays pays le rest ne compte pas une chose est sur si tu compare les dirigeants politiques ou les cadres fonctionnaires maliens par apport a la France Allemagne ou l’Angleterre le fonctionnaire ou homme politique malien est plus riche que leurs homologues de ses trois pays

    • Pour que le nord puisse exister, il faut que toutes les routes soient goudronnĂ©es, ainsi les gens et les marchandises pourront circuler facilement et Ă  un cout plus faible Et utilisons le niger pour amener une Ă©lectricitĂ© pas trop chĂšre Ă  un un maximum de personnes.
      ET amis maliens utilisez “correctement votre droit de vote”, c’est vous qui mettez au pouvoir les dirigeants dont vous vous plaigniez, la dĂ©mocratie c’est vous
      Bon courage Ă  toutes et tous

  6. Sous le rĂ©gime d’IBK, les faits seront plus diffĂ©rents. La justice mettra tous les malfrats Ă  leurs places.

    • J’espere que u es bien paye pour faire la propaganda du chef de la famille d’abord…. i fougariden 😈

    • Tir ours tu rigole ou quoi ibk est le plus corrompu de tout les prĂ©sident que notre a eu

  7. IBK a bien pensée à cela voilà pourquoi dÚs son investiture il a commencé par augmenter le salaire des fonctionnaires publicistes.

  8. On ne peut pas combattre la corruption sans pour autant faire face Ă  la pauvretĂ©. 💡 💡 💡 💡 💡

  9. Pour combattre la corruption, on doit commencer par la base, la pauvreté. La pauvreté est le pilier incontesté de la corruption.

  10. Depuis plus de 20 ans, l’éducation malienne est au bas niveau. Les rĂ©gimes pendant ce temps, n’ont pensĂ©e qu’a remplis leurs poches.

  11. De Kayes Ă  Kidal, de Sikasso Ă  SĂ©gou, le Mali reste et sera toujours un et indivisible.

  12. Comparaison n’est pas raison. Ce dĂ©bat n’est pas aussi logique qu’il le paraĂźt, car il peut conduire Ă  la violence.

  13. La superficie du nord peut voir doubler celui du sud. Les comparaisons seront qu’incitateurs à la haine.

  14. Le problÚme des infrastructures du nord sont plus difficile à réaliser que ceux du sud. Les exigences du nord sont beaucoup plus importantes que celui du sud.

  15. Le gouvernement du Mali fait de son mieux, pour que le nord bĂ©nĂ©ficie du mĂȘme privilĂšge que celui du sud.

  16. Ici au Mali nous ne sommes pas xénophobe. Les maliens sont trÚs sociales et cléments.

  17. Si nous sommes obligés de vivre ensemble, alors nous sommes obligées de faire la paix.

  18. Les obstacles de la paix sont nombreuses pénibles et complexes. La force de la nature nous oblige à vivre ensemble pourquoi pas faire la paix.

  19. La paix, rien que la paix. Le peuple malien a besoin que cela. Nous avons tant souffert de voir nos frĂšres du nord devenu des victimes de guerre.

  20. Tamasheq, mianka, sonrhaï, peulh, bamanan, senoufo etc
 sont tous des maliens légalement et socialement et cela devant la loi.

  21. Tous les hommes naissent libre et égaux devant la loi. La constitution du Mali le rédige dans ses textes.

  22. Ce film peut retracer un peu la rĂ©alitĂ© du nord. Mais IBK l’homme de la situation rĂ©tablira l’égalitĂ© entre les rĂ©gions du nord et le sud.

  23. Ce film peut retracer un peu la rĂ©alitĂ© du nord. Mais IBK l’homme de la situation rĂ©tablira l’égalitĂ© entre le nord et le sud.

  24. Tu as raison au temps d’Alpha et d’ATT, le nord Mali Ă©tait nĂ©gligĂ©. Les nordistes Ă©taient laissĂ©s Ă  leurs misĂšres.

  25. Les problĂšmes du nord ont pris de l’ampleur pendant les deux rĂ©gimes passĂ©s.

  26. « La réussite est liée à la patience mais elle dépend également de beaucoup de bonne volonté. »

  27. D’aprĂšs ma sƓur, la tolĂ©rance est un gage de paix et cela doit ĂȘtre le quotidien de tous.

  28. Si l’on reproche Ă  l’Etat d’avoir abandonnĂ© le Nord, ce n’est pas l’Etat actuel dont il peut s’agir. Cela a commencĂ© depuis le temps de Moussa TraorĂ©.

  29. Dans le cadre oĂč les autoritĂ©s et les parties concernĂ©es Ă  la signature de l’accord ont trouvĂ© des compromis, les maliens doivent abandonner les idĂ©es qui nous Ă©loignent celles de paix.

  30. Chacun est libre de ses pensĂ©es. Ce qui ne donne pas le droit Ă  certain d’essayer de profiter de la naĂŻvetĂ© de quelques-uns pour les dĂ©tourner contre les uns contre les autres.

  31. Il ne faut pas que ces gens essaient de crĂ©er l’idĂ©e de diffĂ©rence entre les maliens. Rappelons-nous toujours oĂč que nous allions que nous sommes tous des fils du mali. Il n’y a pas question nordistes ou sudistes.

  32. Aussi, tout le monde n’a pas la mĂȘme maniĂšre de percevoir les choses. Il serait prĂ©fĂ©rable de ne plus polĂ©miquer sur le mĂȘme problĂšme. DĂ©jĂ  une feuille de route a Ă©tĂ© dressĂ©e pour le dĂ©veloppement de l’ensemble du terroir malien. Autant que le Sud est impliquĂ© mais le Nord aussi. Du coup on n’a plus Ă  s’en faire.

  33. Je suis d’accord avec toi Oliver quand tu parles d’oublier. Rappeler les faits peut pousser Ă  rĂ©agir autrement, Ă  voir d’un autre Ɠil le message qu’on veut faire passer.

  34. Dans les domaines du DĂ©veloppement du secteur privĂ©, du Partenariat Public- PrivĂ© et de la microfinance, les efforts du Gouvernement porteront sur : – la promotion des produits locaux, artisanaux et industriels tant au niveau national qu’à l’exportation ; – l’élaboration du cadre rĂšglementaire du Partenariat Public-PrivĂ© (PPP) ; – la mise en Ɠuvre du plan d’urgence d’assainissement et de relance du secteur de la microfinance ; – l’élaboration et la mise en Ɠuvre de la politique nationale de dĂ©veloppement de la microfinance et de son plan d’actions 2015-2018 ; – la poursuite des activitĂ©s du Programme de Microfinance Rurale ; – l’amĂ©lioration continue du climat des affaires par l’adoption et la mise en Ɠuvre du Plan StratĂ©gique OpĂ©rationnel 2015-2018. Dans cette perspective, il sera organisĂ© courant 2016 Ă  Bamako, le Forum de l’Investissement.

  35. Pour rĂ©ussir la dĂ©centralisation, il faut approfondir la dĂ©concentration. Dans ce sens, le Gouvernement poursuivra le programme de rĂ©habilitation, de construction et d’équipement des infrastructures des circonscriptions administratives. Il en sera de mĂȘme du prochain redĂ©ploiement de l’Administration dans toutes les localitĂ©s du pays.

  36. Dans le domaine de la crĂ©ation d’un environnement juridique et institutionnel favorable au plein Ă©panouissement de l’enfant, le Gouvernement s’attĂšlera Ă  : – Ă©laborer et mettre en Ɠuvre un programme de placement familial et de l’adoption internationale des enfants ; – adopter et dissĂ©miner un Code de protection de l’Enfant ; – mettre en place des dispositifs communautaires de rĂ©gulation et de prĂ©vention des abus et violences sur les enfants.

  37. Quand on cherche à éteindre le feu, on se ne met pas chercher comment celui-ci a été déclenché.

  38. Dans le domaine du transport. De la construction du 4Ăšme pont de Bamako et ses voies d’accĂšs ; – de la construction de la ligne d’interconnexion ferroviaire Conakry-Kankan-Kandia-BougouniBamako ; – de l’amĂ©nagement de la voie reliant la route de l’AĂ©roport de Bamako-SĂ©nou Ă  l’UniversitĂ© de Kabala ; – de la rĂ©habilitation de la route SĂ©varĂ©-Gao et l’amĂ©nagement de la voie Gao- Bourem-KidalfrontiĂšre AlgĂ©rie ; – de l’amĂ©nagement de la voie Kayes-Aourou-FrontiĂšre Mauritanie ; – de la construction du port fluvial d’AmbidĂ©di ; – du bitumage de la route Kwala-Goumbou-Nara-frontiĂšre Mauritanie ; – de l’amĂ©nagement de la route Ansongo-MĂ©naka-Anderaboucane ; – de l’amĂ©nagement de la route Tombouctou-Bambara MaoudĂ©-Douentza ; – de l’amĂ©nagement en 2×2 voies de la route Sikasso-ZĂ©goua ; – de la rĂ©habilitation du chemin de fer Bamako-Dakar ; – du bitumage de la route Macina-DiafarabĂ©-Tenenkou ; – de l’amĂ©nagement de la route Konna-KorientzĂ© ; – du bitumage de la route Fana- BĂ©lĂ©co-Kignan ; – du bitumage de la route DioĂŻla-Massigui-KoualĂ© ; – de l’amĂ©nagement de ports secs Ă  Kayes et Ă Sikasso ; – de la construction du Pont de DioĂŻla ; – de la construction d’un pont sur le fleuve Niger Ă  SĂ©gou ; – de l’amĂ©nagement de 1000 kilomĂštres de pistes rurales sur 5 ans. Des recherches de financement sont en cours pour : – la construction et le bitumage de la route Tien (rive droite du fleuve Niger)-Gouni-Zantiguila sur la Route Nationale N° 6 ; – la voie de contournement de l’AĂ©roport AmbodĂ©djo de Mopti ; – l’amĂ©nagement de 10 km de voies urbaines dans la localitĂ© de Kadiolo ; – la construction et le bitumage de la route Bougouni-Manankoro-FrontiĂšre CĂŽte d’Ivoire. En ce qui concerne les projets structurants des RĂ©gions du Nord du Mali, leur rĂ©alisation se fera Ă  travers la mise en Ɠuvre de l’Accord pour la Paix et la RĂ©conciliation au Mali. Les projets routiers seront accompagnĂ©s par l’adoption de textes pour la mobilitĂ© urbaine et la lutte contre l’insĂ©curitĂ© routiĂšre, qui est devenue un flĂ©au pour toutes les couches de notre sociĂ©tĂ©, notamment les jeunes. ParallĂšlement aux projets routiers, notre politique de dĂ©veloppement des infrastructures rĂ©servera une place de choix au mode de transport aĂ©rien

  39. Dans le domaine de l’AMELIORATION DES CONDITIONS DE VIE ET D’EXISTENCE DES POPULATIONS Sur ce plan, la stratĂ©gie de croissance consistera Ă  diversifier l’économie, en recentrant le Programme d’Actions du Gouvernement sur les prioritĂ©s suivantes : – l’amĂ©lioration du cadre macro-Ă©conomique ; – le relĂšvement du pouvoir d’achat des populations ; – la modernisation de l’agriculture et la protection de l’environnement ; – le dĂ©veloppement social ; – la politique de dĂ©centralisation et de la libre administration des collectivitĂ©s ; – l’emploi des femmes et des jeunes ; – la protection sociale ; – le dĂ©veloppement des infrastructures de transport ; – le dĂ©veloppement du secteur privĂ© et du partenariat public-privĂ©

  40. « La rĂšgle d’or de la conduite est la tolĂ©rance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la mĂȘme façon, nous ne verrons qu’une partie de la vĂ©ritĂ© et sous des angles diffĂ©rents. »

  41. Compte tenu de la DPG du PM dans le domaine SECURITE DES PERSONNES ET PROTECTION DE LEURS BIENS DANS UN ENVIRONNEMENT DE PAIX, le PM affirme que :Nous sommes interpellĂ©s par rapport aux actes de violences, aux menaces pesant sur l’intĂ©gritĂ© physique des personnes et aux atteintes Ă  leurs biens. La restauration de la paix dans notre pays, particuliĂšrement dans sa partie septentrionale est une condition essentielle du dĂ©veloppement de la sĂ©curitĂ© globale, par consĂ©quent de l’accroissement du bien-ĂȘtre et du mieux-ĂȘtre de l’ensemble de nos populations.

  42. Soutenons les accord par les acte et soyons loyal a notre gouvernement et le problÚme du développement ne sera que facile.

  43. Actuellement avec la signature de paix et la rĂ©conciliation du 20 juin 2015 le procĂ©dure permet de contrĂŽler la situation du pays et de donner l’opportunitĂ© a nos diffĂ©rents rĂ©gions d’exercer leurs propres institution.
    C’est-Ă -dire l’Etat va confier une partie de ses compĂ©tences aux autoritĂ©s territoriales locales.

  44. Je pense que ces individus veulent provoquer au Mali autre une guerre (l’apartheid). Les autoritĂ©s doivent prendre des mesures contre la retransmission des audiovisuels de ce genre. On n’a pas totalement terminĂ© d’inculquer Ă  la population l’importance de la paix et la rĂ©conciliation.

  45. Selon LUI XVI : « SI l’ETAT EST FORT IL NOUS ECRASE, S’IL EST FAIBLE, IL NOUS PERISSONS » alors depuis longue temps la faiblesse de la population ont tendance Ă  avoir des difficultĂ©s, mais depuis l’arrivĂ©e de notre messie les choses prennent la voie du changement.
    Le problĂšme ne se trouve pas au niveau du gouvernement actuel, ni Ă  la population, ce sont le gouvernement prĂ©cĂ©dent qui ont tout mis en cause, celui d’ALPHA et d’ATT.

  46. Le pays vient d’avoir une opportunitĂ©, il suffi juste de mettre en application, le contenue de la signature des accords de paix et de rĂ©conciliation.

  47. LĂ , ce n’est pas le journaliste car il n’a fait qu’un compte rendu. C’est plutĂŽt l’IMRAP et Interpeace qu’il faut accuser. Ceux se sont eux Ă  pointer du doigt. S’ils cherchent rĂ©ellement qu’on fasse la paix, ils doivent apaiser la colleur les gens et non Ă  aller fouiner dans le passĂ©.

  48. Monsieur le journaliste la libertĂ© d’expression ne signifie pas de dit des bĂȘtises, la presse est faite pour sensibiliser la population concernant les problĂšmes de l’Etat.

  49. Ce problÚme est ancien, alors nous devrions tous chercher ensemble des solutions pour cela et accompagné le gouvernement dans la plus grandes de ses décision.

  50. A chacun de percevoir le problĂšme. Je pense que l’heure n’est de savoir qui a fait quoi ou qui est fautif. En procĂ©dant ainsi, on ne fera que susciter un autre. On doit juste sensibiliser la population par rapport au pardon et oublie. Car tant qu’on n’oublie pas, le pardon sera Ă  moitiĂ© et faudra commettre une seule faute pour que le mĂȘme problĂšme refasse surface.

  51. VIVE LE PEUPLE
    VIVE LE GOUVERNEMENT
    VIVE LA PAIX DURABLE.
    VIVE LA RECONCILIATION NATIONALE

  52. Dans la déclaration du politique général des dispositions ont été pris qui concerne:

    AMELIORATION DES CONDITIONS DE VIE ET D’EXISTENCE DES POPULATIONS Sur ce plan, la stratĂ©gie de croissance consistera Ă  diversifier l’économie, en recentrant le Programme d’Actions du Gouvernement sur les prioritĂ©s suivantes : – l’amĂ©lioration du cadre macro-Ă©conomique ; – le relĂšvement du pouvoir d’achat des populations ; – la modernisation de l’agriculture et la protection de l’environnement ; – le dĂ©veloppement social ; – la politique de dĂ©centralisation et de la libre administration des collectivitĂ©s ; – l’emploi des femmes et des jeunes ; – la protection sociale ; – le dĂ©veloppement des infrastructures de transport ; – le dĂ©veloppement du secteur privĂ© et du partenariat public-privĂ©.

  53. Je suis complĂ©tement d’accord avec NAMORI qui dit que « beaucoup de projets sont destinĂ©s Ă  la reconstruction et au dĂ©veloppement de ces rĂ©gions. Il ne sert Ă  rien de se mettre Ă  situer les responsabilitĂ©s de cet Ă©cart de dĂ©veloppement » 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  54. Il ne sera plus question d’abandonner le nord ou de tout donner au sud, une fois l’application de l’accord de paix.

  55. On est tous les mĂȘmes, que tu sois au nord ou au sud, nous resterons les mĂȘmes et nous partagerons les mĂȘmes liens de fraternitĂ©. 🙁 🙁 🙁 ❗ 😯 8) ❓ ❓ ➡

  56. Cette crise ne date pas aujourd’hui, c’est une crise de longue durĂ©e, mais avec les efforts qu’en train de dĂ©ployĂ© le gouvernement, le peuple se sentira beaucoup plus relaxer.

  57. Monsieur le journaliste, je te rappel que le nord et le sud ont tous les mĂȘme problĂšmes de dĂ©veloppement, mais entant que fils digne de ce pays, on devrait aider le gouvernement dans son travail pour immobiliser ce problĂšme pour que la population soit Ă  l’aise.

  58. Le titre a bel et bien un sens car il est impensable d’aboutir Ă  la paix tant que l’un se permettre de critiquer l’autre et que l’autre fasse de mĂȘme, on ne parviendra jamais Ă  faire la paix ainsi.

  59. Monsieur le journaliste il n’y a aucun obstacle à la paix, le titre de ton article n’a pas de sens.

  60. il est important de garder la patience et de comprendre que le gouvernement dispose déjà une solution pour ce problÚme qui a pendant longtemps a freiner le développement du pays.

  61. Nous sommes tous les fils digne de ce pays, alors trouvons ensemble une solution pour parvenir à tout régler nos problÚmes.

  62. Le gouvernement Malien procĂšde Ă  la mise en Ɠuvre de toute disposition pour satisfaire l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral du pays.

  63. Sachez réellement que les positions géographiques de toutes partis du pays sont diffÚrent et les modes de vie de chaque endroit sont différents.
    Quant au sud l’activitĂ© principal est de l’agriculture, la pĂšche, le commerce.
    Au nord, l’éducation et le commerce sont principalement concentrĂ©.
    Mais essayons ensemble de trouver une solution aux problĂšmes que la population confronte.

  64. Les diffĂ©rent difficultĂ©s soulever sont commun sur toute les parties, et sont des faits de trĂšs longue date, avec IBK et le soutien qu’il porte Ă  la mise en Ɠuvre du contenu du document de la paix et de la rĂ©conciliation, ces problĂšmes seront dĂ©jĂ  rĂ©solue.

  65. L’application et la mise en Ɠuvre de l’accord de paix et la rĂ©conciliation permettra de maintenir non seulement la paix, mais aussi la satisfaction de l’intĂ©rĂȘt de l’Etat.
    Les populations de toutes rĂ©gions confond soit du nord ou du sud, de l’est Ă  l’ouest resterons ensemble pour bĂątir la nation du Mali ensemble.
    La conscience nous rappelle que nous sommes tous de la mĂȘme nation et nous partageons les mĂȘmes problĂšmes, alors donnons-nous la main pour construire ensemble un Etat fort et crĂ©dible qui est le Mali.

  66. Le peuple devrait avoir l’esprit tranquille car la dĂ©claration de politique gĂ©nĂ©rale du premier ministre, est une politique permettant d’assurĂ© la satisfaction de l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©rale.

  67. Comme dise la constitution Malienne dans son article 2 alinéa 1er qui dispose « tous les Maliens sont égaux sans discrimination de sexe, de religion, de race ». Alors on est tous fils digne de ce pays.
    Les problĂšmes qui existent actuellement ne sont pas commencĂ©s aujourd’hui, ça dure depuis le MOUSSA TRAORE jusqu’à nos jours.

  68. Quel qu’en soit les situations et les circonstances, la population Malienne reste toujours soudĂ©e malgrĂ© la difficultĂ© auxquelles nous sommes confrontĂ©s.
    L’accord de paix et la rĂ©conciliation qui a Ă©tĂ© signĂ© le 20 juin 2015, les prĂ©emballĂ©s de cet accord permettent la satisfaction de l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©rale de la population.
    Cet accord permet de donner l’autonomie Ă  nos diffĂ©rente rĂ©gions de gĂ©rer leurs propres institutions.

  69. La déclaration du politique général fait par le premier ministre chef du gouvernement, apporte la solution à ces différents problÚmes des grand projets et investissements feront oublier tous ces difficulté

  70. La déclaration du politique général fait par le premier ministre chef du gouvernement, apporte la solution à ces différents problÚmes des grand projets et investissements feront oublier tous ces difficulté.

  71. Le titre a bel et bien un sens car il est impensable d’aboutir Ă  la paix tant que l’un se permet de critiquer l’autre et que l’autre fasse de mĂȘme, on ne parviendra jamais Ă  faire la paix ainsi.

  72. Vraiment professionnel Mr Tamboura. Je vois que depuis peu, maliweb devient lui-mĂȘme une maison de production des infos en allant Ă  la source.

    Que la paix rĂšgne enfin au Mali!

  73. A travers ce message de paix, je profite de ce mois bĂ©ni d’Allah pour lancer un vibrant appel Ă  tous les compatriotes.

    “Cultivons la Paix.

    La Paix pour la faire pousser

    Tel un jardin, il faut l’arroser

    Supprimez tous les nuisibles

    ƒuvrez pour les choses utiles

    Ses Ă©coles, les hĂŽpitaux

    Bref, tous les besoins vitaux

    La Paix c’est capital

    Comme l’eau, c’est vital.”

    Comprenons juste que seule la paix, la réconciliation et le pardon peuvent sauver ce cher pays.

  74. Seule l’union fait la force, donnons-nous juste la main et construisons le Mali !!

  75. La construction du pays doit ĂȘtre la participation de tous un chacun des idĂ©es collective qui permettront de connaitre les difficultĂ©s de chaque coins et recoins du pays, et d’apportĂ© des solutions adĂ©quat sont nĂ©cessaire. Cet enquĂȘte a permis de se rapprochĂ© Ă  la population et de le l’écouter de plus prĂšs.

  76. Les critiques et les accusations ne mĂšnent Ă  rien, on doit juste s’assurer que cet accord de paix abouti Ă  une paix durable. Le Mali a besoin des bras valides de tous ces fils. Donc c’est l’heure oĂč jamais de prouver le sens de patriotisme.

  77. #Je suis la paix au Mali

    #Je suis la réconciliation au Mali

    #Je suis l’unitĂ© au Mali

  78. Propreeeee !!!
    AtĂ© tĂšmĂš ninka Mimi, Lafia kodo !! Bienvenue Ă  Lafia Paix et un grand merci Ă  Lafia prĂ©sident et son Ă©quipe, sans eux le retour de la paix dĂ©finitive n’allait pas voir le jour.

  79. Paix dron rien que la paix. Tout pour la paix mais une paix travestie, marinĂ©e par de fausses aspirations, de solutions inadĂ©quates, d’Ă©lĂ©ments incongrues finira toujours par prendre la voie des armes, des kalachnikovs, des RPG, des grenades et je ne sais quoi d’autres. La paix politique n’a jamais Ă©tĂ© une solution. La dĂ©faite de l’Allemagne a conduit Ă  la paix en Europe.

    QUE DIEU NOUS DONNE LA VRAIE PAIX !

  80. Ce pays mérite plus que la guerre, nos parents ont conçu ce Mali sous la base de la paix et la réconciliation. De ce fait nous devons tous marché dans ce sens.

  81. Il n’y a pas de diffĂ©rence entre nous les maliens. Donc n’essayez pas d’en crĂ©er. De Kayes Ă  Kidal, toute cette zone consiste les 1 241 000 km2 du Mali. Toutes les ethnies du Mali se donneront la main ensemble pour le Mali, rien ne pourra empĂȘcher ça Ă  part la volontĂ© de Dieu

  82. #Je-suis-Kidal

    #Je-suis Tombouctou

    #Je-suis-Kayes

    #Je-suis-Segou

    #Je-suis-Mopti

    #Je-suis-Koulikoro

    #Je-suis-Sikasso

    #Je-suis-Gao

    Bref je suis Soninké, Arabe, Sonrhaï, Tamashek, Bobo, Dogon, Senoufo, Bozo, Malinké, Mianka, Bambara. En un mot je suis du nord et du sud. De Kayes à Kidal, le Mali est un et indivisible. Bienvenue à Lafia Paix!!!

    Vive la paix !!!

  83. Le problĂšme du Mali date de longtemps, il faut la coopĂ©ration de la population aussi pour que le gouvernement s’en sort vite de cette emprises. Il faut analyser cela, le gouvernement est entrain de tout mettre en place pour une stabilitĂ© totale de ce pays. Voici, le troisiĂšme axe du CSCRP 2015 qui poursuit les objectifs suivants
    : (i) Promouvoir
    le retour Ă  la paix totale dans le pays
    ; (ii) Améliorer le Cadre juridique et judi

    ciaire
    ; (iii) Moderniser les services publics
    ; (iv) Promouvoir le développement
    local, la gestion de proximité et la participation
    ; (v) Développer la coopération
    régionale et internationale
    ; (vi) Renforcer la gouvernance Ă©conomique.
    Cet axe bĂ©nĂ©ficie d’une dotation de
    493,8 milliards en 2015 contre 565,2 mil

    liards de FCFA en baisse de 2,9% et reprĂ©sentant 22,3% du budget d’Etat.
    En lie
    n avec les axes 1, 2 et 3 du PAG, ces allocations visent Ă 

    la mise en place d’institutions fortes et crĂ©dibles ;

    la restauration de la sĂ©curitĂ© des personnes et des biens sur l’en

    semble du territoire national ;

    la mise en Ɠuvre d’une politique active de rĂ©conciliation nationale

  84. Mais franchement! c’est vous les journalistes de mauvaises intentions qui sont des obstacles Ă  la paix. Vous racontez de n’importe quoi et semer la cacophonie dans nos tĂȘtes. MERDE

  85. Cela ne sert Ă  rien d’étaler les erreurs commis Ă  l’époque, essayons juste de redonner une image plus assidus Ă  ce Mali que celle d’avant.

  86. De Kayes Ă  Kidal tous les maliens sont les mĂȘmes peu importe la couleur de peau. On doit juste oublier le passĂ© et se donnĂ© la main enfin d’avancer sur la mĂȘme voix.

  87. Les accusations, les jugements
.. N’ont pas lieu d’apparaitre ici dans cet article. Tout ce qui doit dĂ©sormais coulĂ© sur les lĂšvres des maliens c’est le mot Paix et RĂ©conciliation.

  88. Les nordistes est les sudistes sont tous les mĂȘmes, nous sommes les dignes fils de ce beau pays, personne n’est plus favorisĂ©e que personne, nous sommes une famille !!!

  89. Cette mauvaise gestion de fond publique relevait de la mauvaise gouvernance des rĂ©gimes prĂ©cĂ©dents. Avec la venue d’IBK et de la signature de l’accord des rĂ©flexions ont Ă©tĂ© fait sur ce sens et bientĂŽt la mise en pratique des solutions.
    😛 😛 😛 😛

  90. Cet héritage légué par nos parents a besoin de la contribution de tous les fils dignes de ce pays. Vive la paix !!

  91. Le Mali est un pays de culture, de sagesse et de fraternitĂ©, mettons Ă  cĂŽtĂ© les idĂ©aux qui peuvent engendrer encore une discrimination raciale. Nous sommes tous des frĂšres et nous avons les mĂȘmes soucis, vivre dans un Mali de paix, de tranquillitĂ© et de richesse. Ensemble un Mali de paix et uni !!!

  92. Que tu sois homme ou femme, vieux ou enfants, chaque malien fautif de cette crise qu’a connu notre pays pendant ces derniers temps. Donc tout ce qu’on doit faire, c’est de reconstruire ce pays.

  93. Le gouvernement a pensĂ© Ă  cet obstacle de perception Ă©cartĂ© de certaines parties de la nation, c’est pourquoi la rĂ©alisation de la signature de l’accord a Ă©tĂ© une prĂ©cipitation du gouvernement.

  94. Les accusations ne vont rien changer ici. Je crois qu’aprĂšs la crise, les maliens doivent prendre conscience de leur vie et du dĂ©veloppement du Mali. Alors, il est temps de se mettre au travail, nordiste ou sudiste le Mali nous concerne tous.

  95. Le dĂ©veloppement du nord a Ă©tĂ© compromis par les anciens rĂ©gimes. Ils ont prĂ©fĂ©rĂ© assurer leur pouvoir en payant les chefs rebelles au lieu d’investir dans des infrastructures. L’heure est Ă  la rĂ©conciliation et aux discussions.
    VIVE IBK
    VIVE LES MALIENS
    VIVE LE MALI

  96. Nous n’allons jamais tomber d’accord sur ce point, les nordistes vont toujours penser que ce sont les sudistes qui sont les plus favorisĂ©s par le gouvernement, qu’il les oublient eux. Les sudistes aussi que c’est le contraire, de ce fait je pense que nous devons tous ( nordistes et sudistes) nous concentrer sur ce que l’Etat fait pour nous et fermer les yeux sur les autres!!!

  97. Donnons nous les mains le Mali c’est pour nous et c’est Ă  nous de faire la gloire de ce grand patrimoine que nos ancĂȘtres nous a laissĂ©. Le nord et le sud sont tous du Mali en un mot. Soyons unis pour faire ce pays le plus beau et le plus enviĂ© au monde.

  98. J’appelle les maliens Ă  l’unitĂ©, Ă  la rĂ©conciliation, le dĂ©veloppement ne venir que de lĂ . Il n’y a pas de nordiste ni de sudiste, nous sommes tous des maliens sans exception

  99. Ces obstacles doivent maintenant ĂȘtre considĂ©rĂ©s comme des obstacles du passĂ©. Avec la signature des accords, le dĂ©veloppement est une garantie dans toute l’étendue du territoire.

  100. La seule solution devant ĂȘtre adoptĂ©e par les maliens, nordistes et sudistes, est celle de la rĂ©conciliation nationale et l’applicabilitĂ© de l’accord signĂ© le 15 mai par le gouvernement. Le problĂšme de dĂ©veloppement des localitĂ©s du nord est Ă  la base de la rĂ©bellion. Et l’accord a Ă©tĂ© signĂ© dans cette perspective. 🙄 🙄 🙄 Il doit apporter la solution Ă  ce problĂšme. Il (l’accord) sera appliquĂ© par le gouvernement actuel sans aucun problĂšme. Cela comblera le retard de dĂ©veloppement des rĂ©gions du septentrion malien. 😀 😀 😀 😀 😀

  101. En toute sincĂ©ritĂ©, les rĂ©gions du nord ont Ă©tĂ© dĂ©laissĂ©es par l’Etat. La solution qu’on doit adopter actuellement est d’appeler la population Ă  la sensibilisation. Les nordistes sont aussi des maliens comme les sudistes. Ils ont droit Ă  des infrastructures. Dans l’accord d’Alger, beaucoup de projets sont destinĂ©s Ă  la reconstruction et au dĂ©veloppement de ces rĂ©gions. Il ne sert Ă  rien de se mettre Ă  situer les responsabilitĂ©s de cet Ă©cart de dĂ©veloppement.

  102. Chaque intervenant dans cette interview 😀 😀 😀 expose sa façon de vision sur la gouvernance du Mali, comme on le dit “qu’il ne faut pas penser Ă  ce que ton pays peut t’apporter đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„ mais plutĂŽt qu’est que je peux apporter Ă  🙁 🙁 🙁 mon pays”. Soutenons le gouvernement dans l’accomplissement de ses tĂąches. Vive le Mali!!!

  103. Le problĂšme du retard des rĂ©gions du nord est ancien. Nous devons maintenant se donner les mains pour une bonne mise en oeuvre de l’accord signĂ©. Une fois cet accord appliquĂ© intĂ©gralement, il comblera l’écart de dĂ©veloppement entre le sud et le nord.

  104. Les ONG ne sont pas uniquement au nord, elles sont lĂ  quand les choses tournent mal donc mon ami ne soit pas en boule quand le nord est ciblĂ© par les ONG. ➡ ➡ ➡ ➡
    Une ONG est en effet autonome et indépendante des gouvernements nationaux ou supranationaux. Elle est issue de la société civile et ne poursuit pas de but lucratif.
    Une ONG a un ancrage international car elle crĂ©e des liens avec d’autres ONG partout dans le monde. Ces partenariats et ces alliances sont basĂ©s sur des valeurs, des objectifs et des activitĂ©s communes. Les sociĂ©tĂ©s civiles du Nord et du Sud sont ainsi mises en lien. Ces liens permettent de mieux comprendre les problĂšmes et d’innover dans les solutions.

  105. TrĂšs probablement, le Mali devra approfondir Ă  l’avenir le volet institutionnel de son programme de dĂ©centralisation afin de pallier Ă  l’ensemble des contraintes identifiĂ©es ci-dessus.

  106. Le problĂšme n’est pas la faute au gouvernement, comme beaucoup d’entre nous le pense. Les reprĂ©sentants des collectivitĂ©s sont en gĂ©nĂ©ral la base de tout ces dĂ©sordres.
    Les rĂ©gions, cercles et communes disposent, grĂące au processus actuel de dĂ©centralisation, de nouveaux pouvoirs en matiĂšre de consultation, dĂ©cision, exĂ©cution, contrĂŽle et financement. Le financement des collectivitĂ©s dĂ©centralisĂ©es est assurĂ© par reversement d’une partie des taxes perçues, et autres taxes spĂ©cifiques. Il semblerait cependant que ces ressources soient Ă  peine suffisantes pour assurer le fonctionnement des collectivitĂ©s territoriales. Par ailleurs, le MinistĂšre de l’administration territoriale et de la sĂ©curitĂ© exerce une certaine tutelle sur les trois niveaux de gouvernement (rĂ©gion, cercles et communes) en ce qui concerne l’utilisation de ces ressources.

  107. Il faut que les mĂ©dia arrĂȘtent d’inciter la population Ă  la rĂ©volte. Ensuite que les gens soient informĂ©s Ă  temps rĂ©el sur les faits.

  108. QUELLE AIDE POUR POUR SORTIR DE LA CRISE ❓ ❓ ❓

    Le Mali a besoin d’une rĂ©ponse globale aux problĂšmes de pauvretĂ© et de
    gouvernance. Dans ce troisiĂšme pays africain producteur d’or, 1 Malien sur 5 vit dans l’extrĂȘme pauvretĂ©.La confĂ©rence de soutien au Mali Ă  Bruxelles,le 15 mai, donne l’occasion
    de lancer la dynamique d’un nouveau contrat pour le dĂ©veloppement du Mali. Il doit en premier lieu ĂȘtre discutĂ© entre les autoritĂ©s maliennes et les citoyens: le dĂ©veloppement doit se baser sur les besoins et les intĂ©rĂȘts des populations qui doivent jouer un rĂŽle plus central dans la construction de leur avenir.Compte tenu du poids de leur aide, les bailleurs ont aussi un rĂŽle important Ă  jouer avec un engagement sur les quinze prochaines annĂ©es. L’aide peut contribuer Ă  amĂ©liorer la gouvernance et la transparence des autoritĂ©s maliennes. Les bailleurs doivent Ă©valuer l’impact de leur aide au Mali depuis vingt ans et donner l’exemple en fournissant une aide transparente qui n’alimente pas le conflit, mais contribue Ă  la construction d’une paix durable.

  109. Non, le titre voulait montrer seulement que c’est la mauvaise comprĂ©hension des uns et autres sur la gestion du pays, qui constitue aussi un obstacle Ă  la paix, parce chacun se sent lĂ©ser par le gouvernement.

  110. Cette interview est trĂšs importante, elle aide l’autoritĂ© Ă  mieux maitriser l’opinion publique.

Comments are closed.