Kidal : L’accord de paix déchire les héritiers d’Intallah

Alghabass Ag Intallah
Alghabass Ag Intallah

Le débat est loin de connaître son épilogue sur l’intégrité du pays et le document paraphé le dimanche est venu rajouter à une atmosphère déjà délétère entre les enfants du défunt patriarche des Ifoghas, Intallah Ag Attaher.

Selon des proches de la famille, tout est parti de la série des déclarations faites par le nouvel Amenokal et non moins député RPM, Mohamed Ag Intallah, qui a mis fin au rêve des indépendantistes en affirmant que Kidal ne veut “ni autonomie”, “ni indépendance”.

De quoi réveiller les vieux démons qui dormaient depuis la disparition de son père. Car, des tentatives infructueuses ont été menées pour empêcher le député fondateur du Haut conseil de l’unité de l’Azawad (HCUA) d’occuper le trône. Sentant la menace prendre de l’ampleur et au regard de l’enjeu de ses deux chapeaux (député et chef traditionnel), Mohamed Ag Intallah s’est donné les moyens de renforcer son dispositif sécuritaire.

En catimini, il se confie à certains de ses frères et proches auxquels il a confiance pour sauver ses arrières. Ce qui est très mal apprécié par le frère, l’ancien député et actuel chef du HCUA, Alghabass Ag Intallah.

Pris entre plusieurs feus dont celui de son parti le RPM qui lui met la pression de jouer son rôle et celui de ses parents, Mohamed Ag Intallah tranche en faveur de la solution la plus réaliste : le Mali. Dans cette démarche, il nous est revenu que l’Amenokal a eu la caution de la puissante France.

Depuis Alger, où il représente le HCUA aux négociations, Alghabass crie à la trahison de son frère/patriarche. Et du coup, il active son réseau de chefs de tribu. Sur une radio locale à Kidal, un d’entre eux demande de contraindre l’Amenokal à revenir sur ses déclarations. Ce dernier oppose un niet catégorique.

La tension monte dans l’Adrar des Ifoghas mais aussi en Algérie. Et pour marquer son désaccord avec Mohamed Ag Intallah, Alghabass met ses alliés du MNLA à contribution en refusant de parapher le document. En plus, il fait organiser de manifestations contre la signature de l’accord à Kidal.

Pis, il ne désarme pas contre son frère. Il prépare minutieusement son retour en grande pompe dans la ville de Kidal, histoire de défier le chef pro-Mali. Cette brouille entre les deux frères a entrainé les autres héritiers dans une guéguerre qui ne dit pas son nom. Ce qui fera le bonheur des autres tribus rivales de la contrée.

Comme quoi, c’est une ère nouvelle qui s’ouvre à Kidal.

Alpha Mahamane Cissé

 

 

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Dieu est du coté de la vérité,le député actuel a fait son choix et dieu l aidera dans cette tache ,ces bandits là ne nous dises rien maintenant car ils savent pas ce qu il veulent,ni ou ils vont,comprenez pour une dernière fois que vous être arriver au terminus de votre vie…

  2. Monsieur Nigéri, la réponse de AMANI AG avec ce poème sur kidal, m’oblige a en ajouté par cet autre texte du même auteur pour te dire que le Mali est ce pays que vous n’aurez plus jamais pour vos bêtises sans souci des autres: L’insistance pour l’autonomie ou l’indépendance est la preuve que vous êtes insouciant des autres populations majoritaires que vous cherchez à dominer, toute chose qui ne vous réussirez plus jamais, pas par le Mali mais par GATIA et alliés, conscients que seul vaut le MALI

    POEME : JE VEUX CE MALI
    Je voudrai ! Oui, je voudrai ce Monde de Paix et de Liberté où seul l’Avenir,
    Surtout des enfants, est le seul cheval de bataille !
    Je voudrai ! Oui, je voudrai ce Monde reconnaissant où Seule la femme est la Reine,
    Respectée et reconnue dans ses droits de Procréation et de Bonheur !

    Je voudrai ce Mali, mon pays, ce Mali de la Joie, du Bonheur,
    De l’Amour des uns envers les autres, sans calculs ni de rejet de l’autres de par la couleur de sa peau
    Je voudrai, pourtant ce Mali qui s’éloigne chaque jour de moi,
    De toi et de moi, dans ce monde qui se perd chaque jour !

    Oui, mais c’est vrai ! Je voudrai ce Mali où le chat affamé caresse les petits de la souris et,
    Non ce Mali où la souris cherche, toujours, un trou pour y cacher ses petits!
    Ce Mali, que je rêve, est là, tout près de moi, de toi et de tous contre la partition,
    Contre l’esclavage, contre les tiraillements politiciens pour des fins personnels !

    Ce Mali qui ne me parle pas de Kidal touareg ni de Ségou bambara ni de Kayes kassoké,
    Ni de Sikasso Sénoufo mais du Mali des maliens ouverts à tous les africains et du Monde
    Servant de Refuge à tout homme de Paix, épris de Paix, soucieux du bonheur des autres,
    Les autres, pour qui, il sait, qui l’enteront un jour dans sa derrière demeure comme ils l’ont accueilli.

    Je veux ce Malien de ce Mali lointain, si loin, si possible par toi et par moi
    Ce Mali cultivateur de la Paix pour répondre aux 4 lettres qui forment son nom
    De Modèle Africain pour la Liberté des Idées,
    Des idées quelles soient religieuses, politiques, culturelles.

    Ce Mali de Peulh dormant sous le hangar de la forge du Forgeron,
    Ce Mali du dogon toujours respectueux de sa colline sous le rire du bozo sur le fleuve,
    Ce Mali du Minianka et du Sénoufo, ce Mali du Sonrhaï et du Dogon,
    Ce Mali du tamasheq réfléchi envers le Bellah son proche de tout temps !

    Et NON, ce Mali de l’opposition aveugle et stérile rejetant tout du Pouvoir,
    Et NON, ce Mali du Pouvoir qui abuse de sa puissance pour tout écraser
    Au détriment du bonheur du Peuple, ce Peuple de malien meurtri
    Ne courant que derrière sa survie, sa survie menacée par les simagrées.

    Oui, c’est ce Mali que je veux comme toi, Malien de souche,
    Ce Malien qui endure sachant quand, où et comment se soulever,
    Ce Malien, donneur de leçon de Paix, d’hospitalité et d’Amour,
    Ce Malien qui vend tout sauf son honneur, sa dignité, sa fierté.

    Oui, Moi, je veux ce Mali du malien conscient, droit dans ses bottes,
    Ce Mali de la malienne fière de son appartenance et de son identité
    Dans son boubou blanc de Bazin parmi les femmes du Monde
    Pour ne vulgariser que sa beauté, sa splendeur, sa fierté d’être femme.
    ADAMA SIDIBE, « Je voudrai bien ce Mali du Malien fier de l’être » Ségou

  3. Bonjour Mr Niger, comme ton pére est guellard pour te donner cette mauvaise éducation comme ts proches les apatrides du MNLA sans dignité ni honneur, tu nous traite nous malin qui ont une identité comme tu as écrit dans ta réaction. Voici de toute façon ce que Kidal te dit, que tu le veuille o pas car ici au moins, elle sait qu’elle existe dans un pays qui l’a fait; Elle est reconnaissance à sa mère, le mali
    UN POEME : KIDAL PARLE AU MALI
    (Kidal si triste parle enfin au Mali mais pour qui ?)
    « Plongée dans la nuit noire, nuit noire, aussi noire comme l’obscurité de la tombe,
    Ma tombe qu’ils veulent m’y enfoncer par leurs cœurs de méchants et d’opportunistes,
    Grelottant si lourdement, pas par ce froid aigri mais, mais par leur volonté malsaine,
    Leur volonté si bien animée par cette haine sans fondement contre toi
    Pour les rendre si aveugle par le fait de leur orgueil exacerbé, irrationnel
    Je suis ta Kidal, ta région si lointaine aujourd’hui de ta chaleur maternelle,
    Ta fille de moi Kidal qui te pleure, qui te pleure ma chère mère, mon Mali !

    Je suis Kidal, ta région du fonds de ce désert, ce désert chaotique qui te réclame,
    Qui te réclame tes camions remplis de vivre et de tes enfants du Sud
    Sans lesquels, je ne saurai exister ou tenir jusqu’à cette date qu’ils ont voulu,
    Qu’ils ont voulu me jeter dans cette nuit noire pour que je te réclame aujourd’hui
    Haut et fort puisque me voyant vider de mes fils, tes fils,
    Ces dignes fils de toi, tout comme moi, qui ne savent où aller ou que faire
    Puisque ne sachant comment se défaire d’eux puisque armés contre eux.

    Je suis ta Kidal, l’orpheline abandonnée dans ce désert brulant par ce soleil révolté
    Qui vagit comme cet enfant affamé, assoiffé, aux lèvres sèches, les yeux hagards
    Devant les seins flasques, sans lait de sa mère mourante sur ce désert !
    Kidal, je le suis ! Kidal, je le serai de toi, chère mère « Maliba »,
    Toi qui as toujours su me dompter, toi qui m’a tant nourri de tes seins si doux !
    Je suis ta ville de Kidal qui veut tes enfants travailleurs pour moi
    Pour que je vive encore sous le rythme de mon takamba et du tinden non aigris.

    Je ne suis pas cette Kidal de la haine pour la couleur de la peau
    Sinon, je n’allais pas être ce mélange salué par la Culture Universelle
    Où j’ai des Coulibaly, des Keita, des Soumahoro….. issus de mon brassage !
    Je ne suis pas cette Kidal du contre Dieu, l’Unique, l’Absolu
    Pour s’anéantir avec ces bombes, tuant de surcroit ces innocents qui n’ont rien fait
    Au nom de l’extrémisme jamais dictée par le Prophète, le Dernier paraclet de Lui Dieu,
    Non, je ne suis pas ces Kidal chantées par eux pour leurs buts personnels malsains.

    Je suis cette Kidal de Toi, mon Mali Unique et envié du Monde entier par ce cousinage inégalé,
    Ce Mali du Peulhs sur le dos du bwa, du sonrhaï sur la tète du dogon,
    Du bellah ami du touareg, du senoufou esclave du Minianka, du, du ……..
    Hum ! Du coulibaly et ses Keïta, du Maiga et ses Touré, du Diarra et ses Traoré,
    Du Monékata et ses Diabaté, du Diallo et ses Fané et Ballo et vis-versa, du, du……
    Oui, Je suis cette Kidal de tes biennales où le brassage m’a permis
    La connexion aux autres, les autres à moi où l’on ne parlait que toi, Mali !

    Ils ont dit ! Oui, ils ont dit : « Azawad ! Azawad ! Azawad ! » Hum !
    Que sera moi, si je suis Azawad et que Sikasso n’était pas kénédougou,
    Si Ségou n’était balanzan, Si Kayes n’était pas kasso,
    Si, si, si ce Mali n’était pas unique et indivisible devant le Monde entier,
    Ce Monde entier qui me rie, moi Kidal et non toi, Mali
    Puisque sachant que je ne serai rien sans toi Mali, toi ce Mali des grands empires
    Pour que je dise aujourd’hui à qui veut l’attendre : je ne te quitterai jamais, toi Maliba, ma mère »
    ADAMA SIDIBE « Je veux ce Mali »

  4. Ils en sont pas obligé de signer quoique ce soit juste pour faire plaisir aux grandes gueules du Mali.

  5. COMMENT PEUT ON PARLER D’AUTONOMIE OU D’INDEPENDANCE DANS UNE ZONE DE CONGLOMERAT D’ETHNIES DE TRIBUS ET DE POPULATIONS AYANT CHACUNE LEUR CULTURE , DES POPULATIONS QUI VIVENT ENSEMBLE AYANT TOUS DROIT SU CES TERRES ANCESTRALES …….COMMENT PARLER D’AUTONOMIE OU D’INDEPENDANCE AVEC CES POPULATIONS QUI N’ONT JAMAIS PARTAGE CETTE IDEE QU’UNE POIGNEE DE TRAFIQUANTS DE DROGUE VEULENT LEUR IMPOSER .
    LE MNLA EST UN GROUPUSCUMLE EGOCENTRIQUE TRIBAL MAUDIT RESPONSABLES DE BEAUCOUP DE CRIMES CRAPULEUX SUR LES POPULATIONS DU NORD DU MALI POUR N’AVOIR JAMAIS CAUTIONNER LEUR IDEE FARFELU D’AUTONOMIE OU D’INDEPENDACE SUR DU FAUX . COMMENT CE GROUPSUCULE CRIMINEL PEUT IL PARLER AU NOM DE POPULATIONS QUI L’ONT TOUJOURS DESAVOUE
    LE RESULAT FINAL DE TELLES IDEES EST PUREMENT LA GUERRE CIVILE…………..
    NOUS LE SAVONS LES SOI DISANTS MANIFESTATIONS A KIDAL SE FONT SOUS LES ARMES. TOUS CEUX QUI OSENT APDIQUER CONTRE CES MACHINATIONS SONT EXECUTES…..CERTAINS ELUS ONT D’AILLEUR ETE FROIDEMENT EXECUTE APRES S’ETRE OUVERTEMENT OPPOSE A LEUR CHIMERE.
    IL EST URGENT DE DESARMER CE GROUPUSCULE CRIMINEL ET DE CONDUIRE LES RESPONSABLES DEVANT LA CPI………POUR TOUS LES CRIMES COMMIS SUR DE PAISIBLES POPULATIONS N’ASPIRANT QU’A VIVRE EN PAIX.
    💡

  6. …je l´ai dit et redit que ce n´est pas l´armée malienne qui va faire retourner Kidal ds le giron Malien par la force. La solution de Kidal est à Kidal même.Kidal reviendra au Mali par la force des évènements qui se derouleront à Kidal.
    – La France en a fini avec le Patriote Act I, celui de la domption des velleités nationalistes de IBK et d Sanogo, des Maliens tout court.
    – Maintenant c´est le Patrioe Act II qui constituera à disloquer de l´interieur le groupe Tuareg dissident, recalcitrant qui lui tient tête en refusant de signer. Les déclarations de L´amenokal la semaine dernière ne peut se faire sans l´aval de la France. Ce serait un motif pour la France d´accuser de djihadistes terroristes ts ceux qui ne parapheront pas et les frapper en basculant le dispositif militaire du côté de l´amenokal…

    Mes chers compatriotes et internautes, voyez-vs comment fonctionne l´idée impérialiste des temps modernes. On n´a pas besoin d´être un spécialiste, il suffit de s´asseoir et y refléchir un peu seulement: diviser pour régner, telle est la devise. Et cette fois-ci les irrédentistes l´apprendront à leur dépend. Ils ont été instrumentalisés contre leur propre pays, maintenant que le Mali se trouve entre les mains de la France, cette France n´a plus besoin d´eux.Cette crise a trop coûté à la France et veut passer à l´étape suivante, celle du bébéfice qu´elle doit tirer de la crise et combler les vides, ms ils ne l´ont pas compris jusq là. La France attend le grand jour pr se reconcilier avec le Mali, le jour oú elle ns remettre la clé de Kidal, une libération qu´elle va récupérer politiquement pr montrer aux Maliens que tous ceux-ci ne furent qu´un simple malentendu…

Comments are closed.