Joseph Brunet-Jailly, Consultant et enseignant en Sciences Po à Paris ! « L’accord d’Alger, en évitant les mots pour le dire, organise l’autonomie et l’indépendance des régions du Nord »

91
Joseph Brunet-Jailly, Consultant et enseignant en Sciences Po à Paris
Joseph Brunet-Jailly, Consultant et enseignant en Sciences Po à Paris

L’accord dit d’Alger que le Gouvernement du Mali, ses amis de la communauté internationale et la foultitude de négociateurs veulent faire entériner , à coups de millions, par les populations à la base et par le MCA n’est plus ni moins qu’une vaste opération de démantèlement en vue d’une recolonisation prochaine, par les puissances d’argent, d’une partie du territoire malien et au delà de toute la zone sahélo-saharienne. Du fait de la faiblesse notoire de son leadership et de la carence de ses décideurs , les Maliens plus que des spectateurs sont devenus des complices actifs de la disparition de leur pays. Aucune pugnacité à faire valoir ses points d’intérêt, aucune innovation dans l’analyse et surtout aucune référence à quelques cas dans le monde pour servir ce que l’on se propose  de “vendre” aux Maliens…

L’administration IBK est -elle seulement consciente qu’en signant , sans en référer à sa population, qu’il vient de poser le premier acte de la dislocation du pays et que l’autorité centrale disparaissant de fait, huit à dix pays -états vont se superposer, se jalouser puis se combattre, que les communautés vont s’entre-déchirer, que le socle social des terroirs va voler en éclat ?

L’indivisibilité du Mali du fait que l’Accord dit d’Alger “ne s’attaque pas aux racines du mal” risque de ne  plus être  qu’un lointain souvenir. Cependant, malgré les apparences et les erreurs tactiques , il est encore temps que les Maliens prennent en main leur destin, en toute lucidité, crânement, pour imprimer leur marque à leur pays . Aucun négociateur ne saurait le faire à leur place, aucun parrain , en particulier ceux qui ont nourri et formé la rébellion, ne pourrait décider à leur place. C’est pourquoi, ils doivent se convaincre que ” s’il ne faut pas craindre de négocier, il est hors de question de négocier dans la peur… il est hors de question de transformer le Mali en une pâle copie de lui même”.

C’est là tout le sens de l’analyse de Joseph Brunet-Jailly que nous vous proposons.

 

Les nombreux pays qui se sont montrés solidaires du Mali lors de la réunion de Bruxelles (Conférence des donateurs pour le développement du Mali, 15 mai 2013) et les innombrables institutions nationales ou internationales, publiques ou privées, qui tentent de se donner un rôle dans l’apaisement du conflit, né en 2012 d’une initiative malheureuse du MNLA, devraient se poser la question. Répéter sans se lasser « la paix avant tout !», « la paix avant telle date !», comme le font en chœur beaucoup de Maliens et beaucoup d’étrangers, n’est qu’une façon d’éviter de se poser cette question pourtant essentielle : l’accord d’Alger  est-il un bon accord ?

Jusqu’à ces derniers jours, la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) refusait de parapher cet accord, qui, à son avis, n’a pas pris en compte des éléments essentiels de « ses aspirations » (déclaration finale de la CMA suite aux journées de concertation tenues du 12 au 15 mars 2015 à Kidal, dépêche Reuters du 16 mars). La médiation algérienne a cru pouvoir annoncer que la CMA signerait le 15 avril, mais elle a été démentie. Il apparaîtra ci-dessous que l’accord révèle cependant déjà quelles sont ces « aspirations », qui d’ailleurs ont été redéfinies encore plus clairement pour justifier le refus de parapher, et auxquelles il vient à nouveau d’être fait allusion : la CMA considère que les amendements qu’elle a proposés n’ont pas été pris en considération. Un point de vue bien différent a été énoncé par un journaliste : ce projet d’accord « ne s’attaque pas aux racines du mal » (Yaya Sidibe, Journal 22 septembre, 19 mars 2015).

En effet, la solution des problèmes du Nord du Mali n’est pas seulement au Nord du Mali. Cette solution n’est pas dans un démantèlement du Mali, qui serait la première étape d’une hyper-balkanisation au cœur du Sahel, au moment où la désintégration de toutes les structures sociales est le seul objectif de groupes jihadistes qui s’attaquent à toute l’Afrique, au Nord, à l’Ouest, au Centre et à l’Est. Dans ce contexte, il est évidemment suicidaire, pour le Nord du Mali comme pour le Mali tout entier, d’organiser l’autonomie d’un territoire difficile à contrôler, et sans ressources actuelles.

Or, c’est ce que fait, en évitant les mots pour le dire, le pré-accord d’Alger : il organise l’autonomie d’une vaste région, dont les gouverneurs seraient élus au suffrage universel et disposeraient d’une force de police et de budgets conséquents attendus de l’Etat (40% des ressources de ce dernier) et de l’aide extérieure, d’un organe de développement capable de traiter avec des bailleurs étrangers, d’un droit de regard sur l’exploitation des ressources du sous-sol de son territoire, d’un prélèvement de 20 % sur les ressources tirées de cette exploitation… Du fait de la faiblesse notoire de l’Etat au Mali, ces régions seraient alors de facto indépendantes : plus précisément, elles seraient dans la main des puissances étrangères – Etats, multinationales ou groupes privés armés – qui trouveront intérêt à les coloniser par leurs subsides ou par leurs troupes.

Ce n’est pas en découpant le territoire en vastes régions placées sous la bannière d’« une réalité socio-culturelle, mémorielle et symbolique » (art. 5) ne concernant en fait qu’une infime minorité qu’on favorisera l’adhésion d’une population bigarrée à un projet de vivre-ensemble. La CMA a précisé ses aspirations sur ce point depuis le 16 mars 2015 : l’accord devrait reconnaître l’ensemble des « régions de Gao, Tombouctou, Kidal, Ménaka et Taoudéni » comme une « entité géographique, politique et juridique » (« Points essentiels à introduire dans le projet d’accord produit par la médiation »). « Le point crucial qui constitue l’épine dorsale des aspirations légitimes du pays de l’Azawad, c’est la réalité du statut politique et juridique de l’Azawad, et ce statut est complètement ignoré dans les documents, alors que ce statut politique demeure le nerf de notre lutte et de notre combat depuis toujours », a déclaré tout récemment Moussa Ag Attaher, porte-parole du MNLA (Maliweb, 11 avril 2015).

Pourtant, dans la situation concrète du Mali dans son ensemble et du Nord du Mali en particulier, il n’a pas suffi de donner plus de pouvoirs aux collectivités territoriales (art. 6) pour rapprocher la décision des populations. Un effort en ce sens a été tenté au Mali dans les années 1990 (1), il a été abandonné dans la décennie suivante : les administrations centrales ont repris tous les pouvoirs, et à la base la démocratie a été réduite au temps électoral, un temps de discours, de fêtes villageoises et de cadeaux, d’achat des voix. Tous les observateurs ont déjà pu mesurer combien les collectivités territoriales manquent de cadres, et celles du Nord – dont les élites ont été notoirement hostiles à « l’école des Blancs » – tout particulièrement. Et les cadres politiques sont préoccupés non pas d’étendre la pratique démocratique, mais de pérenniser leurs positions de pouvoir et d’en tirer tous les avantages. La structure de la société au Nord rend toute évolution encore plus difficile qu’au Sud. L’accord ne contient aucune disposition qui puisse laisser espérer une revitalisation effective des processus de décentralisation et de démocratisation.

L’élection au suffrage universel direct du Président de la Région, qui serait également chef de l’exécutif et de l’administration de la région (art. 6), signifie clairement le démantèlement de l’Etat : il faut être ministre de l’actuel gouvernement pour déclarer sans rire que l’Etat exercera sa tutelle, et que l’unité nationale sera garantie de cette façon. L’ouverture du Haut Conseil des collectivités aux représentants des notabilités traditionnelles, aux femmes et aux jeunes (art. 6) ne peut être justifiée que par l’échec de la représentation de la population par ses députés. Cet échec est évident, mais empiler les institutions ne rendra le processus de décision que plus complexe et plus inefficace en diluant à l’infini les responsabilités : on n’y gagnera que quelques sinécures supplémentaires. Il vaudrait mieux supprimer les institutions qui se sont avérées inopérantes, donc concevoir une nouvelle structure institutionnelle. Quant au souci de donner du poids aux notabilités traditionnelles, il s’interprète sans difficulté : il ne s’agit pas de favoriser la participation de la population, il s’agit de renforcer le pouvoir de ses petits chefs traditionnels. Aucun effort n’a été fait au cours des négociations pour imaginer une nouvelle représentation de la population et une nouvelle répartition des pouvoirs de décision, alors que l’un des problèmes dont souffre le Mali est bel et bien là.

Comme le bilan de la démocratisation de la vie politique n’a été fait ni au Mali dans son ensemble, ni dans ses régions du Nord, les obstacles réels à surmonter n’ont pas été identifiés. Bien au contraire, les parties à l’accord sollicitent du gouvernement « la prise des mesures pour permettre l’appropriation au niveau local des nouveaux outils démocratiques convenus dans l’Accord, notamment à travers l’actualisation des listes électorales, l’encouragement à l’enrôlement et à la participation aux élections locales, et l’accompagnement de la création des institutions et procédures nouvelles » (article 60). Cela signifie en réalité que les parties à l’Accord se sont entendues pour que la vie politique suive son cours ancien, celui d’une démocratie de pure façade, qui a conduit le pays à la situation catastrophique où il se trouve.

Comme le bilan du désastre éducatif n’a pas été fait, les mesures citées dans l’annexe 3 laissent entendre, elles aussi, qu’il suffit de continuer comme avant : construire des locaux, donner plus d’avantages aux maîtres, développer les cantines scolaires… Les parties n’ont donc examiné aucune idée nouvelle susceptible de transformer le système d’assistance sociale qu’est actuellement l’éducation au Mali en un système de formation capable de doter la jeunesse de capacités à comprendre le monde dans lequel elle vit et de le transformer.

Les propositions en matière de santé, d’hydraulique, et de relance de l’économie locale sont tout aussi creuses, et l’annexe 3 reprend les mêmes thèmes que les documents fournis aux bailleurs (les fameux Cadres Stratégiques pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté, exigés par la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International, sur lesquels s’alignent les bailleurs bilatéraux ; ou le Programme de relance durable, présenté par le Mali à la réunion de Bruxelles). Les parties n’ont pas un projet de société, elles veulent seulement obtenir des financements pour continuer les errements du passé, sur le modèle de l’accord de Bruxelles qui n’a réglé aucun problème.

S’il est parfaitement justifié qu’on se préoccupe de définir une « stratégie spécifique de développement […] adaptée aux réalités socio‐culturelles et géographiques ainsi qu’aux conditions climatiques » (art. 31), cela vaut pour chacune des grandes régions géographiques du Mali, et ne justifie pas une solution particulière pour les régions du Nord (la création d’une zone de développement, art. 33 et 34).

La possibilité donnée aux régions de lever des impôts adaptés à leur structure économique et à leurs objectifs de développement (art. 13) confirme le projet de démanteler l’Etat, dont l’une des fonctions essentielle est précisément la redistribution d’une partie des richesses entre les collectivités territoriales, notamment par le biais de la fiscalité. Donner aux régions le droit de lever des impôts, c’est favoriser leur égoïsme et donc inévitablement leur développement inégal. Ceux qui ont pris les armes contre leur pays ont prétendu que c’était contre le développement inégal qu’ils entreprenaient de lutter, mais ils ont oublié cet argument lorsqu’ils se sont trouvés à la table des négociations.

Réserver la majorité des recrutements dans la fonction publique territoriale à des ressortissants de la région considérée (art. 6 dernier tiret), c’est non seulement enfermer dans sa médiocrité l’administration des régions dont la jeunesse est le plus mal formée, mais encore, par un nouveau moyen, contribuer au démantèlement de l’Etat. L’Etat a besoin d’agents disposés à le servir dans toutes ses régions comme si elles n’en faisaient qu’une. Revendiquer un quota pour les ressortissants d’une région particulière dans « les Départements de souveraineté, les grands services de l’Etat, les représentations diplomatiques et les organisations internationales » (cf. « Points essentiels à introduire dans le projet d’accord produit par la médiation »), c’est chercher à placer ses amis et connaissances, ce n’est pas le moyen d’obtenir « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut » pour le pays.

La promotion des langues et écritures locales, comme toute adaptation de l’enseignement de base aux réalités socioculturelles locales, doivent être mises en balance avec les objectifs de solidarité nationale et panafricaine, et par exemple avec les efforts de longue portée entrepris en Afrique de l’Est pour doter les collectivités d’une langue, le kiswahili, qui devienne la langue nationale et qui soit en même temps langue de communication entre plusieurs pays et peuples d’Afrique. Sur ce point encore, le pré-accord d’Alger prépare l’hyper-balkanisation de l’Afrique de l’Ouest au lieu de s’inspirer d’une vision d’avenir à l’échelle des défis de l’heure.

Il est très insuffisant, si l’on veut s’attaquer aux causes réelles des problèmes qui ont amené le Mali dans la situation dramatique où il se trouve, de se contenter d’un « engagement à mettre en œuvre une réforme profonde de la Justice pour la rapprocher du justiciable, améliorer ses performances, mettre fin à l’impunité et intégrer les dispositifs traditionnels et coutumiers » (art. 46) : non seulement parce que des modalités pratiques très précises devraient être définies, mais encore parce que la solution envisagée est bancale, les « dispositifs traditionnels et coutumiers » (il s’agit des cadis et des chefferies traditionnelles) ne pouvant que renforcer le caractère autoritaire de l’organisation sociale au lieu de favoriser sa démocratisation.

Les dispositions de l’accord en matière de sécurité et de défense ne paraissent pas mieux élaborées. Il est question, à l’article 23, de la « nécessité d’entreprendre, en profondeur, une Réforme du secteur de la sécurité (RSS) ». Un Conseil National pour la Réforme du secteur de la sécurité devrait être créé « en vue d’entreprendre une réflexion approfondie sur une nouvelle vision nationale de la sécurité et de la défense » et de proposer « des mécanismes novateurs en ce qui concerne les nominations aux postes dans les grands commandements et services » (article 26). Mais alors que rien n’est dit dans l’accord de la composition de ce conseil, l’annexe précise : « Dans les 60 jours suivant la signature de l’accord, le décret portant création du Conseil National pour la RSS sera révisé afin d’accroitre la représentation des mouvements signataires de  l’accord et des différentes communautés et de convenir des réformes et du plan de mise en œuvre. » (Annexe 2 : Défense et sécurité, point V.a.). Et, depuis le 16 mars, dans ses « Points essentiels à introduire dans le projet d’accord produit par la médiation », la CMA revendique, pour les forces de sécurité et de défense, qu’elles comptent  80 % de ressortissants de la région, y compris dans les postes de commandement, et elle se réserve non seulement l’établissement de la liste des combattants mais encore la détermination de leurs grades. L’essentiel est donc de faire la meilleure place aux rebelles dans l’armée nationale, alors que le problème de fond serait de reconstituer une armée nationale digne de ce nom et capable de faire obstacle aux djihadistes qui infestent le Sahel.

Les observations qui précèdent ne sont pas toutes nouvelles. Plusieurs organisations de la société civile et partis politique ont exprimé des critiques similaires dès le mois de novembre 2014. Récemment, ces critiques ont été reprises et développées notamment par le Collectif des ressortissants du Nord (COREN), par le parti de l’ancien Premier Ministre Modibo Sidibe, par le parti de l’ancien Premier Ministre Soumana Sacko, et encore par un ensemble de formations politiques regroupées dans l’Opposition Républicaine et Démocratique à la suite de la table ronde du 19 mars 2015. Elles montrent en particulier que s’il « n’est question ni d’autonomie ni fédéralisme dans l’accord », comme le martèle le Ministre Mohamed Ali Bathily dans les meetings qu’il organise actuellement, c’est qu’on a soigneusement évité les mots pour mieux organiser la chose. Elles soulignent l’absence dramatique de toute vision refondatrice des institutions et de leur fonctionnement concret. Elles appellent le Mali à reprendre le contrôle du processus de sortie de crise et à s’engager sur le chemin d’un véritable dialogue inter-malien. La presse a d’ailleurs souligné que les délégations se sont très rarement rencontrées face à face, pour privilégier les discussions entre chaque partie et la médiation. Les idées qui sont dans l’accord sont donc celles de la médiation, qui a le souci d’éviter les mots qui fâchent, de proposer ce qui peut être massivement financé par l’aide internationale, et par là d’offrir des opportunités personnelles intéressantes à beaucoup de rebelles.

Il va de soi toutefois que la responsabilité des négociateurs maliens est lourdement engagée. Evidemment, chacun sait que le gouvernement du Mali était dans une position de grande faiblesse au début des négociations. Mais rien ne l’obligeait à se contenter de dire et répéter que la solution des problèmes du Nord était « dans un approfondissement de la décentralisation » : personne ne pouvait savoir mieux que lui à quel point l’expérience de la décentralisation avait tourné court au Mali. La négociation a commencé et s’est poursuivie sans que gouvernement mette jamais sur la table des propositions précises de réforme des institutions, et plus largement même une vision pour le Mali revenu à la paix. Ni le personnel politique du Mali ni ses élites n’ont été mis à contribution pour réfléchir sur les causes réelles de la crise du Nord et de l’effondrement de l’Etat, et pour imaginer, sur cette base, des modalités de sortie de crise et des perspectives de développement susceptibles de recevoir l’adhésion des populations du Nord et des populations du Sud. Et ce sont des manœuvres bassement partisanes qui ont abouti à la nomination des délégués envoyés à Alger, et qui ont entravé leur liberté de pensée et d’intervention dans les débats.

Il va de soi tout autant que la responsabilité de la médiation et celle de ses nombreux parrains est également engagée. Qui a décidé que certains groupes armés étaient des interlocuteurs acceptables, et d’autres non ? Qui a favorisé la réimplantation du MNLA à Kidal, alors qu’il en avait été chassé en 2012 par les jihadistes qui se sont joué de lui ? Qui, de l’étranger, a soutenu ces interlocuteurs, les a hébergés, les a formés à la négociation, les a aidés à préparer des argumentaires et des tactiques de négociation ? Comment a-t-on pu leur faire confiance après la dramatique erreur de jugement qu’ils ont commise en ignorant que, prenant les armes contre leur pays, ils ouvraient la porte à des jihadistes bien plus puissants qu’eux ? Certes, ils ont servi de supplétifs à l’opération Serval, mais leur courte vue n’aurait pas dû être si vite oubliée. Et leurs capacités tactiques ne sont pas meilleures. Comme l’écrit un analyste très averti de la scène malienne, aujourd’hui « le MNLA et ses alliés paient en fait une énorme faute tactique : ils s’étaient mépris sur l’importance d’Alger V et n’avaient pas correctement interprété les signaux que leur avait fait parvenir la Médiation. Signaux qui leur indiquaient que cette réunion était celle de l’effort final, celle au cours de laquelle devaient être mis sur la table et discutés les derniers compromis ». (G. Drabo, L’Essor, 17 mars 2015).

La responsabilité de la médiation et de ses parrains est également engagée dans le calendrier des négociations. Ils ont rapidement pu remarquer que les parties n’étaient pas prêtes à aborder les vrais problèmes, et se préoccupaient essentiellement « d’acheter la paix » en prévoyant des espèces sonnantes et trébuchantes tant pour les collectivités territoriales que pour les chefs traditionnels, notables, et cadis, sans oublier les hommes qui ont pris les armes et leurs chefs. Au lieu de laisser mûrir la discussion, ils ont fixé des délais rapprochés, qui n’étaient compatibles qu’avec un travail très superficiel. La France, dont l’armée avait parfaitement préparé l’intervention militaire de 2012, s’est retrouvée, immédiatement après le succès de Serval, sans stratégie politique : les capacités d’analyse du Ministère des affaires étrangères se sont avérées extrêmement réduites, et l’on a commencé à naviguer à vue. On en est toujours là, hélas !

Et donc, après huit mois de négociations, le Mali se retrouve « gros jean comme devant. » Pire, il découvre aujourd’hui que les interlocuteurs qu’il s’est choisis, sous l’égide de la médiation algérienne et de nombreux parrains aux intérêts divergents, ne sont pas ceux qui décident ; et que celui qui leur interdit de signer est un intermédiaire toujours utile à divers groupes armés, à l’Algérie, à la France… et au Mali lui-même, Iyad Ag Ghaly, adossé à AQMI.

Tout en intitulant un récent éditorial « Sans négociation, quelle solution ? », Adam Thiam, éditorialiste de grand talent, reconnaît qu’aujourd’hui, à nouveau, « Kidal se mobilise » (Le Républicain, 20 mars 2015). Un de ses confères est plus explicite après avoir interviewé un responsable de la CMA à propos de l’éventualité d’une action militaire contre elle dans l’Adrar des Ifoghas : « Si on ne respecte pas nos propositions et qu’on veut nous combattre militairement, nous allons faire appel à nos frères berbères de la Libye, de l’Algérie et partout où se trouve notre communauté » (Alpha Mahamane Cissé, L’indicateur du Renouveau, 20 mars 2015). En attendant, les groupes armés se multiplient, les factions s’organisent, l’insécurité gangrène le pays.

Les négociateurs d’Alger ont cherché à biaiser avec les faits pour obtenir « la paix à tout prix dans le plus bref délai » en échange de grands moyens qui seraient fournis par l’aide internationale. Mais aucune perspective novatrice n’a été dégagée, qui aurait été susceptible de rétablir la paix et de favoriser le développement du Nord du Mali. Aucun problème de fond ne sera résolu par cet accord : ni celui du fonctionnement des institutions, ni celui du chômage massif de jeunes qui sortent su système scolaire sans aucun niveau de connaissances, ni celui du développement spécifique des régions du Nord, ni celui de la redistribution des richesses nationales, ni celui de l’emprise de la religion sur la vie politique, ni celui de la corruption de la justice, ni celui de la faiblesse insigne de l’armée nationale, ni celui de la drogue…. Si elles ne continuent pas immédiatement, la crise politique et la guerre, un temps gelées en immobilisme politique et insécurité rampante, devraient donc, hélas, reprendre à brève échéance, et le nombre de leurs victimes augmenter encore, tant que ceux qui prétendent parler au nom de la population ne prendront pas collectivement et soudainement conscience –ce sera une révolution– du fait que le Mali fait face à des difficultés très profondes, et que l’intérêt public doit s’imposer et réguler la course aux prébendes.

PAR JOSEPH BRUNET-JAILLY

////////////////

Joseph Brunet-Jailly, un ami du Mali

Ancien Représentant de l’Institut de Recherche pour le Développement à Bamako, actuellement consultant et enseignant en Sciences Po à Paris, Joseph Brunet-Jailly est un ami du Mali.

Il est sociétaire de l’association Djenné Patrimoine. En effet « Djenné d’hier à aujourd’hui », est un livre qui a été écrit sous sa direction. En outre, avec Adam Bâ Konaré, Doulaye Konaté, Drissa Diakité, il a participé à l’élaboration du livre « Le Mali contemporain », (sous la direction d’une quarantaine de chercheurs maliens et français), dont le lancement a eu lieu le 23 février 2015. Au même moment, il jetait un regard scientifique sur le film documentaire sur Djenné, réalisé par notre confrère de l’Ortm, Lamine Tiécoura Coulibaly, en faisant un brillant témoignage.

C’est cet ami du Mali, cet homme pétri à la moule de la culture universelle, lui qui ne recule devant rien pour parler de façon frontale, qui est l’auteur de cette importante contribution sur l’accord d’Alger dont la signature est encore en stand by.

 

PARTAGER

91 COMMENTAIRES

  1. L'analyse a des aspects intéressant mais est quelque peu fantaisiste, dès lors que l'auteur fait comme si Bamako était indépendante, n'était pas gangrénée par le narcotrafic, n'était pas gangrénée par des détournements, n'était pas déjà soumise à la vente de terre à des entreprises privés avec expropriation des locaux… (grand projet du riz)

    Science Po sérieusement ? Très partisan alors comme "professeur".

  2. Mme TU ES UNIQUE EN SON GENRE OUI JE CONFIRME 😀 😀 82 REACTIONS UNE SEULE MAIN DAME BLANCHE EUROPEEN 😀 😀 ABANDONNé COMME UN CHIEN SUR TOUS LES ACTUALITéS MALIWEB 😀 😀 —TU SERA JAMAIS NEGRE 😀 😀 PORCA MAIALA 😀 😀 😀 —–MALGAMATRISE ,PATRONE DES ZIZANIES 😀 —DAME SANS PUDEUR ,QUI CHERCHE SEUL A DIRE DES MENSONGNES SUR LES AUTRES 😀 😀 DIEU NE DORT PAS 😀 😀 😀 ————SA REPONSE ARRIVERA 😀 😀 😀 —————-VIVE LA FRANCE DES MALIENS 😀 😀 VIVE TOUS GENS DE BON COEUR POUR UN MALIBA MEILLEUR UN ET INDIVISIBILE 😀 ——————A BAS LA CHIENNE 😀 😀 😀 😀

  3. Si MNLA arrive à bénéficier entièrement du complot des occidentaux, les noirs qui vivent sur le territoire du nord seront denaturalisés et deviendront les futurs esclaves appelés les touareg noirs avec la complicité des dirigeants franc maçons qui nous gouvernent et qui sont les ennemis incontestés de la paralysie de l’Afrique et qui posent également les germes du néocolonialisme sauvage de l’occident.
    La thèse du professeur trouve sa racine incontestablement dans la mission présidentielle d’ATT où les comportement de ce type était bien implanté et sans exclure le présent.
    En tout cas, pour que le Mali avance il faudrait donner des corrections exemplaires aux renégats nantis et aux acteurs de la corruption qui sont encore les acteurs de la télévision malienne par flagornerie constante depuis une décennie et Il faudrait des justiciers en bafouant des droits de l’homme imposes et qui ne sont pas applicables chez eux devant des atrocités pareilles et inadmissibles nulle part dans un pays de droit.
    Méfions nous la vison va plus loin il faut barrer la route à cette platitude.

    • Je suis de votre avis Madou!

      Dans n’importe quel pays de droit, ce que les bandes ethniques ont fait serait sanctionnes avec grandeenergie.
      Mais le mali n’est pas un pays de droit. M. Mara a totalement raison: la corruption des politiciens est le 1er probleme du mali!

  4. Felicitation mr le professeur de science po d’avoir réuni toute la crème des posteurs de MW sur votre article cela temoigne de sa pertinence . mon probleme c’est que je ne vois tjrs pas de proposition de solution , a l’instant T Le Mali est comme un bolide dont les freins ont laché , le chauffeur a 2 options appeller le garage pour avoir des instructions ( ce qui n’est pas evident vu la vitesse ) ou opter sur l’instinc de survie .

  5. Cet president n’a Rien compris de ce qui se passe chez Lui, au lieu de s’entêter avec cet accord bidon qui n’est ni moins ni plus qu’une veritable escroquerie intellectuelle,pour les Maliens moyens, c’est un boulevard ouvert pour l’independance de Ses bandits armées. IBK repondra de ses actes de cette decision qui est une trahision pour tout les Maliens.
    il ferait mieux d’ecouter ceux qui n’ont pas les mêmes Avis que Lui, au lieu de méttre sa tête dans le sac, comme si Rien ne se passe chez Lui,

  6. Vous avez raison Korotumu ,je pense qu’ils n’ont même pas lu le texte, c’est des gens qui sont payés par le pouvoir ibk pour dire des conneries sur le web. Comment peut on gouverner sur du mensonge ?Merci Mr Joseph pour votre analyse et je pense que le réveil sera malheureusement cauchemardesque

  7. Dire la Verité Rien que la Verité, cette intervention n’est pas Celui de l’opposition ni de Paul ou jack, mais d’un homme neutre, et surtout d’un étranger qui aime Notre pays.
    Nous sommes tous d’accord par ce constant et surtout l’amaterisme et la faiblesse intellectuelle du president IBK et ses copains, ils nous conduitent droit dans le mûr cet president incapable de creer une energie positive,son entêtement en refusant d’associer l’opposition et la societé civile non partisanne, IBK a tout simplement affaibli son pays.
    Ce president jouisseur de l’eau de vie arrivera mieux a nous donner toutes les caracteristiques d’un vin bourguignon mieux que donner une ligne politique Claire sur l’avenir de son pays.

  8. Le pouvoir nous ment en cachant les côtés obscurs de cet accord sur lesquels l’opposition a pourtant attiré notre attention, qu’est ce qu’ils ont trouvé comme réponse? C’est de les traiter comme des gens qui n’aiment pas leur pays.ibk =Corruption, nepotisme,incompétence et irresponsabilité. Il est entrain de trahir son pays.

  9. Moi suis écoeuré de voir la réaction de certains sur l’analyse pertinente de ce monsieur Joseph brunet. On est entrain de perdre la moitié de notre pays à cause de l’irresponsabilité de notre président ( qui ne se réveille pas avant midi ) ,il nous alerte et des abrutis viennent raconter des anneries. C’est vraiment catastrophique.

    • “Moi suis écoeuré de voir la réaction de certains sur l’analyse pertinente de ce monsieur Joseph brunet.”

      Cela fait longtemp que l’intelligence a fuit la plupart des gens qui interviennent sur maliweb. Ce sont des negres savant, don’t la grande majorite n’ont meme pas l’article…

      Oui en effet, le mali va etre diviser. C’est une question de temps…

    • « Moi suis écoeuré de voir la réaction de certains sur l’analyse pertinente de ce monsieur Joseph brunet. »

      Cela fait longtemp que l’intelligence a fuit la plupart des gens qui interviennent sur maliweb. Ce sont des negres savant, dont la grande majorite n’ont meme pas lu l’article…

      Oui en effet, le mali va etre diviser. C’est une question de temps…

      • koro tu as raison il faut qu’on laisse la passion égoiste de coté et essayer de voir avec lucidité les choses d’en face cette annalyse du prof est une contribution et non une fin en sois il s’agit d’aider à la reflexion et éviter les eurreurs si c’est encore possible de le faire, le prof a passé en revu tous les points de l’accord en apportant son point de vu qu’il estime important à prendre encompte. Comme les pourfandeurs n’aime pas les critiques et n’ont rien à proposer il peuvent dire ce qu’il veulent tant pis

    • Le fait de venir sur maliweb ne leur sert qu’a se donner un sens (?) a leur existence sans valeur commeL kassin, nfp… mes negres savant prefetre… et les 2 toubab: coco la blankouille et jean blanche merrde morel

      aucun d’eux ne lit entierement les articles et essaie de les comprendre et les analyser…

  10. C’EST BIEN PARCE QU’ILS SONT COMPLEXE’S ET N’ONT AUCUN RESPECT POUR EUX MEMES QU’ILS PENSENT QUE LES AUTRES CONNAISSENT MIEUX QUE NOUS LES REALITE’S DE NOS PROPRES PEUPLES!!!! AS FAR AS I AM CONCERNED, UN PAYSAN DE GAO ET UN NOMADE DE KIDAL SONT MIEUX QUALIFIE’S QUE CE PROFESSEUR POUR DIRE CE QUI VA ET CE QUI NE VA PAS CHEZ EUX!!!!!
    L’INTELLECTUEL AFRICAIN EST UNE DECEPTION TOTALE!!!!
    DEMANDEZ AU PROF POURQUOI LA FRANCE ET L’UK ONT FINI PAR CHOISIR L’AUTONOMIE DE GESTION POUR LEURS COLONIES AVANT DE S’ORIENTER VERS LES INDEPENDANCES FICTIVES DES MEMES COLONIES!!!!
    EST-CE QUE NOS PAYS INDEPENDANTS? LA REPONSE EST NON, NON, NON, NON, NON ET NON!!!!!! IL FAUT ETRE INTELLECTUELLEMENT MALHONNETE ET VOIR COMMENT ON NOUS NI.QUE MATIN ET SOIR POUR DIRE QUE NOUS SOMMES INDEPENDANTS!!!!
    MAINTENANT C’EST LA CHASSE A’ L’HOMME!!!!! ON NOUS PREPARE PSYCHOLOGIQUEMENT POUR NOUS ACHARNER CONTRE NOS SEMBLABLES ET LES TUER PAR MILLIONS!!!!
    POUVOIR FORT?
    ALLEZ-Y VOUS FAIRE VOIR AILLEURS!!!!! CE N’EST QUE LA MER.DE!!!!!!!! LAISSER LES PEUPLES VIVRE EN PAIX!!!!!!
    NOS PROPRES INTELLECTUELS, NOS PROPRES DIRIGEANTS ET NOS PROPRES FILS SONT DEVENUS PIRES QUE LES COLONS!!!!!
    VOUS POUVEZ TOUS ALLER VOUS FAIRE FOUTRE LA’ OU’ VOUS VOULEZ!!!!!!! BANDE DE COCHONS!!!!!!!!

    • Hey toi, la sœur de Moussa AG t’a encore donné un coup de bâton sur la tête pour que tu ne puisses pas voir IBK parmi ces vieux politiciens idiots de l’ère ADEMA hein !!!! 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀
      Tu dois aussi reconnaître que la censure te rend service en supprimant tes posts les plus abrutissants. 😀 😀 😀 😀 Ça a le mérite de te rendre présentable . 😀 😀 😀 😀 😀 😀 :mrgreen: :mrgreen: 😀

  11. Maliweb a censure’ ma reponse au Mr. Pourtant elle etait courte et ne contenait aucune insulte!!!!!!
    IBK DOIT FAIRE TRES ATTENTION CAR CEUX QUI M’ONT CENSURE’ TIENNENT A’ UNE DESTABILISATION TOTALE DU MALI POUR DES RAISONS TRES OBSCURES QUI NE PEUVENT PAS ETRE BONNES POUR LE MALI!!!!!!!!! TOUS CES VIEUX POLITICIENS IDIOTS DE L’ERE ADEMA (FAUSSE DEMOCRATIE), DOIVENT ETRE INTERDITS DE FAIRE LA POLITIQUE AU MALI!!!! TROP C’EST TROP!!!! ILS ONT NIQUE’ NOTRE FASO!!!!! ILS SE SONT FAITS DES MILLIARDS SUR LE DOS DU MALI!!!!! ILS TIENNENT TOUJOURS A’ DETRUIRE LE PEU QUI RESTE POUR REVENIR AU POUVOIR!!!!! QU’ILS AILLENT TOUS AU DIABLE!!!! ILS NE REVIENDRONT PAS!!!! ILS NE SONT QUE DES VENDUS , DES IDIOTS, DES CRIMINELS, DES VOLEURS ET DES IMBECILES QUI N’ONT AUCUNE PITIE’ DU MALI!!!!! ILS SONT DES COLONS AFRICAINS , DES ESCLAVAGISTES ET DES VOLEURS QUI SE PRENNENT POUR ALLAH. ILS NE SONT RIEN!!!!!!!!!!!!!

    • Et que pensez-vous de IBK lui-même ? Pensez-vous que le chemin qu’il prend nous amène vers un futur certain ?
      Si non j’ai aussi voté pour IBK et je sais aussi que les occidentaux ont l’habitude faire dénigrer les dirigeants africains qui ne les laissent pas faire du bordel sur le terrain ,mais disons la vérité,IBK a fait des erreurs que les autres ont refusées. Nous voulons tous le bonheur de ce pays et nous devons dire la vérité au président pour l’aider à bien diriger le pays.

  12. Ce serait la fin du Mali tel que nous le connaissons. Il est temps de se réveiller et de communiquer notre volonté au gouvernement. Nous ne voulons pas d'un Mali morcelé avec des territoires sous le joug du Mnla et consorts.

  13. 🙄 je retiens cette phrase :

    "…Ce n’est pas en découpant le territoire en vastes régions placées sous la bannière d’« une réalité socio-culturelle, mémorielle et symbolique » (art. 5) ne concernant en fait qu’une infime minorité qu’on favorisera l’adhésion d’une population bigarrée à un projet de vivre-ensemble…"

    Pure spéculation. 8)

    Il n'est mentionné nul part dans cet accord que de quelconques "vastes régions (seront) placées sous la bannière d’« une réalité socio-culturelle, mémorielle et symbolique… » je devine qu'il parle de l'article qui traite de la reconnaissance du "mot" "azawad" dans l'accord…

    Quelle déformation savante !? mais à quel fin ?…cependant, on est tenté de penser que la fleure lancée au journal 22 septembre en dit long sur la connivence qui a mis au monde une telle analyse…teintée de partie prise dans l'appréciation de l'accord…

    🙄 finalement, ce professeur n'est pas plus spécialiste que mes …"d.e.u.x"…oups 😳 désolé !

    Sans rancune ! 😀

  14. Non. Cet accord ne donne pas de l’autonomie, moins encore l’independance. Il est un peu peut etre federaliste. Ce n’est pas pour rien que les pions internationaux du MNLA et Co ont eu peur de signer! Il savent que la balle post-accord sera 100% dans le camp de l’etat malien…et que si jamais celui-ci aurait appris les lecons de sa calamite de 2012-2013, il prendra vite le control rigoureux du pays …et, au passage, effacera definitivement le projet de l’Azawad apartheid.

    Cependant, vu que le Mali n’a absolument aucun attribut d’un état digne de ce nom, cet accord peut donc aussi ouvrir la porte a une usurpation geostrategique. Je rappelle que la France n’a pas investi son cash dans Serval et Barkhane pour les beaux yeux de quelques negros qui ont eux-meme vendu leur pays contre des gains personnels.

    • Cet accord est donc une opportunité, premièrement pour l’état failli du Mali de gagner la guerre contre le MNLA et Co…. tout comme cest une opportunité aussi pour les ennemis de l’unite du Mali….mais tout dépendra du changement de comportement que entreprendra l’état malien. Une chose est certaine: le Mali du passé /actuel ne survivra jamais l’après cet accord, Cest sûr!

    • Pkagame
      “Il savent que la balle post-accord sera 100% dans le camp de l’etat malien…et que si jamais celui-ci aurait appris les lecons de sa calamite de 2012-2013, il prendra vite le control rigoureux du pays …” 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯

      Mon frère, tu CROIS vraiment ce que tu écris??? 😯 😯 😯

      Es-tu sur que tu parles des mêmes accords que nous??? 😯 😯 😯

      Et quand tu écris “il prendra vite le control rigoureux du pays”, es-tu sur que tu parles du MEME état Malien que nous??? 😯 😯 😯

      Frère Vision-Gamé, depuis le temps que ton pseudo affiche les mêmes lunettes, tu devrais penser à passer à l’IOTA et t’en faire prescrire des nouvelles! 😆 😆 😆 😆 😆

    • Triste vérité que cette analyse de notre Ami Joseph Brenet-Jailly.

      J’avais bien dit que ces accords ne sont autre chose qu’une autonomie sous un autre nom.
      Beaucoup de maliens sincères l’avaient dit, peut être avec moins de détails et de façon moins analytique, que ces accords sont une compromission intervenue suite à l’incompétence de nos autorités. Des missions régaliennes de l’Etat seront cédées aux prédateurs qui deviendront des présidents de région: sécurité, éducation, autonomie de gestion, emploi, coopération étrangère.
      Si cela n’est pas une autonomie, c’est quoi ? Peut être une indépendance de fait.

      J’avais bien dit que les populations n’ont pas été consultées bien qu’elles constituent la garante du vivre ensemble et de la paix. Pourtant même le MNLA l’a fait.

      Maintenant, au lieu de corriger l’erreur, le gouvernement, ses suppôts et tous les chercheurs de portefeuille, s’évertuent à faire avaler ces accords aux populations comme une pilule.

      Il y a 2 jours, un certain Dr. Ag Rhissa connu de tous les internautes pour ses prises de position opportunistes tentait de nier l’évidence.
      Depuis quelques jours, Ali Badi Maïga de Gao déjà instrumentalisé par le pouvoir, tente piteusement de défendre le contraire de ce que pensent les populations de Gao.
      Il est temps que les maliens sincères se donnent la main pour dire non à l’inacceptable sinon ce sera la guerre civile ou la soumission des populations majoritaires par ces prédateurs.

      Merci, Joseph.

    • Pkagame reprend du service en faisant l’avocat du diable ( comprendre le regime incompetent ibk) en propageant des mensonges pour les défendre.Mais un constat est clair ,on ne construit pas son pays sur du mensonge.IBK est entrain d’exploser notre grand Maliba en sous traitant la négociation d’Alger aux algériens et renonçant de facto à la souveraineté de notre pays dont il est censé être le garant.Et dès que des voix s’élèvent pour dénoncer cela,vous les traiter ‘de ne pas aimer le mali. Les ennemis du Mali sont non seulement au nord ,mais aussi sur internet .C’est triste pour notre pays.

  15. EH OUI LE COMPLOT DE L’OCCIDENT AVEC LA FRANCE EN TETE CONTRE NOTRE GRAND MALIBA SORT AU GRAND JOUR. UNE POIGNEE D’INDIVIDUS ( MINORITAIRE MEME A KIDAL ) QUI TIENT TETE AU MONDE.
    C’EST LA PART MALIENNE DU NOUVEL ORDRE MONDIAL.
    TOUT EST FIN PRET POUR. ONU, UE, AMNISTY, HRW, LA PRESSE DOMINATRICE. SEUL DIEU PEUT NOUS SORTIR DE CETTE SITUATION. SINON LA LIBYE LE QATAR PATATI PATATA NE FONT QU’AMUSER LA GALERIE.

    • baba
      “EH OUI LE COMPLOT DE L’OCCIDENT AVEC LA FRANCE EN TETE CONTRE NOTRE GRAND MALIBA SORT AU GRAND JOUR. ” 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Aaaaaaaaaaah! Quel soulagement! 😆 😆 😆 😆 😆

      Ca m’étonnait beaucoup que pas un seul con ne nous l’ait ressorti jusque là! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Depuis ce matin, on avait déjà droit une ou deux fois à “C’est la faute à ATT”, mais on avait pas encore eu “Le complot de la France contre le grand Maliba” 😆 😆 😆

      Aaaaaaaaaaah! Quel soulagement! 😆 😆 😆 😆 😆

      • PS: (toujours pour Baba 😛 )

        Et tu fais bien de le rappeler: les comploteurs sont aussi (en plus de la Fance!)
        l’occident ONU, UE, AMNISTY, HRW, LA PRESSE DOMINATRICE.
        L’ONU
        L’UE
        Amnesty
        HRW
        et…… la presse dominatrice! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

        Ce n’est même plus un complot mon frère, c’est UNE COALITION! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

        Mais après tout ON S’EN FOUT puisque tu dis que Dieu peut nous sauver! 8) Donc: ON LES AURA! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

        • 🙄 ah nfp, je vois que t ‘as bien d’autres chats à fouetter qui te feront oublier un peu le gros matou de sèkè !

          Mouhahahahahahahahahahhahah 😀 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

          • sékè
            “ah nfp, je vois que t ‘as bien d’autres chats à fouetter qui te feront oublier un peu le gros matou de sèkè !”

            Wallaye mon frère ennemi 😛 Fô pas trompé dèh!
            Jamais j’oublie Séké! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
            Je moyen pas! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

            Mais comme tu peux voir avec Baba (que j’accidente un peu ici! 😛 ), tu as déja des disciples!… 😆 Des frère spirituels! 😆 😆 😆 😆

          • “ALLEZ-Y VOUS FAIRE VOIR AILLEURS!!!!! CE N’EST QUE LA MER.DE!!!!!!!! LAISSER LES PEUPLES VIVRE EN PAIX!!!!!!
            NOS PROPRES INTELLECTUELS, NOS PROPRES DIRIGEANTS ET NOS PROPRES FILS SONT DEVENUS PIRES QUE LES COLONS!!!!!
            VOUS POUVEZ TOUS ALLER VOUS FAIRE FOUTRE LA’ OU’ VOUS VOULEZ!!!!!!! BANDE DE COCHONS!!!!!!!!”
            (Genéral sanogo)

            😥 😥 😥 😥 Mes frères, voilà un éclat qui ne trompe pas… 😥 😥
            Depuis le temps, ça devait arriver… 😥 😥 😥
            Je suis même surpris que ça ne soit pas arrivé avant… 😥 😥 😥

            Notre capi national a oublié de faire ses injections! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    • Baba,c’est surtout dû à la défaillance de notre incompétent president ibk ( qui n’est pas capable d’aller défendre les intérêts de son pays en déléguant à l’Algérie le soin de négocier à notre place ,cela ne m’étonne pas vu qu’il il ne se reveille pas avant midi. Pauvre Mali

      • Mon Fre BARIKATIGUI, sincèrement je pense que IBK est impuissant, comme ATT et même ISSOUFOU du Niger qui, si tu te rappelles au début, était très virulent contre ces clowns manipulés du nord. Aussi pour rappel, le con de capitaine SANAGO, qui lui aussi était manipulé par d’autres clowns à Bko, a détruit le Mali en 2012 quand l’Union africaine était au chevet du pays ici à Bko pour nous porter assistance. Il fallait empêcher cette initiative, d’où la précipitation des évènements et la suite nous le connaissons. Donc soyons solidaires pour une fois et aidons celui que Dieu nous a donné et après les querelles intestines recommenceront.

  16. POUQUOI PARLER ” DES REGIONS” NORD. C’EST LA SEULE REGION DE KIDAL QUI POSE PROBLEME. AUSSI NOUS SAVONS QUE LE MNLA AVEC LEURS MAITRES INSPIRATEURS ET PROTCTEURS VOULAIENT DES TERRES FERTILES ET UN ACCES AU FLEUVE NIGER.
    CE QUI FAIT DANS LEUR COMMUNICATION ILS PARLENT DES REGIONS NORD QUI FINALEMENT DEVIENT PETIT A PETIT UNE REALITE EN INCLUANT GAO ET TOMBOUCTOU DANS LEUR FAMEUX AZAWAD.
    MONSIEUR JOSEPH PEUT AIDER LE MALI ET SES AMIS MALIENS EN ORGANISANT CHEZ LUI AVEC LES AUTRES AMIS DU MALI DES CAMPAGNES CONTRE LES DECIDEURS DE SON PAYS QUI SONT LES VRAIS ACTEURS DE TOUTE CETTE HISTOIRE QUI j’EN SUIS SUR NE S’ARRETERA PAS QU’AU MALI.

  17. D’accord mais il a attendu ce moment pour livrer son analyse …

    Après coup tout est plus facile …

  18. L’opposition essaye de tirer la sonnette d’alarme sur cette perspective de division de notre pays et le pouvoir ibk la traite ‘de ne pas aimer son pays ‘.IBK va amener le Mali dans le mur à cause de son incompetence et de son manque de vision.

  19. Comment un Français, (donc PAR DEFINITION complice-la-rebellion-artisan-sournois-de-la-partition-du-Mali! 😆 😆 ) peut-il tenir ce genre d’analyse? 8) 8) 8)

    C’est un DOUBLE LANGAGE de la France qui mène encore un complot juste pour décrédibiliser Zonkeba et sa politique, ou plutôt, son ABSENCE de politique! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Désormais, on a plus besoin de dénoncer “l’homme à poigne” qui se couche et qui rampe devant les rebelles depuis le début de cette crise: LES TOUBABS LE FONT A NOTRE PLACE ET AUSSI BIEN QUE NOUS!!!! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Mais ça ne va pas se passer comme ça!!! 👿 👿 👿
    Ibk va sûrement attaquer ce Monsieur en diffamation! :mrgreen: :mrgreen: Comme le journal Le Monde! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Je suis sûr que ce Monsieur eusse 1000 fois préféré n’avoir jamais tenu ces propos sur la faiblesse du Grand Zonkeba! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    • 😀 😀 😀 😀 😀 😀 Même parmi les TOUBABS il y a des AIGRIS !!!! 😀 😀 😀 😀 😀

      • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
        ” Même parmi les TOUBABS il y a des AIGRIS !!!!” 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

        En tout cas… de part ses propos… ce TOUBAB… repond parfaitement a la definition d’un vrai AIGRI… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

        Moussa Ag,… Joseph est un apatride AIGRI…mais il va maigrir…. comme tous les autres… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      • Yugu et soldat raté
        “Même parmi les TOUBABS il y a des AIGRIS !!!!”

        De sources sures, fiables, et proches du dossier 😛 , il parait que ce type vient de créer un mouvement politique clandestin appelé le H.T.C (Hassidi Toubabou Club) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

        Le siège du mouvement serait en France; Attendons les prochains articles d’Abdoullaye Diarra; Lui, fidèle à ses habitudes, poura surement nous en dire plus sur le H.T.C (ses mots d’ordre, ses membres, ses ramifications, etc!) 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

        Longue vie au H.T.C! 8) 8) 8) 8)

    • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      Toi tu cherches des problemes…. sinon tout le monde a oublier qu’on allait amener le journal le monde devant les tribuneaux … pour nous avoir mentionne notre frere Tomi… qu’on ne connaissait meme pas…. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      En plus … arretes d’utiliser le verbe … eusser… qui n’existe nulle part dans mon petit larousse… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Moussa Ag,… nfp se cherche des problemes… surtout en nous parlant des frere Tamarins qui ne connaissaient meme pas…. pourtant continuaient a se nourrir a travers le meme cordon ombilical… 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉

  20. Bonne analyse.
    Mais les mots “autonomie et indépendance” sont trop forts dans le cas précis.

    Il est évident que l’État va perdre une grande partie (je dirai environ 50% et 60%) de son pouvoir dans les régions du Nord mais cela ne signifie en aucune façon autonomie ou indépendance.

    Mais je soutiens malgré tout cet Accord.

    On signe d’abord l’Accord et après les discussions continueront à travers des conférences nationales entre tous les maliens afin de mettre en place des réformes nécessaires favorisant l’unité nationale, la réconciliation et le vivre-ensemble.
    Il y a trop de paramètres extérieurs, étrangers autour de cette crise malienne, raison pour laquelle il faut signer cet Accord et se retrouver uniquement entre maliens pour engager ensuite des réformes nécessaires à travers des lois pour assurer la viabilité de cet Accord.

    Je pense plutôt qu’il faut soutenir cet Accord et veuillez sur sa bonne application.

    • Vous nous aviez également demandé de soutenir l’accord d’Alger version ATT, la suite on la connaît.

    • Observateur
      “Bonne analyse. Mais les mots « autonomie et indépendance » sont trop forts dans le cas précis.”

      Mon frère, à mon sens, il emploie ces mots effectivement forts (voire trop forts) de façon tout à fait intentionnelle et non pas par excès de langage;

      Son propos est de mettre l’accent sur ce sur quoi les présents accords ouvrent les portes, et à mon sens, il n’a pas tort!

      Ces accords utilisent des termes certes beaucoup plus “pudiques” pour décrire ce qui sera, qu’on le veuille ou non, une autonomie DE FAIT!
      Et pour le démontrer, lui fait exactement le contraire, à savoir: Il emploie volontairement des mots “forts”.

      C’est mon avis en tout cas.

  21. Vous dites bien que tout ça c’est de la faute de ATT ? Et la flamme de la paix de Tombouctou avec les slogans creux qui l’accompagnaient ?
    Chers concitoyens,aucun pays fort au monde ne peut se défaire de son armée et se faire respecter par sa population et le reste du monde.
    Aujourd’hui le mouvement dit démocratique est muet avec ses mentors,Alpha,Tièbilé,Me Amidou,Me kassoum ainsi que tous les autres portes-drapeaux de la soi-disante démocratie.
    Face au problème du nord de notre pays,il nous faut nous battre comme en Syrie ou en Irak pour que tout le monde comprenne notre détermination.Rien,absolument rien ne servira à pleurnicher.
    Personne n’aimera le Mali plus que les Maliens.Ces “médiateurs ” sont dans le complot .Alors au président IBK d’ouvrir bien les yeux et d’ordonner l’évacuation de Kidal.Advienne que pourra.
    A bon entendeur salut !
    Gowon.

  22. <>
    C’est la France
    <>
    C’est la France
    <>
    C’est Blaise avec le soutient de la France .
    <>
    Sous l’emprise de la France on a pas le choix, car entre deux maux on choisit le moindre

    • “Du fait de la faiblesse notoire de son leadership et de la carence de ses décideurs , les Maliens plus que des spectateurs sont devenus des complices actifs de la disparition de leur pays.”

      Et alors?…

      Pas de quoi s’exciter! 🙄 🙄 Il suffira de faire juste COMME D’HABITUDE, à savoir:

      On signe nous-mêmes des grosses conneries, et une fois les conneries signées de notre main et de notre propre signature, on hurle tous en coeur “célézotres kinouzon obligé à signer!… Salauds lézotres!” 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Jusqu’ici, on a toujours fait comme ça, alors…
      A Ouaga, on avait ENCORE fait comme ça, alors…
      Pourquoi on changerait aujourd’hui? 🙄 🙄 :mrgreen: :mrgreen: 😳 😳

  23. Un francaise capable d’une analyse brillante sur la situation du mali, mieux que les negres maliens savants eux-memes…

    Un pays tres tres tres faible, avec un etat inexistent, et des zokens a tous les etages de l’administration (le seul pays au monde ou le douanier est fier de conduire une voiture non dedouanier, a la vue et la barbe de tout le monde…), on va justaposer a ca des regions, qui sont en fait des sortes de d’etats federaux, dans le texte, sans les vrais mots…

    Oui il y a un risqué de disintegration du pays…

  24. Je suis parfaitement d’accord avec cet avis. A y lire de près, c’est une autonomie voire une indépendance qu’on offre à ces criminels wawadiens. Lisez bien en toute tranquillité ce fameux accord et vous compreniez. Le Mali n’aura aucun SOUTIEN quand il s’agira d’appliquer cet accord face aux rebelles criminels qui l’interprétera de leur manière (qui sera soutenu par tous les poids lourds de cette “médiation internationale”). Seuls les maliens doivent et peuvent défendre leur intérêt. Pas la France encore moins l’Algérie. l’intérêt est le mobile de toute action humaine comme l’a dit l’autre et ces fameux “amis” du Mali n’echaperont pas à ce principe. BRAVO M Joseph pour votre lucidité! Pourquoi, les autorités maliennes ne demandent pas l’avis de tous les maliens (pourquoi pas par referendum)?? 👿

  25. CHURCHILL a dit:

    Vous avez voulu éviter la guerre par le déshonneur.
    Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.

    Belle illustration de la position de l’état du Mali

    • @ Tiguid ……………………là tu m’épates , tu connais meme cette phrase de Churchill ,bravo à toi. celle ci est significative mais il en a eut beaucoup d’autres encore !!
      le problème c’est que si Churchill était aussi gros qu’IBK , au moins avait il un cerveau beaucoup plus développé :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    • Sékè
      “Son analyse serait plus pertinent parce qu’il est « Blanc » ? 😀

      Sacré Sékè !!! 😀 😀 😀 😀 Toujours le même !!! 😀 😀 😀 😀 Toujours et encore occupé à briser tes chaines de l’OPRESSEUR BLANC ! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      TOUS AUTANT QUE NOUS SOMMES, nous avons émis des avis sur la pertinence (ou pas) de cette analyse;
      Or toi, tu es le SEUL ET L’UNIQUE à mentionner……………qu’il s’agit d’un blanc ! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Je te le dis encore une fois: Ton problème par rapport à l’esclavagiste colonisateur blanc est d’ordre PSY-CHIA-TRI-QUE! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

      Houbien? 😛

      PS: Tu es le digne fils spirituel de tantie Ami Traoré, comme d’autres sont les dignes fils de Soundiata! 😆 😆 😆 😆

    • NON IL A PLUS DE CHANCE D’ ETRE ENTENDU MÊME SI NOUS AVONS PASSE TOUT NOTRE TEMPS A DIRE CE QU’IL DIT ICI. IL Y A BEAUCOUP DE COMPLEXES PARMI NOS DIRIGEANTS.

  26. On vous invite autour de la table .De deux chose nulle , soit vous vous asseyez ou dégagez . C’est aussi simple que ça.

  27. :mrgreen: :mrgreen:  Un buffle sans que–ue, c’est Dieu qui lui chasse les mouches 😛 😛 Moi je ne crois plus à aucune analyse sur cette crise, seul Dieu viendra nous sauver… Sinon ce blanc Grand Ami du Mali n’est pas plus intelligent que St Brou, Moussa Ag, NFP, Bougo, Yugu, Rebel, Niyé, Evil, Lynx, etc… Tous ces forumistes de MW font de belles analyses sur le Mali. 😀 😀 😀 😀 Nous n’avons qu’un seul vieux c—on Blanche Neige 😛 Et un agent secret dangereux à éviter, camarade Coco :mrgreen: :mrgreen:

    • salut Koudis ,tu es un enfoiré meme si je t’aime bien :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: tu peux retrecir ta liste comme maliens ,à part REBEL qui est toujours très court mais très pertinent , Moussa Ag qui est aux USA et Lynx qui parfois a une lueur éclairée dans la pupille ,ce sont les seuls maliens fréquentables ………..et encore je trouve à Lynx un caractère un peu trop islamisant 🙄 🙄 🙄 🙄
      tu le sais npf ,coco et moi sommes des toubabs et avons une vision différente de la votre ,quoique les deux premiers cités vivent depuis assez longtemps en Afrique pour mieux vous comprendre que moi ❗ ❗ ❗ ❗ ❗

  28. IBK , on sait qui vous êtes , qui vous valez , de quoi vous êtes capable . Il connaît , lui vos intentions politiques , votre esprit africaniste , votre volonté d’être soi , votre attachement aux valeurs sociétales du pays , votre sens élevé du patriotisme , votre détermination à extraire la patrie de l’ancrage néo-colonial .Vous êtes un homme d’action IBK , un homme de parole , un pragmatique , un humaniste , un homme accompli , responsable , décisif et très dynamique . Je sais que vous portez le Mali et l’afrique dans votre coeur . Je mesure à sa juste valeur le degré de la souffrance que vous endurer en ce temps ci ❓ 😳 😳 , qu’elle soit morale, psychique voire physique . Sachez IBK , vous n êtes pas seul . Il y a aussi des maliens, loin du théâtre politique et de la volonté opportuniste qui vous suivent , vous soutiennent , vous encouragent et qui prient pour vous non pas parce que vous êtes Président de la Ré publique mais parce que vous l’êtes différemment des autres . Ils se reconnaissent en vous et cela à tous égards . Votre foi , vous sortira grandi de cette situation d’usure, de traitrise . Comme le dit Alain: <> Rien de tout ça ne doit vous ébranler . Dieu ne déçoit et n’abandonne jamais les personnes de bonne foi et surtout le Mansa qui ne pense qu’au bonheur de son peuple . Le Mali est un grand pays , n’en déplaise à ses détracteurs . Honte à qui aura voulu cette situation et Mort aux apatrides et aux ennemis de la Nation Malienne .Amen!

    • Dugucé

      ENLEVE TON MASQUE KORO DOUDOUBA! ON T’A RECONNU! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    • Dugucè ,arrêtez de faire le griotisme ,la situation de notre pays est très grave.IBK n’a rien fait pour le Mali depuis qu’il est au pouvoir ,’ Le Mali d’abord ‘ s’est transformé en ‘ Ma famille d’abord ‘ ,Corruption,népotisme ,mauvaise gouvernance ( achat d’avion et surfacturation de contrats d’armement ) ont été ce qu’il a apporté aux maliens sans oublier son incompétence notoire qui s’illustre en la délégation de notre souveraineté à l’Algérie pour négocier à notre place.Je le cite : ‘ je donne toute latitude à l’Algérie pour négocier et enrichir l’accord à notre place ‘.Le résultat des courses est bientôt là : La division du mali et la perte d’une grande partie de notre territoire au profit d’une minorité qui ne représente en rien l’immense majorité de la population du nord Mali.

  29. Soyons optimistes, je comprends bien que mes compatriotes se soucient du devenir de notre pays après la signature définitive de l’accord d’Alger. Ne perdons pas de vue que le MNLA et ses alliés sont entrain de creuser leur propre tombe, ils sont en perte de vitesse depuis un certain temps. Ils n’existent aujourd’hui que de nom.

  30. lol c’est certainement Soumaila Cissé qui l’a payé. ou c Tieblé? ca pourrai etre ATT aussi hein ??

    Bon c certainment un ennemi du Mali

    Kia kia kia kia kia :mrgreen: :mrgreen: 😀

    • IBK PRESIDENT,quand je te vois dire des conneries pareilles ,ca me rend triste.Vous cachez la vérité aux maliens en soutenant les graves défaillances du regime ibk au détriment de l’intérêt du pays ,mais sache que les maliens ne sont pas dupes et comprennent que ibk et sa bande sont entrain d’amener notre pays droit dans le mûr.

  31. bonjour, nous avons l'impression qu'au Mali nous ne pouvons penser par nous -même ,trouver des solutions à nos problèmes et faire face à l'adversité.Au Mali on évite toujours les questions qui fâchent ,pas de débats ,les dirigeants ne font qu'à leur tête .nous sommes incapables de réfléchir, on laisse à la médiation algérienne de penser pour nous ,traduire ces pensées en un document que l'on s’empresse de parapher .le prototype d'une nation faible qui délègue ses pouvoirs à d'autre ,quelle honte!!!!!

  32. Très Cher Professeur Joseph Brunet-Jailly, vous refusez d’intégrer une notion que je vous demande de prendre en compte, il s’agit d’un peuple qui ne peut pas se prendre en charge et sont surtout préparés au brigandage, au braquage, aux vols et aux mensonges avec ces maux au sein d’un peuple, il ne saurait avoir d’indépendance et d’autonomie. Même, si le Mali accepte de donner l’autonomie et l’indépendance à cette partie du peuple touareg, qui réclame mordicus cette liberté totale, cette partie serait le lieu de la vente de drogue et des échanges nébuleux. Ces bandits n’aiment pas la gouvernance organisée, mais ils préfèrent une liberté sans fin et aucun état organisé n’accepterait cette liberté sans limite. Même si ces touareg sont transférés dans des états à très haute gouvernance, ils se rebelleront contre leurs gouvernants.

  33. Bonjour Prof pour votre intérêt envers le Mali. Même si votre analyse est solide et édifiante, de mon point de vue elle reste sans fondement politique. Je suis très d’accord que l’accord est contraignant pour le Mali entier mais n’est pas synonyme de AUTONOMIE ENCORE MOINS DE L’INDÉPENDANCE. Gardez dans l’esprit que la paix n’a pas de PRIX mais elle a un COUT. je respecterai le point de vue des autres. Bonne journée

  34. On a même plus de pays, alors pourqoi faut il craindre encore la division?

    Il faut de toute façon que quelqu’un gagne et que l’autre perde, comme le Mali n’a jamais gagné quelques choses depuis 1991 et on dirait même notre Baraka est parti avec la “demon cratie”

  35. Merci Professeur peut être qu’ils vont croire un Professeur blanc sinon nous internautes nous faisons ces analyses depuis 2012 et même avant. Nous avions très tôt parlé des dangers de la régionalisation quand elle a été proposée pour la première fois mais hélas…

  36. C’est pourquoi je suis content quand les imbéciles refusent de parapher cet accord.

  37. Analyse brillante et lucide très rare sur la crise malienne de surcroît par un intellectuel français
    On pourra toujours dire c’est un hassidi, un ennemi de la paix …….
    les coqs peuvent continuer à crier on veut la paix …. on veut la paix…… mais voilà la réalité crue

    CHURCHILL a dit:

    Vous avez voulu éviter la guerre par le déshonneur.
    Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.

  38. Tout est une question de mots. Tant qu’on aura les mots justes, tout ira bien.

  39. Je n’ai pas lu en entier l’accord en question, mais si on ne fait attention on risque de se rouvre dans la situation du Soudan.
    Tout le monde savait que le Mali partait en grande position de faiblesse or dans cette situation c’est difficile de faire valoir ses points de vue. Aussi tout le monde sait que les Rebelles ont été hébergés, financés, formés en Algérie, et qu’ils font l’affaire de beaucoup de parties dans la médiation, Etats, organisations financières internationales etc. par extrapolation, large autonomie promise est une annonce à terme de l’indépendance des régions du Nord.
    Et il faut noter que le Monsieur trouve juste quand il dit que nos Hommes politiques n’avaient pas travaillé sur les problèmes de fond de la crises et les autorités à travers les négociateurs n’étaient pas préparés.
    Que Dieu nous assiste et nous aide!

  40. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    L’opposition a maintenant des blancs memes pour detraquer notre Zon Brin… et son Zon Grin… ??? 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Demain on va dire que ce monsieur est un ennemi du Mali … 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Moussa Ag,… C’est Soumaila Cisse qui l’a paye… on va dire… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    • Non, meme pas Soldat. Tout ca c’est la faute a ATT, c’est lui qui le paye, selon des sources generalement bien inspirees 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 .

      • Il est gentil ce monsieur voir trop gentil je dirai même qu’il est aveuglé par sa gentillesse.

    • 😆 , et bales kopins a chaque qu’un etranger surtout de couleur :mrgreen: entre dans la danse certains abroutis se prennent pour dire OUI il a raison. Certe le regime du parrain ladji zonkeba et ses chefs de clans sont plus que faibles mais cette analyse n’est coherente comme d’ailleurs plusieurs autres.
      Le peuple malien n’est pas aussi dupé ni ignorant que ca même :mrgreen: 😉 .

Comments are closed.