Soumaïla Cissé : Les adieux à un grand patriote

0

Le Chef de file de l’opposition, l’Honorable Soumaïla Cissé est décédé, vendredi 25 décembre 2020, en France. Le Mali a perdu en lui, un cadre chevronné et un grand patriote. D’où une mobilisation monstre pour lui rendre un vibrant hommage.

Depuis l’annonce de son décès par sa famille, c’est un hommage unanime qui lui est rendu par la Nation malienne sans distinction aucune. Les partis alliés et amis de sa propre formation, l’Union pour la République et la Démocratie (URD), avaient envoyé des Délégations de tous les pays voisins comme la Côte-d’Ivoire, le Sénégal, Burkina Faso et la Guinée.

L’esplanade du Palais de la Culture Amadou Hampaté Bah de Bamako, où était exposé le cercueil de Soumaïla Cissé drapé du drapeau national était boudée de monde. Personnalités maliennes et étrangères, des amis et des anonymes se sont pressés par milliers, le vendredi 1er janvier dernier, dans un rare moment de concorde pour rendre un dernier hommage à cette grande figure politique de l’opposition décédée, le 25 décembre 2020, à l’âge de 71 ans. Il était un éminent personnage public, trois fois candidat malheureux au second tour de la Présidentielle, ancien Chef de l’opposition parlementaire.

Son aura avait été renforcée par son enlèvement, le 25 mars 2020 et sa détention pendant 6 mois aux mains des djihadistes.

Moins de trois mois se seront écoulés entre sa libération et son décès, survenu le 25 décembre 2020, à Paris, où il a été évacué à partir du Niger.

Sa libération, annoncée le 8 octobre 2020, avait soulevé une vague d’espoirs parmi ses partisans et militants de son parti, l’Union pour la République et la démocratie (URD) et dans l’ensemble du Peuple malien. Personnage marquant au sein de la scène politique malienne, Soumaïla Cissé était aussi, avant son enlèvement et avant qu’un coup d’État ne chasse Ibrahim Boubacar Kéïta (IBK) du pouvoir, en août dernier, la principale figure de l’opposition.

Il avait été kidnappé le 25 mars 2020 alors qu’il battait campagnes pour les élections législatives prévues pour quatre jours plus tard dans son fief de Niafunké, dans la Région de Tombouctou.

Mohamed Sylla

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here