Cause palestinienne / Lettre ouverte à Oumou Sangaré

0

Sous le couvert de World Circuit Records, situé à Londres, notre célèbre compatriote Oumou Sangaré vient de recevoir une lettre ouverte de « La Campagne BDS France » qui lui demande d’annuler son concert programmé le 9 décembre 2011 à Tel-Aviv en Israël. En plus de cette lettre, BDS France a lancé une campagne internationale pour amener les habitants de la planète à écrire à Oumou Sangaré pour lui demander d’annuler le concert de Tel-Aviv.

La campagne BDS France qui pense que seule la réponse citoyenne et non violente arrivera à bout de l’impunité d’Israël, vient de retrousser les manches contre notre compatriote Oumou Sangaré qui s’apprête à animer un concert mémorable à Tel-Aviv le 9 décembre 2011. « Oumou Sangaré, le 9 décembre prochain, vous allez vous rendre à l’Opéra de Tel-Aviv pour un concert exceptionnel. Nous sommes étonnés que vous, qui êtes tant attachée au respect de la dignité humaine, alliez donner un concert dans un pays qui bafoue le droit international depuis de nombreuses années ».

 C’est par cette phrase sans équivoque que la Campagne BDS France a introduit sa lettre ouverte adressée à la célèbre artiste malienne. Avant de lui demander si elle savait que « pendant que des centaines de mélomanes pourront profiter de votre voix à Tel-Aviv, ce sont des milliers d’autres qui en seront privés parce que relégués derrière un mur de séparation ». Dans une démarche très pédagogique,

La Campagne BDS rappelle à notre compatriote que « depuis longtemps le peuple palestinien subit la politique d’apartheid israélienne, et il est privé de ses droits les plus fondamentaux : accès à l’éducation, à l’eau, aux soins… ». Convaincue que l’artiste sera sensible à de tels propos, la campagne BDS profite pour planter le clou, en lui rappelant que « c’est un peuple colonisé en Cisjordanie, un peuple sous blocus à Gaza, un peuple discriminé en Israël, un peuple réfugié dont le droit au retour a été reconnu par l’ONU mais jamais mis en application par Israël ». Soucieuse d’amener notre compatriote à mieux comprendre le problème palestinien, la campagne BDS France dénonce l’injustice qui se passe dans cette partie du monde avec la complicité de la communauté internationale.

« La communauté internationale ferme les yeux et le gouvernement israélien agit en toute impunité : des centaines de civils tués en 2009 pendant l’opération plomb durci à Gaza, des incursions militaires régulières et des dizaines de check point en Cisjordanie, l’inégalité entre les citoyens palestiniens et juifs en Israël dans de nombreux domaines comme la santé, le travail, les services publics, des millions de palestiniens, déracinés, réfugiés partout dans le monde, des militants pacifistes tués à bout portant lors de la Flottille de la Liberté en 2010 », rappelle la lettre ouverte. Avant de révéler que c’est face à ces injustices, les composantes de la société civile palestinienne ont décidé en 2005 de mettre en place la campagne BDS  qui est un appel au boycott, aux désinvestissements et aux sanctions tant qu’Israël ne respectera pas le droit international.

La lettre ouverte rappelle à Oumou Sangaré que cette lutte a été inspirée par le combat des sud-africains contre l’apartheid et a pris une dimension internationale avec les campagnes de boycott de l’état israélien qui se développent dans tous les pays, depuis quelques temps. Selon la lettre de la campagne BDS France adressée à notre compatriote, aujourd’hui, de nombreuses personnalités artistiques ont choisi de ne pas se produire en Israël tant que cet Etat ne changera pas sa politique. Et, pour la convaincre, un chapelet d’artistes est égrené. Ce sont : les cinéastes Ken Loach, Jean-Luc Godard, Meg Ryan, Dustin Hoffman ou Mike Leigh et les musiciens Roger Waters, Brian Eno, Annie Lennox, Carlos Santana, Elvis Costello, Gil Scott-Heron, Gorillaz, les Pixies, Massive Attack, Gilles Vigneault, Lhasa ou Vanessa Paradis. « Tous ces artistes ont récemment annulé leurs prestations artistiques dans différentes villes israéliennes », insiste la lettre ouverte.

 Il est rappelé à Oumou Sangaré que ses chansons dénoncent les violences faites aux femmes, ses textes sont engagés, son association promeut la liberté, la justice, les droits des enfants et des femmes dans le monde. « Vous ne pouvez pas donner un concert dans un pays où l’on laisse les femmes accoucher aux check point, où selon les études de l’ONG ‘’Human right watch ‘’ la conjonction de lois discriminatoires et l’absence de politique de protection laisse les femmes et les jeunes filles palestiniennes victimes de violences sans pratiquement aucun recours », coupe court, la lettre ouverte. Et invite Oumou Sangaré à rejoindre les artistes qui boycottent Israël tant que cet état ne respectera pas le droit international et par conséquent à annuler le concert à l’Opéra de Tel-Aviv.

En plus de cette lettre, La campagne BDS France propose d’envoyer à Oumou Sangaré, ce message « Chère Oumou Sangaré, je vous demande de rejoindre les artistes qui boycottent Israël, à l’instar de ceux qui  boycottèrent l’Afrique du Sud à l’époque de l’APARTHEID, tant que cet État ne respectera pas le droit international et par conséquent d’annuler votre concert le 9 décembre à l’Opéra de Tel-Aviv. Solidairement ».                                                              

 Assane Koné

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER